AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Et tu sauras pourquoi mon nom est l’éternel... [Knightwalker]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Crédits : Unan-Tyara (Vava)
Messages : 122
Date d'inscription : 01/09/2018

Sting Eucliffe
Sabertooth - Maître
MessageSujet: Et tu sauras pourquoi mon nom est l’éternel... [Knightwalker]   Dim 4 Nov 2018 - 15:26


Et tu sauras pourquoi mon nom est l’éternel...
Sting Ready-to-Die Eucliffe & Erza Perfect Knightwalker
« Sting t’es couvert de sang… » s'étonne Rog en voyant le Dragon Blanc maculé d’écarlate revenir vers lui au pas de course « T’inquiète, c’est pas le mien. T’as fini ton côté ? » Le Dragon de l’ombre s’est bien douté qu’il ne s’agit pas du sang de son jumeau, mais pour être aussi dégueulasse, il n’a pas dû y aller de main morte. Et pour quelqu’un qui déteste particulièrement se salir, c’est sans doute le signe indéniable que le Dragon Blanc a eu besoin de se défouler.  « Oui. » Sting s’arrête en face de Rog et essuie ses mains sur son pantalon. Distrait, sombre, le blondin semble avoir la tête ailleurs et même s’il a manifestement réussi sa part de la mission, il ne semble pas satisfait, bien au contraire. « Ok, alors on peut rentrer… » marmonne t-il, la mort dans l’âme. Aucune trace de mademoiselle… « Quatrième mission dans le désert… si tu cherches quelque chose Sting, tu peux m’en parler. » Eucliffe a l’humeur morose depuis qu’il est revenu de son entretien avec Vinaheim. Ils ont tous grillé que quelque chose ne tourne pas rond avec leur maître malgré tous les efforts de celui-ci à s’en cacher. « J’ai pas le droit d’avoir envie de soleil ? Allez, on se casse. » Le blondin retourne à la bagnole. Sentant le regard insistant de Rog sur lui, il feint l’insouciance et pose la main sur le toit du bolide. « On devrait lui donner un vrai prénom, tu ne crois pas ? » « Pff, je m’en fiche. » Jetant un œil courroucé à Rog, le blond tapote ensuite gentiment la carrosserie de la voiture, et lui murmure d’un ton rassurant : « L’écoute pas ma belle, il est jaloux » « N’importe quoi… et je croyais que tu en avais marre de cette voiture ! » « Ouais bah j’ai changé d’avis ! » Rog se passe de commentaire et lui envoie son regard habituel à traduire par : "T'es un gamin Sting". Certes il en fait trop, mais Sting a bien remarqué que quand il est à l’écoute de ce tas de ferraille, ses voyages sont un peu moins pénibles. Les transports auraient-ils une âme ? Même s’il est malade pendant le trajet, non seulement il parvient à conduire très correctement, mais en plus, Rog est bien plus lamentable à voir que lui. La nuit tombe quand ils arrivent à la guilde avec Lecter et Frosh. Les deux mages sont accueillis par la mine interloquée de Yukino « Sting, tu … » « es dégueulasse, je sais », achève t-il. Si ce n’était que ça… ! Le regard toujours soucieux, la belle lui tend une lettre avec le sceau royal. « Et on nous a apporté ça… » Encore Vinaheim ? Sabertooth s’est calmé dernièrement, foi d’Eucliffe !

Erza Knightwalker, indique la signature en bas de page. Et autant dire qu’il est à présent tenté de balancer la lettre au feu, mais sa curiosité l’emporte. Apparemment, la commandante compte venir à la guilde. Elle tient à s’entretenir avec lui d’une affaire importante. Si elle fait le déplacement, "importante", ce doit être le strict minimum en effet. Le visage du blond s’assombrit davantage, l’orage traverse son regard marine. N’importe quel sujet aurait pu être traité dans cette lettre. Or Erza Knightwalker choisit de venir en personne dans la guilde qu’elle a elle-même démantelée. La guilde dont elle a tué la moitié des membres, de pauvres gens qui n’avaient même pas suffisamment de magie pour se défendre car le royaume leur pompait tout. Sting se demande si la chasseuse de fée va lui parler de toutes les crasses que Sabertooth fait à ses soldats depuis quelques temps. Dès que l’occasion se présente pour faire chier la seconde division, certains la saisissent, en effet. Le blondin doute cependant que Knightwalker va venir pour se plaindre. Elle va probablement détourner la chose. Se jeter dans la fosse aux tigres, ce doit d’ailleurs être une forme de provocation... Knightwalker prévient qu’elle sera là demain matin. Depuis quand faut-il une missive pour visiter une guilde ? Elle ne peut pas se contenter de venir toquer à la porte, comme tout le monde ? Sting comprends bien le geste : c’est le maître qu’elle veut voir. Sa majesté ne s’entretiendra pas avec quelqu’un d’autre. Qu’elle n’ait crainte, il sera là sans faute. Sting ne compte pas laisser cette maudite femme entrer dans cette guilde et y faire ce qu’elle veut en son absence, même s’il y aura toujours un Orga, ou d’autres rangs S, pour parler en son nom. Sting veut faire ça lui-même. Malgré son estomac noué, il se douche, mange convenablement, et va se crasher sur son lit. L’épuisement a raison de lui et il réussit à dormir quelques heures malgré son état d'angoisse perpétuel depuis son entretien avec le capitaine de la cinquième.

Ses plans ne changent pas pour autant à cause de Knightwalker. A 6h, la guilde fait son footing avec lui en bourreau. Une heure après, ils prennent une douche, certains partent en mission, mais la plupart vont manger un morceau avant de rester dans la grande salle pour attendre avec Sting la putain d’écarlate. Les jambes croisés, le bras replié sur l’accoudoir, la joue appuyée contre son poing, le blondin assis nonchalamment sur le trône de la grande salle se montre très patient, pour quelqu’un qui a l’habitude d’avoir la bougeotte en temps normal. Et elle ne tarde pas à pointer le bout de son nez… « Erza Knightwalker. Qui l’aurait cru ? Quel honneur de vous recevoir à Sabertooth », déclare le blondin avec un petit sourire en coin sardonique. Ses propos empestent tellement l’ironie que c’est un exploit qu’Erza ne se bouche pas le nez. Les mages présents sont assez sur leur garde pour leur part, y compris leur maître. Ils savent tous ce que la chasseuse de fée a fait à cette guilde. Le rictus ironique du blondin se fane et il plisse légèrement les yeux en fronçant légèrement le nez de mépris. Car c’est bien le sentiment que lui inspire cette femme au cœur de pierre. Un mépris proche du dégoût. « Vous avez un sacré culot de vous pointer devant moi avec vos manières et vos exigences de capitaine…  » Lui qui apprécie le culot en général, pour ce cas, on repassera. Il illustre ses derniers mots en sortant la missive de sa poche qu’il agite négligemment. « Ici, vous n’êtes rien ni personne. » Il froisse la lettre et la lance vers elle d’un revers de bras désinvolte. Lecter lui jette un regard un peu inquiet, vu que le "rien ni personne" s'appelle quand même Erza... Et ce n’est peut-être pas la meilleure façon de commencer un entretien avec Knightwalker.


⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 13
Date d'inscription : 20/10/2018

Erza Knightwalker
Capitaine de la Seconde Division de l'armée
MessageSujet: Re: Et tu sauras pourquoi mon nom est l’éternel... [Knightwalker]   Ven 9 Nov 2018 - 19:20


Knightwalcliffe
Et tu sauras pourquoi mon nom est l'éternel...
Un imposant tigre à dents de sabre était posté sur le dôme de la bâtisse des mages de Sabertooth. La gueule ouverte, les crocs dévoilés, la sculpture dardait d’un œil menaçant les étrangers bravant le chemin de pierre menant à son antre. Une jeune femme à la chevelure de sang s’y avançait en dédaignant royalement l’avertissement de ce féroce gardien de pierre. Deux étendards à l’effigie des tigres étaient plantés de chaque côté de l’allée et les crochets d’Eisenmeteor fendirent l’air, tranchant le manche en bois de l’un deux, au passage du capitaine. Le ton était donné. Erza Knightwalker ne se présentait pas ici en amie. Les mages de cette guilde avaient causé le tort de trop à sa division et plutôt que convoquer le maître des lieux à son bureau, la jeune femme préférait prendre à témoin les camarades de celui-ci ; la plupart portait une part de responsabilité qu’il était temps d’assumer. N’étant pas suffisamment informée sur la discipline douteuse de la majorité des tigres, Edo-Titania était intimement persuadée qu’ils étaient tout de même tributaires des mauvaises idées de leur patron. Eucliffe n’avait qu’à bien se tenir devant eux, ou devant eux, tel un martyr, il paierait le prix fort. L’écarlate sortait de sa zone de confort et franchissait les portes des récalcitrants en conquérante. Elle les avait percés à jour. Son unité en difficulté à Sycca lui avait rapporté les agissements de Rufus Roy et de l’équipe qu’il dirigeait. Erza avait ainsi mit cela en lien avec toutes les autres nuisances dont Sabertooth était auparavant soupçonné. Croyaient-ils que leurs tactiques d’intimidation et de sabotage pourraient continuer longtemps, impunément ? L’heure du jugement avait sonné.

Passé les hautes portes de Sabertooth, un corridor de pierre s’étendait jusqu’au hall principal. Cette grande salle froide comportait, tout au fond, une estrade à laquelle on accédait en gravissant quelques marches. Sur cette plateforme se trouvait un imposant siège où un jeune homme blond, à la carrure de soldat, était nonchalamment assis. Tandis qu’elle approchait, l’écarlate avait déjà mis le doigt sur le genre d’énergumène à qui elle aurait affaire durant les minutes qui allaient suivre. Un garnement. En l’observant bien, elle pouvait noter que le teint de son visage était bien plus pâle que la couleur de son cou, ses traits étaient tirés de fatigue, et même de la position de Knightwalker, on pouvait difficilement louper les cernes s’étendant sous ses yeux de couleur nuit.

« Erza Knightwalker. Qui l’aurait cru ? Quel honneur de vous recevoir à Sabertooth »

Le regard perçant de Knightwalker le crucifia sur place. Elle se passerait volontiers de ses sarcasmes.

« Sting Eucliffe » dit-elle pour lui rendre la politesse. « Ce n’est pas un honneur pour moi d’y être. »

Ses guêtres de métal cliquetaient au gré de ses pas. Elle sentait les regards méfiants des tigres sur elle mais n’y prêta aucunement attention. Une moue rébarbative sur les lèvres, le regard d’Edo-erza était fixé sur son principal antagoniste. Elle s’arrêta devant les marches en claquant du talon. Le pied de sa lance, qu’elle posa au sol, fit un bruit sec et marqua le début de la discussion, que le maître de Sabertooth entama à cœur joie.

« Vous avez un sacré culot de vous pointer devant moi, avec vos manières et vos exigences de capitaine…  Ici, vous n’êtes rien ni personne » indiqua t-il en agitant la missive que son Hermès personnel avait apporté la veille.

La lettre était écrite de la main de Wind Kaze, car en état de colère, Erza avait du mal à faire passer des messages cohérents à la plume. Le papier froissé ne tarda pas à rouler à côté des pieds du capitaine. L’affront ne blessa pas l’orgueil de l’écarlate, qui demeura parfaitement stoïque. Le félin en chef venait tout juste de confirmer ses soupçons, en montrant que sa guilde et lui-même avaient une dent contre elle. Si Erza avait du culot, lui avait beaucoup de cran et de stupidité à revendre pour oser s’adresser à elle de cette manière. Le visage altier et insolent de cet Eucliffe portait les traces d'une certaine lassitude, et elle jurerait qu’une ombre désabusée était tapie dans la lueur narquoise de ses yeux. Le mépris évident qu’il éprouvait à son égard ne masquait en rien le fait que la guerrière ne débarquait pas au meilleur moment de sa vie. C’était peut-être une des causes de sa bêtise actuelle : il n’y avait rien de plus vilain qu’un animal blessé, comme semblait l’être ce tigre. Or c’était bien dommage pour lui, il avait en face une personne qui ne comptait pas souffrir de son humeur exécrable. Quelques secondes qu’elle était là, Sting Eucliffe n’avait déjà plus de secret pour elle. L’exterminatrice ne ferait de lui qu’une bouchée.

« Je suis autant capitaine ici qu’ailleurs, maître Eucliffe. Mes manières et mes exigences ont servi à m’assurer de votre présence. Je ne traite pas avec les subalternes »
répliqua t-elle froidement. « Les guildes étant redevenues légales depuis un peu plus d’un an, laissons les querelles passées, voulez-vous. L’affaire dont je vous parle se déroule en ce moment-même… »

Elle marqua une brève pause. Sa main se resserra furtivement sur la hampe de sa lance et le regard brun de la jeune femme se durcit. Une étincelle de colère le traversa, bien qu’elle ne haussât en rien la voix.

« Sabertooth marche encore sur les plates-bandes de l’armée royale. Certains de mes collègues n’y voient peut-être aucun inconvénient, mais ce n’est pas mon cas » Elle ne faisait pas spécifiquement référence à un certain Dragon de Glace de la première division qui avait fait équipe avec Eucliffe, mais pourquoi pas. « La deuxième division prend en charge le nettoyage de Sycca de l’invasion des monstres, nous n’avons en aucun cas besoin de vous, encore moins du grabuge que vous imposez à mon équipe sur place. »

Erza s’avança. Elle posa un pied sur la deuxième marche et se pencha légèrement en appuyant la main sur sa cuisse nue. Son autre main fit claquer le talon de sa lance sur la même marche. Le dragonnet n’avait pas intérêt de la contredire ou de simplement moufter. Elle en avait plus qu’assez des petits jeux stériles de cette guilde. N’étant toutefois pas complètement stupide, la jeune femme ne comptait pas rentrer dans le tas les yeux fermés étant donné la confiance relative que devait lui accorder Mystogan. C’était un miracle qu’elle eut gardé sa fonction de capitaine et un miracle qu’elle soit parvenue à étouffer, en grande partie, la rancune de ses opposants en près d'un an. Elle ne pouvait pas laisser parler sa haine au risque de faire voler sa chance en éclat. Sa fonction de soldate était ce qu’elle chérissait plus que tout… juste après sa fierté.

« Dites à vos mages de rentrer au bercail, Eucliffe, ou je m’en occuperai personnellement. Je n’ai pas que ça à faire, alors si jamais la situation n’a pas évolué demain matin et que je fais le déplacement, je ne leur ferai pas de cadeau. Vous êtes prévenus. »

Erza n’avait en réalité pas beaucoup de choses à faire à côté… mais elle ne révélerait jamais qu’il serait un peu honteux pour l’armée qu’elle se rende sur place parce que son sergent-chef n’était pas capable de gérer la situation tout seul. Cet homme était un bon élément. Hors de question qu’il soit tourné en dérision à cause de cette bande de félins mal domestiqués ! En contrepartie, Erza faisait savoir qu’elle était déjà bien gentille de se donner la peine de venir jusqu’à Sabertooth pour un avertissement. Si elle venait à effectuer un plus grand déplacement, elle ferait payer le prix du dérangement et de la déduction de crédibilité dont souffrirait sa division.

Une chance pour cette guilde qu’elle ne les avait jamais surpris en train d’entraver les affaires de ses soldats, Edo-Erza n’aurait fait aucun quartier et des morts auraient été à déplorer à Sabertooth, encore.

... Quand sur toi s'abattra la vengeance du Tout-Puissant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Et tu sauras pourquoi mon nom est l’éternel... [Knightwalker]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» Pourquoi Haiti est-elle si pauvre ?
» Pourquoi les pommes sont-elles rondes ? (PV - Kallo Hone)
» Pourquoi les nègres sont-ils des xénophobes?
» Haïti-Éducation: Pourquoi nos meilleurs élèves s'exilent-ils?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Reborn :: Le vaste monde d'Edoras :: QG des Guildes :: Sabertooth-
Sauter vers: