AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ce rêve bleu [ft. Sting]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 326
Date d'inscription : 02/09/2014

MessageSujet: Ce rêve bleu [ft. Sting]   Ven 12 Oct 2018 - 0:26


Ce rêve bleu

Les oiseaux chantent, c'est le matin. Un mal de crâne carabiné sort l'Argenté de son sommeil profond, impossible de se rendormir maintenant. Pourtant, il réessaye maintes et maintes fois mais rien n'y fait. Même l'autre arrive à dormir, alors pourquoi Gintoki n'y arrive pas ? Attends... Quoi ?
Il y a bien un individu dans le lit. Il semble pas avoir encore émergé.  L'ancien du Gouvernement se lève un peu afin de voir de qui il s'agit, puis n'arrivant pas à déterminer qui c'est, il se décide à soulever la couverture.

Ok alors avant de passer à la suite, il faut que vous sachiez quelque chose. Gintoki dort toujours en caleçon. Or là maintenant tout de suite, il est nu comme un ver. Vite  vite, un regard par ci par là et aucune trace de la relique tant cherchée. Zut, ca commence mal. Bon, au moins, l'Argenté est content d'avoir ramené une fille. Rien qu'à imaginer la tête de Takasugi quand il lui dirait, ca vaut tout l'or du monde. D'ailleurs, la chevelure blonde de la supposée fille intrigue un peu notre héros. Il est pas fan des coupes de cheveux fantaisistes, mais ca ne le dérange pas plus que ça. Chacun est libre de faire ce qu'il veut après tout, porter une perruque pour cacher sa calvitie n'est pas interdit. Ses doigts se mettent à remonter doucement sur le corps de la jeune femme, jusqu'à atteindre le drap et aussitôt l'enlever, histoire de tâter la marchandise.

Hey belle blonde, c'est l'heure de se rév..WAAAAAAAAAAAAAAT ?

Un cri de fillette, de l'incompréhension et des larmes.  La peur de sa vie, pire que rencontrer la mort, minimum. Voilà Gintoki qui cherche du regard quelque chose pour cacher son corps d'Appolon. Le drap fait un parfait couvre-chef, et ca obligera l'autre à se manifester. Oui parce qu'au cas où vous l'auriez pas capté, l'autre en question n'est pas une fille. Mais bien un gars. Un inconnu au bataillon avec bel et bien deux boules mais pas à l'endroit escompté, et à y regarder de plus près, l'Argenté n'est pas chez lui. Un autre mal de crâne se fait ressentir, le faisant paniquer lorsque des éclats de voix et des pas se font entendre. Qu'est ce qu'il s'est passé la veille à la fin ? Et pourquoi il est venu là ? Les soirées mystères, plus jamais hein.

C'est quoi ce bordel... Oï, debout là ! Ya un souci de taille majeure. Et c'est pas de ton engin que je parle !

Il parlait pas non plus de son propre engin, même si Gintoki ne s'était pas amusé à comparer les deux bistouquettes pour vérifier. Non, à vrai dire, il avait d'autres préoccupations en ce moment. Genre les bruits de pas, l'environnement inconnu. Il fallait surtout pas que les autres l'entendent et entrent dans la chambre. La jouer discret, en espérant que le jeune homme encore endormi joue le jeu. Le même blond qui ne semblait pas vouloir se manifester. Hors de question pour Gintoki de se farcir une étiquette de sérial lover nympho. La gente féminine ok, mais pour la masculine, il n'y avait personne de prévu. Sauf peut être un borgne. Mais c'est une autre histoire ça, restons en sur ce qu'il se passe là. Bon sang mais dans quoi s'était-il fourré encore ?

©️ fiche créée par ell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
Crédits : BickslowFT (signature)
Messages : 89
Date d'inscription : 01/09/2018

Sting Eucliffe
Sabertooth - Maître
MessageSujet: Re: Ce rêve bleu [ft. Sting]   Ven 12 Oct 2018 - 2:00


Je n'y crois pas c'est merveilleux
Sting Sexy Eucliffe & Gin Crazy Shiroyasha
Les réveils difficiles, il a l’habitude Sting Eucliffe. Ses camarades sont bruyants certes, mais on pourrait jouer une symphonie à côté de lui qu’il continuerait de dormir s’il était déterminé. Mal de crâne léger ce midi-là (impossible qu’on soit le matin), il a le corps dans du coton comme un réveil après une anesthésie générale, anesthésie qui a heurté le cerveau d’ailleurs, puisqu’il y a comme un brouillard qui y stagne. Le blondinet a conscience d’une respiration à côté de lui, et d’une main qui se faufile sur son corps. Rien de plus agréable ! Dommage qu’il ne se souvienne pas de qui il s’agit. Et en fait, les yeux toujours clos, Sting se rend compte qu’il ne se souvient vraiment de rien du tout. Il ouvre difficilement les yeux quand la personne bouge encore. Eucliffe est curieux en fait. Il espère que la pêche a été bonne… même s’il ne se fait pas trop d’illusion vu combien il a dû être raide mort la veille. C’est déjà pas mal qu’on ait voulu de lui, vu son état. Il devrait vraiment arrêter ces concours de descente d’alcool - il ne voit que ça comme raison. Il est une merde, il est une merde, faut assumer à un moment donné. Il a marché sur la tête, il est arrivé jusqu’aux épaules, ça peut changer. Sting se frotte les yeux d’une main. Hélas, c’est une voix masculine qu’il entend, mais le maître de Sabertooth est trop perché encore pour en être horrifié. « Hey belle blonde » Sting fige sa main sur son visage et tourne un regard peu amène vers l’intrus. C’est moi que t’appelles belle blonde ? Non il ne le dit pas, mais il le grogne mentalement. Sa bouche pâteuse ne parvient pas à s’ouvrir (et il a la flemme). D'ailleurs, il a refermé les yeux juste après. « c'est l'heure de se rév..WAAAAAAAAAAAAAAT ? » La main sur son visage bifurque et bouche rapidement son oreille, la plus proche de l’autre énergumène, les paupières crispées de souffrance. Il gueule fort ce sale con. Sting avale sa salive. Il y a un truc bizarre qui passe dans sa gorge. C’était pas de la salive, mais un molard. Erk. Il tousse et mastique un peu dans le vide pour se retirer le sale goût et l’amertume. Bordel, il a soif. « C'est quoi ce bordel... Oï, debout là ! Ya un souci de taille majeure. Et c'est pas de ton engin que je parle ! » Sur le dos, Sting obéit et se redresse difficilement sur les coudes en ouvrant à moitié les yeux. Il a pour réflexe de chercher Lecter du regard, mais tu penses bien que le pauvre exceed est allé demander asile chez Rog quand il a vu ces deux-là commencer la soirée… Ses yeux s’arrêtent de nouveau sur le visage du type à côté de lui. « Qu’est-ce que tu fous dans mon pieu toi ? T’es qui ? » articule t-il d’une voix ensommeillée. Il prend une grande inspiration, pousse un long soupir, puis se fige une seconde. Il est à poil, là, non ? Les sourcils légèrement froncés, Sting baisse les yeux pour se vérifier, putain il l’est ! Il lève le drap qui couvre l'autre homme, afin de voir s'il porte au moins un sous-vêt, histoire de sauver leur honneur, mais non ! Sainte pute ! Et il ose faire des blagues sur son engin ! Mais il est malin comme un chimpanzé celui-là, avec sa tête d’otarie ! La voix du Dragon Blanc est plus ferme quand il s’exclame : « Et pourquoi t'es à poil ?! » Ça Sting, c'est la question à huit millions...

Eucliffe est tellement sur le cul qu’il attrape le drap et le tire également sur lui-même jusqu’au torse, telle une vierge effarouchée, alors que dans cette guilde, ils l’ont tous vu au moins une fois entièrement à poil. Il n’est pas pudique, mais merde ! Le visage éberlué, Sting essaie vraiment de se souvenir d’à quel moment ça a merdé hier (ou dans sa vie tout court) pour qu’il en arrive là. Un homme nu dans son lit ! Un homme ! En ce moment, son cerveau, c’est un dortoir, mais sa connerie, c’est du grand art. Comment Rog a t-il pu le laisser faire une chose pareille cela dit ? Va falloir qu’ils s’expliquent ! « Le prends pas mal mec, mais t’es pas tout à fait mon style non plus, t’en as pas assez là », il frappe le pectoral « et trop là ! » il fout carrément la main au paquet du type, par-dessus le drap, les lèvres retroussées en un petit rictus mauvais. L’autre l’a tripoté quand il était inconscient, c’est de bonne guerre ! La main baladeuse se relève et pointe le visage de l'argenté d’un doigt menaçant. « Tu vas me dire comment t’es arrivé ici et ce qu’il s’est passé hier » exige t-il le plus sèchement possible, malgré sa tronche empaillé et sa tête lourde comme le cul d’Oprah Winfrey. Le plus discrètement possible, Sting remue légèrement son corps en espérant qu’aucune douleur ne se fasse sentir au niveau du derrière. RAS. Le soulagement est tel que son cœur vient de manquer de lâcher là. Si ça se trouve, ils sont nus parce que…ils avaient chaud ? Ils ont juste dormi ? « Et.. t’as mal… nulle part, hein ? » marmonne t-il avec hésitation.



⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 326
Date d'inscription : 02/09/2014

MessageSujet: Re: Ce rêve bleu [ft. Sting]   Ven 12 Oct 2018 - 11:23


Pour moi, c'est fabuleux

Pardon ? Gintoki n'a pas du bien entendre ce que le blond vient de lui dire. Pourtant, il n'est pas très loin, une distance de genre trois quatres pas. Dans son pieu ? Donc l'Argenté est chez un mec dans un logement public à en croire les bruits de pas et tout ce qui va avec. Passant sa main sur son visage, le Shiroyasha ne sait pas quoi penser ce ce qu'il se passe. Ce n'est pas tant la situation qui le dérange, mais plutôt l'environnement. Qu'est ce qui lui a prit de rentrer chez un inconnu qui semble n'avoir pas assez d'argent pour se couvrir sans prendre le même drap que lui. Pourquoi ils sont à poils hein ? Très bonne question. Essayons d'y répondre à deux mon cher, tout en cherchant mon putain de calebute.

Aide moi plutôt à retrouver mon calebute. commença à dire l'Argenté avant de s'immobiliser totalement. Qu'est ce que... pourquoi il avait mal au cul comme ça ? Se ne serait pas... Sa tête tourna très lentement en direction du blond, les yeux écarquillés. Ils n'auraient quand même pas fait ce à quoi le regard médusé du blanc laisse suggérer ? Qu'est ce que l'autre nous sort, avec son "t'as mal nulle part " ? Il serait donc au courant, vu l'hésitation singulière dans l’intonation de sa question.

Quelque chose tombe sur le sol, ses yeux descendent rapidement pour voir ce que c'est et éviter toute mauvaise surprise. Ah voilà le caleçon tant recherché, mais comment avait-il atterri dans son Ketsuno Ana ? Sans chercher à comprendre le pourquoi du comment, Gin s'empresse de l'enfiler afin de se sentir plus présentable. Hors de question de rester à poil dans un logement aussi insalubre et avec cet hôte très bizarre qui feint de savoir ce qu'il s'est passé. Ca finira certainement pas en 5 étoiles avec commentaires positifs tout ça !

Excusez-moi princesse, de ne pas être à votre goût ! Rassurez-vous, vous me laissez indifférent également. exagéra t-il en s'inclinant poliment.

Gintoki prend totalement sur lui quand l'autre lui met la main au paquet, et laisse une sourire fier se dessiner sur son faciès. Se faire complimenter sur son entrejambe n'était pas donné à tout le monde, et même si le contexte n'y prêtait pas, ca faisait toujours plaisir.

Si j'en ai trop à ton goût, c'est parce que ma carrière se destinait à être acteur de films pour adulte. Mon nom, je te le signe à la pointe de mon zguègue où tu veux. Mais je préfère éviter les endroits sombres.

Cette discussion n'avait aucun sens, elle partait dans du n'importe quoi et déviait carrément du sujet principal. Il fallait savoir ce qu'il s'était passé la veille au soir, et surtout connaître son emplacement afin de pouvoir se repérer dans la Capitale, si c'était bien là que les deux étaient.  Des petits pas se firent entendre près de la porte, quelqu'un approchait. Gin tendit la main vers son interlocuteur et lui fit signe de se taire. "Sa vision est basée sur le mouvement !" mima l'Argenté avant de reporter son attention vers la porte. On frappa à la porte, hurlant un truc du genre "Stiiing ! C'est l'heure de casser des culs comme tu m'as dit hier !"

Cette voix enfantine n'était pas rassurante du tout. Surtout pour le blond qui semblait s'appeler Sting. Si Gintoki s'était vu affubler d'un surnom peu flatteur par les autres, ce Sting n'échappait pas à la règle. Ils auraient pu s'entendre dans d'autres circonstances, si jamais les soupçons de l'Argenté concernant les orientations sexuelles du blond s'avéraient être vraies.

Mec, ta mère est au courant de ce que tu fais ? Si tu veux en parler, ya des gens pour ça. - attend que les bruits de pas s'éloignent avant de reprendre - Pourquoi tu me poses ces questions alors qu'on a tout l'air d'être chez toi ? Tu m'as enlevé pour abuser de moi et tu la joues amnésique, c'est ça ton plan ?

©️ fiche créée par ell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
Crédits : BickslowFT (signature)
Messages : 89
Date d'inscription : 01/09/2018

Sting Eucliffe
Sabertooth - Maître
MessageSujet: Re: Ce rêve bleu [ft. Sting]   Dim 14 Oct 2018 - 3:43


Quand dans les cieux
Sting Sexy Eucliffe & Gin Crazy Shiroyasha
Sting déglutit avec difficulté quand il voit d’où l’autre retrouve son sous-vêt. Le Dragon Blanc s’étant toujours considéré lui-même comme un testeur de nouvelles sensations, il espère sincèrement ne pas avoir dérapé sur ce genre de sensation . Il refuse néanmoins catégoriquement de se vérifier le derrière, par fierté. Parce qu’il lui en reste encore putain ! « Excusez-moi princesse, de ne pas être à votre goût ! Rassurez-vous, vous me laissez indifférent également » « Retire tout de suite ce que tu viens de dire » grogne Sting. le blondin ne suscite l’indifférence de personne. Soit on l’aime, soit on veut le baffer, faut faire un choix ! Mec ou fille, à son goût ou pas, c’est pareil pour tous, point barre. Lui attraper le service trois pièces n’a pas l’effet escompté, loin de s’en offusquer, l’homme lui envoie un sourire Stingien. Arrogant quoi. Il n’a pas compris que c’était tout sauf un compliment. Le blond en roule des yeux. Et tandis que l’autre ignore délibérément ses interrogations et lui balance des propos dénués de sens au sujet de lui-même qui joue à Zoro avec sa bistouquette, Sting pose la main sur le matelas pour se redresser davantage et chercher ses vêtements du regard en marmonnant pour lui-même : « Il est malade… ». Aucun signe de ses fringues. Ça semble indiquer qu’il s’est déshabillé ailleurs qu’ici… En tout cas, inutile de paniquer, lui, il a plein de vêtements dans cette chambre. Et tant mieux si l’inconnu a retrouvé son bas, car le Dragon Blanc ne lui aurait rien prêté du tout. Sting défait le drap et se dirige rapidement vers l’armoire en refusant mentalement de constater à quel point c’est flippant que l’autre n’a répondu à aucune de ses questions : ni ce qu’il s’est passé la veille, ni s’il a mal quelque part - bon, vu ce qu'il vient de voir, l'argenté doit effectivement avoir mal au derrière. La chambre en bordel et méconnaissable ? Un détail, ce n’est pas ce qui l’effraie le plus en fait. Après qu’il a enfilé un boxer, la voix de Lecter se fait entendre. « Stiiing ! C'est l'heure de casser des culs comme tu m'as dit hier! » Faisant un bond de terreur à l’idée d’être surpris avec un mec à semi-poil dans sa chambre, Sting accourt vers la porte et appuie les deux mains dessus.

« Lecter ! Salut !  Euh… non, on ne va pas tout à fait casser des… Tu sais ce qu’il s’est passé hier ? » « Pas vraiment, j’me suis endormi à 21h sur le canapé et comme tu ne m’as pas réveillé…» Sting fait une moue dépitée. Il a laissé dormir son chat sur un truc pas confortable avec du bruit autour pendant que lui-même jouait à touche-pipi avec un déséquilibré. Mais… une seconde, ça signifie que Sting était déjà raide mort avant 21 h ?— puisqu’il avait parlé de casser des cul ? C’est quoi cette histoire ! Sting s’éclaircit la gorge. « Et le footing de 6h n’a pas eu lieu ? » « Si, c’est Rog qui l’a supervisé. Tu voulais pas qu’on te réveille avant quinze heure, il a dit. » Le Dragon Blanc écarquille les yeux en crispant les épaules. Donc, il est quinze heure ! Et Rog a écouté ses ordres stupides, en plus de le laisser entrainer un mec dans sa chambre. « Putain de faux frère ! » chuchote Sting entre ses dents, la voix inaudible. Être fêtard c’est pas si mal, mais là il vient de gâcher une moitié de journée au lieu de bosser... C’est la honte.  « Qu’est-ce que t’attends pour sortir ? » « Euh, j’arrive… va… » Faire quoi ? Zéro idée. Il l’assume. « Va. Je te rejoins ! » Lecter obéit et s’éloigne. Le Dragon Blanc met sa main à couper qu’il va en cuisine grignoter un truc. « Mec, ta mère est au courant de ce que tu fais ? Si tu veux en parler, ya des gens pour ça » Sting se retourne lentement et son regard noir retrouve l’intrus. « Pourquoi tu me poses ces questions alors qu'on a tout l'air d'être chez toi ? Tu m'as enlevé pour abuser de moi et tu la joues amnésique, c'est ça ton plan ? » Sting plisse un peu les yeux. Il a beau avoir la tête dans le cirage, il n’est pas encore tout à fait con et devine que le type d’en face ne se souvient de rien non plus. Il le tire à son avantage, saisissant l’occasion comme un rapace et fonce au bluff. La meilleure défense est l’attaque, non ? « En effet, j’suis pas amnésique, ça me revient, figure-toi » lance t-il en s’adossant nonchalamment à la porte, les bras croisés. « J’étais tellement ivre et toi t’es tellement faible que j’t’ai pris pour une fille. Ce fut du gâteau de t’amener ici. Toutefois mon vieux, navré de te décevoir, mais t’étais pas seulement consentant… tu en redemandais ! » provoque t-il en lui adressant un mince rictus moqueur, le menton levé de dédain. « D’ailleurs. Comment va ton derrière ? » demande t-il en inclinant légèrement la tête sur le côté alors que son petit rictus se fend en grand sourire goguenard. Il ne sait pas comment il trouve le courage et l'honneur de ne pas se taper la tête contre le mur tellement il a la honte. Sting se redresse et décroise les bras. « Bon. Dès que t’as retrouvé tes fringues, tu passes par la fenêtre. Je ne veux pas qu’un membre de ma guilde voit un mec comme toi sortir de cette chambre » Le "comme toi", c’est juste histoire d’être méprisant. Il ne le connaît pas vraiment, après tout.


⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 326
Date d'inscription : 02/09/2014

MessageSujet: Re: Ce rêve bleu [ft. Sting]   Dim 14 Oct 2018 - 16:47



Nous partageons ce rêve bleu à deux

Haha, le petit Sting prenait vite la mouche. Il n'aimait pas qu'on l'appelle princesse apparemment, à moins que ce soit le fait que Gintoki ne le trouve pas attirant à voir. Un mystère de plus à éclaircir si l'on ne sait pas trop quoi raconter, ca peut toujours aider à gratter des mots. Yavait aussi un Rogue dans le coup, ce qui confortait l'Argenté dans sa théorie. Kidnapper des gens en solo, c'est pas assez cool mais avec des copains c'est un tout autre niveau. D'ailleurs, le Shiroyasha espérait qu'ils n'étaient  pas tous passé sur son corps. Mais vu son mal de fesses, il y avait fort à parier que ce soit le cas. Par contre, ils semblaient avoir des gouts bizarres dans ce bâtiment. Enfiler le calebute dans le cul n'aidait pas à la pénétration, mais ca pouvait sans doute jouer en tant que substitut de vaseline. Et vu la tronche au réveil de Sting, il y avait fort à parier que la soirée avait dû être bien arrosée.

Vrai que de dos, je peux faire penser à une fille vu mes fesses bien moulées. C'est pas tout les jours qu'on en voit des comme ça, je comprends donc ta démarche de me ramener chez toi ivre. L'alcool aide pour bien des choses, petit coquin fit-il en adressant un clin d'oeil et mimant un baiser soufflé avec ses doigts.

Se palpant le derrière suite à la question du blond, l'Argenté se trouva fort dépourvu quand la brise fut venue. Un long et faible sifflement venant de sa pêche brisa le silence, répondant dans un certain sens à l'interrogation. Arquant un sourcil, le Shiroyasha arbora un air satisfait.

Ca vaut un 4. Je sais pas si vous êtes passés à plusieurs, mais bon.

Maintenant qu'il avait apprit qu'il se trouvait dans une guilde, Gintoki voulait savoir où exactement elle se trouvait. Et peut être le nom de la guilde parce qu'à priori, ca devait être une guilde mineure avec genre 2-3 membres maximum. Avide de plaisirs coquins, il fallait être préparé avant de faire un tour chez eux. Heureusement que Gintoki avait l'habitude de passer son temps aux chiottes et démouler des cakes, ca amortissait un peu l'histoire. Mais quoi qu'il en soit, il se sentait un peu souillé au fond de lui. Si Sting n'était pas son genre, il espérait que Rog et Lecter soient vraiment des sex-symbol. Quoiqu'en se remémorant la voix de ce Lecter, ca semblait difficile...

T'as bien profité de moi avec tes potes ou non, ok. Si t'as la bouche pâteuse, c'est pas qu'à cause de l'alcool.

Tels furent les dernières paroles de l'Argenté. Ses affaires retrouvées, il devait passer par la fenêtre pour s'échapper. A l'ancienne ou comme dans les séries télévisées, quand la femme trompe son mari et que celui-ci rentre plus tôt que prévu. Et bien non, il passerait par la porte. Affronter un mari en rogne ne lui faisait plus peur. Gintoki en avait vu d'autres cette nuit, et bien qu'il ne sache pas tout les détails, ça lui était égal. Il vaut mieux garder la boite fermée.

JE M'EN VAIS STING ! MERCI ENCORE POUR CETTE FOLLE NUIT D'AMOUR !

Avec ça, la fierté de Sting serait probablement sauve ou non, Gintoki s'en fichait. Dans un sens, ce n'était pas si différent que l'irréél. Ils étaient maintenant liés. Liés par un terrible secret. Prenant un air tout timide, l'Argenté se dirigea vers l'entrée et pour quitter le bâtiment.


©️ fiche créée par ell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Ce rêve bleu [ft. Sting]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ce rêve bleu [ft. Sting]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le "Carré Bleu"
» [Orks] Des orks tous bleu. Waaaght! Du Big Boss l'min bleu.
» Les rouge vs les bleu :Un jeune est assassiné à Montréal.
» SPA l'étang bleu
» Bleu présentation[Mise à jour]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Reborn :: Le vaste monde d'Edoras :: QG des Guildes :: Sabertooth-
Sauter vers: