Rejoignez-nous, pour une aventure unique dans le monde des fées ~ ♦ Le forum a désormais 2 ans !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum fermé. La partie RP est en revanche ouverte.

Partagez | .
 

 Infiltrate the enemy to uncover secrets ft. Gyokuen Ren

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Erza Knightwalker
Capitaine de la Seconde Division de l'armée
avatar
Crédits : (c) archanemy
Messages : 120
Date d'inscription : 28/12/2014
Age : 20
Localisation : Château d'Edoras

Fiche de mage
Magie / Arme: Magic Spear - Ten Commandments.
Niveau: 24
Expérience:
382/600  (382/600)

MessageSujet: Infiltrate the enemy to uncover secrets ft. Gyokuen Ren   Ven 24 Juil - 13:38




La nuit était déjà bien avancée, le ciel ayant déjà revêtit depuis un moment sa robe noire et ses cheveux pleins d'étoiles. Une silhouette sombre traverse le château, profitant du sommeil des autres et surtout du souverain pour fuir. Couverte d'une cape, une capuche remontée sur sa tête, cachant de cette façon son visage, une jeune femme prend la fuite. Et cette jeune femme, c'est toi.
Nul ne connaît mieux le château que toi et tu profites de ta position ainsi que des passages secrets de la citadelle pour vite te retrouver à l'extérieur de celle-ci sans que personne ne te voit. Même les sentinelles postées sur les toit n'y virent que du feu. Bientôt, le souffle court et les cheveux en pagaille, tu te retrouves à courir, foulant les pavés des rues d'Edoras. Et sans en avoir le droit. Un pauvre sac de voyage en toile déchirée, ta lance magique et ton armure fétiche, c'est tout ce que tu as pris avec toi. Ainsi que ton espièglerie éternelle pour avoir désobéit au roi. Car c'est bien lui qui t'a formellement interdit de partir. Mais qu'importe, tu t'en fous. Ce n'est pas cet enfant-roi qui va réussir à te retenir par le simple fait de porter une couronne sur le haut de son crâne écervelé. Cette pensée t'arrache un sourire un peu triste. Bien que t'essayes d'être confiante. Ton absence ne leur manquera pas. Tu sais qu'ils sauront gérer le royaume et les armées sans toi. En fait, ton plus grand regret est de quitter tes hommes et de les laisser aux bons soins de Natasha ou des autres commandants. Sans leur avoir dit. Tu te mords la lèvre inférieure à ce constat mais tu ne t'arrêtes pas. Tu ne te retournes pas. De toute façon tu es déjà attendue.

Bientôt, tu retrouves un homme a qui tu as donné rendez-vous à la sortie de la ville. Il t'attend près de la grande porte de la ville, tenant la bride d'un cheval sellé. Tu t'en saisis à ton tour, lui laissant une petite sacoche pleine de pièces et de brefs remerciements. Pied gauche à l'étrier, tu montes sur ta monture avant de flatter sa puissante encolure et de la lancer au galop dans le désert bordant Edoras. Le bruit de ses sabots étouffé par le sable est un bruit presque agréable à écouter et tu te concentres dessus pour ne pas avoir à te perdre dans des pensées trop amères.
Direction Eyrié.

Pourtant, même si tu essayes de ne pas relater la scène précédent ton départ, c'est trop dur. Tu te revois, te tenant face au roi, l'air déterminé. Il t'avait fait part de ses inquiétudes concernant Black Sun et tu lui avais proposé de te rendre à Eyrié pour mener l'enquête sur cette guilde et les rumeurs encore non confirmées sur Ren Gyokuen, impératrice de Pergrande mais qui serait également le maître de cette guilde noire. Un non définitif. Il avait refusé que ça soit toi qui y aille. Et t'avais attendu la nuit suivante pour t'esquiver en douce.
Black Sun représentait un potentiel danger. Et toi, tu extermines le danger. Pour le bien d'Edoras. Mais cette fois-ci, tu sais que ça ne sera pas facile. Tu allais affronter ça seule et il fallait que tu ruses. C'est pour ça que tu avais envoyé une lettre à ladite impératrice sur ton arrivée en te faisant passer pour le roi Jellal. Mettre le cachet royal sur la lettre ou encore imiter sa signature fut un jeu d'enfant puisque tu as l'habitude de l'aider également administrativement. Tu es donc dès à présent le garde du corps attitré de Ren Gyokuen, un cadeau de la part du souverain afin de témoigner d'un traité de non-agression à l'égard de Eyrié. Et d'une amitié possible entre lui et l'impératrice.

***

Pieds à terre, tu es maintenant en face d'un immense bâtiment recouvert d'or et d'ornements somptueux que tu supposes être le château royal d'Eyrié. Même en travaillant toute ta vie tu ne réunirais pas assez d'argent pour t'offrir une seule de ses pierreries.
Comme personne ne semble être présent pour t'accueillir, tu finis par annoncer ton arrivée et ton identité devant le grand portail de l'édifice.

▬ Je me présente, Erza Knightwalker ! Commandant de la Seconde Division de l'armée royale d'Edoras, mutée ici afin de servir l'impératrice Ren Gyokuen-sama. Nous avions un accord et un traité signé dont j'ai apporté un exemplaire pour prouver ma venue ainsi que mon identité.

C'est parti !  

©️ Great Thief sur Epicode

Gain d'xp: 7

_________________
she just ran away

©️ by anaëlle.



Dernière édition par Erza Knightwalker le Jeu 30 Juil - 5:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gyokuen Ren
Maître de Black Sun
avatar
Messages : 151
Date d'inscription : 28/02/2014

Fiche de mage
Magie / Arme: Niji no Ãku
Niveau: 31
Expérience:
452/930  (452/930)

MessageSujet: Re: Infiltrate the enemy to uncover secrets ft. Gyokuen Ren   Dim 26 Juil - 22:04





Viens, approche, je vais te briser.




Les sept étages de la ville d’Eyrié étaient en pleine effervescence depuis quelques jours maintenant. Et pour cause, une invitée de marque qui provenait de la capitale, allait débarquer d’un jour à l’autre pour devenir le garde du corps personnel de l’impératrice la plus populaire du moment : Gyokuen Ren. Cette information avait fait le tour de tous les quartiers, des plus riches aux plus pauvres, et chacun y voyait une signification. Certains voyaient en cette présence une marque de reconnaissance envers leur impératrice adorée tandis que d’autres voyaient le symbole du déclin de cette sorcière cruelle et manipulatrice. Mais le plus drôle dans cette histoire était la réaction de la concernée qui s’en moquait complètement. C’était comme si cette information ne l’atteignait même pas. Pourtant, il y avait de quoi avoir peur. Prendre le risque d’avoir un chien du gouvernement dans les pattes qui pourrait découvrir le secret le plus noir de Gyokuen n’était pas un élément à prendre à la légère. Mais le fait est que la grande dame n’en avait strictement rien à faire et continuait de mener sa vie en ignorant toutes les mises en gardes de ses plus proches collaborateurs.

Le jour de l’investiture arrivait enfin et la salle où devait se tenir la rencontre avait été préparée pour l’occasion. Les plus belles pierres et les plus beaux tableaux venaient décorer cette immense pièce d’une architecture unique. Parmi les nobles présents, il était possible de voir Hakuei, toujours très proche de sa mère, et, plus rare cette fois-ci, Kouen qui, de sa grandeur et de ses yeux froids, représentait a lui seul la toute-puissance de Black Sun.

Un serviteur, aux yeux jaunes et aux cheveux blancs, venait prévenir que l’invitée était devant la porte lorsque Gyokuen se levait de son trône, un sourire maléfique sur les lèvres. Son calme était olympien lorsque la noble franchissait les portes désormais ouvertes pour accueillir son garde du corps attitré. D’un geste tendre, elle caressait le visage de la rouquine et lui relevait le visage avant de prendre une voix maternelle.


- Allons capitaine Knightwalker. Il est inutile de vous agenouiller de la sorte. Nous sommes entre personnes de confiance. Avez-vous déjà oublié nos entrevues dans votre bureau ?

Avec lenteur, la noble prenait la lettre que tenait la militaire et, d’un geste sec, la déchirait en mille morceaux avant de les laisser s’éparpiller au grès du vent.

- Cela ne sont que des mots capitaine. Si je commence déjà à douter de vous nos relations risqueraient d’en pâtir. Et cela serait fortement regrettable n’est pas ? Mais je bavarde et je me rends compte que vous ne connaissez pas ma famille. Voici Kouen, mon fils par alliance et cette charmante demoiselle se trouve être Hakuei, ma fille. Je vous prie de m’excuser, mais je n’ai malheureusement pas réussi à faire venir mes deux autres fils.

D’un geste du doigt, elle demandait à Erza de se relever pour entrer à l’intérieur du palais immense. Une fois les portes closes, Gyokuen commençait son habituel discours stipulant qu’ici, elle n’était qu’une simple maire de ville afin de pouvoir vivre tranquillement sa vie, et surtout pour avoir une couverture, et qu’il était strictement interdit de descendre aux étages trois et inférieurs, puisque c’était là qu’elle stockait ses esclaves ainsi que ses prisonniers.

- Pardonnez ma brusquerie capitaine Knightwalker, mais j’ai quand même du mal à comprendre une chose. Pourquoi votre roi a-t-il décidé que j’avais besoin d’une protection ? J’ai du mal à en saisir la raison. Je pensais qu’il comprenait que je n’aimais pas que l’on s’immisce dans les affaires de ma ville et, par extension, de mon pays. Voyez-vous, j’en viens à me demander si votre présence ici n’est pas un défi lancé à mon encontre. J’ai comme l’impression que le gouvernement ne me fait pas confiance, alors que, si je me trouve à la capitale, on m’affirme le contraire. Pouvez-vous m’éclairer sur ce point je vous prie capitaine ? Il serait dommage que nos relations diplomatiques en pâtissent, vous ne croyez pas capitaine ?

Gyokuen laissait échapper, volontairement, une aura maléfique pour bien montrer qu’ici c’était elle qui dictait les règles et que le pouvoir même de Mystogan n’avait aucune emprise. Et la présence de Kouen ainsi que d’Hakuei, n’étaient pas non plus dénuée de sens. C’était un message fort que l’impératrice de Pergrande et maitresse de Black Sun envoyait à la jeune rouquine. Les Ren dirigeaient ce lieu, pas Mystogan. Ici, elle était seule. Entièrement seule dans les mains même de la sorcière noire.

C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P IC O D E


Spoiler:
 
Gain d'xp: 7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erza Knightwalker
Capitaine de la Seconde Division de l'armée
avatar
Crédits : (c) archanemy
Messages : 120
Date d'inscription : 28/12/2014
Age : 20
Localisation : Château d'Edoras

Fiche de mage
Magie / Arme: Magic Spear - Ten Commandments.
Niveau: 24
Expérience:
382/600  (382/600)

MessageSujet: Re: Infiltrate the enemy to uncover secrets ft. Gyokuen Ren   Jeu 30 Juil - 5:46




Toujours à genoux devant le palais royal, tu te risques à examiner ses alentours d'un rapide coup d’œil. Des colonnes blanches t'encerclent, ornées par de petits motifs sculptés dans l'or représentant parfois des scènes de guerre ou des animaux mythiques comme des dragons dont la longue queue s'enroule autour du pilier. L'allée qui s'étale devant toi est bordée de massifs de fleurs de toutes nuances dont le parfum délicat vient te chatouiller les narines. Les gardes, habillés avec des uniformes aux couleurs et à l'effigie du monument, font obstacle entre toi et l'ouverture qui mène à la citadelle. Enfin, les lourdes portes serties de pierres précieuses s'ouvrent dans un grincement sinistre, t'arrachant à ta contemplation. Les pigments de ta peau se hérissent doucement, un frisson te traverse et tu grimaces, nuque courbée. Un bruit de pas léger te parvient finalement et un sentiment d'oppression t'envahit aussitôt. Tu sais que c'est elle. La voilà. Mais tu n'oses toujours pas redresser la tête. Tes yeux sont rivés sur le sol. Un sol lisse, de marbre blanc. Tellement propre que tu peux y voir ton reflet dedans. Il est couvert de part et autre de tapisserie rouge, la même que sur laquelle tu as posé le genoux. Finalement, tu vois le bout de ses chaussures apparaître juste sous ton nez et un froissement de tissu. À son tour, elle s'abaisse légèrement afin de pouvoir poser sa main glaciale sur ta joue tiède. Et doucement, elle caresse ton visage de façon bienveillante. Mais malgré ça, t'as toujours une sale impression de malaise. L'impression d'établir un contact avec une statue de glace. Sa peau frigorifie la tienne, l'électrifie.

▬ Allons capitaine Knightwalker. Il est inutile de vous agenouiller de la sorte. Nous sommes entre personnes de confiance. Avez-vous déjà oublié nos entrevues dans votre bureau ?

Sa voix est chaude et maternelle, contrairement à son épiderme. Travaillée et calculée. Tu ne sens que de la séduction dans sa voix, comme si elle essayait de te charmer pour te mettre en confiance.
Enfin, ses doigts quittent ton faciès impassible pour s'emparer du parchemin que tu tiens. Pas un coup d’œil, rien. Gyokuen le met rapidement en pièce sous tes yeux arrondis par la stupeur. Tu te remémores la façon dont tu as dû manipuler le roi pour réussir à écrire ce contrat et la colère te regagne à nouveau. Furibonde, tu mets tout de même toute ta patience à l'épreuve pour rester calme et digne, ne faisant paraître aucune émotion qui pourrait te trahir. Abus de pouvoir, provocation ou sincérité, tu ne serais comment décrire ce geste mais tu sens tout de même que ce n'est pas par sympathie. Cette fausse sympathie qu'elle fait mine d'établir entre vous.

▬ Cela ne sont que des mots capitaine. Si je commence déjà à douter de vous nos relations risqueraient d’en pâtir. Et cela serait fortement regrettable n’est pas ? Mais je bavarde et je me rends compte que vous ne connaissez pas ma famille. Voici Kouen, mon fils par alliance et cette charmante demoiselle se trouve être Hakuei, ma fille. Je vous prie de m’excuser, mais je n’ai malheureusement pas réussi à faire venir mes deux autres fils.

Tu n'avais pas remarqué la présence du prince et de la princesse jusqu'alors. Une dernière fois, tu leur adresses une simple révérence avant de te relever totalement, pouvant de cette façon mieux les regarder. Comme tu en avais déjà entendu parler, Kouen est un jeune homme à la carrure plutôt impressionnante sous toutes ses parures. Un visage doté d'une mâchoire carrée, des traits droits et fins ainsi qu'un regard à glacer le sang. Une beauté sans pareil et sans défaut, tout comme Hakuei. Contrairement au fils Ren, elle semble plus chaleureuse. Une parfaite copie de sa mère à qui on aurait ôté une vingtaine d'années et toute la froideur qui émane de l'impératrice.

Gyokuen t'invite enfin à entrer à l'intérieur du château et tu obéis, toujours sans rien dire, écoutant simplement le discours qu'elle te tient à propos de ses règles. Règles auxquelles tu es plus ou moins obligée de te plier docilement si tu veux finir ton séjour ici en bonne condition. Lentement, muette, tu la suis, toute ouïe et les yeux ailleurs. L'intérieur est encore plus somptueux que la cour. En levant la tête, tu peux même voir les nuages passer au-dessus de vos têtes à travers la coupole de verre. Partout autour de toi, des servants poussent de petits caddies de service transportant des plateaux d'argent. L'un d'eux s'arrête devant le prince pour lui donner un parchemin cacheté. À nouveau, ton regard s'arrête sur lui. Tu te souviens d'avoir eu vent d'une relation pas vraiment platonique entre lui et Gyokuen. Mais comme toujours ce ne sont que des rumeurs sans fondement.
L'impératrice s'arrête finalement pour se tourner vers toi et te demander :

▬ Pardonnez ma brusquerie capitaine Knightwalker, mais j’ai quand même du mal à comprendre une chose. Pourquoi votre roi a-t-il décidé que j’avais besoin d’une protection ? J’ai du mal à en saisir la raison. Je pensais qu’il comprenait que je n’aimais pas que l’on s’immisce dans les affaires de ma ville et, par extension, de mon pays. Voyez-vous, j’en viens à me demander si votre présence ici n’est pas un défi lancé à mon encontre. J’ai comme l’impression que le gouvernement ne me fait pas confiance, alors que, si je me trouve à la capitale, on m’affirme le contraire. Pouvez-vous m’éclairer sur ce point je vous prie capitaine ? Il serait dommage que nos relations diplomatiques en pâtissent, vous ne croyez pas capitaine ?

Tu ne t'attendais pas vraiment à cette question. Mais tu y avais quand même songé avant de partir, pesant chacun de tes mots, ayant réfléchit à chacune de tes phrases afin que ça paraisse logique et naturel. Tu ne te laisses pas envahir par la peur ou l'angoisse. Tu restes stoïque et tu regardes droit devant toi, posant un regard confiant sur la brune dont le corps semble dégager une aura pesante. Menaçante.
Tu avais également songé à intercepter discrètement les lettres qui pourraient s'échanger entre la cité royale et Eyrié. Une idée mesquine mais n'est-ce pas la seule manière de garder ta couverture jusqu'au bout ? Tu n'as pas le choix, Erza. Tu dois mettre ta vie en jeu pour Edoras. Protéger et sauver ce peuple autant que tu l'as massacré. C'est ta rédemption. Et tu es prête à tout pour ça.

▬ Impératrice, sans vouloir vous offenser, pourquoi tant inquiétude alors que je suis venue seule ? Sans armée ni même soutien ? Je me répète sans doute mais vous n'avez pas à vous en faire. Mais je comprends votre sentiment. Je suppose que vous voulez protéger votre pays jusqu'au bout. Je suis ici pour les mêmes raisons. Établir un lien amical entre nos deux contrées afin de garder Edoras loin de tout conflit.

Tu marques une courte pause, accordant un maigre sourire pourtant plein de sincérité à Gyokuen. Tu veux paraître vraie et honnête. Tu veux y mettre de la conviction. Tu veux qu'elle te croit.

▬ Vous savez, le roi est loin d'être comme son père, le roi Faust. Il ne désire que la paix dans ce monde et j'ai décidé de l'aider dans cette mission, allant à la rencontre des autres souverains afin de nous baser sur de bonnes relations. Mais pour vous, Gyokuen-sama, vous avez le droit à un traitement différent. Le roi désire que je vous protège car, en plus de vouloir entretenir une paix durable avec votre pays et de proposer son aide, il ne désire aucun malentendu ou déclaration de guerre en ces temps de tensions. Je pense que vous le savez, mais quelques monarques semblent mécontents que vous régniez en maître sur cette ville. Je suis donc là le temps que les soulèvements se calment.

Tu t’interromps, lance un regard aux personnes présentes et à l'ensemble du bâtiment. Puis, tu plantes tes iris dans celles de l'impératrice avant de courber à nouveau l'échine, joignant tes mains l'une contre l'autre en baissant la tête, les yeux clos. L'air déterminée.

▬ Je vous prête donc allégeance le temps de mon séjour ici et, moi, Erza Knightwalker, jure sur ma vie de ne pas m'immiscer dans vos affaires. Le roi a bien décrété qu'il ne s'y mêlerait pas, il ne veut aucun désaccord. Il a également précisé qu'il n'était pas nécessaire de fouiller dans les affaires de nos alliés afin de nous baser sur une relation de confiance.

Genoux à terre, tu déposes l'épée que tu as gardé sur toi au sol, juste devant les pieds de la grande reine, montrant ta dévotion complètement. Ton entière soumission à ses ordres impériaux.

▬ Acceptez moi donc comme un présent d'amitié entre nos deux royaumes. Tout ça n'a rien d'un défi quelconque. Et puis... Je suis le meilleur soldat de l'armée royale d'Edoras. Je peux vous être d'une grande utilité si vous le désirez.

Ton poing se ferme, frappant ta cage thoracique au niveau de ton cœur avant de lever des yeux presque brillants vers elle.
Et tu pries. Tu pries pour ta vie, pour que cette lame métaphorisée en promesse ne te coupe pas la tête.
Tu pries pour que tout se déroule comme prévu.

Défi : écrire à la seconde personne du singulier et placer les mots "platonique, travaillé, caddie, ouverture, fleur, frisson, nuage, abus, dragon, furibond".   

© Great Thief sur Epicode

Gain d'xp: 15

_________________
she just ran away

©️ by anaëlle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gyokuen Ren
Maître de Black Sun
avatar
Messages : 151
Date d'inscription : 28/02/2014

Fiche de mage
Magie / Arme: Niji no Ãku
Niveau: 31
Expérience:
452/930  (452/930)

MessageSujet: Re: Infiltrate the enemy to uncover secrets ft. Gyokuen Ren   Jeu 30 Juil - 22:43





Ce que tu dis est intéressant chère Capitaine.




L’impératrice sombre continuait d’avancer lentement dans l’enceinte de son palais en compagnie de son fils par alliance, de sa magnifique création sortie de son propre ventre et portant le doux nom d’Hakuei et de cette intruse du gouvernement qui ne semblait pas encore avoir compris où elle se trouvait. Mais cela importait très peu Gyokuen qui écoutait sans même prononcé un seul mot le long monologue provenant de la bouche de cette menteuse. Oui une menteuse, cela se lisait dans son regard, même si c’était à peine perceptible. La maîtresse de Black Sun était bien forcée de reconnaitre que son jeu d’actrice était presque une perfection.

Pourtant, ce long discours n’inquiétait vraiment pas la grande dame qui, au contraire, avait des idées vraiment sombres et cruelles envers cette pimbêche du gouvernement. Oui, un plan germait dans son esprit et cela conduirait la rouquine jusqu’au porte même de l’enfer. En résumé, l’impératrice allait la briser comme l’on brise une brindille. Avec un grand sourire remplie de tendresse envers la jeune capitaine, Gyokuen regardait ses enfants ainsi que sa garde avant de prendre la parole d’une voix pleine de douceur.


- Gardes, Kouen, Hakuei. Laissez-nous, je vous prie. J’ai à discuter avec notre invité de marque. En tête-à-tête. Vous me comprenez mes chéris ?

Le prince s’inclinait avec un profond respect, mais Hakuei mit un peu plus de temps avant de laisser le champ libre à sa mère qui tournait autour de la militaire avec son sourire maternelle. Délicatement, elle posait une main sur son épaule droite et la fit glisser comme signe d’affection, puis reprit la parole d’une voix très douce.

- Capitaine Knightwalker, je comprends bien vos intentions et je ne remets pas en doute votre intégrité. Je vous demande donc de ne pas prendre en compte mes propos précédents. Mon souhait n’était pas de vous vexer où autre. Non, je désirais comprendre la raison de votre présence dans ma ville. A présent, je l’ai parfaitement comprise.

Elle lui tournait autour comme un vautour prêt à déchiqueter un cadavre encore chaud dans un désert brûlant et sec. Le spectacle allait débuter avec la disgrâce de la plus grande guerrière de l’armée d’Edolas et la brune mature ouvrait les hostilités en résumant ses propos.

- Si j’ai bien compris capitaine Knightalker, vous êtes ici afin de me servir en gage de l’amitié profonde qu’éprouve votre roi envers moi, c’est bien cela ? Mais je demande si vous saisissez l’importance de cette lourde tâche. Me servir, c’est obéir à chacun de mes ordres. Par exemple, si je vous demande d’aller former mes troupes, vous devez le faire. Si je vous demande d’être nue dans mon lit, vous devez le faire.

La sorcière noire eu un sourire de plus en plus grand, tout en gardant une attitude de mère aimante et douce. Elle terminait son tour pour se positionner devant elle pour reprendre la parole.

- Et si je vous demande de punir les criminels, vous devez le faire. Qu’importe le prix à payer. Êtes-vous bien consciente de cette situation ? Ici, ce sont mes lois qui sont en vigueur. Ho, je me doute bien que vous le savez, mais je préfère jouer franc jeu avec vous. Quoi qu’il en soit capitaine, je vous souhaite la bienvenue dans ma ville et j’accepte volontiers vos services. Je saurais ne pas l’oublier. Sora va vous montrez vos quartiers. Détendez-vous et retrouvez moi pour le dîner que je vais organiser en votre honneur. Capitaine Knightwalker.

La grande dame s’inclinait respectueusement alors que Sora arrivait pour conduire la militaire dans ses appartements privés. Le soir venu, Gyokuen avait ordonné à ses serviteurs de dresser une magnifique table en chêne massif avec les plus beaux couverts. On y trouvait des assiettes en dorures, de l’argenterie ainsi que des coupes en cristal. L’impératrice la fit s’installer à ses côtés et entamait la discussion avec cette dernière.

- Alors Capitaine ? Comment trouvez-vous vos appartements ? Sont-ils à votre convenance ? Je peux vous donner un lieu plus spacieux si vous le désirez.

C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P IC O D E

Gain d'xp: 5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Infiltrate the enemy to uncover secrets ft. Gyokuen Ren   

Revenir en haut Aller en bas
 

Infiltrate the enemy to uncover secrets ft. Gyokuen Ren

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» tant que les secrets sont entre de bonnes mains [Sébastien]
» La vie a ses secrets! qui en connait le bout ? Néo-classique.
» ragots, secrets et retrouvailles [M., M-A., P-J.]
» Give All My Secrets Away ' Lily & Antigone
» [Suggestion] Cadeaux Secrets de Noël

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Reborn :: Le vaste monde d'Edoras :: Eyrié-