AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Colère froide [Mirajane/Jour 1]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité
MessageSujet: Colère froide [Mirajane/Jour 1]   Lun 21 Mai 2018 - 10:53





Une fête méritée





L’été battait son plat. La chaleur, pas étouffante, était présente et remplissait le cœur de bon nombres de vacanciers désirant s’offrir un peu de répit après une longue année de travaux acharnés. Tous se bousculaient, sans heurts heureusement, pour accéder aux plages magnifiques de Taiyou. C’était, du moins, ce que voyait l’impératrice de Pergrande au sommet du plus grand palace de la ville, une lettre à la main. Cette dernière lui demandait de venir à une grande fête organisée en l’honneur de Fairy Tail pour service rendu à la nation d’Edolas et de Pergrande suite à une attaque d’une guilde affiliée à Black Sun contre la station balnéaire.

Les yeux froids de Gyokuen parcouraient une nouvelle fois la lettre, une colère glaciale inondant son corps à tel point que des flammes s’échappaient de ses mains, brûlant la lettre jusqu’à lui offrir l’état de cendres. Ces satanés gamins venaient, pour la première fois, se mêler des affaires de sa guilde, de son pays et, de surcroît, l’avaient couvert de honte. Elle, Gyokuen, maîtresse de Black Sun et de Pergrande. Autant dire que sa rage était profonde.

Une de ses servantes venait frapper à la porte de sa suite royale avec une tonne de tenues plus chères les unes que les autres. C’est bien simple, avec une seule robe, on pouvait combler la dette d’un pays et le sauver de la misère pour, environ, dix ans. Se laissant mettre nue, écartant les bras par la suite pour se laisser vêtir, l’impératrice réfléchissait silencieusement aux actions à mettre en place pour détruire cette guilde de gamins bien trop arrogants. Une idée lui traversait l’esprit, une idée maléfique comme elle savait si bien le faire, mais qui nécessiterait du temps. Beaucoup de temps. Et le point de départ de son plan serait la dénommée Mirajane Strauss, celle qui avait mit à terre le chef de la petite guilde noire.

Après plusieurs heures d’essayage, le choix de la représentante de Pergrande se portait sur une robe, à dominance dorée, en soie mettant en valeur ses très belles courbes, encore bien dessinées pour son âge, et se mit en route vers la plage Taiyou où se tiendrait la célébration. Un nombre incalculable de paysans, de son point de vue, se trouvaient déjà sur place et sa garde devait jouer des coudes pour la faire accéder à l’estrade où se trouvait déjà le roi d’Edolas, la princesse Hisui et son père. Avec politesse, Gyokuen saluait ses collègues royaux et s’installait à la place qu’on lui avait réservée.

La fête battait son plein, la nourriture coulait à flots et, après quelques heures, Gyokuen décidait de commencer à prospecter. Elle trouvait Mirajane non loin de la mer et venait l’aborder.


- Mademoiselle Strauss ? Je tenais à vous remercier en personne pour ce que vous avez accompli en arrêtant ce criminel lié à Black Sun. Grâce à votre action, notre monde ne peut que mieux se porter et, en cela, je vous en remercie chaleureusement.

C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P IC O D E
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Crédits : Avatar de June !
Messages : 441
Date d'inscription : 20/09/2013
Age : 100

Mirajane Strauss
Fairy Tail - Earthland
MessageSujet: Re: Colère froide [Mirajane/Jour 1]   Mer 23 Mai 2018 - 17:07



Colère froide
Gyokuen Ren & Mirajane Strauss
La mission avait été un succès. Une grande fête avait même été organisée pour féliciter Fairy Tail, et se réjouir de cela aux côtés du Gouvernement et des Edorasiens qui étaient pour la paix du continent. Mirajane, accompagnée d'autres membres, avait fait partie du groupe qui avait mis hors d'état de nuire le maître d'une petite guilde noire, dont il avait été révélé qu'elle était affiliée à Black Sun. Son attaque sur la station balnéaire de Taiyou avait ainsi put être déjouée. Cela avait été un franc succès.

Il y avait eu, tout au plus, quelques blessés, mais rien de bien grave. Ainsi, le maître arrêté avait été mis en prison, alors que ses complices n'avaient pas été retrouvés. Ça semblait des plus louches, mais pour l'heure personne ne cherchait vraiment plus loin : il serait interrogé tôt ou tard et finirait bien par cracher le morceau, révélant des informations sur Black Sun ou d'autres guildes noires qui prévoyaient sûrement d'autres attentats. Mirajane comptait bien sur ça.

Elle avait ainsi passé une bonne partie de l'après-midi à parler avec un peu tout le monde, profitant avec modération toutefois des boissons et de la nourriture servie. C'en était presque indécent la quantité de victuailles présentes, on voyait bien que c'était organisé par le Roi. D'ailleurs, il y avait également la Reine de Pergrande ainsi que l'ancien Roi de Fiore. C'était des festivités sans précédent.

Plus tard, Mirajane, vêtue de sa robe blanche plutôt simple qui laissait voir un dos nu, descendant jusqu'en dessous de ses genoux, se trouvait non loin du bord de l'eau, regardant pensivement la mer. Elle avait beaucoup apprécié tout ça mais était-ce nécessaire d'en faire autant ? Ils devraient célébrer une fois qu'ils auraient fait tomber l'alliance Baram.

Elle se retourna lorsqu'elle se fit aborder par une des personnes les plus importantes de cette fête, Gyokuen Ren, reine de Pergrande. Elle trouvait ça un peu étonnant qu'elle ait gardé une place aussi importante en Edoras, mais il semblait qu'elle avait tant de relation et d'importance auprès de son peuple que c'était tout à fait normal. De toute façon, la blanche la respectait et n'avait nullement l'intention de remettre en cause sa crédibilité. Elle s'inclina doucement devant elle, puis se relevant, montra un sourire honoré, puis répondit avec intérêt à ses compliments.

- Madame Ren, sachez que cette robe vous sied à merveille. Je vous remercie également pour vos compliments, après tout les guildes légales devraient lutter chaque jour un peu plus à terrasser Black Sun et le reste de l'alliance Baram.

Mais la reine était-elle réellement là pour lui faire simplement des remerciements ? Ou souhaitait-elle autre chose ? Mirajane décida de continuer un peu plus la conversation, portant toujours sur le même sujet.

- Nous devrions peut-être savoir les connexions entre Black Sun et la guilde de cet homme qui a perpétré l'attentat. Heureusement, il n'y a pas eu beaucoup de blessés. J'espère que les interrogatoires iront bon train, même si le Roi n'a pas l'air de vouloir laisser beaucoup d'informations filtrer à ce sujet, dit-elle pensivement. Mais nous saurons sûrement en tant et en heure ! finit-elle positivement.

Mirajane parlait sans retenu devant la reine également pour essayer d'avoir un peu d'information d'elle, et aussi parce qu'elle était peut-être un peu inquiète à ce sujet. Mais pour l'instant, elle ne pouvait que spéculer sur la suite des choses.

_________________
Double-compte : Nemesis Orland
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Colère froide [Mirajane/Jour 1]   Dim 3 Juin 2018 - 18:06





Qui s'y frotte, s'y pique





Le bruit des festivités parvenait jusqu’aux oreilles de la grande reine de Pergrande. Elle estimait que ces bouseux faisaient un tapage pas possible et que cela en était indécent. Jamais, dans son pays, une manifestation aussi bruyante n’aurait vu le jour. Sauf s’il s’agissait d’une mise à mort bien entendu, mais ceci était une autre histoire. La brune, ayant presque la cinquantaine, adressait un magnifique sourire à la jeune blanche qui, malgré son apparence, connaissait les mots à employés afin de flatter son ego surdimensionné. Elle l’informait de la situation en lui expliquant que le captif devrait bientôt passer à table et dire tout ce qu’il savait sur Black Sun.

Les yeux de Gyokuen fixaient la jeune et belle créature avec un sourire dissimulant sa pensée. Qu’elle était naïve de croire que la guilde maléfique n’avait pas déjà prit quelques précautions. En ce moment même, un membre de Black Sun était en train de réduire au silence éternel le prisonnier. Rien ne filtrerait. Pas même une bride d’information n’ayant rien à voir avec Black Sun. Juste une poupée inerte ayant eu la vie arrachée par Gyokuen. Une de plus dirons certains.

L’impératrice demandait à son escorte de les laisser seules et commençait à marcher le long du rivage avant de prendre la parole.


- Vous êtes très jeune Mirajane et de votre jeunesse découle une certaine naïveté extrêmement touchante. Votre combat contre les guildes noires est, certes, louable, mais vous me semblez sous-estimer le danger. Un danger qui pourrait conduire vos compagnons, et vous-même cela va de soi, à une mort affreuse. Ne foncez pas tête baissée Mirajane. Cela m’attristerait de vous savoir sans vie alors que je vous trouve tellement sympathique.

Gyokuen se tournait vers elle en lui adressant un autre sourire qui ressemblait à celui d’une mère. Une mère qui, par amour pour ses enfants, veillerait toujours sur eux. Une vague venait s’échouer à ses pieds, salissant une partie de sa robe luxueuse, mais l’impératrice n’en avait cure. Elle continuait de fixer la jeune femme aux cheveux blancs avant de reprendre la parole.

- C’est pourquoi Mirajane, j’aimerais apporter mon aide, si vous me le permettez. J’aimerais contribuer à votre lutte contre les mages noirs. Et pour ce faire, je vais mettre à disposition une partie de mon réseau d’information pour que vous puissiez l’utiliser afin de continuer votre combat.

D’un geste très gracieux, elle tendit la main droite afin de conclure cet accord non-officiel. Le plan derrière la tête de Gyokuen était relativement simple. Brouiller les pistes et faire imploser Fairy Tail de l’intérieur. Avec du calme et de la patience, elle y arriverait. De toute façon, un jour, elle trouverait bien un prétexte pour raser Fairy Tail une bonne fois pour toute. Par exemple, elle pouvait faire accuser la guilde de trahison envers le royaume et invoquer la légitime défense de son pays. Tout était possible et Fairy Tail allait regretter de s’en être pris à elle et, par extension, au royaume de Pergrande tout entier. Black Sun elle-même.

C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P IC O D E
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Crédits : Avatar de June !
Messages : 441
Date d'inscription : 20/09/2013
Age : 100

Mirajane Strauss
Fairy Tail - Earthland
MessageSujet: Re: Colère froide [Mirajane/Jour 1]   Dim 3 Juin 2018 - 18:41



Colère froide
Gyokuen Ren & Mirajane Strauss
Gyokuen l'invita à marcher près de la mer, après avoir congédié son escorte et avoir écouté attentivement ce qu'elle lui avait dit. La réponse qu'elle reçut alors la laissa un court instant sans voix, et lui aurait probablement fait afficher un visage désemparé si elle ne savait pas avoir le contrôle de ses émotions. Oui, Mirajane était jeune, et oui, elle était parfois très naïve. Mais elle avait une once de doute en elle, un doute qui lui disait que les paroles que venaient de proférer l'impératrice étaient une menace déguisée. Une menace qui ne venait pas forcément d'elle en particulier, mais qui semblait dire que si elle fourrait trop loin son nez, elle pourrait y laisser des plumes.

Elle savait qu'elle en laisserait, de toute façon. La blanche assumait pleinement sa curiosité, qui parfois pouvait paraître maladive, mais c'est aussi ce qui lui permettait de faire des découvertes et, peut-être que cette fois-ci, ce serait de l'une de celles qui sauveraient le royaume de l'affreuse Alliance Baram. Mais peut-être qu'elle se faisait des idées, peut-être que le ton employé par Gyokuen lui avait laissé de fausses idées. En tout cas, la suggestion de cette dernière laissait croire qu'elle prenait la Strauss et les guildes légales un peu trop à la légère, et cela lui déplaisait. Mais elle ne dit rien, et afficha son sourire complaisant, de ceux qu'elle affiche quand elle veut laisser son interlocuteur parler, avec politesse. Un faux sourire, surtout en cet instant.

C'est ainsi que Gyokuen lui proposait son aide, car après tout, les guildes légales et le royaume en place à la cité royale, avec le gouvernement reformé, et les plus puissants mages possibles n'ayant pas basculé du mauvais côté, n'étaient pas assez. Non, ils donnaient piètre image devant l'Alliance Baram qui, elle, avait toujours un coup d'avance semblait-il, bien qu'aucun des deux côtés n'avaient pour l'instant un avantage significatif sur l'autre. L'impératrice proposait de faire pencher la balance en leur faveur en proposant son réseau d'information. C'était des plus louables. Mirajane sourit, prenant la main droite de Gyokuen dans la sienne, d'une poigne douce, mais sûre, sans serrer de trop pour autant, avant de la recouvrir de son autre main, la tenant chaleureusement.

- Votre proposition me réchauffe le coeur, chère Impératrice. Nous ne pouvons décemment pas espérer la moindre victoire sans votre aide. Nous sommes tous dans le même cas, que ce soit Pergrande, Fiore, Bosco ou tout autre royaume d'Earthland, nous ne pouvons pas nous permettre d'être désunis ou de faire jouer de nos intérêts strictement personnels. C'est pourquoi votre aide est la bienvenue, nous serions tout à fait ravis de lutter à vos côtés, s'exclama-t-elle, affichant son plus beau sourire à la belle impératrice.

Elle fit glisser une de ses mains jusqu'à son poignet, dans un geste qui aurait pu paraître extrêmement malpoli. Elle touchait le poignet d'une personne pratiquement illustre, en tout cas dans son royaume. Et personne n'avait envie de se faire l'ennemi de Pergrande, et cela, Mirajane n'était pas assez stupide pour ne pas le réaliser. Elle reprit alors, perdant un peu de la superbe de son sourire, espérant toutefois ne pas provoquer Gyokuen.

- Mais vous savez, nous luttions déjà sur Earthland bien avant d'arriver en Edoras, contre ses monstrueuses guildes illégales. Nous aurions apprécié l'aide de Pergrande à ce moment-là aussi, avec cette formidable aide que vous nous proposez aujourd'hui. Il a été difficile de s'accommoder à ce tout nouveau monde, mais j'ai l'impression que vous n'avez eue aucun mal. Il aurait été merveilleux de vous savoir à nos côtés plus tôt, mais je suis sûre que mes compagnons et moi nous réjouissons tout de même de savoir qu'il n'y a plus de différences entre Pergrande, Fiore, Edoras, la moindre région existante. Cela est si merveilleux, Madame Ren !

Elle fit glisser doucement sa main dans la sienne, lâchant son poignet. Cela aurait pu donner l'impression qu'elle partageait un moment intime, entre amies, se confiant à coeur ouvert. Mais il en était tout autre. Mirajane n'était pas du genre à menacer, ni à provoquer. Mais ce qu'elle venait de dire allait peut-être faire tiquer la belle impératrice, qui pourrait se sentir froissée qu'on insulte son manque d'action auparavant. Cependant, la blanche savait qu'elle devait mâcher ses mots, sinon elle risquerait de se faire punir pour avoir insulté une reine, également impératrice, du plus grand royaume d'Earthland. Et il n'était pas de bon ton d'insulter des personnages royaux.

_________________
Double-compte : Nemesis Orland
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Colère froide [Mirajane/Jour 1]   Mer 13 Juin 2018 - 10:16





L'arrogance finit toujours par être payée





L’impératrice à l’âme aussi noire que le charbon se contentait de fixer la jeune demoiselle aux longs cheveux blancs sans prononcer le moindre mot lorsqu’elle lui tenait la main pour lui faire part de son bonheur de combattre aux côtés du royaume de Pergrande. Mais quelque chose déplaisait fortement aux oreilles de Gyokuen. Une simple allusion qui fit monter en elle une haine encore plus violente envers la fameuse guilde légale nommée Fairy Tail. Malgré son sourire tendre, une légère aura maléfique, presque imperceptible, s’échappait de sa royale personne alors que sa poigne se faisait légèrement plus forte. Puis, une fois que son interlocutrice eu terminé, la maîtresse de Black Sun prit la parole via un ton calme, malgré son immense envie de la tuer sur-le-champ.

- Vous me voyez ravie d’apporter, aussi maigre soit-elle, une contribution jeune fille. Mais vous savez, si je n’ai pas apporté mon aide lorsque vous étiez sur Earthland, c’est uniquement parce que je n’en voyais pas l’utilité. Aussi, je vous demanderais de ne plus jamais me dire ce que je dois ou ce que j’aurais dû faire.

Elle lui attrapait le poignet avec douceur pour l’approcher d’elle afin de lui murmurer dans le creux de l’oreille une menace non déguisée qui ferait pâlir même la plus téméraire des habitants du royaume. C’est en ce sens qu’elle était aussi crainte et respectée dans son royaume. Gyokuen distillait la peur, la crainte et dégageait un charisme qui galvanisait son peuple à un point si fort que tout le monde serait derrière elle si cette dernière l’ordonnait.

- Ma chérie, n’essayez pas de faire de moi votre ennemie. Tenez votre langue en ma présence où je pourrais être moins conciliante à votre égard. Cela serait dommage qu’un malheur arrive à votre petit frère ou petite sœur vous ne croyez pas ? Alors apprenez votre place et tachez de sourire lorsque je vous offre mon aide. M’avez-vous bien comprise ?

Gyokuen lui serrait le poignet bien plus fort jusqu’à ce que la blanche affirme avoir bien compris la situation. Toute souriante, l’impératrice maléfique la libérait avant de retourner vers la fête et concluait.

- J’aime beaucoup Fairy Tail, mais il faudrait que vous appreniez, tous, que l’arrogance finit toujours par se payer et votre guilde l’est beaucoup trop à mes yeux. Être plus humble ne vous ferait pas de mal à mon avis. Vous venez ? La fête semble battre son plein.

Elle adressait un magnifique sourire à Mirajane. Son aura menaçante s'était envolée et l’impératrice semblait avoir retrouvé un calme olympien lorsqu’un messager de Pergrande venait l’importuner. Ce dernier lui annonçait que le suspect de l’attaque contre la station balnéaire venait de s’évader suite à une tentative d’assassinat. Il avait maudit Black Sun de tout son être et avait menacé de mort l’impératrice de Pergrande en personne tout comme le roi d’Edolas et de Fiore. Sa colère remontait à la surface devant cette nouvelle. Décidément, il fallait tout faire soi-même dans ce bas monde. Elle allait le brûler encore et encore jusqu’à ce qu’il n’en reste plus rien.

C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P IC O D E
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Crédits : Avatar de June !
Messages : 441
Date d'inscription : 20/09/2013
Age : 100

Mirajane Strauss
Fairy Tail - Earthland
MessageSujet: Re: Colère froide [Mirajane/Jour 1]   Sam 21 Juil 2018 - 12:18



Colère froide
Gyokuen Ren & Mirajane Strauss
Mirajane avait un léger, très léger rictus accroché aux lèvres. Se couvrant la bouche de sa main, elle racla sa gorge et dégluti, faisant alors mine d'être visiblement perturbée par sa petite altercation avec l'impératrice. Mais ses "menaces" ne l'avaient en rien secouée, et au contraire l'auraient peut-être fait sourire davantage en d'autres circonstances. Elle ne comprenait cependant pas pourquoi une telle personne, qui se voulait calme, raisonnée, à la tête d'un empire de surcroît, était capable de s'énerver et faire de telles menaces pour une petite remarque. C'était un peu risible, surtout qu'elle lui avait "conseillé" d'être plus humble.

Il allait falloir faire attention à ses mots si elle ne voulait pas risquer de provoquer un bête incident diplomatique ou de mettre en péril la sûreté de sa guilde. Elle n'était pas là pour s'amuser et voir jusqu'où la susceptibilité de Gyokuen Ren pouvait aller. Elle n'en avait en réalité cure, car un problème plus gros allait survenir. La blanche n'avait pas perçu la moindre bribe de conversation entre le messager de la reine et cette dernière, mais alors qu'ils semblaient avoir terminé et qu'elle réfléchissait, Mirajane choisi de s'adresser à elle.

- Pardonnez-moi de vous interrompre, je vais retourner auprès de mes camarades, si cela ne vous dérange pas. Ce fut une conversation très intéressante, et je suis toujours aussi heureuse de vous savoir à nos côtés. En espérant vous reparler le plus rapidement possible, Chère Gyokuen, dit-elle avant de s'incliner pendant quelques secondes, se relevant avec grâce et politesse.

Se rapprochant du coeur de la fête, elle fut interrompue quelques dizaines de minutes plus tard par une voix qui résonna dans sa tête.

- Mirajane, tu m'entends ? Nous avons un problème, il faut faire vite.

C'était Volen qui lui parlait par télépathie. Elle garda un visage neutre pendant qu'il lui expliquait que le suspect venait de s'enfuir de sa prison et qu'il fallait partir à sa poursuite avant que Black Sun ne lui tombe dessus. Mirajane s'éloignait doucement de la fête pour ne pas trop se faire remarquer, tandis que Volen lui expliquait ensuite que deux soldats du gouvernement et un mage capable de pister le fuyard allaient la rejoindre dans peu de temps à un endroit donné. Elle le remercia, prenant en compte les indications du lieu dont il lui avait fait part, avant de lui conseiller de faire attention à lui et aux autres personnes présentes à la fête.

Il fallait agir le plus discrètement et rapidement possible. Le fait que peu de gens semblaient au courant permettait d'atteindre cet objectif. Mais Black Sun pouvait déjà très bien être parmi eux voire à la poursuite du malfrat. Il n'y avait donc pas de temps à perdre. Cinq minutes plus tard, Mirajane rejoignit les trois autres membres du petit groupe de traque qu'ils allaient former. Le pisteur, capable de sentir la force magique du fuyard grâce aux éléments récupérés dans sa cellule, dans laquelle du sang avait été trouvé, ouvrirait la marche. Mirajane prit cette information en compte. Cela signifiait qu'il s'était battu et qu'il était peut-être blessé.

Elle était impressionnée par la vitesse à laquelle ils avaient traités toutes les données qu'ils avaient pu, et également par l'organisation. Le Roi n'avait rien laissé au hasard et une dizaine de personnes avaient l'air d'être au courant. Il devait y avoir les rangs S de Fairy Tail, Makarov, Volen pour sa magie qui était extrêmement pratique dans ce genre de situation, son groupe, le Roi... Quoiqu'il en soit, il fallait vite retrouver le malheureux qui courait à sa perte, avant qu'il tombe sur Black Sun. La fée n'était pas sûre qu'ils seraient aussi conciliants et diplomates que le Gouvernement, ni qu'ils le mettraient simplement dans une cellule pour l'interroger.

Non, s'il était attrapé, seule la mort l'attendrait, et rien d'autre. Il représentait une aubaine pour le "bon côté" de la justice, c'est-à-dire celui dans lequel se tenait Mirajane. Ils avaient tant de mal à avoir des informations sur cette guilde noire et le reste de l'Alliance Baram. La trahison que le malfrat avait subie leur permettrait d'en profiter et grappiller la moindre donnée possible sur ses comparses, si on pouvait encore les dénommer ainsi.

L'aînée des Strauss se tenait derrière le pisteur tandis que les deux soldats étaient sur ses côtés. À eux quatre, ils faisaient une formation rapprochée, à l'affût de la moindre personne sur laquelle ils tomberaient. En peu de temps, ils sortaient de la ville, et se trouvaient à la périphérie de celui-ci. Le fuyard, sûrement blessé, ne serait-ce que légèrement, ne pourrait pas non plus parcourir tout Edoras pour s'échapper des griffes de ses poursuivants, qu'ils soient bien intentionnés ou non.

- Je le sens, il n'est plus très loin, leur dit le mage pisteur.

Ils se tenaient en garde, tous leurs muscles tendus, près à bondir au moindre signe du terroriste. Quelques minutes de traque en plus, et ils arrivèrent dans une forêt dense. Mirajane ne connaissait pas le lieu dans lequel elle se trouvait, alors elle faisait pleinement confiance au traqueur. Ce serait idiot pour elle et pour les deux soldats qui l'accompagnaient s'ils les menaient à un guet-apens certain. Mais pourquoi serait-ce le cas ? Le Roi en personne avait assigné ce mage à cette mission, il ne pouvait pas être un agent double. La blanche écarta cette possibilité de son esprit, et dans le pire des cas, elle serait prête à faire le nécessaire pour que cette mission soit un succès.

C'est alors qu'il leur fit un signe, leur indiquant de s'arrêter. Ils cessèrent tous de courir, et virent alors devant eux l'homme qu'ils recherchaient. Ils l'avaient rattrapé bien vite, cela semblait étrange. Mirajane vit qu'il était bel et bien blessé, mais n'était pas en mesure d'estimer à quel point. Il avait pu courir jusque-là, mais combien de temps, encore, l'aurait-il pu ? Et d'ailleurs, où étaient les mages de Black Sun ? C'était étrange que cela soit aussi facile. La blanche s'avança, les deux soldats à quelques mètres d'elle, et engagea la conversation avec l'homme qui s'était braqué en les ayant sentis.

- Je te conseille de venir avec nous si tu veux vivre, lui dit-elle calmement.

Il ne lui répondit pas, la regardant droit dans les yeux. Il se tenait le bras d'où le sang avait vraisemblablement cessé de couler. Il y avait fait un garrot, mais la blessure pouvait très bien s'infecter, il fallait donc s'en occuper.

- Black Sun a essayé de finir le travail, à ce que je vois. Tu as eu de la chance d'arriver jusqu'ici dans cet état, mais c'est fini maintenant. Suis-nous pendant qu'il est encore temps, continua la Strauss à son attention.

Un grand bruit les interrompit. Mirajane se retourna, et écarquilla les yeux lorsqu'elle constata que le mage qui leur avait permit de pister le suspect n'était plus là. La fête était finie, et bientôt, la panique allait prendre le relais.


Citation :
Hello, désolée pour le gros retard ! J'espère que cette réponse te plaira. J'ai fait "beaucoup" avancer pour arriver directement au plat de résistance haha. J'ai laissé des libertés quant au mage pisteur dont je parle le long du rp, tu peux en faire ce que tu veux !

_________________
Double-compte : Nemesis Orland
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Colère froide [Mirajane/Jour 1]   Ven 17 Aoû 2018 - 11:16





Chasse à l'homme





Un feu ardent brûlait à l’intérieur du cœur de Gyokuen. Cette petite merde fuyarde n’était même pas capable de mener à bien les ordres qu’ont lui donnait et, de surcroît, il se permettait de s’évader tout en insultant la personnalité royale qu’était Gyokuen Ren. Autant dire, très clairement, qu’il lui crachait au visage ouvertement, et cela, l’impératrice ne pouvait le supporter. Lui manquer de respect, c’était manquer de respect à Pergrande, sa patrie dont elle était tellement fière. Le seul moyen de calmer sa colère, et ses conseillers en était conscient, c’était qu’elle exécute elle-même cette petite frappe pour n’en laisser que des cendres fumantes.

Légèrement à l’écart de la fête, l’impératrice au cœur aussi sombre et mauvais que les démons, prenait tous les renseignements fournis par son vaste réseau d’espionnage et fomentait un plan d’attaque pour mener à bien cette traque en exprimant très clairement l’ordre que ce mécréant devait revenir à Black Sun et non pas à Fairy Tail ou une quelconque guilde, sous peine que sa colère se déverse sur eux.

Quelques minutes plus tard, un messager à sa solde venait l’informer de l’état de la traque. Cette dernière était plus compliquée que prévue et l’agent infiltré, en tant que pisteur, ne pouvait pas retenir Fairy Tail plus longtemps. Aussi, il allait les conduire jusqu’à la cible pour ne pas mettre en danger l’opération.


- Va me chercher la princesse Hakuei. Je vais avoir besoin de ma petite fille chérie à mes côtés et fait venir ma garde privé. Nous partons faire une balade en forêt.

La maîtresse absolue de Pergrande se mit en route vers la destination que ses informateurs lui avaient indiqué tandis qu’Hakuei finissait par rejoindre sa mère sans trop comprendre pourquoi. Avec la tendresse d’une mère, Gyokuen lui expliquait la situation sans trop en dire non plus afin de ne pas l’inquiéter plus que de raison. Après une vingtaine de minutes à marcher dans cette forêt touffue, le pisteur infiltré s’agenouillait devant sa reine toute-puissante et l’informait de la situation. Les assassins à la solde de Black Sun avaient échoué à le tuer une nouvelle fois avant de prendre la fuite, à cause de la peur, en apprenant que leur reine se trouvait sur les lieux. Le pisteur indiquait également que l’homme était tombé entre les mains de Fairy Tail ainsi que de leurs alliés. L’impératrice ne répondit rien et ordonnait à tout le monde de continuer jusqu’à arriver dans une clairière. Là, elle vit Mirajane tenir sa cible et un immense cri de joie s’échappait de sa bouche.

- Ho, mais c’est Mademoiselle Mirajane que je vois ici. Que faites vous dans cette forêt ? Et qui sont les personnes qui vous accompagnent ?

Elle souriait chaleureusement avant de s’approcher de sa prochaine victime, blessée et de plonger son regard dans le siens, complètement ravager par le désespoir d’être tombé sur la reine et sa fille en personne.

- Mais cet homme est blessé ma parole. Hakuei, ma chérie, accompagne donc ces gens et aide les autant que tu le peux d’accord ? Je t’en remercie.

La jeune princesse rejoignait le petit groupe alors que la reine de Pergrande restait aux côtés de Mirajane, en souriant.

- Je voulais m’excuser jeune demoiselle. Je ne voulais pas être médisante envers vous et vos amis tout à l’heure. Vous savez, diriger un empire me transmet beaucoup de stress et, parfois, mes mots dépassent ma pensé. Aussi, veuillez….

De nombreuses silhouettes noires apparurent tout autour des deux femmes, des poignards à la main, et l’une d’entre elles, via une voix sifflante, prenait la parole

- Tuez la reine et la gamine aussi. Pour notre chef capturé par cette salope.

Ainsi donc, comme Gyokuen le pensait, le petit terroriste n’était pas seul. Il avait encore du soutien parmi sa guilde de déchet. Mais à en juger par leur attitude, ils ne savaient rien. Tant mieux.

C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P IC O D E
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Crédits : Avatar de June !
Messages : 441
Date d'inscription : 20/09/2013
Age : 100

Mirajane Strauss
Fairy Tail - Earthland
MessageSujet: Re: Colère froide [Mirajane/Jour 1]   Dim 16 Sep 2018 - 21:23



Colère froide
Gyokuen Ren & Mirajane Strauss
Un cri joyeux interrompit la blanche dans sa réflexion précipitée. Gyokuen. Elle leur demanda ce qu'elle faisait là. Mirajane ne répondit rien, perplexe de voir la reine présente en ces lieux, alors que la situation était sur le point de dégénérer. Elle avait tenté de raisonner le fuyard pour ne pas qu'il tombe dans les griffes de Black Sun, mais l'arrivée de la reine lui fit comprendre qu'elle n'était pas encore maîtresse de la situation. La dame donnait cette forte impression de "prendre le relais", probablement plus à même de dénouer la situation, faisant d'abord croire qu'elle était là par hasard, alors qu'il n'en était en réalité rien. Elle savait très bien ce que Mirajane faisait là. On aurait dit qu'elle se moquait tout simplement d'elle. La blanche regardait la reine sans aucune expression particulière, alors qu'elle souriait avec chaleur, s'approchant du fugitif, qui était complètement paniqué d'être tombé sur des personnes qui allaient le remettre en prison. Une version plus jeune d'elle-même rejoignit son groupe, qui se trouvait derrière elle, avec le blessé. Etait-ce sa fille ? Elle n'eut pas plus le temps d'y penser que la reine se joint à elle, lui faisant part de ses excuses pour la façon dont elle lui a parlé tout à l'heure, mettant cela sur le compte du stress.

Elles furent interrompues par des personnes habillées en noir, qui les encerclaient à présent. Une d'entre elle somma à son groupe de tuer les deux femmes. Mirajane ne perdit alors pas de temps, revêtant alors la première forme de son Satan Soul, avant de s'adresser à Gyokuen.

- Ne vous en faites pas pour tout à l'heure, Gyokuen. Occupons-nous d'eux en vitesse ! dit-elle avant de faire apparaître un cercle magique de ses griffes, qui donna naissance à des mains noires qui vinrent s'emparer de deux de leurs opposants, les serrant et les réduisant en charpie en quelques secondes. Malheureusement, ils étaient beaucoup plus nombreux que prévus, et alors elle fut assaillie par une bonne dizaine de personnes en noir, qu'elle fut obligé de semer, les attirant loin de la scène, et la séparant de la reine et du reste. Plus reculé dans la forêt, ils l'encerclaient, et poussaient des petits ricanements.

- Et bien, la somptueuse Mirajane n'a plus rien d'une ange ! commença l'un en riant stupidement.
- J'ai hâte de savoir ce qui se cache sous ce corset, disait un autre comme s'il détaillait sa tenue des yeux.

Mirajane leva les yeux au ciel. Elle sauta au-dessus d'eux, concentra une boule noire dans ses mains, qui semblait aspirer quelque chose en son sein, et la relâcha sur le petit groupe, qui avait essayé de contre-attaquer en lui lançant ce qui semblait être des flèches de lacrima. Même s'ils l'avaient touchée, ils n'avaient pas pu survivre à son attaque, qui souffla toute âme alentour dans un petit rayon où elle avait relâché la boule d'énergie. Elle se posa sur le sol, reprenant son apparence normale. Elle grimaça légèrement, blessée à l'épaule. Ce n'était pas grand chose, mais elle préférait ne plus avoir à se battre. Quand elle revint sur les lieux, quelques minutes plus tard, elle constata que Gyokuen et le reste de son groupe se trouvait autour du blessé, l'attendant.

- Nous lui avons prodigué les premiers soins. Il faut l'amener au village désormais, dit un des deux soldats du groupuscule.
- Vous êtes blessé Mirajane ? s'inquièta le second.
- Ce n'est rien, juste une égratignure, le rassura-t-elle. Son regard se porta sur le fuyard qu'ils avaient pu récupérer et soigner.

Il avait l'air mal à l'aise, pour une raison que Mirajane semblait comprendre. Après tout, il serait remis en prison. Mais peut-être pensait-il qu'il serait à nouveau à la merci de Black Sun, dans sa cellule ? La blanche devait s'assurer que non, autrement ils perdraient définitivement leur potentielle source d'information, et cela il en était hors de question. C'était un atout pour le Gouvernement, et même si c'était sans doute maigre, c'était déjà quelque chose.

Menotté, il n'avait semble-t-il pas énormément de mal à marcher. Mais la présence de la reine et de ce qui semblait être sa fille aurait dû rassurer davantage Mirajane. Or, ce n'était pas le cas. La mage de Fairy Tail ne comprenait pas pourquoi le pisteur avait disparu, ou en tout cas, où avait-il pu disparaître.

Quelque chose clochait. Elle comprenait bien désormais que le pisteur les avait trahi et était infiltré, mais pourquoi ne l'avait-elle pas revu ? Elle n'avait même pas pu voir dans quelle direction il s'était enfui, ou même s'il s'était glissé parmi les personnes en noir qui les avait attaqué. Et autre chose attira son attention. Elle jeta un oeil à Gyokuen. Un sourire se forma à ses lèvres. Elle aurait presque pu oublier ce détail.

- D'ailleurs, vous êtes arrivée à point nommé, Gyokuen, vous et votre fille. Votre aide nous a été précieuse, et même si j'en ai attiré plusieurs pour les éloigner du reste de leur groupe, je n'ai pas fait tout toute seule. Merci pour votre aide... fortunée, dit-elle en insistant sur le dernier mot. Une reine qui se déplace, avec sa fille qui plus est, sur un lieu dangereux, pile à l'endroit où ils se trouvaient, était-ce réellement dû à la simple fortune ? La blanche avait quelques doutes à ce sujet. Mais elle espérait que la reine ne cèderait pas sur un autre coup de stress suite à sa phrase pleine de sous-entendus.

_________________
Double-compte : Nemesis Orland
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Colère froide [Mirajane/Jour 1]   Lun 8 Oct 2018 - 10:14





Que brûle le monde.





Les yeux froids de l’impératrice de Pergrande dévisageaient les assaillants voulant lui ôter la vie. Une bande de petites frappe payées avec les moyens de la guilde clandestine au service de Black Sun. Autrement dit, avec l’argent même de Gyokuen. Au fond d’elle-même, la noble dame se promettait de remettre de l’ordre dans les comptes pour éviter ce genre de situation où, grâce à son argent, des voyous tentaient de la tuer. Cependant, elle admettait que la situation était assez cocasse. Gyokuen jetait un bref regard sur la jeune femme aux cheveux blancs, qui utilisait ses formidables pouvoirs pour se jeter dans la bataille, avec un petit sourire. Qui sait ? Avec un peu de chance, cette peste allait y passer et la reine en serait débarrasser. Enfin, au fond, elle n’y croyait pas trop.

Rapidement, Mirajane disparaissait du champ visuel de l’impératrice qui se retrouvait encerclée par une trentaine d’individus. Certains criaient déjà victoire, alors que d’autres prononçaient des choses immondes à bases de rapports intimes non consentie. La bassesse du monde à son paroxysme. Et c’était Gyokuen qui le pensait, c’est dire.


- En voilà donc des hommes courageux. Trente personnes contre une faible femme sans la moindre défense. C’est absolument fabuleux et digne de louange. Mais vous m’excuserez, j’ai à faire et ma fille chérie m’attend.

Les assaillants hurlèrent la mise à mort de la reine qui, avec un simple regard, coupait court à leurs envies meurtrières. Un simple regard rempli de haine, de méchanceté et de cruauté venait de mettre à genoux la troupe de lâches, ce qui la fit sourire.

- C’est bien ce que je disais. Des hommes courageux. Pathétique.

D’un claquement de doigts, elle brûlait les nombreux agresseurs jusqu’à ce qu’il n’en reste que des cendres fumantes. Rien ne restait, pas même une dent, et le vent se chargeait de disperser la poussière aux quatre coins du monde tandis que Gyokuen retournait auprès de ses hommes et de sa fille. Une fois sur place, elle toisait le captif qui tremblait de tout son être et le fit bâillonner pour éviter qu’il ne parle de trop en présence de la petite peste qui, par malchance, revenait avec de simples égratignures.

- Je suis heureuse de vous revoir saine et sauve Mirajane. Mon cœur s’en trouve apaisé.

L’impératrice retournait en ville en compagnie de sa fille, silencieuse, et de la blanche qui se montrait trop piquante au goût de la maîtresse de Black Sun. Gardant un contrôle complet de ses nerfs, la souveraine lui répondait avec un grand sourire.

- Ho, vous savez, j’ai eu beaucoup de chance. Mes hommes sont intervenus lorsqu’ils ont vu que je n’étais pas avec eux. Ils n’ont pas eu de mal à disperser cette bande de malfrats. Malheureusement, ils ont tous prit la fuite. Il ne reste que lui. Hakuei chérie ? Va le porter à la garde de Mistogan je te prie. J’aimerais discuter un peu avec mademoiselle Mirajane.

De retour sur la plage, Hakuei obéissait à sa mère et, sous le couvert de la foule, Gyokuen restait seule avec la blanche, souriant de toutes ses dents.

- Je vous remercie pour votre aide Mirajane. Fairy Tail est vraiment une grande guilde et votre prouesse, aujourd’hui, est digne d’éloges. Pourquoi ne rejoindriez-vous pas mon pays pour entrer dans ma garde privée ? Vous pourrez vous y épanouir pleinement et au moins vous ne souffrirez pas de la comparaison avec cette…. Comment déjà ? Ha oui Titania. Elle vous surclasse en tout si je ne m’abuse. On ne parle que d’elle alors que vous valez bien mieux à mes yeux.

C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P IC O D E
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Crédits : Avatar de June !
Messages : 441
Date d'inscription : 20/09/2013
Age : 100

Mirajane Strauss
Fairy Tail - Earthland
MessageSujet: Re: Colère froide [Mirajane/Jour 1]   Ven 2 Nov 2018 - 13:01



Colère froide
Gyokuen Ren & Mirajane Strauss
La reine lui avait dit que ses hommes étaient intervenus. Aussi vite ? Où étaient-ils passés, dans ce cas ? Cela ne collait pas. La blanche devenait de plus en plus suspicieuse à l'égard de la grande dame. Elle ne saurait dit pourquoi, mais plus elle passait de temps à ses côtés, plus elle était mal à l'aise. Mais bon, ce n'était pas très grave, la reine était si impressionnante que la fée balaya cette étrange pensée de son esprit.

Mirajane ne pouvait pas s'empêcher d'éprouver une certaine peine pour la fille de Gyokuen, cette fameuse Hakuei Ren, que la reine surnommait affectivement "Hakuei chérie". Elle la traitait telle une enfant que l'on envoie jouer à la balle parce que "les grandes personnes doivent parler entre elles". Elle semblait avoir la vingtaine, tout comme elle, et pourtant sa mère la traitait comme une enfant de douze ans, qui doit la suivre et exécuter le moindre de ses ordres. Cela avait l'air de cacher quelque chose, en même temps que de faire un peu pitié, dans le fond. Mais Mirajane n'avait pas le temps de se préoccuper du sort de la pauvre princesse qui ne semblait pas avoir de volonté propre.

Elle devait amener le malfrat à la garde de Mystogan. Sans elle ? Soit, après tout le travail était terminé. La reine voulait discuter avec la barmaid, qu'il en soit ainsi. Au milieu de la foule, de retour sur la plage, la blanche écoutait l'impératrice tandis qu'elle lui faisait un grand sourire. Elle la remerciait et exprimait des éloges à son sujet et à celle de sa guilde.

Puis, revint le malaise perçant. Elle la voulait dans sa garde privée.

Elle utilisa l'argument de sa rivalité avec Erza. Elle ne la connaissait ni d'Eve ni d'Adam, et pourtant elle en savait énormément sur sa guilde, et sur elle-même, alors que sa rivalité avec Erza était enterrée depuis des années. Décidément, la reine était réellement étonnante, et pleine de ressources. "Ah oui, Titania. Elle vous surclasse en tout si je ne m'abuse."

Mirajane afficha son plus beau sourire. Tant de politesse pour un échange des plus hypocrites.

- J'apprécie grandement vos éloges, Gyokuen. Vous êtes une femme étonnante et je suis surprise que vous en sachiez autant sur Erza Scarlet et moi. Mais notre rivalité n'est plus, depuis des années. Cela ne me gêne pas, que l'on dise qu'elle est meilleure que moi en tout. Je ne suis plus une enfant pour me soucier de ce genre de choses. Je ne souhaite rien d'autre que de rester auprès de ma famille, au sein de Fairy Tail, la seule guilde qui me convient et dans laquelle je me sens pleinement moi-même, dit-elle en fermant les yeux, posant ses mains sur son coeur comme pour signifier pleinement ce qu'elle ressentait envers cette guilde et les gens qui la composaient.

Elle devait le montrer à Gyokuen, car si elle la considérait ainsi, alors elle se fourvoyait totalement. Elle n'en avait rien à faire qu'Erza soit meilleure, elle savait elle-même ce qu'elle valait et c'était très bien comme ça. La Mirajane qui cherchait à montrer à tous qu'elle était forte et valeureuse n'était plus, une Mirajane plus douce et plus posée l'avait remplacée. Elle n'avait pas changée, et ce même après le retour de sa soeur bien-aimée.

- Si ma famille ne me suit pas, alors je ne peux pas partir de Fairy Tail, vous comprenez...  Il est des choses qu'on remplace difficilement, ma guilde et ma famille en font partie, dit-elle après avoir rouvert les yeux, plongeant son regard dans celui de la superbe reine.

Puis un autre sourire, et :

- Ce serait comme devoir vous séparer de votre fille, pour aller avec des personnes qui paraissent bien intentionnées mais qui ne sont pas votre famille.

Mirajane attendait la réaction de la reine, tout en songeant à ce qu'il advenait du malfrat qu'ils avaient récupérés, et qui devait être entre les mains de la garde de Mystogan désormais. Elle espérait que rien d'inattendu arriverait. Elle devait bouger et cesser de se mêler aux convives, mais elle ne pouvait pas se défaire ainsi de la reine, déjà qu'elle l'avait certainement froissée avec sa réponse... La blanche ne s'imaginait pas provoquer un incident diplomatique, non plus.


Citation :
Je suis désolée du temps de réponse, même si celle-ci ne fait pas beaucoup avancer le rp ! x__x
J'ai quelques petites remarques à faire, donc je t'envoie un mp de suite ! ^^

_________________
Double-compte : Nemesis Orland
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Crédits : Sirius
Messages : 548
Inventaire : Banane
Date d'inscription : 10/07/2013
Localisation : Caché !
http://fairy-reborn.forumactif.org
Pika-sama
Maître du Jeu
MessageSujet: Re: Colère froide [Mirajane/Jour 1]   Mer 14 Nov 2018 - 11:11

Étant donné qu'un des participants a été supprimé, ce rp est archivé et rangé dans la partie des rp abandonnés.

_________________
Compte Fondateur et PNJ. Sert à intervenir en rp pour jouer n'importe quel personnage. Si vous avez des questions, veuillez les poser à un autre membre du staff et pas à ce compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Colère froide [Mirajane/Jour 1]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Colère froide [Mirajane/Jour 1]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Syphe WhiteCastle, la Colère Froide.
» Une journée bien froide [jour II]
» A TOUS CEUX QUI PENSE CHAQUE JOUR EN BIEN POUR CE PAYS
» HOROSCOPES DU JOUR
» Discours du premier ministre Alexis(jour des aïeux)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Reborn :: Archives :: Cimetière :: Rp terminés :: Rp Abandonnés-
Sauter vers: