AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Et tu sauras pourquoi mon nom est l’éternel... [Knightwalker]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sting Eucliffe
Crédits : Unan-Tyara (Vava)
Messages : 139
Date d'inscription : 01/09/2018

Sting Eucliffe
Sabertooth - Maître
MessageSujet: Et tu sauras pourquoi mon nom est l’éternel... [Knightwalker]   Dim 4 Nov 2018 - 15:26


Et tu sauras pourquoi mon nom est l’éternel...
Sting Ready-to-Die Eucliffe & Erza Perfect Knightwalker
« Sting t’es couvert de sang… » s'étonne Rog en voyant le Dragon Blanc maculé d’écarlate revenir vers lui au pas de course « T’inquiète, c’est pas le mien. T’as fini ton côté ? » Le Dragon de l’ombre s’est bien douté qu’il ne s’agit pas du sang de son jumeau, mais pour être aussi dégueulasse, il n’a pas dû y aller de main morte. Et pour quelqu’un qui déteste particulièrement se salir, c’est sans doute le signe indéniable que le Dragon Blanc a eu besoin de se défouler.  « Oui. » Sting s’arrête en face de Rog et essuie ses mains sur son pantalon. Distrait, sombre, le blondin semble avoir la tête ailleurs et même s’il a manifestement réussi sa part de la mission, il ne semble pas satisfait, bien au contraire. « Ok, alors on peut rentrer… » marmonne t-il, la mort dans l’âme. Aucune trace de mademoiselle… « Quatrième mission dans le désert… si tu cherches quelque chose Sting, tu peux m’en parler. » Eucliffe a l’humeur morose depuis qu’il est revenu de son entretien avec Vinaheim. Ils ont tous grillé que quelque chose ne tourne pas rond avec leur maître malgré tous les efforts de celui-ci à s’en cacher. « J’ai pas le droit d’avoir envie de soleil ? Allez, on se casse. » Le blondin retourne à la bagnole. Sentant le regard insistant de Rog sur lui, il feint l’insouciance et pose la main sur le toit du bolide. « On devrait lui donner un vrai prénom, tu ne crois pas ? » « Pff, je m’en fiche. » Jetant un œil courroucé à Rog, le blond tapote ensuite gentiment la carrosserie de la voiture, et lui murmure d’un ton rassurant : « L’écoute pas ma belle, il est jaloux » « N’importe quoi… et je croyais que tu en avais marre de cette voiture ! » « Ouais bah j’ai changé d’avis ! » Rog se passe de commentaire et lui envoie son regard habituel à traduire par : "T'es un gamin Sting". Certes il en fait trop, mais Sting a bien remarqué que quand il est à l’écoute de ce tas de ferraille, ses voyages sont un peu moins pénibles. Les transports auraient-ils une âme ? Même s’il est malade pendant le trajet, non seulement il parvient à conduire très correctement, mais en plus, Rog est bien plus lamentable à voir que lui. La nuit tombe quand ils arrivent à la guilde avec Lecter et Frosh. Les deux mages sont accueillis par la mine interloquée de Yukino « Sting, tu … » « es dégueulasse, je sais », achève t-il. Si ce n’était que ça… ! Le regard toujours soucieux, la belle lui tend une lettre avec le sceau royal. « Et on nous a apporté ça… » Encore Vinaheim ? Sabertooth s’est calmé dernièrement, foi d’Eucliffe !

Erza Knightwalker, indique la signature en bas de page. Et autant dire qu’il est à présent tenté de balancer la lettre au feu, mais sa curiosité l’emporte. Apparemment, la commandante compte venir à la guilde. Elle tient à s’entretenir avec lui d’une affaire importante. Si elle fait le déplacement, "importante", ce doit être le strict minimum en effet. Le visage du blond s’assombrit davantage, l’orage traverse son regard marine. N’importe quel sujet aurait pu être traité dans cette lettre. Or Erza Knightwalker choisit de venir en personne dans la guilde qu’elle a elle-même démantelée. La guilde dont elle a tué la moitié des membres, de pauvres gens qui n’avaient même pas suffisamment de magie pour se défendre car le royaume leur pompait tout. Sting se demande si la chasseuse de fée va lui parler de toutes les crasses que Sabertooth fait à ses soldats depuis quelques temps. Dès que l’occasion se présente pour faire chier la seconde division, certains la saisissent, en effet. Le blondin doute cependant que Knightwalker va venir pour se plaindre. Elle va probablement détourner la chose. Se jeter dans la fosse aux tigres, ce doit d’ailleurs être une forme de provocation... Knightwalker prévient qu’elle sera là demain matin. Depuis quand faut-il une missive pour visiter une guilde ? Elle ne peut pas se contenter de venir toquer à la porte, comme tout le monde ? Sting comprends bien le geste : c’est le maître qu’elle veut voir. Sa majesté ne s’entretiendra pas avec quelqu’un d’autre. Qu’elle n’ait crainte, il sera là sans faute. Sting ne compte pas laisser cette maudite femme entrer dans cette guilde et y faire ce qu’elle veut en son absence, même s’il y aura toujours un Orga, ou d’autres rangs S, pour parler en son nom. Sting veut faire ça lui-même. Malgré son estomac noué, il se douche, mange convenablement, et va se crasher sur son lit. L’épuisement a raison de lui et il réussit à dormir quelques heures malgré son état d'angoisse perpétuel depuis son entretien avec le capitaine de la cinquième.

Ses plans ne changent pas pour autant à cause de Knightwalker. A 6h, la guilde fait son footing avec lui en bourreau. Une heure après, ils prennent une douche, certains partent en mission, mais la plupart vont manger un morceau avant de rester dans la grande salle pour attendre avec Sting la putain d’écarlate. Les jambes croisés, le bras replié sur l’accoudoir, la joue appuyée contre son poing, le blondin assis nonchalamment sur le trône de la grande salle se montre très patient, pour quelqu’un qui a l’habitude d’avoir la bougeotte en temps normal. Et elle ne tarde pas à pointer le bout de son nez… « Erza Knightwalker. Qui l’aurait cru ? Quel honneur de vous recevoir à Sabertooth », déclare le blondin avec un petit sourire en coin sardonique. Ses propos empestent tellement l’ironie que c’est un exploit qu’Erza ne se bouche pas le nez. Les mages présents sont assez sur leur garde pour leur part, y compris leur maître. Ils savent tous ce que la chasseuse de fée a fait à cette guilde. Le rictus ironique du blondin se fane et il plisse légèrement les yeux en fronçant légèrement le nez de mépris. Car c’est bien le sentiment que lui inspire cette femme au cœur de pierre. Un mépris proche du dégoût. « Vous avez un sacré culot de vous pointer devant moi avec vos manières et vos exigences de capitaine…  » Lui qui apprécie le culot en général, pour ce cas, on repassera. Il illustre ses derniers mots en sortant la missive de sa poche qu’il agite négligemment. « Ici, vous n’êtes rien ni personne. » Il froisse la lettre et la lance vers elle d’un revers de bras désinvolte. Lecter lui jette un regard un peu inquiet, vu que le "rien ni personne" s'appelle quand même Erza... Et ce n’est peut-être pas la meilleure façon de commencer un entretien avec Knightwalker.


⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erza Knightwalker
Messages : 17
Date d'inscription : 20/10/2018

Erza Knightwalker
Capitaine de la Seconde Division de l'armée
MessageSujet: Re: Et tu sauras pourquoi mon nom est l’éternel... [Knightwalker]   Ven 9 Nov 2018 - 19:20


Knightwalcliffe
Et tu sauras pourquoi mon nom est l'éternel...
Un imposant tigre à dents de sabre était posté sur le dôme de la bâtisse des mages de Sabertooth. La gueule ouverte, les crocs dévoilés, la sculpture dardait d’un œil menaçant les étrangers bravant le chemin de pierre menant à son antre. Une jeune femme à la chevelure de sang s’y avançait en dédaignant royalement l’avertissement de ce féroce gardien de pierre. Deux étendards à l’effigie des tigres étaient plantés de chaque côté de l’allée et les crochets d’Eisenmeteor fendirent l’air, tranchant le manche en bois de l’un deux, au passage du capitaine. Le ton était donné. Erza Knightwalker ne se présentait pas ici en amie. Les mages de cette guilde avaient causé le tort de trop à sa division et plutôt que convoquer le maître des lieux à son bureau, la jeune femme préférait prendre à témoin les camarades de celui-ci ; la plupart portait une part de responsabilité qu’il était temps d’assumer. N’étant pas suffisamment informée sur la discipline douteuse de la majorité des tigres, Edo-Titania était intimement persuadée qu’ils étaient tout de même tributaires des mauvaises idées de leur patron. Eucliffe n’avait qu’à bien se tenir devant eux, ou devant eux, tel un martyr, il paierait le prix fort. L’écarlate sortait de sa zone de confort et franchissait les portes des récalcitrants en conquérante. Elle les avait percés à jour. Son unité en difficulté à Sycca lui avait rapporté les agissements de Rufus Roy et de l’équipe qu’il dirigeait. Erza avait ainsi mit cela en lien avec toutes les autres nuisances dont Sabertooth était auparavant soupçonné. Croyaient-ils que leurs tactiques d’intimidation et de sabotage pourraient continuer longtemps, impunément ? L’heure du jugement avait sonné.

Passé les hautes portes de Sabertooth, un corridor de pierre s’étendait jusqu’au hall principal. Cette grande salle froide comportait, tout au fond, une estrade à laquelle on accédait en gravissant quelques marches. Sur cette plateforme se trouvait un imposant siège où un jeune homme blond, à la carrure de soldat, était nonchalamment assis. Tandis qu’elle approchait, l’écarlate avait déjà mis le doigt sur le genre d’énergumène à qui elle aurait affaire durant les minutes qui allaient suivre. Un garnement. En l’observant bien, elle pouvait noter que le teint de son visage était bien plus pâle que la couleur de son cou, ses traits étaient tirés de fatigue, et même de la position de Knightwalker, on pouvait difficilement louper les cernes s’étendant sous ses yeux de couleur nuit.

« Erza Knightwalker. Qui l’aurait cru ? Quel honneur de vous recevoir à Sabertooth »

Le regard perçant de Knightwalker le crucifia sur place. Elle se passerait volontiers de ses sarcasmes.

« Sting Eucliffe » dit-elle pour lui rendre la politesse. « Ce n’est pas un honneur pour moi d’y être. »

Ses guêtres de métal cliquetaient au gré de ses pas. Elle sentait les regards méfiants des tigres sur elle mais n’y prêta aucunement attention. Une moue rébarbative sur les lèvres, le regard d’Edo-erza était fixé sur son principal antagoniste. Elle s’arrêta devant les marches en claquant du talon. Le pied de sa lance, qu’elle posa au sol, fit un bruit sec et marqua le début de la discussion, que le maître de Sabertooth entama à cœur joie.

« Vous avez un sacré culot de vous pointer devant moi, avec vos manières et vos exigences de capitaine…  Ici, vous n’êtes rien ni personne » indiqua t-il en agitant la missive que son Hermès personnel avait apporté la veille.

La lettre était écrite de la main de Wind Kaze, car en état de colère, Erza avait du mal à faire passer des messages cohérents à la plume. Le papier froissé ne tarda pas à rouler à côté des pieds du capitaine. L’affront ne blessa pas l’orgueil de l’écarlate, qui demeura parfaitement stoïque. Le félin en chef venait tout juste de confirmer ses soupçons, en montrant que sa guilde et lui-même avaient une dent contre elle. Si Erza avait du culot, lui avait beaucoup de cran et de stupidité à revendre pour oser s’adresser à elle de cette manière. Le visage altier et insolent de cet Eucliffe portait les traces d'une certaine lassitude, et elle jurerait qu’une ombre désabusée était tapie dans la lueur narquoise de ses yeux. Le mépris évident qu’il éprouvait à son égard ne masquait en rien le fait que la guerrière ne débarquait pas au meilleur moment de sa vie. C’était peut-être une des causes de sa bêtise actuelle : il n’y avait rien de plus vilain qu’un animal blessé, comme semblait l’être ce tigre. Or c’était bien dommage pour lui, il avait en face une personne qui ne comptait pas souffrir de son humeur exécrable. Quelques secondes qu’elle était là, Sting Eucliffe n’avait déjà plus de secret pour elle. L’exterminatrice ne ferait de lui qu’une bouchée.

« Je suis autant capitaine ici qu’ailleurs, maître Eucliffe. Mes manières et mes exigences ont servi à m’assurer de votre présence. Je ne traite pas avec les subalternes »
répliqua t-elle froidement. « Les guildes étant redevenues légales depuis un peu plus d’un an, laissons les querelles passées, voulez-vous. L’affaire dont je vous parle se déroule en ce moment-même… »

Elle marqua une brève pause. Sa main se resserra furtivement sur la hampe de sa lance et le regard brun de la jeune femme se durcit. Une étincelle de colère le traversa, bien qu’elle ne haussât en rien la voix.

« Sabertooth marche encore sur les plates-bandes de l’armée royale. Certains de mes collègues n’y voient peut-être aucun inconvénient, mais ce n’est pas mon cas » Elle ne faisait pas spécifiquement référence à un certain Dragon de Glace de la première division qui avait fait équipe avec Eucliffe, mais pourquoi pas. « La deuxième division prend en charge le nettoyage de Sycca de l’invasion des monstres, nous n’avons en aucun cas besoin de vous, encore moins du grabuge que vous imposez à mon équipe sur place. »

Erza s’avança. Elle posa un pied sur la deuxième marche et se pencha légèrement en appuyant la main sur sa cuisse nue. Son autre main fit claquer le talon de sa lance sur la même marche. Le dragonnet n’avait pas intérêt de la contredire ou de simplement moufter. Elle en avait plus qu’assez des petits jeux stériles de cette guilde. N’étant toutefois pas complètement stupide, la jeune femme ne comptait pas rentrer dans le tas les yeux fermés étant donné la confiance relative que devait lui accorder Mystogan. C’était un miracle qu’elle eut gardé sa fonction de capitaine et un miracle qu’elle soit parvenue à étouffer, en grande partie, la rancune de ses opposants en près d'un an. Elle ne pouvait pas laisser parler sa haine au risque de faire voler sa chance en éclat. Sa fonction de soldate était ce qu’elle chérissait plus que tout… juste après sa fierté.

« Dites à vos mages de rentrer au bercail, Eucliffe, ou je m’en occuperai personnellement. Je n’ai pas que ça à faire, alors si jamais la situation n’a pas évolué demain matin et que je fais le déplacement, je ne leur ferai pas de cadeau. Vous êtes prévenus. »

Erza n’avait en réalité pas beaucoup de choses à faire à côté… mais elle ne révélerait jamais qu’il serait un peu honteux pour l’armée qu’elle se rende sur place parce que son sergent-chef n’était pas capable de gérer la situation tout seul. Cet homme était un bon élément. Hors de question qu’il soit tourné en dérision à cause de cette bande de félins mal domestiqués ! En contrepartie, Erza faisait savoir qu’elle était déjà bien gentille de se donner la peine de venir jusqu’à Sabertooth pour un avertissement. Si elle venait à effectuer un plus grand déplacement, elle ferait payer le prix du dérangement et de la déduction de crédibilité dont souffrirait sa division.

Une chance pour cette guilde qu’elle ne les avait jamais surpris en train d’entraver les affaires de ses soldats, Edo-Erza n’aurait fait aucun quartier et des morts auraient été à déplorer à Sabertooth, encore.

... Quand sur toi s'abattra la vengeance du Tout-Puissant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sting Eucliffe
Crédits : Unan-Tyara (Vava)
Messages : 139
Date d'inscription : 01/09/2018

Sting Eucliffe
Sabertooth - Maître
MessageSujet: Re: Et tu sauras pourquoi mon nom est l’éternel... [Knightwalker]   Mar 13 Nov 2018 - 22:36


Et tu sauras pourquoi mon nom est l’éternel...
Sting Ready-to-Die Eucliffe & Erza Perfect Knightwalker
Avec le regard noir qu’elle lui lance, Sting entend clairement un couteau siffler près de son oreille, non pas qu’il en frémisse, loin de là. Le blondin garde sa désinvolture naturelle à son approche. « Sting Eucliffe. Ce n’est pas un honneur pour moi d’y être » Sans déconner. Il n’en attendait pas moins de la part de celle qui a assassiné pas mal des membres de cette guilde… La froideur de ses mots n’a d’égale que celle de son regard, Knightwalker ne fait aucunement défaut à sa réputation. Le blondin soupire légèrement alors qu’elle le remet à sa place, puis l’écoute patiemment. À un moment donné, il a envie d’intervenir en faisant remarquer que l’équipe de Sabertooth à Sycca ne s’occupe pas du tout d’une affaire de monstres, mais se retient de justesse de faire la connerie. Parce que déclarer que ses hommes n’effectuent pas la même mission que la deuxième division, cela revient un peu à reconnaître qu’ils les font chier pour une autre raison, sans doute gratuite. Ne s’était-il pas défendu de cette accusation devant Vinaheim ? En tout cas, ça doit vraiment être la merde, là-bas. Cela fait trois jours que Rufus est parti, Erza a entendu parler d'un grabuge la veille, qui dure manifestement encore en ce moment-même… eh bien putain. Sting n’est pas tant inquiet cela dit. C’est Rufus après tout. Top cinq de la guilde. Et même si l’équipe qu’il supervise est composée de juniors, il ne peut rien leur arriver tant qu’il est là.

Erza s’avance et dépose le pied sur la seconde marche. Sa lance tape sèchement le sol tandis qu’elle prend la pose qui impose. C’est peut-être le moment où il devrait se montrer prudent, mais hélas… Sting oublie de l’être. « Vous osez me menacer » note t-il avec une grimace révoltée qui dévoile un instant ses crocs, avant qu’il ferme étroitement les lèvres, le regard hostile. Tout comme l’écarlate semble prendre sur elle, il prend également sur lui en demeurant calme et en feignant la diplomatie. « Il est inutile de vous rendre à Sycca. Les tigres ne se laisseront pas sagement faire, et je suis au regret de vous rappeler que vous n’avez plus affaire aux mages démunis d’un monde qui perd sa magie » rétorque le blond avant de décroiser les jambes. Il se lève et fait quelques pas vers elle. « Je pense que vos crimes passés vous rendent paranoïaque. Vous êtes convaincue que le monde en a après vous, que Sabertooth en a après vous, mais ne vous donnez pas tant d’importance. Ce n’est pas le cas. » Voyant que son maître est ouvertement en train de prendre le capitaine de la Seconde pour une crétine, Lecter se rapproche de Frosh et s’agrippe à lui pour chercher un certain soutien. D’autres mages présents sont assez tendus du comportement du maître, mais les plus arrogants d’entre eux ne semblent nullement ébranlés cela dit. Après tout, Sting se trouve dans la tanière des tigres, ce n’est pas comme s’il faisait face tout seul. Rog est un peu dépité par ses provocations cela dit. Il se demande s’il ne devrait pas parfois cesser de surveiller les arrières du blondin pour que celui comprenne l’ampleur de ses conneries. Sting n’a t-il pas pensé qu’il pouvait finir au fond du trou pendant une semaine ? Apparemment non. « Rufus et son équipe rempliront la mission qui leur a été confiée quelle qu’elle soit. Il en va de la réputation de notre guilde. Tentez de nous mettre des bâtons dans les roues et voyez par vous-même les conséquences qui en résulteront » Sting ouvre légèrement les bras avec un petit sourire insolent teinté de cynisme. « Bienvenue dans la dure réalité de Sabertooth » Cela fait quelques secondes que Rog lui jette un regard long et appuyé pour attirer son attention, Sting reçoit très bien le message télépathique lui réclamant de faire gaffe. Il s’en fiche pas mal, merci quand même. Eucliffe s’avance vers le capitaine et s’arrête au bord de l’estrade, juste en face d’elle, quoiqu’à une hauteur de deux marches supplémentaires. Croisant les bras, le blondin au rictus sardonique se penche vers son visage, et sa hauteur accentue clairement l’image d’un adulte toisant une enfant.

« Mais si vous n’êtes vraiment pas satisfaite, Knightwalker, c’est au contractant engagé avec Rufus Roy qu’il va falloir vous adresser. Moi je ne peux rien pour vous » nargue t-il. Son petit sourire narquois se fane peu à peu tandis qu’il détaille attentivement les traits de son visage, puisqu’il en est maintenant proche. Elle est bel et bien identique à Erza Scarlet, la plus grande et honorable mage de Fairy Tail. Mais elle n’a rien à voir avec elle. La beauté de Knightwalker ne doit avoir d’égale que le degré de pourriture de son âme. Le blondin se surprend à s’imaginer la défigurer pour faire tomber le masque et lui donner le faciès qu’elle mérite, et c'est moche. Il faut dire qu’entre la fatigue, les circonstances de la mort d’Akuma, et son désespoir de ne pas retrouver Minerva, Sting n’est pas émotionnellement à son fort. Et ce n’est pas toujours des pensées lumineuses et saintes qui lui traversent l’esprit ces temps-ci. Sans compter qu’il garde tout pour lui. Il n’a même pas dit à Némésis ce qu’il sait de sa sœur. Sting ignore les relations qu’ils entretenaient avant qu’elle ne disparaisse, mais Mademoiselle reste un membre de sa famille. La moindre des choses aurait été de lui en parler, or Sting n’en est pas capable. Ce serait comme donner une réalité à l’horreur qu’il a apprise sur elle. Le blond n’est pas à son fort intelligemment parlant non plus. Il est parfaitement conscient d’avoir affaire une psychopathe de renom dotée d’une force incroyable, que les rumeurs disent semblables à Titania (bien qu’il en doute vu que Knightwalker vient d’Edoras). Plus embêtant encore, elle est une haute gradée de l’armée royale. Et pourtant il cherche la petite bête sans la moindre once de crainte. Et en fait, peut-être même qu’il espère que ça dégénère. « C’est… incroyable comme vous êtes indigne de ce visage » murmure t-il alors pour elle seule.

⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erza Knightwalker
Messages : 17
Date d'inscription : 20/10/2018

Erza Knightwalker
Capitaine de la Seconde Division de l'armée
MessageSujet: Re: Et tu sauras pourquoi mon nom est l’éternel... [Knightwalker]   Dim 18 Nov 2018 - 15:19


Knightwalcliffe
Et tu sauras pourquoi mon nom est l'éternel...
Eucliffe interpréta les paroles de l’écarlate de la façon la plus juste : des menaces. Bien sûr qu’elle osait. Se croyait-il en sécurité parce qu’il argumentait dans sa propre tanière et en compagnie de sa meute ? Étant donné ses agissements, le capitaine était en droit de le trainer dans la boue devant eux, et elle tenait parfaitement compte du fait qu’il y avait de fortes chances qu’au moins une des puissances présentes essaie de s’interposer. Tout comme elle avait parfaitement conscience que les affronter ne serait pas une affaire aussi gagnée d’avance que quand elle s’en était prise au Sabertooth d’Edoras. Néanmoins, Knightwalker faisait partie de ceux qui ne craignaient pas de perdre un bras ou une jambe.

« Il est inutile de vous rendre à Sycca. Les tigres ne se laisseront pas sagement faire, et je suis au regret de vous rappeler que vous n’avez plus affaire aux mages démunis d’un monde qui perd sa magie »

« Je sais très bien à qui j’ai affaire. »

Les anciens membres de guilde qu’elle avait laminés n’étaient pas tous des démunis. Ce n’est pas ainsi qu’elle avait bâti sa réputation. Erza serrait étroitement les dents tandis que Sting s’avançait vers elle en ne cessant de l’enfoncer plus bas que terre par ses sarcasmes. Paranoïaque ?! La tension dans l’air augmenta d’un cran, les mages présents la ressentirent, d’autant plus quand le prince des tigres rendit la menace à Knightwalker. La guerrière mit son autre pied sur la seconde marche, s’élevant d’un cran vers l’estrade tout en pouvant de nouveau se tenir droite comme un i, sa lance aussi verticale qu’elle. Sting ferait mieux de ne pas se risquer à s’approcher davantage, mais il ne savait pas lire dans les silences et dans les gestes. Ou plutôt semblait-il jouer à l’aveugle.

« Bienvenue dans la dure réalité de Sabertooth » conclut cet orateur insolent en ouvrant légèrement les bras.

Le Dragon Blanc devait vraiment être encore plus puissant que sa réputation ne le laissait croire. Erza ne voyait pas d’autre explication au fait qu’une petite frappe tel que lui eût réussi à vivre aussi longtemps. Après tout, il était le maître d’une guilde à la réputation égale à celle de Fairy Tail, qui comptait Scarlet. Cela n’empêchait en rien Knightwalker de savoir qu’elle aurait le fin mot face à lui. Un mince sourire cruel retroussa les lèvres de l'écarlate tandis qu’il se plantait devant elle, la dominant non seulement de sa hauteur mais également des quelques marches qu’il avait en plus d’elle. Il ferait bien moins le malin quand elle piétinerait ce visage d’ange à la verve aiguisée du diable. Knightwalker était prête à accepter d’en rester là, à ce tu verras, car effectivement, elle verrait et rirait la dernière. Elle eut toutefois un silence curieux tandis qu’il se penchait et approchait son visage du sien. Eucliffe n'avait décidément pas peur qu'elle lui arrache le nez avec les dents. Il n'était pas le seul félin dangereux de cette pièce, la lionne avait plus de sadisme à offrir.

« Mais si vous n’êtes vraiment pas satisfaite, Knightwalker, c’est au contractant engagé avec Rufus Roy qu’il va falloir vous adresser. Moi je ne peux rien pour vous » Erza restait égale à elle-même et le dévisageait d’un regard froid. Ses yeux sombres poignardaient ses pupilles bleutés avec une cruauté qui aurait dû lui faire baisser les paupières, mais Sting ignora l’avertissement silencieux. « C’est… incroyable comme vous êtes indigne de ce visage » lui confia t-il ensuite à demi-mot.

Alors qu’elle était restée de marbre jusque là, un pli furieux barra le milieu du front de l’écarlate devant cette comparaison à peine voilée avec Scarlet qu’elle jalousait secrètement, et qu’il jugeait digne. De quel droit ? Qui était-il pour se permettre d’émettre une opinion devant le capitaine de la Seconde Division ? Un éclat meurtrier traversa son regard et avant même qu’elle ne prémédite de l’attaquer, les pinces d’Eisenmeteor s’étaient déjà refermées sur le cou du bellâtre qu’elle souleva de sa plateforme d’un seul bras parfaitement tendu, avec une aisance déconcertante. Et cette force, en était-elle indigne aussi ? Les tigres firent tous un mouvement vers elle. Les griffes sortis, les félins présents attendaient que la situation dégénère, ou un signe de Sting, pour réagir. Par souci envers la dignité de leur maître, ils continrent leur instinct de protection. Erza ne releva pas la précédente confidence de celui-ci, cachant la fêlure infligée à sa fierté, et revint plutôt sur l’objet de sa présence ici.

« Vous ne pouvez rien, Eucliffe, vous ne pouvez rien ? » insista t-elle en un murmure d’un calme plus glaçant encore que si elle avait hurlé cette question.

Les crochets de sa lance se resserrèrent davantage sur la gorge du Dragon Blanc. Un humain lambda aurait déjà eu le cou brisé à sa place. Sting Eucliffe avait de la résistance à revendre, grand bien lui fasse.

« Vous pensez que je suis aveugle, que j’ignore les torts que vous causez à ma division quand j’ai le dos tourné ? Il est temps de répondre de vos actes, maître de Sabertooth »

Les serres de sa lance s’ouvrirent soudainement. Knightwalker monta une autre marche et ce fut sa main qui rattrapa le cou du blond. Sa poigne n’était pas plus délicate que le fer d’Eisenmeteor.

Son regard sombre transperçait le maître de guilde. Le bougre étant non seulement bien plus grand qu’elle, mais également sur la marche du dessus, l’écarlate ne pouvait espérer le décoller du sol à bout de bras et privilégia donc une proximité d’intimidation en l’obligeant à se pencher de nouveau. Qu’il détaille bien ce visage dont elle était indigne, car il serait peut-être le dernier qu’il verrait de sa vie.

« Quand je tue quelqu’un, j’apprécie que cette personne reste morte. »

Elle avouait avec la plus grande indifférence, et un certain sarcasme, le crime commis contre un autre Sting avant lui, son alter ego. Puisqu’il la méprisait à ce point, autant légitimer ce sentiment. Ce serait le seul réconfort du maître des tigres.

« Alors qu’est-ce que je ressens, à votre avis, en voyant que vous êtes en pleine forme et que cette guilde a repris ses activités ? Vous vous adressez au capitaine de la Seconde Division de l'armée royale, déchargez-vous de votre insolence ou c’est vous qui en subirez les conséquences. Vous ne ferez pas plus long feu que Sting Mûnray face à moi. Connaissez votre place. »


... Quand sur toi s'abattra la vengeance du Tout-Puissant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sting Eucliffe
Crédits : Unan-Tyara (Vava)
Messages : 139
Date d'inscription : 01/09/2018

Sting Eucliffe
Sabertooth - Maître
MessageSujet: Re: Et tu sauras pourquoi mon nom est l’éternel... [Knightwalker]   Ven 30 Nov 2018 - 0:32


Et tu sauras pourquoi mon nom est l’éternel...
Sting Ready-to-Die Eucliffe & Erza Perfect Knightwalker
A peine sa remarque de petit con achevée, les quatre fers d’Eisenmeteor se referment sur sa gorge, Sting n’a même pas eu le temps de ciller que ses jambes pendent déjà dans le vide. Ai-je touché un nerf sensible ? pense t-il assez ironiquement. C’est le moment où il doit avoir peur, où il doit y avoir, quelque part, l’instinct de survie pour lui souffler de fermer sa gueule. Parce que, certes, il a affaire à une femme sans âme qui pourrait très bien inspirer le diable lui-même s’il manque d’idée en terme de saloperie, mais elle s’appelle Erza. Or Erza, c’est la dernière personne que tu peux te permettre d’avoir comme ennemie si tu chéris la vie. Ainsi donc, même si Sting est une sorte de Christophe Colomb de la connerie —c’est-à-dire qu’il découvre toujours de nouveaux rivages— , en temps normal, son sens de préservation est tout de même un peu plus développé que ça. On n’est pas en temps normal. Il en est venu à se demander si sa fonction de maître a un sens alors qu’il est incapable de l’assurer comme il se doit, de protéger les siens. Est-il condamné à finir comme le maître de Sabertooth d'Edoras, à voir ses camarades périr un à un tout en étant impuissant ? Il préfère mourir avant. Le tigre a l’impression qu’il va se réveiller et se rendre compte qu’il est toujours dans les Ténèbres avec Kagura. Et peut-être que s’il n’a pas peur, c’est aussi parce qu’il est monstrueusement dégoûté par cette capitaine. Ce dégoût prend trop de place pour en laisser à l'effroi.« Vous ne pouvez rien, Eucliffe, vous ne pouvez rien ? » Ses lèvres esquissèrent un mince rictus insolent tandis qu’il relève le menton malgré les serres refermés sur sa gorge. « Je me suis mal exprimé » Sa voix est basse, presqu’un souffle, la faute au manque d’air. « Je peux faire quelque chose, je n’en ai simplement pas envie »

« Vous pensez que je suis aveugle, que j’ignore les torts que vous causez à ma division quand j’ai le dos tourné ? Il est temps de répondre de vos actes, maître de Sabertooth » « Et quand répondrez-vous vraiment des vôtres, Knightwalker ? » L’espace d’une courte seconde, son cou est libéré. C’est si soudain que ses pieds se seraient dérobés sous son poids si l’écarlate ne l’avait pas rattrapé. Courbé vers elle comme elle l’y oblige, le blond peine à soutenir son regard. Knightwalker est dotée d’une sacrée poigne, qui n’aurait rien à envier à Scarlet. « Quand je tue quelqu’un, j’aime bien que cette personne reste morte ». Cynisme et provocation. Elle met beaucoup d’effort à lui rappeler combien elle est une fille de pute, drapeau blanc, il est convaincu. Le blond entend le prénom de Sting, son prénom, et l’expression "péter un câble" prend tout son sens, car il sent littéralement une terminaison nerveuse éclater dans son cerveau avec un bruit d’élastique, quoique le bruit est peut-être un os du cou qui a lâché. Sting voit rouge. Les crimes de Knightwalker n’ont plus rien d’évasifs, un nom en est ressorti. Il y avait un Sting, et peut-être un Rog aussi, ou une Minerva, ou une Yukino, plus jeunes ou plus vieux, tous des tigres… Et le sous-entendu d’Erza est clair : elle était aussi pourrie avant qu’elle ne l’est maintenant, pendant le règne de Mystogan. « Vous osez venir me menacer sous mon toit… » articule t-il les dents serrés.

Son poing s’arme de lumière et son bras frappe violement la pointe du coude de l’écarlate, comme si l’intention était de faire traverser l’os de l'autre côté, par le pli. Cela ne se produit pas, mais ça a le mérite de la faire chanceler en avant. En un éclair, il se tourne pour se poster à côté d’elle tandis que son autre main s’écrase sur sa nuque avec force, dans l’intention de lui éclater la tête contre le sol. Sting ne réussit qu’à lui faire plier un genou à terre en lui maintenant la tête basse, et il se contentera de ça. Il a d’ailleurs intérêt de s’en contenter très rapidement. « Alors que vous avez tenté d’éradiquer le nom de Sabertooth et que vous avez tué les membre de cette guilde. Ma guilde » dit-il froidement. Sa main saisit le haut de son plastron. En un clin d’œil, il fait volte-face et étend sèchement le bras, la jetant au centre du hall. Les pensées affolées de Rog lui parviennent, évidentes, bruyantes, son inquiétude est comme un foutu obèse à l’encadrement d’une porte, tu peux difficilement la rater. Heureusement que la capacité d’abstraction du maître est solide, il aurait des sueurs froides rien que par le ressenti de son jumeau. Même s’il a assez de jugeote pour savoir qu’Erza va vouloir lui mettre un revers qui va lui faire regretter sa naissance, Eucliffe ne faiblit pas, il ne recule pas, c’est l’inverse. Le dédain de son visage semble vouloir écraser Knightwalker plus bas que terre. « Ce qui devrait vous préoccuper, c’est ce que moi je ressens en vous voyant. Je ne suis pas Sting Mûnray. Je suis Sting Eucliffe, le Dragon Blanc. Et je ne vous pardonnerai jamais le mal que vous avez fait à nos mages. Cependant, je vous laisse une chance… Demandez notre pardon. Implorez-le, et les tigres à dents de sabre ci-présents se garderont d’exprimer le mépris qu’ils ressentent aussi à votre égard » nargue t-il tandis que sa main présente ses camarades en se levant légèrement. Il pointe alors le doigt vers elle. « Nous verrons si vous ressortirez d’ici la tête haute, Knightwalker. »

⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erza Knightwalker
Messages : 17
Date d'inscription : 20/10/2018

Erza Knightwalker
Capitaine de la Seconde Division de l'armée
MessageSujet: Re: Et tu sauras pourquoi mon nom est l’éternel... [Knightwalker]   Mer 12 Déc 2018 - 22:24


Knightwalcliffe
Et tu sauras pourquoi mon nom est l'éternel...
Cela faisait deux jours que le camp de la deuxième division était dressé sur la plaine fertile à un kilomètre de Sycca.

En ce matin de novembre, au ciel trouble, traversé de lourds nuages, les tentes-abris s’alignaient, s’espaçaient régulièrement derrière le front de bandière. Armes chargées, les sentinelles les gardaient, immobiles, les yeux perdus dans les brumes bleuâtres du lointain horizon, tandis que le reste de la troupe faisait face à un danger imprévisible. À quelques moments, des déferlantes de monstres sortis de nulle part chargeaient vers la ville. Après leur défaite contre sa division, dans des moments de longues accalmies, les soldats avaient manqué plus d'une fois de lever le campement, avant qu'une nouvelle vague de monstres ne pointe le bout de ses ailes, ou de ses cornes. Aussi, la vigilance avait manqué aux sentinelles, car des tentes avaient été mis a sac dans leur dos dans le plus grand silence et ce méfait était l’œuvre des tigres. On avait rapporté à Erza que des membres de Sabertooth étaient sur place, or ils étaient experts de ce genre de coup traître. Leur bêtise allait plus loin et on lui avait également rapporté les offensives qu’ils avaient menés contre ses soldats sur le terrain, comme si l’invasion des monstres ne suffisait guère. Éviter la débâcle à la deuxième division n'était pas un sujet que le maître des tigres pouvait se permettre de prendre à la légère. Néanmoins, la strangulation ne sembla en rien distiller les pulsions provocatrices —et masochistes, à n'en point douter— de Sting Eucliffe. Le félin en chef ne voulait pas apporter sa contribution à l’armistice qu’exigeait Knightwalker.

Il lui rendit sa question. C’était une bonne réplique, mais hors du sujet qui l’intéressait, elle. Sa patience émiettée en résidus insignifiants, le capitaine menaça ouvertement l’impertinent blondinet en indiquant que son sort était à ça de ressembler à celui de son homologue défunt.

« Vous osez venir me menacer sous mon toit… » réussit-il à dire, malgré la prise ferme d'Erza sur sa gorge.

La prouesse ne s’arrêta pas là, le culot encore moins. Elle ne s’attendait pas à ce qu’il ose lever la main sur elle, personne n’aurait osé. Sting frappa le coude et l’écarlate n’eut d’autre choix que de lâcher, car en laissant sa main cramponnée à sa gorge, l’attaque puissante aurait pu lui désosser l’avant-bras. Déséquilibrée, la guerrière sentit une forte pression sur sa nuque qui la fit choir, tandis que son assaillant comptait clairement lui écraser le visage à ses pieds. Forçant sur son dos pour faire opposition, elle n’avait pas réagi suffisamment promptement et sa genouillère droite s’écrasa sur le rebord de la dernière marche en même temps que son poing tenant sa lance. Luttant pour ne pour ne point s'abaisser davantage, son regard stupéfait resta fixé sur la fine ligne délimitant la dalle sur laquelle le tigre se trouvait. Il avait le droit d’être en colère, mais il aurait dû garder cette émotion pour lui. Avant sa riposte, qu’elle ne fit pas immédiatement par souci de lui trancher la tête sans aucune autre forme de procès, sur un coup de sang, l’écarlate fut saisie par l’armure et se retrouva éjectée vers le centre de la pièce. Les tigres qui s’étaient approchés s’écartèrent de nouveau. Erza roula vers l’arrière sitôt que ses omoplates s’écrasèrent au sol, la faisant retrouver cette position agenouillée que le tigre l’avait forcée à prendre un instant plus tôt.

Sa mâchoire se serrait étroitement. Erza contenait sa rage pour n’avoir d’assassin que son regard qu’elle releva lentement pour affronter le sien. La hampe d’Eisenmeteor avait une résistance telle qu’elle ne se brisait pas dans la main de la furieuse soldate. Alors que le maître reprit la parole, le capitaine se redressa, faisant appel à toute la force de sa volonté pour ne pas fondre sur lui et en finir immédiatement. Sting était animé d’une colère aussi farouche qu’elle, causée non par la fierté, mais par une fraternité puissante envers un membre de Sabertooth qu’il n’avait pas connu, son double. Un sentiment qu’Erza n’avait même pas frôlé du bout des doigts à un seul moment, pas même en temps de crise. Elle craignait moins pour la vie de ses soldats que pour l’honneur de sa division rejaillissant sur elle. Le capitaine ne déplorerait pas une perte, si ce n’est celle de dignité ou de réputation. Erza était si différente de Sting que plus les secondes s’égrenaient, moins elle le comprenait. Mais peu importait, car elle avait autant de mépris pour lui qu’il en avait pour elle. C’était leur seul point de convergence.

Si l’ex-chasseuse de fées tuait Eucliffe ici, ainsi, on lui tomberait dessus. Elle se mettrait en tort. En territoire ennemi, Erza aurait sa parole à donner contre tous les mages de Sabertooth. En connaissance des antécédents du capitaine avec cette guilde, il lui paraissait évident qu’elle n’aurait pas beaucoup de crédit et que ses mots ne pèseraient pas lourds sur la balance. D’ailleurs, il semblait que le blondinet ne comptait pas l’affronter directement et menaçait de lâcher l’ensemble de sa guilde contre elle. L’on racontait que Sabertooth comprenait un autre Chasseur de Dragon, et même un chasseur de Dieu de la foudre… pouvait-elle vaincre tout ce beau monde ? Elle n’en savait rien mais tenterait sa chance avec grand plaisir ! Toutefois, en défonçant cette guilde, Erza devrait encaisser des conséquences plus graves qu’en se contentant de s’en prendre au maître. Jellal ne lui pardonnerait sans doute pas cet écart de trop. Et si elle tuait quelqu’un au combat ? La rage la consumait à un point tel que ce genre d’accident pourrait arriver bien malgré elle. Or Erza s’était jurée de servir dignement le roi Jellal…

Knightwalker tenta sans succès d’avaler la boule de haine qu’elle avait de coincée dans le gosier. Après une longue inspiration silencieuse, son intonation sèche se fit entendre.

« Je ne m’excuserai pas d’avoir rempli mon devoir. Sabertooth avait reçu de nombreux avertissements. C'était une guilde illégale qui avait refusé de plier par arrogance, la même dont vous faites preuve aujourd’hui et qui vous perdra. Vous ne savez rien, vous n’étiez pas présent, alors à votre place, je me tairais. »

Elle jeta quelques regards de défiance aux tigres qui l’entouraient, gardant en tête la menace de leur maître, sur lequel elle ramena ses orbes sombres et enragées.

« Vous comptez vraiment vous cacher derrière votre guilde après m’avoir provoquée ? » Erza avança d’un pas. Le bout sa lance heurta fortement le sol sur lequel elle l’abattit. Les pointes de ses cheveux courts fouettèrent l'air tandis qu'elle redressa fermement le menton. « Je tuerai tous ceux qui se dresseront devant moi ! » ajouta t-elle d’un ton puissant qui résonna dans le hall.

Knightwalker bluffait peut-être un peu, voire beaucoup, considérant le tort dont elle pourrait se couvrir devant son roi en faisant une telle chose. Eisenmeteor disparut dans un jet de lumière bref, laissant place à Mel Force. D'un geste aussi brusque que précis, Erza l’envoya vers le sol, à deux mètres d’elle. L’explosion provoquée à l'impact fit reculer les tigres trop proches et retourna les dalles du sol. Le silence revint en laissant un trou de terre en cercle, avec l’arme plantée en son centre.

« Si vous tenez à vos camarades, et à leur vie, réglons ça tous les deux, Sting Eucliffe, le Dragon Blanc » reprit-elle, un voile de défi et de sarcasme couvrant ses derniers mots.

Ce serait son seul avertissement. Cette fois, il était chose certaine qu’elle ne quitterait pas les lieux tant que le blond ne serait pas à terre. Elle laissa un moment de silence pour que le tigre réagisse, et seulement pour ça. Puis, Mel Force fit place à Silfarion. Knightwalker le récupéra d’un bond, et se projeta à la vitesse du son vers Sting, visant son abdomen de la pointe.


... Quand sur toi s'abattra la vengeance du Tout-Puissant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sting Eucliffe
Crédits : Unan-Tyara (Vava)
Messages : 139
Date d'inscription : 01/09/2018

Sting Eucliffe
Sabertooth - Maître
MessageSujet: Re: Et tu sauras pourquoi mon nom est l’éternel... [Knightwalker]   Dim 23 Déc 2018 - 13:11


Et tu sauras pourquoi mon nom est l’éternel...
Sting Ready-to-Die Eucliffe & Erza Perfect Knightwalker
Alors qu’il l’a envoyée valser sur plusieurs mètres, Knightwalker se relève et semble prête à tout moment de fondre sur lui et le transpercer de sa lance pour le punir de son affront. Cela n’arrive pas. La maîtrise dont elle fait preuve en cet instant l’impressionne : lui-même n’en a pas eu de tel. Il a franchi une limite, il le sait. Le moment où elle lui fera payer son geste semble approcher avec la lenteur calculée des grains s’écoulant dans un sablier.  Son "devoir", hm ? Sting ne se méprend pas sur l’interprétation. Erza ne se réfugie pas derrière l’excuse selon laquelle elle n’a fait que suivre les ordres —l’excuse d’un bouffon qui aurait été avocat au procès de Nuremberg quoi. Au contraire, elle assume parfaitement ses meurtres. Sting sait pourquoi sa guilde fut illégale au même titre que Fairy Tail, le roi voulait faire des économies de magie pour sa propre poire. C’est vrai, Sting n’était pas présent, il ne sait pas ce que c’est de vivre dans un monde où la perte de la magie est une urgence, il n’aura jamais à se battre pour l’héritage magique que lui a légué son père. Mais il s’en moque. Erza s’en est pris à des gens qui n’étaient pas tous des criminels, à des innocents, et pire encore, à sa famille à lui. « Je me fous de vos raisons. Vous en auriez quelque chose à faire à ma place, Knightwalker ? » Non, elle s’en foutrait autant que lui. Les poings serrés, il est prêt à lui faire payer, à faire preuve de la même injustice en lâchant les prédateurs sur elle, Sting se fiche pas mal qu’elle le traite de lâche qui se cache derrière les siens, elle adresse ses insultes à un sourd. C’est bien autre chose qui le fait rapidement changer d’avis… « Je tuerai tous ceux qui se dresseront devant moi ! » Un éclair de crainte (et de lucidité par le même coup) traverse le regard bleu du maître. Cette menace le laisse muet. Impliquer sa guilde dans un bras de fer avec Knightwalker est la chose la plus irresponsable qu’il puisse faire, et il était à deux doigts de commettre cette erreur. Il ne sait pas si elle dit vrai, ou si elle ment. Sting préfère croire ce qu’il voit, or ce qu’il a en face de lui, c’est une criminelle de renom qui dégage une aura dangereuse et assassine. Il songe qu’Erza ne peut pas vaincre toute cette guilde, car non seulement elle n’est pas Scarlet, mais aussi, Sabertooth comporte bien trop de bons éléments pour qu’elle représente un réel danger pour eux tous. Cependant, personne n’est à l’abri de la mort devant elle, et qui tuerait la chasseuse avant d’être vaincue ? Peut-être Dogenbal, peut-être Yukino. Sting croise le regard de cette dernière. La blanche semble le supplier en silence de reculer, de s’excuser. Elle a peur, plus pour son maître que pour elle-même, de la même façon que Sting a plus peur pour les siens que pour lui-même.

La mâchoire contractée d’appréhension, Eucliffe cille lors de l’explosion que produit la lance d’Erza projetée au sol. Son regard sombre va des dégâts engendrés vers celui de Knightwalker. « Si vous tenez à vos camarades, et à leur vie, réglons ça tous les deux, Sting Eucliffe, le Dragon Blanc » ironise t-elle en reprenant ses mots. Une invitation au combat. C’est un peu comme rendre légal tout ce qu’il veut lui infliger. Va t-il réussir à lui infliger quoi que ce soit ceci dit ? Difficile à dire, mais il ne va pas certainement pas passer à côté de cette chance. Erza ne le lui proposera pas deux fois en tout cas. « Entendu, capitaine. Réglons ça tous les deux » répond-il d’un ton parfaitement calme, le regard clair et calculateur. Une courte seconde passe. Il s’élance le premier, elle suit. Malgré la rapidité de la combattante, il anticipe parfaitement sa première attaque et l’esquive en déviant l’arme d’un puissant coup de bras, tout en pivotant le corps. Knightwalker porte bien son nom, elle a vraiment chargé lance droit devant comme le font les chevaliers de contes. Les coups suivants ne sont pas aussi prévisibles, l’écarlate est dotée d’une rapidité surhumaine, si bien qu’il est obligé d’enclencher son drive pour rivaliser sur ce terrain. Le halo de lumière entourant son corps et provoqué par ce boost rend les attaques du blond moins visible et complique l’anticipation des coups qu’il porte, mais il semble que la soldate n’ait pas besoin d’y voir clair, puisqu’elle ne lui laisse même pas le temps de riposter. Elle l’enchaîne. Si bien que Sting passe plus de temps à se défendre qu’à rendre la pareille. Il est même contraint d'ordonner aux siens de reculer après avoir reçu un coup critique. Quelques tigres s'étant mis en retrait se sont effectivement rapprochés de lui à un moment, inquiets. Le maître se trouve en difficulté plus rapidement qu’il ne l’aurait prédit. Il a beau avoir la rage, c’est le cas du capitaine aussi. Et alors que son dos défonce pour la cinquième fois consécutive le mur de gauche en à peine trois minutes de combat, Sting décide de changer de tactique. Des pierres tombent de la paroi quand il s’en décolle rapidement et il s’élance à nouveau vers elle. La lame de Silfarion lui écorche sèchement le flanc, mais ce n’est pas cher payé pour réussir à la frapper au buste du sceau de la griffe du tigre et l’immobiliser. Comme il l’a dépassé dans l’élan, Sting revient d’un bond vers l’arrière pour se planter en face d’elle et attraper le manche de sa lance à deux mains.

A cet instant, il devrait être en mesure de lui arracher l’arme par la force malgré son état figé. Cependant, elle est cramponnée dessus. « Lâche » siffle t-il tout bas, trop bas pour s'encombrer du vouvoiement de formalité. Sting perd patience en à peine cinq secondes et relève le visage pour lui cracher un puissant hurlement de Dragon de plein fouet, qui détruit au passage les stigmates qui la retenaient prisonnière. C’est bas et déloyal, une telle attaque alors qu’elle est paralysée, mais c’est à la pointure de Knightwalker. Elle a beau avoir pris un laser puissant, il sait qu’elle va se relever. Et maintenant qu’il a son arme entre ses mains, le blond trouve que ce n’était pas une si bonne idée de la lui avoir ôtée. Sting est spécialiste du corps à corps et ne sait pas se battre avec un objet comme prolongement du bras. Et affronter une personne désarmée ? Très peu pour lui. Erza se relève à peine qu’il a déjà décidé de ce qu’il en fait. Le regard froid, l’esprit vide de toute compassion, Eucliffe l’envoie brusquement vers elle en visant l’épaule pour la scotcher de nouveau, mais au mur cette fois, histoire qu’elle goûte aussi à la pierre.

⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Et tu sauras pourquoi mon nom est l’éternel... [Knightwalker]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Et tu sauras pourquoi mon nom est l’éternel... [Knightwalker]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haïti-Éducation: Pourquoi nos meilleurs élèves s'exilent-ils?
» Pourquoi organise-t-on tant d'elections en haiti?
» Pourquoi Lewis Hamilton est il aussi detesté?
» Pourquoi ces hausses de la gazoline ?
» Pourquoi les députés n'ont pas ratifié Ericq Pierre ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Reborn :: Le vaste monde d'Edoras :: QG des Guildes :: Sabertooth-
Sauter vers: