AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Et tu sauras pourquoi mon nom est l’éternel... [Knightwalker]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sting Eucliffe
Messages : 168
Date d'inscription : 01/09/2018

Sting Eucliffe
Sabertooth - Maître
MessageSujet: Et tu sauras pourquoi mon nom est l’éternel... [Knightwalker]   Et tu sauras pourquoi mon nom est l’éternel... [Knightwalker] Icon_minitimeDim 4 Nov 2018 - 15:26


Et tu sauras pourquoi mon nom est l’éternel...
Sting Ready-to-Die Eucliffe & Erza Perfect Knightwalker
« Sting t’es couvert de sang… » s'étonne Rog en voyant le Dragon Blanc maculé d’écarlate revenir vers lui au pas de course « T’inquiète, c’est pas le mien. T’as fini ton côté ? » Le Dragon de l’ombre s’est bien douté qu’il ne s’agit pas du sang de son jumeau, mais pour être aussi dégueulasse, il n’a pas dû y aller de main morte. Et pour quelqu’un qui déteste particulièrement se salir, c’est sans doute le signe indéniable que le Dragon Blanc a eu besoin de se défouler.  « Oui. » Sting s’arrête en face de Rog et essuie ses mains sur son pantalon. Distrait, sombre, le blondin semble avoir la tête ailleurs et même s’il a manifestement réussi sa part de la mission, il ne semble pas satisfait, bien au contraire. « Ok, alors on peut rentrer… » marmonne t-il, la mort dans l’âme. Aucune trace de mademoiselle… « Quatrième mission dans le désert… si tu cherches quelque chose Sting, tu peux m’en parler. » Eucliffe a l’humeur morose depuis qu’il est revenu de son entretien avec Vinaheim. Ils ont tous grillé que quelque chose ne tourne pas rond avec leur maître malgré tous les efforts de celui-ci à s’en cacher. « J’ai pas le droit d’avoir envie de soleil ? Allez, on se casse. » Le blondin retourne à la bagnole. Sentant le regard insistant de Rog sur lui, il feint l’insouciance et pose la main sur le toit du bolide. « On devrait lui donner un vrai prénom, tu ne crois pas ? » « Pff, je m’en fiche. » Jetant un œil courroucé à Rog, le blond tapote ensuite gentiment la carrosserie de la voiture, et lui murmure d’un ton rassurant : « L’écoute pas ma belle, il est jaloux » « N’importe quoi… et je croyais que tu en avais marre de cette voiture ! » « Ouais bah j’ai changé d’avis ! » Rog se passe de commentaire et lui envoie son regard habituel à traduire par : "T'es un gamin Sting". Certes il en fait trop, mais Sting a bien remarqué que quand il est à l’écoute de ce tas de ferraille, ses voyages sont un peu moins pénibles. Les transports auraient-ils une âme ? Même s’il est malade pendant le trajet, non seulement il parvient à conduire très correctement, mais en plus, Rog est bien plus lamentable à voir que lui. La nuit tombe quand ils arrivent à la guilde avec Lecter et Frosh. Les deux mages sont accueillis par la mine interloquée de Yukino « Sting, tu … » « es dégueulasse, je sais », achève t-il. Si ce n’était que ça… ! Le regard toujours soucieux, la belle lui tend une lettre avec le sceau royal. « Et on nous a apporté ça… » Encore Vinaheim ? Sabertooth s’est calmé dernièrement, foi d’Eucliffe !

Erza Knightwalker, indique la signature en bas de page. Et autant dire qu’il est à présent tenté de balancer la lettre au feu, mais sa curiosité l’emporte. Apparemment, la commandante compte venir à la guilde. Elle tient à s’entretenir avec lui d’une affaire importante. Si elle fait le déplacement, "importante", ce doit être le strict minimum en effet. Le visage du blond s’assombrit davantage, l’orage traverse son regard marine. N’importe quel sujet aurait pu être traité dans cette lettre. Or Erza Knightwalker choisit de venir en personne dans la guilde qu’elle a elle-même démantelée. La guilde dont elle a tué la moitié des membres, de pauvres gens qui n’avaient même pas suffisamment de magie pour se défendre car le royaume leur pompait tout. Sting se demande si la chasseuse de fée va lui parler de toutes les crasses que Sabertooth fait à ses soldats depuis quelques temps. Dès que l’occasion se présente pour faire chier la seconde division, certains la saisissent, en effet. Le blondin doute cependant que Knightwalker va venir pour se plaindre. Elle va probablement détourner la chose. Se jeter dans la fosse aux tigres, ce doit d’ailleurs être une forme de provocation... Knightwalker prévient qu’elle sera là demain matin. Depuis quand faut-il une missive pour visiter une guilde ? Elle ne peut pas se contenter de venir toquer à la porte, comme tout le monde ? Sting comprends bien le geste : c’est le maître qu’elle veut voir. Sa majesté ne s’entretiendra pas avec quelqu’un d’autre. Qu’elle n’ait crainte, il sera là sans faute. Sting ne compte pas laisser cette maudite femme entrer dans cette guilde et y faire ce qu’elle veut en son absence, même s’il y aura toujours un Orga, ou d’autres rangs S, pour parler en son nom. Sting veut faire ça lui-même. Malgré son estomac noué, il se douche, mange convenablement, et va se crasher sur son lit. L’épuisement a raison de lui et il réussit à dormir quelques heures malgré son état d'angoisse perpétuel depuis son entretien avec le capitaine de la cinquième.

Ses plans ne changent pas pour autant à cause de Knightwalker. A 6h, la guilde fait son footing avec lui en bourreau. Une heure après, ils prennent une douche, certains partent en mission, mais la plupart vont manger un morceau avant de rester dans la grande salle pour attendre avec Sting la putain d’écarlate. Les jambes croisés, le bras replié sur l’accoudoir, la joue appuyée contre son poing, le blondin assis nonchalamment sur le trône de la grande salle se montre très patient, pour quelqu’un qui a l’habitude d’avoir la bougeotte en temps normal. Et elle ne tarde pas à pointer le bout de son nez… « Erza Knightwalker. Qui l’aurait cru ? Quel honneur de vous recevoir à Sabertooth », déclare le blondin avec un petit sourire en coin sardonique. Ses propos empestent tellement l’ironie que c’est un exploit qu’Erza ne se bouche pas le nez. Les mages présents sont assez sur leur garde pour leur part, y compris leur maître. Ils savent tous ce que la chasseuse de fée a fait à cette guilde. Le rictus ironique du blondin se fane et il plisse légèrement les yeux en fronçant légèrement le nez de mépris. Car c’est bien le sentiment que lui inspire cette femme au cœur de pierre. Un mépris proche du dégoût. « Vous avez un sacré culot de vous pointer devant moi avec vos manières et vos exigences de capitaine…  » Lui qui apprécie le culot en général, pour ce cas, on repassera. Il illustre ses derniers mots en sortant la missive de sa poche qu’il agite négligemment. « Ici, vous n’êtes rien ni personne. » Il froisse la lettre et la lance vers elle d’un revers de bras désinvolte. Lecter lui jette un regard un peu inquiet, vu que le "rien ni personne" s'appelle quand même Erza... Et ce n’est peut-être pas la meilleure façon de commencer un entretien avec Knightwalker.


⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erza Knightwalker
Messages : 62
Date d'inscription : 20/10/2018

Erza Knightwalker
Capitaine de la Seconde Division de l'armée
MessageSujet: Re: Et tu sauras pourquoi mon nom est l’éternel... [Knightwalker]   Et tu sauras pourquoi mon nom est l’éternel... [Knightwalker] Icon_minitimeVen 9 Nov 2018 - 19:20


Knightwalcliffe
Et tu sauras pourquoi mon nom est l'éternel...
Un imposant tigre à dents de sabre était posté sur le dôme de la bâtisse des mages de Sabertooth. La gueule ouverte, les crocs dévoilés, la sculpture dardait d’un œil menaçant les étrangers bravant le chemin de pierre menant à son antre. Une jeune femme à la chevelure de sang s’y avançait en dédaignant royalement l’avertissement de ce féroce gardien de pierre. Deux étendards à l’effigie des tigres étaient plantés de chaque côté de l’allée et les crochets d’Eisenmeteor fendirent l’air, tranchant le manche en bois de l’un deux, au passage du capitaine. Le ton était donné. Erza Knightwalker ne se présentait pas ici en amie. Les mages de cette guilde avaient causé le tort de trop à sa division et plutôt que convoquer le maître des lieux à son bureau, la jeune femme préférait prendre à témoin les camarades de celui-ci ; la plupart portait une part de responsabilité qu’il était temps d’assumer. N’étant pas suffisamment informée sur la discipline douteuse de la majorité des tigres, Edo-Titania était intimement persuadée qu’ils étaient tout de même tributaires des mauvaises idées de leur patron. Eucliffe n’avait qu’à bien se tenir devant eux, ou devant eux, tel un martyr, il paierait le prix fort. L’écarlate sortait de sa zone de confort et franchissait les portes des récalcitrants en conquérante. Elle les avait percés à jour. Son unité en difficulté à Sycca lui avait rapporté les agissements de Rufus Roy et de l’équipe qu’il dirigeait. Erza avait ainsi mit cela en lien avec toutes les autres nuisances dont Sabertooth était auparavant soupçonné. Croyaient-ils que leurs tactiques d’intimidation et de sabotage pourraient continuer longtemps, impunément ? L’heure du jugement avait sonné.

Passé les hautes portes de Sabertooth, un corridor de pierre s’étendait jusqu’au hall principal. Cette grande salle froide comportait, tout au fond, une estrade à laquelle on accédait en gravissant quelques marches. Sur cette plateforme se trouvait un imposant siège où un jeune homme blond, à la carrure de soldat, était nonchalamment assis. Tandis qu’elle approchait, l’écarlate avait déjà mis le doigt sur le genre d’énergumène à qui elle aurait affaire durant les minutes qui allaient suivre. Un garnement. En l’observant bien, elle pouvait noter que le teint de son visage était bien plus pâle que la couleur de son cou, ses traits étaient tirés de fatigue, et même de la position de Knightwalker, on pouvait difficilement louper les cernes s’étendant sous ses yeux de couleur nuit.

« Erza Knightwalker. Qui l’aurait cru ? Quel honneur de vous recevoir à Sabertooth »

Le regard perçant de Knightwalker le crucifia sur place. Elle se passerait volontiers de ses sarcasmes.

« Sting Eucliffe » dit-elle pour lui rendre la politesse. « Ce n’est pas un honneur pour moi d’y être. »

Ses guêtres de métal cliquetaient au gré de ses pas. Elle sentait les regards méfiants des tigres sur elle mais n’y prêta aucunement attention. Une moue rébarbative sur les lèvres, le regard d’Edo-erza était fixé sur son principal antagoniste. Elle s’arrêta devant les marches en claquant du talon. Le pied de sa lance, qu’elle posa au sol, fit un bruit sec et marqua le début de la discussion, que le maître de Sabertooth entama à cœur joie.

« Vous avez un sacré culot de vous pointer devant moi, avec vos manières et vos exigences de capitaine…  Ici, vous n’êtes rien ni personne » indiqua t-il en agitant la missive que son Hermès personnel avait apporté la veille.

La lettre était écrite de la main de Wind Kaze, car en état de colère, Erza avait du mal à faire passer des messages cohérents à la plume. Le papier froissé ne tarda pas à rouler à côté des pieds du capitaine. L’affront ne blessa pas l’orgueil de l’écarlate, qui demeura parfaitement stoïque. Le félin en chef venait tout juste de confirmer ses soupçons, en montrant que sa guilde et lui-même avaient une dent contre elle. Si Erza avait du culot, lui avait beaucoup de cran et de stupidité à revendre pour oser s’adresser à elle de cette manière. Le visage altier et insolent de cet Eucliffe portait les traces d'une certaine lassitude, et elle jurerait qu’une ombre désabusée était tapie dans la lueur narquoise de ses yeux. Le mépris évident qu’il éprouvait à son égard ne masquait en rien le fait que la guerrière ne débarquait pas au meilleur moment de sa vie. C’était peut-être une des causes de sa bêtise actuelle : il n’y avait rien de plus vilain qu’un animal blessé, comme semblait l’être ce tigre. Or c’était bien dommage pour lui, il avait en face une personne qui ne comptait pas souffrir de son humeur exécrable. Quelques secondes qu’elle était là, Sting Eucliffe n’avait déjà plus de secret pour elle. L’exterminatrice ne ferait de lui qu’une bouchée.

« Je suis autant capitaine ici qu’ailleurs, maître Eucliffe. Mes manières et mes exigences ont servi à m’assurer de votre présence. Je ne traite pas avec les subalternes »
répliqua t-elle froidement. « Les guildes étant redevenues légales depuis un peu plus d’un an, laissons les querelles passées, voulez-vous. L’affaire dont je vous parle se déroule en ce moment-même… »

Elle marqua une brève pause. Sa main se resserra furtivement sur la hampe de sa lance et le regard brun de la jeune femme se durcit. Une étincelle de colère le traversa, bien qu’elle ne haussât en rien la voix.

« Sabertooth marche encore sur les plates-bandes de l’armée royale. Certains de mes collègues n’y voient peut-être aucun inconvénient, mais ce n’est pas mon cas » Elle ne faisait pas spécifiquement référence à un certain Dragon de Glace de la première division qui avait fait équipe avec Eucliffe, mais pourquoi pas. « La deuxième division prend en charge le nettoyage de Sycca de l’invasion des monstres, nous n’avons en aucun cas besoin de vous, encore moins du grabuge que vous imposez à mon équipe sur place. »

Erza s’avança. Elle posa un pied sur la deuxième marche et se pencha légèrement en appuyant la main sur sa cuisse nue. Son autre main fit claquer le talon de sa lance sur la même marche. Le dragonnet n’avait pas intérêt de la contredire ou de simplement moufter. Elle en avait plus qu’assez des petits jeux stériles de cette guilde. N’étant toutefois pas complètement stupide, la jeune femme ne comptait pas rentrer dans le tas les yeux fermés étant donné la confiance relative que devait lui accorder Mystogan. C’était un miracle qu’elle eut gardé sa fonction de capitaine et un miracle qu’elle soit parvenue à étouffer, en grande partie, la rancune de ses opposants en près d'un an. Elle ne pouvait pas laisser parler sa haine au risque de faire voler sa chance en éclat. Sa fonction de soldate était ce qu’elle chérissait plus que tout… juste après sa fierté.

« Dites à vos mages de rentrer au bercail, Eucliffe, ou je m’en occuperai personnellement. Je n’ai pas que ça à faire, alors si jamais la situation n’a pas évolué demain matin et que je fais le déplacement, je ne leur ferai pas de cadeau. Vous êtes prévenus. »

Erza n’avait en réalité pas beaucoup de choses à faire à côté… mais elle ne révélerait jamais qu’il serait un peu honteux pour l’armée qu’elle se rende sur place parce que son sergent-chef n’était pas capable de gérer la situation tout seul. Cet homme était un bon élément. Hors de question qu’il soit tourné en dérision à cause de cette bande de félins mal domestiqués ! En contrepartie, Erza faisait savoir qu’elle était déjà bien gentille de se donner la peine de venir jusqu’à Sabertooth pour un avertissement. Si elle venait à effectuer un plus grand déplacement, elle ferait payer le prix du dérangement et de la déduction de crédibilité dont souffrirait sa division.

Une chance pour cette guilde qu’elle ne les avait jamais surpris en train d’entraver les affaires de ses soldats, Edo-Erza n’aurait fait aucun quartier et des morts auraient été à déplorer à Sabertooth, encore.

... Quand sur toi s'abattra la vengeance du Tout-Puissant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sting Eucliffe
Messages : 168
Date d'inscription : 01/09/2018

Sting Eucliffe
Sabertooth - Maître
MessageSujet: Re: Et tu sauras pourquoi mon nom est l’éternel... [Knightwalker]   Et tu sauras pourquoi mon nom est l’éternel... [Knightwalker] Icon_minitimeMar 13 Nov 2018 - 22:36


Et tu sauras pourquoi mon nom est l’éternel...
Sting Ready-to-Die Eucliffe & Erza Perfect Knightwalker
Avec le regard noir qu’elle lui lance, Sting entend clairement un couteau siffler près de son oreille, non pas qu’il en frémisse, loin de là. Le blondin garde sa désinvolture naturelle à son approche. « Sting Eucliffe. Ce n’est pas un honneur pour moi d’y être » Sans déconner. Il n’en attendait pas moins de la part de celle qui a assassiné pas mal des membres de cette guilde… La froideur de ses mots n’a d’égale que celle de son regard, Knightwalker ne fait aucunement défaut à sa réputation. Le blondin soupire légèrement alors qu’elle le remet à sa place, puis l’écoute patiemment. À un moment donné, il a envie d’intervenir en faisant remarquer que l’équipe de Sabertooth à Sycca ne s’occupe pas du tout d’une affaire de monstres, mais se retient de justesse de faire la connerie. Parce que déclarer que ses hommes n’effectuent pas la même mission que la deuxième division, cela revient un peu à reconnaître qu’ils les font chier pour une autre raison, sans doute gratuite. Ne s’était-il pas défendu de cette accusation devant Vinaheim ? En tout cas, ça doit vraiment être la merde, là-bas. Cela fait trois jours que Rufus est parti, Erza a entendu parler d'un grabuge la veille, qui dure manifestement encore en ce moment-même… eh bien putain. Sting n’est pas tant inquiet cela dit. C’est Rufus après tout. Top cinq de la guilde. Et même si l’équipe qu’il supervise est composée de juniors, il ne peut rien leur arriver tant qu’il est là.

Erza s’avance et dépose le pied sur la seconde marche. Sa lance tape sèchement le sol tandis qu’elle prend la pose qui impose. C’est peut-être le moment où il devrait se montrer prudent, mais hélas… Sting oublie de l’être. « Vous osez me menacer » note t-il avec une grimace révoltée qui dévoile un instant ses crocs, avant qu’il ferme étroitement les lèvres, le regard hostile. Tout comme l’écarlate semble prendre sur elle, il prend également sur lui en demeurant calme et en feignant la diplomatie. « Il est inutile de vous rendre à Sycca. Les tigres ne se laisseront pas sagement faire, et je suis au regret de vous rappeler que vous n’avez plus affaire aux mages démunis d’un monde qui perd sa magie » rétorque le blond avant de décroiser les jambes. Il se lève et fait quelques pas vers elle. « Je pense que vos crimes passés vous rendent paranoïaque. Vous êtes convaincue que le monde en a après vous, que Sabertooth en a après vous, mais ne vous donnez pas tant d’importance. Ce n’est pas le cas. » Voyant que son maître est ouvertement en train de prendre le capitaine de la Seconde pour une crétine, Lecter se rapproche de Frosh et s’agrippe à lui pour chercher un certain soutien. D’autres mages présents sont assez tendus du comportement du maître, mais les plus arrogants d’entre eux ne semblent nullement ébranlés cela dit. Après tout, Sting se trouve dans la tanière des tigres, ce n’est pas comme s’il faisait face tout seul. Rog est un peu dépité par ses provocations cela dit. Il se demande s’il ne devrait pas parfois cesser de surveiller les arrières du blondin pour que celui comprenne l’ampleur de ses conneries. Sting n’a t-il pas pensé qu’il pouvait finir au fond du trou pendant une semaine ? Apparemment non. « Rufus et son équipe rempliront la mission qui leur a été confiée quelle qu’elle soit. Il en va de la réputation de notre guilde. Tentez de nous mettre des bâtons dans les roues et voyez par vous-même les conséquences qui en résulteront » Sting ouvre légèrement les bras avec un petit sourire insolent teinté de cynisme. « Bienvenue dans la dure réalité de Sabertooth » Cela fait quelques secondes que Rog lui jette un regard long et appuyé pour attirer son attention, Sting reçoit très bien le message télépathique lui réclamant de faire gaffe. Il s’en fiche pas mal, merci quand même. Eucliffe s’avance vers le capitaine et s’arrête au bord de l’estrade, juste en face d’elle, quoiqu’à une hauteur de deux marches supplémentaires. Croisant les bras, le blondin au rictus sardonique se penche vers son visage, et sa hauteur accentue clairement l’image d’un adulte toisant une enfant.

« Mais si vous n’êtes vraiment pas satisfaite, Knightwalker, c’est au contractant engagé avec Rufus Roy qu’il va falloir vous adresser. Moi je ne peux rien pour vous » nargue t-il. Son petit sourire narquois se fane peu à peu tandis qu’il détaille attentivement les traits de son visage, puisqu’il en est maintenant proche. Elle est bel et bien identique à Erza Scarlet, la plus grande et honorable mage de Fairy Tail. Mais elle n’a rien à voir avec elle. La beauté de Knightwalker ne doit avoir d’égale que le degré de pourriture de son âme. Le blondin se surprend à s’imaginer la défigurer pour faire tomber le masque et lui donner le faciès qu’elle mérite, et c'est moche. Il faut dire qu’entre la fatigue, les circonstances de la mort d’Akuma, et son désespoir de ne pas retrouver Minerva, Sting n’est pas émotionnellement à son fort. Et ce n’est pas toujours des pensées lumineuses et saintes qui lui traversent l’esprit ces temps-ci. Sans compter qu’il garde tout pour lui. Il n’a même pas dit à Némésis ce qu’il sait de sa sœur. Sting ignore les relations qu’ils entretenaient avant qu’elle ne disparaisse, mais Mademoiselle reste un membre de sa famille. La moindre des choses aurait été de lui en parler, or Sting n’en est pas capable. Ce serait comme donner une réalité à l’horreur qu’il a apprise sur elle. Le blond n’est pas à son fort intelligemment parlant non plus. Il est parfaitement conscient d’avoir affaire une psychopathe de renom dotée d’une force incroyable, que les rumeurs disent semblables à Titania (bien qu’il en doute vu que Knightwalker vient d’Edoras). Plus embêtant encore, elle est une haute gradée de l’armée royale. Et pourtant il cherche la petite bête sans la moindre once de crainte. Et en fait, peut-être même qu’il espère que ça dégénère. « C’est… incroyable comme vous êtes indigne de ce visage » murmure t-il alors pour elle seule.

⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erza Knightwalker
Messages : 62
Date d'inscription : 20/10/2018

Erza Knightwalker
Capitaine de la Seconde Division de l'armée
MessageSujet: Re: Et tu sauras pourquoi mon nom est l’éternel... [Knightwalker]   Et tu sauras pourquoi mon nom est l’éternel... [Knightwalker] Icon_minitimeDim 18 Nov 2018 - 15:19


Knightwalcliffe
Et tu sauras pourquoi mon nom est l'éternel...
Eucliffe interpréta les paroles de l’écarlate de la façon la plus juste : des menaces. Bien sûr qu’elle osait. Se croyait-il en sécurité parce qu’il argumentait dans sa propre tanière et en compagnie de sa meute ? Étant donné ses agissements, le capitaine était en droit de le trainer dans la boue devant eux, et elle tenait parfaitement compte du fait qu’il y avait de fortes chances qu’au moins une des puissances présentes essaie de s’interposer. Tout comme elle avait parfaitement conscience que les affronter ne serait pas une affaire aussi gagnée d’avance que quand elle s’en était prise au Sabertooth d’Edoras. Néanmoins, Knightwalker faisait partie de ceux qui ne craignaient pas de perdre un bras ou une jambe.

« Il est inutile de vous rendre à Sycca. Les tigres ne se laisseront pas sagement faire, et je suis au regret de vous rappeler que vous n’avez plus affaire aux mages démunis d’un monde qui perd sa magie »

« Je sais très bien à qui j’ai affaire. »

Les anciens membres de guilde qu’elle avait laminés n’étaient pas tous des démunis. Ce n’est pas ainsi qu’elle avait bâti sa réputation. Erza serrait étroitement les dents tandis que Sting s’avançait vers elle en ne cessant de l’enfoncer plus bas que terre par ses sarcasmes. Paranoïaque ?! La tension dans l’air augmenta d’un cran, les mages présents la ressentirent, d’autant plus quand le prince des tigres rendit la menace à Knightwalker. La guerrière mit son autre pied sur la seconde marche, s’élevant d’un cran vers l’estrade tout en pouvant de nouveau se tenir droite comme un i, sa lance aussi verticale qu’elle. Sting ferait mieux de ne pas se risquer à s’approcher davantage, mais il ne savait pas lire dans les silences et dans les gestes. Ou plutôt semblait-il jouer à l’aveugle.

« Bienvenue dans la dure réalité de Sabertooth » conclut cet orateur insolent en ouvrant légèrement les bras.

Le Dragon Blanc devait vraiment être encore plus puissant que sa réputation ne le laissait croire. Erza ne voyait pas d’autre explication au fait qu’une petite frappe tel que lui eût réussi à vivre aussi longtemps. Après tout, il était le maître d’une guilde à la réputation égale à celle de Fairy Tail, qui comptait Scarlet. Cela n’empêchait en rien Knightwalker de savoir qu’elle aurait le fin mot face à lui. Un mince sourire cruel retroussa les lèvres de l'écarlate tandis qu’il se plantait devant elle, la dominant non seulement de sa hauteur mais également des quelques marches qu’il avait en plus d’elle. Il ferait bien moins le malin quand elle piétinerait ce visage d’ange à la verve aiguisée du diable. Knightwalker était prête à accepter d’en rester là, à ce tu verras, car effectivement, elle verrait et rirait la dernière. Elle eut toutefois un silence curieux tandis qu’il se penchait et approchait son visage du sien. Eucliffe n'avait décidément pas peur qu'elle lui arrache le nez avec les dents. Il n'était pas le seul félin dangereux de cette pièce, la lionne avait plus de sadisme à offrir.

« Mais si vous n’êtes vraiment pas satisfaite, Knightwalker, c’est au contractant engagé avec Rufus Roy qu’il va falloir vous adresser. Moi je ne peux rien pour vous » Erza restait égale à elle-même et le dévisageait d’un regard froid. Ses yeux sombres poignardaient ses pupilles bleutés avec une cruauté qui aurait dû lui faire baisser les paupières, mais Sting ignora l’avertissement silencieux. « C’est… incroyable comme vous êtes indigne de ce visage » lui confia t-il ensuite à demi-mot.

Alors qu’elle était restée de marbre jusque là, un pli furieux barra le milieu du front de l’écarlate devant cette comparaison à peine voilée avec Scarlet qu’elle jalousait secrètement, et qu’il jugeait digne. De quel droit ? Qui était-il pour se permettre d’émettre une opinion devant le capitaine de la Seconde Division ? Un éclat meurtrier traversa son regard et avant même qu’elle ne prémédite de l’attaquer, les pinces d’Eisenmeteor s’étaient déjà refermées sur le cou du bellâtre qu’elle souleva de sa plateforme d’un seul bras parfaitement tendu, avec une aisance déconcertante. Et cette force, en était-elle indigne aussi ? Les tigres firent tous un mouvement vers elle. Les griffes sortis, les félins présents attendaient que la situation dégénère, ou un signe de Sting, pour réagir. Par souci envers la dignité de leur maître, ils continrent leur instinct de protection. Erza ne releva pas la précédente confidence de celui-ci, cachant la fêlure infligée à sa fierté, et revint plutôt sur l’objet de sa présence ici.

« Vous ne pouvez rien, Eucliffe, vous ne pouvez rien ? » insista t-elle en un murmure d’un calme plus glaçant encore que si elle avait hurlé cette question.

Les crochets de sa lance se resserrèrent davantage sur la gorge du Dragon Blanc. Un humain lambda aurait déjà eu le cou brisé à sa place. Sting Eucliffe avait de la résistance à revendre, grand bien lui fasse.

« Vous pensez que je suis aveugle, que j’ignore les torts que vous causez à ma division quand j’ai le dos tourné ? Il est temps de répondre de vos actes, maître de Sabertooth »

Les serres de sa lance s’ouvrirent soudainement. Knightwalker monta une autre marche et ce fut sa main qui rattrapa le cou du blond. Sa poigne n’était pas plus délicate que le fer d’Eisenmeteor.

Son regard sombre transperçait le maître de guilde. Le bougre étant non seulement bien plus grand qu’elle, mais également sur la marche du dessus, l’écarlate ne pouvait espérer le décoller du sol à bout de bras et privilégia donc une proximité d’intimidation en l’obligeant à se pencher de nouveau. Qu’il détaille bien ce visage dont elle était indigne, car il serait peut-être le dernier qu’il verrait de sa vie.

« Quand je tue quelqu’un, j’apprécie que cette personne reste morte. »

Elle avouait avec la plus grande indifférence, et un certain sarcasme, le crime commis contre un autre Sting avant lui, son alter ego. Puisqu’il la méprisait à ce point, autant légitimer ce sentiment. Ce serait le seul réconfort du maître des tigres.

« Alors qu’est-ce que je ressens, à votre avis, en voyant que vous êtes en pleine forme et que cette guilde a repris ses activités ? Vous vous adressez au capitaine de la Seconde Division de l'armée royale, déchargez-vous de votre insolence ou c’est vous qui en subirez les conséquences. Vous ne ferez pas plus long feu que Sting Mûnray face à moi. Connaissez votre place. »


... Quand sur toi s'abattra la vengeance du Tout-Puissant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sting Eucliffe
Messages : 168
Date d'inscription : 01/09/2018

Sting Eucliffe
Sabertooth - Maître
MessageSujet: Re: Et tu sauras pourquoi mon nom est l’éternel... [Knightwalker]   Et tu sauras pourquoi mon nom est l’éternel... [Knightwalker] Icon_minitimeVen 30 Nov 2018 - 0:32


Et tu sauras pourquoi mon nom est l’éternel...
Sting Ready-to-Die Eucliffe & Erza Perfect Knightwalker
A peine sa remarque de petit con achevée, les quatre fers d’Eisenmeteor se referment sur sa gorge, Sting n’a même pas eu le temps de ciller que ses jambes pendent déjà dans le vide. Ai-je touché un nerf sensible ? pense t-il assez ironiquement. C’est le moment où il doit avoir peur, où il doit y avoir, quelque part, l’instinct de survie pour lui souffler de fermer sa gueule. Parce que, certes, il a affaire à une femme sans âme qui pourrait très bien inspirer le diable lui-même s’il manque d’idée en terme de saloperie, mais elle s’appelle Erza. Or Erza, c’est la dernière personne que tu peux te permettre d’avoir comme ennemie si tu chéris la vie. Ainsi donc, même si Sting est une sorte de Christophe Colomb de la connerie —c’est-à-dire qu’il découvre toujours de nouveaux rivages— , en temps normal, son sens de préservation est tout de même un peu plus développé que ça. On n’est pas en temps normal. Il en est venu à se demander si sa fonction de maître a un sens alors qu’il est incapable de l’assurer comme il se doit, de protéger les siens. Est-il condamné à finir comme le maître de Sabertooth d'Edoras, à voir ses camarades périr un à un tout en étant impuissant ? Il préfère mourir avant. Le tigre a l’impression qu’il va se réveiller et se rendre compte qu’il est toujours dans les Ténèbres avec Kagura. Et peut-être que s’il n’a pas peur, c’est aussi parce qu’il est monstrueusement dégoûté par cette capitaine. Ce dégoût prend trop de place pour en laisser à l'effroi.« Vous ne pouvez rien, Eucliffe, vous ne pouvez rien ? » Ses lèvres esquissèrent un mince rictus insolent tandis qu’il relève le menton malgré les serres refermés sur sa gorge. « Je me suis mal exprimé » Sa voix est basse, presqu’un souffle, la faute au manque d’air. « Je peux faire quelque chose, je n’en ai simplement pas envie »

« Vous pensez que je suis aveugle, que j’ignore les torts que vous causez à ma division quand j’ai le dos tourné ? Il est temps de répondre de vos actes, maître de Sabertooth » « Et quand répondrez-vous vraiment des vôtres, Knightwalker ? » L’espace d’une courte seconde, son cou est libéré. C’est si soudain que ses pieds se seraient dérobés sous son poids si l’écarlate ne l’avait pas rattrapé. Courbé vers elle comme elle l’y oblige, le blond peine à soutenir son regard. Knightwalker est dotée d’une sacrée poigne, qui n’aurait rien à envier à Scarlet. « Quand je tue quelqu’un, j’aime bien que cette personne reste morte ». Cynisme et provocation. Elle met beaucoup d’effort à lui rappeler combien elle est une fille de pute, drapeau blanc, il est convaincu. Le blond entend le prénom de Sting, son prénom, et l’expression "péter un câble" prend tout son sens, car il sent littéralement une terminaison nerveuse éclater dans son cerveau avec un bruit d’élastique, quoique le bruit est peut-être un os du cou qui a lâché. Sting voit rouge. Les crimes de Knightwalker n’ont plus rien d’évasifs, un nom en est ressorti. Il y avait un Sting, et peut-être un Rog aussi, ou une Minerva, ou une Yukino, plus jeunes ou plus vieux, tous des tigres… Et le sous-entendu d’Erza est clair : elle était aussi pourrie avant qu’elle ne l’est maintenant, pendant le règne de Mystogan. « Vous osez venir me menacer sous mon toit… » articule t-il les dents serrés.

Son poing s’arme de lumière et son bras frappe violement la pointe du coude de l’écarlate, comme si l’intention était de faire traverser l’os de l'autre côté, par le pli. Cela ne se produit pas, mais ça a le mérite de la faire chanceler en avant. En un éclair, il se tourne pour se poster à côté d’elle tandis que son autre main s’écrase sur sa nuque avec force, dans l’intention de lui éclater la tête contre le sol. Sting ne réussit qu’à lui faire plier un genou à terre en lui maintenant la tête basse, et il se contentera de ça. Il a d’ailleurs intérêt de s’en contenter très rapidement. « Alors que vous avez tenté d’éradiquer le nom de Sabertooth et que vous avez tué les membre de cette guilde. Ma guilde » dit-il froidement. Sa main saisit le haut de son plastron. En un clin d’œil, il fait volte-face et étend sèchement le bras, la jetant au centre du hall. Les pensées affolées de Rog lui parviennent, évidentes, bruyantes, son inquiétude est comme un foutu obèse à l’encadrement d’une porte, tu peux difficilement la rater. Heureusement que la capacité d’abstraction du maître est solide, il aurait des sueurs froides rien que par le ressenti de son jumeau. Même s’il a assez de jugeote pour savoir qu’Erza va vouloir lui mettre un revers qui va lui faire regretter sa naissance, Eucliffe ne faiblit pas, il ne recule pas, c’est l’inverse. Le dédain de son visage semble vouloir écraser Knightwalker plus bas que terre. « Ce qui devrait vous préoccuper, c’est ce que moi je ressens en vous voyant. Je ne suis pas Sting Mûnray. Je suis Sting Eucliffe, le Dragon Blanc. Et je ne vous pardonnerai jamais le mal que vous avez fait à nos mages. Cependant, je vous laisse une chance… Demandez notre pardon. Implorez-le, et les tigres à dents de sabre ci-présents se garderont d’exprimer le mépris qu’ils ressentent aussi à votre égard » nargue t-il tandis que sa main présente ses camarades en se levant légèrement. Il pointe alors le doigt vers elle. « Nous verrons si vous ressortirez d’ici la tête haute, Knightwalker. »

⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erza Knightwalker
Messages : 62
Date d'inscription : 20/10/2018

Erza Knightwalker
Capitaine de la Seconde Division de l'armée
MessageSujet: Re: Et tu sauras pourquoi mon nom est l’éternel... [Knightwalker]   Et tu sauras pourquoi mon nom est l’éternel... [Knightwalker] Icon_minitimeMer 12 Déc 2018 - 22:24


Knightwalcliffe
Et tu sauras pourquoi mon nom est l'éternel...
Cela faisait deux jours que le camp de la deuxième division était dressé sur la plaine fertile à un kilomètre de Sycca.

En ce matin de novembre, au ciel trouble, traversé de lourds nuages, les tentes-abris s’alignaient, s’espaçaient régulièrement derrière le front de bandière. Armes chargées, les sentinelles les gardaient, immobiles, les yeux perdus dans les brumes bleuâtres du lointain horizon, tandis que le reste de la troupe faisait face à un danger imprévisible. À quelques moments, des déferlantes de monstres sortis de nulle part chargeaient vers la ville. Après leur défaite contre sa division, dans des moments de longues accalmies, les soldats avaient manqué plus d'une fois de lever le campement, avant qu'une nouvelle vague de monstres ne pointe le bout de ses ailes, ou de ses cornes. Aussi, la vigilance avait manqué aux sentinelles, car des tentes avaient été mis a sac dans leur dos dans le plus grand silence et ce méfait était l’œuvre des tigres. On avait rapporté à Erza que des membres de Sabertooth étaient sur place, or ils étaient experts de ce genre de coup traître. Leur bêtise allait plus loin et on lui avait également rapporté les offensives qu’ils avaient menés contre ses soldats sur le terrain, comme si l’invasion des monstres ne suffisait guère. Éviter la débâcle à la deuxième division n'était pas un sujet que le maître des tigres pouvait se permettre de prendre à la légère. Néanmoins, la strangulation ne sembla en rien distiller les pulsions provocatrices —et masochistes, à n'en point douter— de Sting Eucliffe. Le félin en chef ne voulait pas apporter sa contribution à l’armistice qu’exigeait Knightwalker.

Il lui rendit sa question. C’était une bonne réplique, mais hors du sujet qui l’intéressait, elle. Sa patience émiettée en résidus insignifiants, le capitaine menaça ouvertement l’impertinent blondinet en indiquant que son sort était à ça de ressembler à celui de son homologue défunt.

« Vous osez venir me menacer sous mon toit… » réussit-il à dire, malgré la prise ferme d'Erza sur sa gorge.

La prouesse ne s’arrêta pas là, le culot encore moins. Elle ne s’attendait pas à ce qu’il ose lever la main sur elle, personne n’aurait osé. Sting frappa le coude et l’écarlate n’eut d’autre choix que de lâcher, car en laissant sa main cramponnée à sa gorge, l’attaque puissante aurait pu lui désosser l’avant-bras. Déséquilibrée, la guerrière sentit une forte pression sur sa nuque qui la fit choir, tandis que son assaillant comptait clairement lui écraser le visage à ses pieds. Forçant sur son dos pour faire opposition, elle n’avait pas réagi suffisamment promptement et sa genouillère droite s’écrasa sur le rebord de la dernière marche en même temps que son poing tenant sa lance. Luttant pour ne pour ne point s'abaisser davantage, son regard stupéfait resta fixé sur la fine ligne délimitant la dalle sur laquelle le tigre se trouvait. Il avait le droit d’être en colère, mais il aurait dû garder cette émotion pour lui. Avant sa riposte, qu’elle ne fit pas immédiatement par souci de lui trancher la tête sans aucune autre forme de procès, sur un coup de sang, l’écarlate fut saisie par l’armure et se retrouva éjectée vers le centre de la pièce. Les tigres qui s’étaient approchés s’écartèrent de nouveau. Erza roula vers l’arrière sitôt que ses omoplates s’écrasèrent au sol, la faisant retrouver cette position agenouillée que le tigre l’avait forcée à prendre un instant plus tôt.

Sa mâchoire se serrait étroitement. Erza contenait sa rage pour n’avoir d’assassin que son regard qu’elle releva lentement pour affronter le sien. La hampe d’Eisenmeteor avait une résistance telle qu’elle ne se brisait pas dans la main de la furieuse soldate. Alors que le maître reprit la parole, le capitaine se redressa, faisant appel à toute la force de sa volonté pour ne pas fondre sur lui et en finir immédiatement. Sting était animé d’une colère aussi farouche qu’elle, causée non par la fierté, mais par une fraternité puissante envers un membre de Sabertooth qu’il n’avait pas connu, son double. Un sentiment qu’Erza n’avait même pas frôlé du bout des doigts à un seul moment, pas même en temps de crise. Elle craignait moins pour la vie de ses soldats que pour l’honneur de sa division rejaillissant sur elle. Le capitaine ne déplorerait pas une perte, si ce n’est celle de dignité ou de réputation. Erza était si différente de Sting que plus les secondes s’égrenaient, moins elle le comprenait. Mais peu importait, car elle avait autant de mépris pour lui qu’il en avait pour elle. C’était leur seul point de convergence.

Si l’ex-chasseuse de fées tuait Eucliffe ici, ainsi, on lui tomberait dessus. Elle se mettrait en tort. En territoire ennemi, Erza aurait sa parole à donner contre tous les mages de Sabertooth. En connaissance des antécédents du capitaine avec cette guilde, il lui paraissait évident qu’elle n’aurait pas beaucoup de crédit et que ses mots ne pèseraient pas lourds sur la balance. D’ailleurs, il semblait que le blondinet ne comptait pas l’affronter directement et menaçait de lâcher l’ensemble de sa guilde contre elle. L’on racontait que Sabertooth comprenait un autre Chasseur de Dragon, et même un chasseur de Dieu de la foudre… pouvait-elle vaincre tout ce beau monde ? Elle n’en savait rien mais tenterait sa chance avec grand plaisir ! Toutefois, en défonçant cette guilde, Erza devrait encaisser des conséquences plus graves qu’en se contentant de s’en prendre au maître. Jellal ne lui pardonnerait sans doute pas cet écart de trop. Et si elle tuait quelqu’un au combat ? La rage la consumait à un point tel que ce genre d’accident pourrait arriver bien malgré elle. Or Erza s’était jurée de servir dignement le roi Jellal…

Knightwalker tenta sans succès d’avaler la boule de haine qu’elle avait de coincée dans le gosier. Après une longue inspiration silencieuse, son intonation sèche se fit entendre.

« Je ne m’excuserai pas d’avoir rempli mon devoir. Sabertooth avait reçu de nombreux avertissements. C'était une guilde illégale qui avait refusé de plier par arrogance, la même dont vous faites preuve aujourd’hui et qui vous perdra. Vous ne savez rien, vous n’étiez pas présent, alors à votre place, je me tairais. »

Elle jeta quelques regards de défiance aux tigres qui l’entouraient, gardant en tête la menace de leur maître, sur lequel elle ramena ses orbes sombres et enragées.

« Vous comptez vraiment vous cacher derrière votre guilde après m’avoir provoquée ? » Erza avança d’un pas. Le bout sa lance heurta fortement le sol sur lequel elle l’abattit. Les pointes de ses cheveux courts fouettèrent l'air tandis qu'elle redressa fermement le menton. « Je tuerai tous ceux qui se dresseront devant moi ! » ajouta t-elle d’un ton puissant qui résonna dans le hall.

Knightwalker bluffait peut-être un peu, voire beaucoup, considérant le tort dont elle pourrait se couvrir devant son roi en faisant une telle chose. Eisenmeteor disparut dans un jet de lumière bref, laissant place à Mel Force. D'un geste aussi brusque que précis, Erza l’envoya vers le sol, à deux mètres d’elle. L’explosion provoquée à l'impact fit reculer les tigres trop proches et retourna les dalles du sol. Le silence revint en laissant un trou de terre en cercle, avec l’arme plantée en son centre.

« Si vous tenez à vos camarades, et à leur vie, réglons ça tous les deux, Sting Eucliffe, le Dragon Blanc » reprit-elle, un voile de défi et de sarcasme couvrant ses derniers mots.

Ce serait son seul avertissement. Cette fois, il était chose certaine qu’elle ne quitterait pas les lieux tant que le blond ne serait pas à terre. Elle laissa un moment de silence pour que le tigre réagisse, et seulement pour ça. Puis, Mel Force fit place à Silfarion. Knightwalker le récupéra d’un bond, et se projeta à la vitesse du son vers Sting, visant son abdomen de la pointe.


... Quand sur toi s'abattra la vengeance du Tout-Puissant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sting Eucliffe
Messages : 168
Date d'inscription : 01/09/2018

Sting Eucliffe
Sabertooth - Maître
MessageSujet: Re: Et tu sauras pourquoi mon nom est l’éternel... [Knightwalker]   Et tu sauras pourquoi mon nom est l’éternel... [Knightwalker] Icon_minitimeDim 23 Déc 2018 - 13:11


Et tu sauras pourquoi mon nom est l’éternel...
Sting Ready-to-Die Eucliffe & Erza Perfect Knightwalker
Alors qu’il l’a envoyée valser sur plusieurs mètres, Knightwalker se relève et semble prête à tout moment de fondre sur lui et le transpercer de sa lance pour le punir de son affront. Cela n’arrive pas. La maîtrise dont elle fait preuve en cet instant l’impressionne : lui-même n’en a pas eu de tel. Il a franchi une limite, il le sait. Le moment où elle lui fera payer son geste semble approcher avec la lenteur calculée des grains s’écoulant dans un sablier.  Son "devoir", hm ? Sting ne se méprend pas sur l’interprétation. Erza ne se réfugie pas derrière l’excuse selon laquelle elle n’a fait que suivre les ordres —l’excuse d’un bouffon qui aurait été avocat au procès de Nuremberg quoi. Au contraire, elle assume parfaitement ses meurtres. Sting sait pourquoi sa guilde fut illégale au même titre que Fairy Tail, le roi voulait faire des économies de magie pour sa propre poire. C’est vrai, Sting n’était pas présent, il ne sait pas ce que c’est de vivre dans un monde où la perte de la magie est une urgence, il n’aura jamais à se battre pour l’héritage magique que lui a légué son père. Mais il s’en moque. Erza s’en est pris à des gens qui n’étaient pas tous des criminels, à des innocents, et pire encore, à sa famille à lui. « Je me fous de vos raisons. Vous en auriez quelque chose à faire à ma place, Knightwalker ? » Non, elle s’en foutrait autant que lui. Les poings serrés, il est prêt à lui faire payer, à faire preuve de la même injustice en lâchant les prédateurs sur elle, Sting se fiche pas mal qu’elle le traite de lâche qui se cache derrière les siens, elle adresse ses insultes à un sourd. C’est bien autre chose qui le fait rapidement changer d’avis… « Je tuerai tous ceux qui se dresseront devant moi ! » Un éclair de crainte (et de lucidité par le même coup) traverse le regard bleu du maître. Cette menace le laisse muet. Impliquer sa guilde dans un bras de fer avec Knightwalker est la chose la plus irresponsable qu’il puisse faire, et il était à deux doigts de commettre cette erreur. Il ne sait pas si elle dit vrai, ou si elle ment. Sting préfère croire ce qu’il voit, or ce qu’il a en face de lui, c’est une criminelle de renom qui dégage une aura dangereuse et assassine. Il songe qu’Erza ne peut pas vaincre toute cette guilde, car non seulement elle n’est pas Scarlet, mais aussi, Sabertooth comporte bien trop de bons éléments pour qu’elle représente un réel danger pour eux tous. Cependant, personne n’est à l’abri de la mort devant elle, et qui tuerait la chasseuse avant d’être vaincue ? Peut-être Dogenbal, peut-être Yukino. Sting croise le regard de cette dernière. La blanche semble le supplier en silence de reculer, de s’excuser. Elle a peur, plus pour son maître que pour elle-même, de la même façon que Sting a plus peur pour les siens que pour lui-même.

La mâchoire contractée d’appréhension, Eucliffe cille lors de l’explosion que produit la lance d’Erza projetée au sol. Son regard sombre va des dégâts engendrés vers celui de Knightwalker. « Si vous tenez à vos camarades, et à leur vie, réglons ça tous les deux, Sting Eucliffe, le Dragon Blanc » ironise t-elle en reprenant ses mots. Une invitation au combat. C’est un peu comme rendre légal tout ce qu’il veut lui infliger. Va t-il réussir à lui infliger quoi que ce soit ceci dit ? Difficile à dire, mais il ne va pas certainement pas passer à côté de cette chance. Erza ne le lui proposera pas deux fois en tout cas. « Entendu, capitaine. Réglons ça tous les deux » répond-il d’un ton parfaitement calme, le regard clair et calculateur. Une courte seconde passe. Il s’élance le premier, elle suit. Malgré la rapidité de la combattante, il anticipe parfaitement sa première attaque et l’esquive en déviant l’arme d’un puissant coup de bras, tout en pivotant le corps. Knightwalker porte bien son nom, elle a vraiment chargé lance droit devant comme le font les chevaliers de contes. Les coups suivants ne sont pas aussi prévisibles, l’écarlate est dotée d’une rapidité surhumaine, si bien qu’il est obligé d’enclencher son drive pour rivaliser sur ce terrain. Le halo de lumière entourant son corps et provoqué par ce boost rend les attaques du blond moins visible et complique l’anticipation des coups qu’il porte, mais il semble que la soldate n’ait pas besoin d’y voir clair, puisqu’elle ne lui laisse même pas le temps de riposter. Elle l’enchaîne. Si bien que Sting passe plus de temps à se défendre qu’à rendre la pareille. Il est même contraint d'ordonner aux siens de reculer après avoir reçu un coup critique. Quelques tigres s'étant mis en retrait se sont effectivement rapprochés de lui à un moment, inquiets. Le maître se trouve en difficulté plus rapidement qu’il ne l’aurait prédit. Il a beau avoir la rage, c’est le cas du capitaine aussi. Et alors que son dos défonce pour la cinquième fois consécutive le mur de gauche en à peine trois minutes de combat, Sting décide de changer de tactique. Des pierres tombent de la paroi quand il s’en décolle rapidement et il s’élance à nouveau vers elle. La lame de Silfarion lui écorche sèchement le flanc, mais ce n’est pas cher payé pour réussir à la frapper au buste du sceau de la griffe du tigre et l’immobiliser. Comme il l’a dépassé dans l’élan, Sting revient d’un bond vers l’arrière pour se planter en face d’elle et attraper le manche de sa lance à deux mains.

A cet instant, il devrait être en mesure de lui arracher l’arme par la force malgré son état figé. Cependant, elle est cramponnée dessus. « Lâche » siffle t-il tout bas, trop bas pour s'encombrer du vouvoiement de formalité. Sting perd patience en à peine cinq secondes et relève le visage pour lui cracher un puissant hurlement de Dragon de plein fouet, qui détruit au passage les stigmates qui la retenaient prisonnière. C’est bas et déloyal, une telle attaque alors qu’elle est paralysée, mais c’est à la pointure de Knightwalker. Elle a beau avoir pris un laser puissant, il sait qu’elle va se relever. Et maintenant qu’il a son arme entre ses mains, le blond trouve que ce n’était pas une si bonne idée de la lui avoir ôtée. Sting est spécialiste du corps à corps et ne sait pas se battre avec un objet comme prolongement du bras. Et affronter une personne désarmée ? Très peu pour lui. Erza se relève à peine qu’il a déjà décidé de ce qu’il en fait. Le regard froid, l’esprit vide de toute compassion, Eucliffe l’envoie brusquement vers elle en visant l’épaule pour la scotcher de nouveau, mais au mur cette fois, histoire qu’elle goûte aussi à la pierre.

⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erza Knightwalker
Messages : 62
Date d'inscription : 20/10/2018

Erza Knightwalker
Capitaine de la Seconde Division de l'armée
MessageSujet: Re: Et tu sauras pourquoi mon nom est l’éternel... [Knightwalker]   Et tu sauras pourquoi mon nom est l’éternel... [Knightwalker] Icon_minitimeMer 23 Jan 2019 - 22:09


Knightwalcliffe
Et tu sauras pourquoi mon nom est l'éternel...
Tous les arguments et toutes les excuses du monde ne sauraient estomper sa haine dans le cas où Erza aurait décidé de l’offrir à un ennemi. C’était un brasier impitoyable que rien n’éteignait, qui ne tarissait pas, tel le feu sempiternel des enfers où les pécheurs éreintés de leurs souffrances ne demandaient qu’à renier l’existence même de leur âme. La réplique de Sting s’avéra donc pertinente. Celui qu’elle avait étiqueté de garnement n’était pas dénué de sagacité. Effectivement, si elle était à sa place et que l’on avait décimé ses troupes, elle obtiendrait vengeance par tous les moyens, car il n’y avait rien de plus cher pour elle que sa réputation. Selon Knightwalker, il était bien plus facile de haïr vraiment quelqu’un, que de l’aimer vraiment. Elle serait présentement incapable de désigner une personne qu’elle aimait suffisamment au point de sacrifier sa propre vie dans une nécessité de sauvetage. Navrée, Hugues. À l’inverse, elle avait déjà haï au point de pouvoir prendre une vie sans hésitation préalable, ni regret postérieur. Toutefois, ce n’est pas parce que le tigre en chef avait raison, qu’il n’était pas en tort. La menace de l’écarlate fit mouche. C’était une preuve supplémentaire qu’Eucliffe et elle n’étaient pas fait du même cuir. Considérant avec sérieux les propos qui venaient de frapper son oreille, l’homme dévia de son idée initiale. Sting aimait au moins assez les siens pour vouloir protéger leur vie de sa bêtise, et mettre la sienne en péril à la place. C’était louable, en plus d’être inconscient. L'exterminatrice n’enviait pas cette hauteur en sentiment. On n’en avait pas besoin pour se forger un nom, loin s’en fallut.

Voyons si la fierté d’Eucliffe pouvait encaisser un combat singulier face à l’ex-Chasseuse de fée. Si sa dignité pompeuse pouvait rester intact, ce ne serait certainement pas le cas du corps du blondinet après être passé au crible de sa lance, aussi sculpté fut-il. Erza projetait de le briser de toute part, cela lui passerait l’envie de se montrer insolent, dans un avenir proche comme lointain, avec l’armée Royale. Sur les quelques premières attaques, Erza testa l’agilité, la vitesse, et la force de son adversaire. Il alliait plutôt bien les deux créatures qui le caractérisaient, entre la souplesse et la vélocité du tigre, et la férocité brute du dragon. Il ne lui faisait aucun doute que dans quelques temps, et s’il vivait jusque là, Sting lui donnerait beaucoup de fil à retordre. Pour l’heure, le maître de Sabertooth, dont la silhouette s’était illuminée d’un halo blafard, avait encore beaucoup à apprendre, notamment à varier davantage ses techniques. En quelques secondes, après avoir assimilé les grandes lignes de ses méthodes, Erza passa réellement à l’offensive et lui fit mordre la poussière par ses attaques bestiales qui ne pouvait souffrir ni d’esquive, ni de riposte. Le blond valsait à droite et à gauche et ses tentatives pour limiter les dommages perdaient en vigueur à vue de nez. Son passage laissait des trous dans les murs épais et dans le sol du hall qui se décomposait désormais à quelques endroits. D’autres cratères se formaient autour de celui qu’avait causé Mel Force. Erza tenta plus d’une fois d’abattre le corps de Sting sur ses camarades mais ceux-ci l’évitaient à contrecœur. Nombreux la toisaient avec hargne, semblant prêt à rompre l’ordre de leur maître et bondir sur celle qui le martyrisait devant eux. Ils devaient commencer à comprendre que Sting n’avait aucune chance face à Erza Knightwalker. Il était néanmoins doué et à la hauteur de sa réputation, elle ne pouvait le nier.

Une esquive du tigre, qu’elle jugea peu habile sur le moment, se révéla fatale pour elle quand, statufiée sur ses deux jambes, sa lance pointée vers le bas suite à son ample mouvement de bras, Erza s’avéra parfaitement incapable de bouger. Ses muscles était raides, pétrifiés, bien que sa poitrine se soulevait encore au gré de ses respirations, indiquant qu’il ne s’agissait donc pas d’une attaque létale. Le regard d’Erza crucifia les orbes bleus de Sting quand celui-ci se planta devant elle et saisit sa lance. Nullement prémédité, ils abandonnèrent le vouvoiement d’un commun réflexe, en s’exprimant en même temps :

« Lâche »« N’y pense même pas »

Bien qu’elle voulût se libérer de l’emprise des stigmates marquant son buste, Erza força ses doigts à garder leur état parfaitement immobile. La patience fit défaut au blond et l’attaque qui suivit fut trop soudaine pour qu’elle comprenne comment cela s’était produit, ou comment elle avait pu la recevoir de plein fouet. Tout ce qu’elle saisit, ce fut une lumière aveuglante qui lui fit fermer les paupières, et une douleur innommable qui lui traversa tout le corps, plus particulièrement le torse. Malgré ses paupières closes, Erza n’avait pas perdu conscience. Quand elle les rouvrit la seconde d’après, elle était étendue sur le ventre. Son plastron, pourtant conçu avec une matière destinée à pouvoir tenir en place face à des attaques puissantes semblables aux impacts de Mel Force ou Gravity Core, avait l’encolure détruite. Le décolleté en résultant n’était plus moins révélateur que la fameuse brassière qu’elle portait parfois en combat. Si elle possédait sa longue chevelure d’antan, celle-ci aurait sans doute été calcinée, elle avait donc bien fait de s’en débarrasser. Les dents serrés, le corps endolori malgré une armure de haute résistance, Erza se releva difficilement avec l’impression étrange qu’il lui manquait quelque chose, comme si elle avait perdu une main. Elle se rendit compte de ce que cela signifiait une demi-seconde trop tard, quand sa lance fut renvoyée dans sa direction. Sonnée, n’ayant pas le temps de se jeter sur le côté, Erza leva seulement le bras. Sa main rattrapa le projectile par la lame qui se planta tout de même de quelques centimètres dans son épaule. Malgré l'impact réduit, son dos heurta les briques juste derrière elle. Du sang s’écoula de son gant lacéré à la paume suite à sa tentative de blocage. Enserrant davantage le tranchant de Silfarion dans sa main comme si elle ne sentait pas la douleur, Erza arracha sèchement la lance de son épaule, le souffle appuyé et le regard écarquillé par la rage devant l’humiliation d’avoir été frappée par sa propre arme. Un brouillard rétrécit sa vue, elle ne voyait plus que sa prochaine cible. L’homme à abattre. Elle s’élança. Erza ne jouait plus avec la nourriture, elle ne visa plus que les points vitaux, portant même une attaque de Mel Force directement au sternum du tigre. Sting ayant une résistance exceptionnelle, l'écarlate continuait ses assauts rapides tantôt sur la terre ferme, tantôt volatiles par la force de ses jambes qui lui offraient des bonds surhumains.

Quand le corps de Sting vola sur une quinzaine de mètres par une onde de Gravity Core, et qu’il alla s’encastrer dans le mur opposé, Edo-Erza jugea le moment opportun pour une dernière frappe qui lui laisserait les yeux clos pendant au moins plusieurs heures, voire à tout jamais s’il avait moins de chance. Son devoir, le roi Jellal, tout semblait mis en sourdine dans son esprit noir de colère.

« Ça suffit ! » lui somma t-on.

Le geste fut joint à la voix. Un corps, probablement dénué de cervelle, ou tout du moins de bon sens, s’interposa entre Erza et Sting. L’écarlate, qui avait déjà fléchi les jambes, prête à fondre sur sa proie, se redressa.

« Hors de mon chemin ! » cria t-elle de rage.

Et, de la même façon qu’Eucliffe, elle projeta violemment Silfarion sur cette nouvelle cible. À croire que Knightwalker n’était pas tout à fait malhonnête en prétendant tuer tous ceux qui se mettraient en travers de sa route…


... Quand sur toi s'abattra la vengeance du Tout-Puissant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Natasha Vinaheim
Crédits : (c) Mirajane <3
Messages : 166
Date d'inscription : 23/05/2014
Age : 20

Natasha Vinaheim
Capitaine de la Cinquième Division de l'armée
MessageSujet: Re: Et tu sauras pourquoi mon nom est l’éternel... [Knightwalker]   Et tu sauras pourquoi mon nom est l’éternel... [Knightwalker] Icon_minitimeMar 19 Fév 2019 - 19:26

HRP:
 

Et tu sauras pourquoi mon nom est l’éternel... [Knightwalker] Tenor
Et tu sauras pourquoi mon nom est l'éternel...
Sting Eucliffe - Erza Knightwalker



Tac. Tac. Tac. Seul le bruit de ses pas résonnant sur le sol en marbre froid se faisait entendre tandis que Natasha traversait les couloirs du palais. Non pas que cela était étonnant en soit puisque peu de gens avaient le droit d'y pénétrer, mais il lui semblait tout de même qu'aujourd'hui était un jour plus calme que les autres. Enfin qu'importe, la capitaine de la cinquième division avait encore beaucoup de travail même si elle devait avouer que ses soldats -et notamment ses rangs S- faisaient preuve d'une efficacité remarquable. Cela lui faisait d'ailleurs penser qu'elle n'avait toujours pas choisi de lieutenant, comme bon nombre de ses collègues d'ailleurs. A vrai dire Knightwalker était la seule à en avoir choisi un rapidement, probablement pour se débarrasser de cette corvée. Haru quant à lui tardait à nommer quelqu'un pour remplacer cet idiot de Gintoki... Non si elle commençait à penser à tout ça elle n'arriverait qu'à se mettre de mauvaise humeur pour le reste de la journée. Mieux valait éviter.

Si Vinaheim avait su ce qui l'attendait, elle aurait sans doute envisager les choses autrement. Wind Kaze entra en trombe dans son bureau sans se soucier des formalités d'usage, ce qui n'était jamais bon présage lorsque ça venait d'elle. Natasha pouvait dire à l'expression de son visage que quelque chose de grave se préparait. Elle se leva de son fauteuil et invita l'elfe à venir s'asseoir.


« Que se passe-t-il, Wind ? Dis moi tout. »


. . .

Une poignée de minutes après son entrevue avec le bras-droit de Knightwalker, la générale de Mystogan fendait le ciel sous le forme d'un éclair. Celle-ci venait de lui expliquer que l'ex-chasseuse de fée était partie rencontrer Sting Eucliffe à Sabertooth à la suite d'altercations entre certains soldats de la seconde division et des mages du dragon blanc. Il n'en fallut guère davantage à la blonde pour comprendre où cette rencontre allait mener. Peu de temps auparavant elle avait déjà reçu l'Eucliffe pour lui faire part de ces tentations qui existaient entre leurs hommes, mais elle pensait que le problème avait été réglé. De toute évidence elle avait tort et maintenant elle partageait les craintes de Wind: jusqu'où ces deux titans allaient-ils aller pour protéger leur honneur ? Trop loin. Elles le savaient toutes les deux.

Traversant les cieux aussi rapidement que le lui permettait sa transformation en Vaisravana la valkyrie, Natasha espérait arriver à temps pour interrompre le désastre qu'il se préparait. Ni Sting ni Erza ne voudrait plier devant l'autre ce qui les conduirait à un combat qui ébranlerait bien plus que les murs de Sabertooth, c'était la confiance bâtie entre les guildes et le gouvernement qui risquait de s'effondrer avec cet incident.  

Lorsque enfin les contours de la guilde apparurent, elle fut rassurée de voir que le bâtiment tenait toujours debout. Ce sentiment ne dura qu'un court instant car une explosion retenti soudain, forçant la jeune femme à accélérer davantage.
Elle pénétra à l'intérieur de la tanière des tigres en un éclair -littéralement- et fendit la foule qui s'y pressait. Au centre de celle-ci, accaparant l'attention collective, Knightwalker ruait de coups le maître des lieux sans aucune retenue et l'envoya percuter un mur d'une botte de Gravity Core. Ce qui se passa ensuite ne dura qu'une poignée de secondes: Ten Commandments changeant de forme pour porter le coup de grâce au dragon blessé, une jeune femme inconsciente se jetant entre les combattants dans le fol espoir de les arrêter...

« ARRÊTEZ ! »

Le tonnerre gronda si fort que chacun semblait en être secoué. L'apparence de Natasha avait changé tandis qu'elle prenait possession de sa créature la plus puissante: Baal. Des écailles bleues recouvraient son corps et une puissante queue lui était apparue, mais le plus impressionnant restait la force qu'elle dégageait alors. La dernière fois qu'elle s'était servie de cette transformation, c'était sur Earthland, pour combattre l'invasion de dragons.
Dans un flash elle s'interposa entre la terrible lance magique et la jeune femme qui en était devenue la cible. La dompteuse de tempêtes saisit la hampe de Silfarion et la fit dévier jusqu'à une colonne voisine où l'arme alla se planter. Celle-ci avait été lancée avec une telle forme qu'elle en avait entamé sa protection écailleuse et faisait perler le sang de la blonde le long de ses doigts. Ce n'était qu'une égratignure dont elle ne se souciait guère, le monstre qui régnait sur la seconde division l'inquiétait bien davantage. Croisant le regard fou de Knightwalker, Vinaheim n'hésita qu'une demi-seconde. Tendant sa main blessée vers l'écarlate, elle s'en servit pour diriger contre elle un sortilège foudroyant. Au sens propre: un violent éclair frappa la générale et la fit reculer.

Dieu merci, elle avait appris à dompter les pouvoirs de Baal et n'avait blessé personne d'autre. Tout le monde restait néanmoins sonné des événements qui venaient de se produire. Les uns après les autres, les tigres commencèrent à reconnaître Natasha et à échanger des murmures furtifs. La jeune femme se retourna pour s'assurer que la dénommée Yukino allait bien, mais se fut l'Eucliffe qu'elle rencontra. Elle en déduisit qu'il s'était lui aussi interposé pour éviter que sa camarade ne soit blessée.

« Vous allez bien ? »
leur demanda-t-elle rapidement.

Au moins étaient-ils toujours vivants. Voilà un exploit dont peu de gens peuvent se vanter après avoir croisé le fer avec Knightwalker. Vinaheim en revint à celle-ci, toujours debout malgré ce qu'elle venait d'encaisser. Son regard violacé se durcit tandis que des arcs électriques commencèrent à se former à la surface de sa peau transformée.

« Si vous tenez toujours à vous battre, Capitaine, alors je serai votre adversaire.
Mais pas ici. Sabertooth a été témoin de bien assez de choses horribles aujourd'hui.
» Elle s'avança d'un pas vers la rousse. « Que souhaitez-vous, Knightwalker ? »

A nouveau le tonnerre gronda, et Natasha était prête à parier qu'une multitude de nuages noirs commençaient à se réunir au dessus de la guilde des tigres. Ses émotions avaient tendance à transparaître à travers la météo locale, et à cet instant elle ressentait énormément de colère envers sa coéquipière.

FICHE PAR DITA | EPICODE


Pour vous faire une idée de ce à quoi Natasha ressemble en utilisant Baal, voilà quelques images: image 1, image 2, image 3
Des bisous <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sting Eucliffe
Messages : 168
Date d'inscription : 01/09/2018

Sting Eucliffe
Sabertooth - Maître
MessageSujet: Re: Et tu sauras pourquoi mon nom est l’éternel... [Knightwalker]   Et tu sauras pourquoi mon nom est l’éternel... [Knightwalker] Icon_minitimeJeu 7 Mar 2019 - 21:30


Et tu sauras pourquoi mon nom est l’éternel...
Sting Survivor Eucliffe + Erza Perfect Knightwalker + Natasha Pretty Vinaheim
Même après plusieurs minutes à se faire balader sévèrement par Knightwalker, Sting ne regrette pas –encore- le moins du monde sa décision de se battre contre elle. Son seul regret, c’est de ne pas lui avoir infligé suffisamment de dommage. Son hurlement de dragon, bien souvent décisif en combat singulier, n’a pas eu raison d’elle alors qu’elle l’a pris de plein fouet et à courte portée. Que peut-il contre ce… monstre ? Il a eu tort de la sous-estimer, de se dire qu’une Scarlet vaut mieux sous prétexte qu’elle porte la magie d'Earthland en elle. Il ne sait pas ce que l’Edo-Erza porte, mais une chose est certaine, elle n’est pas humaine celle-là ! Une explosion en plein plexus l’éjecte vers l’arrière en lui coupant la respiration d’un coup. Ça lui fait voir la mort de si près qu’il est sincèrement étonné d’être vivant quand son dos heurte le sol. Mais Knightwalker n’en a pas fini avec lui. Elle se fiche de frapper un homme à terre et il roule rapidement sur le côté pour éviter de se faire empaler sur le sol par sa lance. L’écarlate l’enchaîne encore. Ce qu’on pouvait appeler combat au départ se transforme en massacre, et Sting défonce un énième mur avec une telle force qu’il y reste scotché deux secondes avant de s’écrouler à plat ventre, lamentablement. Malgré l’ordre du chef, une tigresse intervient quand celui-ci ne se relève pas. « Ça suffit ! » Agenouillé, ensanglanté de toute part, le blond redresse subitement la tête en reconnaissant la voix de Yukino, les yeux écarquillés. Il veut lui dire de dégager le passage, mais Erza le devance. « Hors de mon chemin ! ». Il ne sait pas d’où lui vient la force de se lever à cette vitesse, la peur, l’amitié, le désespoir, mais en moins d’une demi-seconde, il est déjà debout et tire brusquement le bras de Yukino pour la ramener derrière lui. Tout s’est passé tellement vite qu’il n’a pas entendu la deuxième voix féminine intimant le calme.

Le tonnerre éclate, un éclair passe devant lui. Il cille. Il va bien, Yukino aussi. Une personne se tient devant eux. De dos, sous cette forme aux écailles bleutées, elle ne lui dit strictement rien, mais il reconnaît immédiatement l’odeur et soupire discrètement de soulagement. Natasha. D’instinct, il a toujours su qu’il s’agit du genre de personne sur qui l’ont peut compter, mais à ce point ? Sting ne s’en serait jamais douté. Le soulagement est court, ses muscles se tendent de nouveau lorsque le capitaine de la cinquième envoie un éclair dans la direction de l’ennemie. Il craint que cela envenime les choses. Que sa guilde soit sauve, c’est une chose, que Natasha se mette dans la merde à cause de lui, ç’en est une autre. Si un laser de lumière plein face ne l’a pas retournée plus que ça, il ne voit pas trop en quoi la foudre peut avoir raison de ce titan de Knightwalker. « Vous allez bien ? » Grâce à vous, devrait-il dire, mais il y a une syllabe en trop pour sa pauvre respiration encore courte. « Merci » souffle-il en contrepartie. Sting lâche sa camarade. Il n’a pas conscience du changement de météo au dehors. L’atmosphère à l’intérieur est bien trop pesante pour qu’il y prête attention. Le sang lui tape dans les oreilles.

C’est lui qui a déclenché le combat, il se doit de l’assumer car l’interrogation que soulève Natasha ressemble vaguement à une accusation contre Erza, ce qui lui fait prendre le parti de Sabertooth. Or un capitaine qui se dresse contre un autre en faveur de civils pas tout à fait blancs comme neige, ça ne promet rien de bon. Sting lui en est profondément reconnaissant, bien sûr, mais ce n’est pas ce qu’il veut. Après l’attaque d’Erza envers Yukino, et maintenant que le combat l’a vidé de presque toute énergie vitale, Sting réalise l’ampleur de son inconscience : Erza n’en a strictement rien à foutre de ce qui peut arriver à quiconque de Sabertooth. Et elle sait qu’il suffirait de s’en prendre à un des tigres pour atteindre le maître, elle ne s’en gênera même pas s’il faut se venger de son affront. Son refus de se soumettre est, depuis le début, une mise en danger pour sa guilde, Knightwalker vient de le lui prouver. Face à la haine, la rancune, l’égo, et son besoin viscéral de tuer cette femme, plus que jamais, la sécurité des siens prime. Ses responsabilités temporairement écartées reviennent peser sur ses épaules, plus lourdes, plus rudes. Il est temps de plier. « La paix ! » réclame t-il d’un ton ferme, et aussi portant que son état lui permet, tandis que Vinaheim s’approche d’Erza. Manquerait plus que le seul capitaine qu’il apprécie se prenne des droites à cause de lui… Eucliffe s’avance d’un pas difficile vers la colonne où s’est plantée Ten Commandments, qu’il saisit d’une main. D’un coup sec, et certainement avec les derniers résidus de force qui lui restent, Sting l’arrache du mur. Il aurait imaginé Silfarion plus légère, étant donné la vélocité de Knightwalker avec, mais ça lui pèse. Ou alors c’est l’entaille sur son biceps qui influence son jugement. « Vous avez gagné, Knightwalker » admet-il à contrecœur avant de s’approcher d’elle à son tour. « Je me rends à Sycca dès aujourd’hui. Je m’assurerai que l’équipe de Rufus rentre avec moi » dit-il calmement, son regard glacial planté de celui du capitaine de la Seconde. Les dents serrées, il lui tend son arme. Sting tourne ensuite les yeux sur le côté, vers sa collègue, mais ne la regarde pas vraiment. Il a légèrement honte de lui avoir causé des tracas gratuitement. « Je suis désolé Natasha » Il marque une brève pause et prend une légère inspiration. S’il s’écoutait, Sting s’écroulerait au sol et tomberait dans le coma. Il porte une main à sa poitrine douloureuse, le visage un peu crispé, le regard amer. « J’ai ma part de responsabilité. Nous nous sommes affrontés d’un commun accord, ne sacrifiez pas vos efforts et votre temps » il recule de quelques pas en se disant qu’il est vraiment temps de se replier dans sa chambre, si on le lui permet, car il ne pourra jamais aller à Sycca sans quelques premiers soins, et une sieste d’au moins deux bonnes heures « Surtout pas pour moi. »

⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erza Knightwalker
Messages : 62
Date d'inscription : 20/10/2018

Erza Knightwalker
Capitaine de la Seconde Division de l'armée
MessageSujet: Re: Et tu sauras pourquoi mon nom est l’éternel... [Knightwalker]   Et tu sauras pourquoi mon nom est l’éternel... [Knightwalker] Icon_minitimeMer 27 Mar 2019 - 21:28


Knightwalcliffe
Et tu sauras pourquoi mon nom est l'éternel...
Elle n’en avait pas fini avec Eucliffe. Il n’avait pas encore le visage congestionné, ni le regard las de vivre. C’était à elle de choisir quand cela devait s’arrêter. La voix portante de sa collègue atteignit son oreille sans lui apparaître comme un son de cloche familier, mais plutôt comme un cri de la meute qu’elle ignora. L’éclat de la foudre ne lui mit pas la puce à l’oreille non plus, son esprit enragé aurait très bien pu le créer de lui-même, en répercussions infinies au sein de son être assoiffé de vengeance. Après son lancer brutal, son œil suivit parfaitement l’intrusion d’un nouveau corps qui dévia sa lance en s’interposant. Erza cilla en se demandant ce que le capitaine de la cinquième pouvait bien faire ici, et Natasha crut bon de profiter de sa confusion pour un assaut électrique à distance, et de front.

La décharge fut puissante et fit reculer Erza, esquintant davantage la semelle de ses bottes qui raclèrent le sol sur quelques mètres, traçant deux sillons parfaitement droits sur le drap de poussière couvrant le sol, accumulé par les chute de gravas. Malgré la douleur fulgurante sur l’intégralité de son corps, c’est plutôt la surprise qui la laissa liquéfiée sur place. Erza aurait pu esquiver cette foudre, s’eût-elle préalablement figurée que sa collègue fut capable de ce genre de gratuité ; Knightwalker était déjà désarmée, et la blonde avait finalement réussi à se faire remarquer, alors pourquoi mettre de l’huile sur le feu ? Tout portait à croire qu’ils avaient signé pour un suicide collectif par ici. L’attaque de Natasha, qui s’interposait en marge de la situation, sans connaître les litiges précédant l’affrontement, était plus que malvenue. C’était une faute que la conscience de l’exterminatrice ne saurait écarter malgré son respect pour cette femme, pourtant réputée pour sa justesse dans sa façon de commander. Natasha aurait d’ailleurs mieux fait de se taire plutôt que de lancer cette incrimination à peine sous-entendue derrière sa question envers Knightwalker. Etait-elle vraiment en train de la réprimander comme une enfant ?

« De l’impartialité, pour commencer » rétorqua sèchement le capitaine de la deuxième, qui n'avait jamais considéré un seul instant de sa vie que prendre le parti d'une personne en position de faiblesse en était, surtout quand la personne concernée était également en position de faute.

La magie de Natasha, fruit des bienfaits d'Earthland, ne l’effrayait guère. On avait tendance à l’oublier, ou simplement à ne pas y penser suffisamment, à tort, mais il y existait une arme plus dangereuse que Ten Commandments, et c’était bien Knightwalker elle-même. L’écarlate était prête à en démordre dans l’immédiat, malgré les recommandations de Natasha, alors que cet acte encore plus décrédibilisant pour l'armée irait entièrement à l’encontre de ses principes. Fortuitement, le tigre en chef intervint et la coupa dans son élan bestial. Droite comme un piquet, les bras le long du corps, les poings serrés, Erza tourna sèchement son menton vers celui qui réclamait la paix. Ses doigts se délièrent automatiquement quand l’homme lui tendit son arme, et elle s’en saisit en silence. Ses lèvres étroitement serrées ne formaient qu’une mince ligne. Elle voulait tracer un sillon écarlate et meurtrier sur sa gorge, mais elle n’en était plus vraiment en droit maintenant qu’il avait déclaré forfait devant les deux commandantes. Silfarion disparut dans un halo doré et laissa place à Eisenmeteor. C’était une acceptation de trêve… bien malgré elle. Erza serrait si fortement la hampe que ses jointures blanchirent instantanément. Qu’il plie devant elle, pourvu de toute sa noblesse pompeuse, de cette sagesse factice, l’enrageait encore plus que s’il lui avait craché au visage. Pourquoi fallait-il que ce délinquant, ce sale môme, se montre plus digne que les capitaines de l’armée… au point d’être « désolé », lui qui était si arrogant ? Erza s’en retrouva partagée entre l’envie de lui crever les yeux, et celle de trainer Natasha par les cheveux jusqu’à ce que ses racines se détachent de son crâne — la rage ne lui avait jamais donné des pensées saines.

Sting reculait déjà et, en le voyant s’en sortir si aisément, Erza ne sut se contenir et avança à son tour. Eisenmeteor fondit sur lui, et la pointe des crochets s’arrêta devant la gorge du bellâtre, sans la trancher, quoique le léger appui ne fût pas sans conséquence. Du sang perla. Quelques gouttes de plus n’ajouteraient pas grand chose à la mare déjà laissée. Erza dévisserait la tête de quiconque intervenant à ce moment précis, fut-ce Natasha ou non.

« Si j’ai vraiment gagné, et si vous allez vraiment faire ce que j’exige… pourquoi ne suis-je toujours pas satisfaite, à votre avis ? » cracha t-elle.

Elle voulait se dire qu’il fallait attendre, quitte à avoir une vengeance froide, peu gouteuse et dure sous la dent, mais ne le pouvait guère sans aller contre la volonté du roi Mystogan. Cette plate reconnaissance de défaite devait lui suffire. Et puisqu’il le fallait, elle s’en contenterait. Toutefois, le moindre faux pas serait fatal pour le blondinet. Le plus grand réconfort d’Erza, c’était de savoir pertinemment combien cette guilde était experte pour les faux pas. Une moue torve sur les lèvres, le regard glacial, l'ex-chasseuse de fées baissa sa garde et tourna les talons. Natasha n’avait qu’à le couver, puisqu’elle semblait attachée à ce garnement. Erza ne l’attendit pas et quitta la guilde sans prêter la moindre attention aux murmures discrets et sans aucun doute hostiles à son égard.

De retour au château, Knightwalker ordonna à ses hommes de prévenir Natasha, à son retour, qu'elle était attendue à son propre bureau, et c'est là qu'Erza se dirigea directement. S’imposait un règlement de compte à l’abri des regards pour éviter les jasements et le discrédit devant les soldats, car l'écarlate n’était pas d’humeur à un combat... loyal. Alors autant simplement tirer les choses au clair. C’était l’une des rares fois où l’on pouvait voir Knightwalker faire preuve de patience. Postée devant la fenêtre, elle s’évertuait à calmer ses envies de meurtre, que seuls Mystogan et Wind pourraient définitivement annihiler. Finalement, la porte s’ouvrit, et Erza fit sèchement volte-face pour darder son homologue d'un regard glaçant.

« Vous savez, mieux que moi, que Sabertooth s’en prend à ma division depuis son arrivée ici. Vous étiez en droit d’intervenir, mais certainement pas de me provoquer devant des civils, ou de me réclamer des comptes. Pensez-vous vraiment que je m’en prends aux maîtres de guilde pour le fun, ou bien êtes-vous juste une groupie d’Eucliffe ? » ajouta –elle, cinglante.

Ses jambières cliquetaient furieusement tandis qu’elle s’approchait de Natasha. Vu son élan, tout portait à croire qu’elle allait se planter en face pour lui coller une droite plein nez, mais Erza défia les attentes en s’arrêtant à un mètre de distance.

« Vous réalisez que j'étais à deux doigts de contre-attaquer ? Il n’y a rien de plus décrédibilisant pour l’armée que de voir deux capitaines se quereller en public. Les conflits se règlent en interne. J’ignore les méthodes que vous employiez par le passé, mais vous n’êtes plus à Earthland. »

Sur ce, Erza sembla prendre la direction de la porte. Cependant, après deux pas, elle pivota soudainement sur elle-même, comme si elle comptait ajouter quelque chose, mais défia à nouveau les attentes quand son bras armé fendit l’air. Le plat d'une des lames d’Eisenmetor gifla la joue de la blonde. La force de l’impact aurait presque décroché la tête d’une personne lambda, chose dont Knightwalker n’avait même pas conscience à force de fréquenter des soldats avec une résistance honorable. Au point qu’elle crut sincèrement qu’elle venait juste de claquer fermement Natasha, et non de réaliser ce qui pouvait passer pour une tentative de la faire hospitaliser.

« Ça c’est pour la foudre, au cas où vous pensiez que ça ne pique qu’un peu. Attaquez-moi encore sans raison valable, et je vous décapite. »

Erza était une femme d’action, il était donc rare que ses paroles dépassent sa pensée… bien qu’elle ne s’en rendît pas compte dans l’immédiat, et qu'elle songeât mentalement à comment faire passer une décapitation pour un accident auprès du roi.


... Quand sur toi s'abattra la vengeance du Tout-Puissant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Natasha Vinaheim
Crédits : (c) Mirajane <3
Messages : 166
Date d'inscription : 23/05/2014
Age : 20

Natasha Vinaheim
Capitaine de la Cinquième Division de l'armée
MessageSujet: Re: Et tu sauras pourquoi mon nom est l’éternel... [Knightwalker]   Et tu sauras pourquoi mon nom est l’éternel... [Knightwalker] Icon_minitimeLun 8 Avr 2019 - 16:05

Et tu sauras pourquoi mon nom est l’éternel... [Knightwalker] Original
Et tu sauras pourquoi mon nom est l'éternel...
Sting Eucliffe - Erza Knightwalker

Natasha Vinaheim, cinquième général de Mystogan et à ce titre membre du conseil magique d'Edoras, n'avait pas hésité à s'interposer entre la chasseuse de fées et le maître des tigres. Au delà de cela, elle était allée jusqu'à attaquer de front et sans retenue la capitaine de la seconde division. Regrettait-elle l'une de ces décisions ? Pas un seul instant.
La dompteuse d'orages se tenait entre les deux adversaires, debout sous les traits de Baal, prête à remettre cela si l'envie en prenait à l'écarlate de continuer sur la voie de la destruction et du ridicule. Apparemment sa venue avait permis au jeune maître de reprendre ses esprits, et celui-ci annonça la victoire de Knightwalker. Eucliffe alla jusqu'à lui rendre la lance qui avait bien failli le briser, ne réclamant désormais que la paix. Les yeux violacés de la jeune femme passèrent de l'un à l'autre des protagonistes et ne ratèrent guère la mine amère de sa camarade. Malgré l'abandon de Sting, elle se buta dans son entêtement et brandit Einsenmeteor vers lui, prête à lui trancher la tête. Qu'elle s'obstine en ce sens devant elle et contre un adversaire rendu et à bout de force, Vinaheim ne pouvait le permettre. Elle saisit de sa paume écailleuse la hampe de l'arme sacrée et se dressa une nouvelle fois contre elle. Ses yeux se figèrent dans ceux de la rouquine tandis que des arcs électriques générés par l'agacement de Natasha se mirent à parcourir son corps.


« Assez. Mon impartialité vous l'avez perdue au moment où vous vous en êtes prise à des civils. Une telle attitude est révoltante et à l'encontre de la volonté du Roi.
Rangez votre lance avant que je ne vous l'arrache, Knightwalker.
»


La capitaine de la seconde cohorte était connue de tous pour sa sévérité et son courage, mais en quel honneur se permettait-elle de tels agissements ? Était-ce l'Erza avide de sang qui combattait pour Freud qui se tenait devant elle aujourd'hui ? Si tel était le cas, elle n'avait plus sa place au sein du Gouvernement. L'ex-chasseuse de fées finit par baisser son arme et tourner les talons, contrariée et mauvaise. Ce ne fut que lorsque la dernière mèche écarlate eu disparue de son champ de vision que la blonde se détendit et regagna son apparence originelle. Elle soupira un instant puis se tourna vers le tigre qui se trouvait toujours à ses côtés. Ce gamin n'avait pas fini de lui causer des ennuis, elle le pressentait. Fouillant dans la poche de son uniforme, elle en tira un mouchoir qu'elle lui tendit pour essuyer le trait sanglait qu'il avait sur la gorge, dernière relique du passage d'Eisenmeteor sur son corps d'Apollon.


« Cela serait trop vous demander que de ne pas vous mettre l’entièreté du Gouvernement à dos ? Je ne serai pas toujours là pour vous épargner la rage de Knightwalker. »


Elle porta deux doigts à ses tempes qu'elle massa une seconde. Cette histoire n'était que le début d'ennuis bien plus importants pour les deux camps si rien n'était fait. Laisser les choses en l'état était la pire décision qu'elle pourrait prendre. Parcourant la salle et son assemblée du regard, Natasha ne pu que constater l'ampleur des dégâts causés par cet affrontement. Certaines colonnes étaient en piteux état, sans parler des trous béants de certains murs... Que le bâtiment ne se soit pas effondré relevait du miracle.


« Pour être en partis responsable de l'état de la guilde de Sabertooth, moi, Natasha Vinaheim, m'engage à ce que l'armée participe à sa restauration.
Du moins si vous l'acceptez, Eucliffe.
»


Après les récents événements elle pouvait tout à fait cautionner qu'il ne veuille plus rien avoir à faire avec le Gouvernement, mais elle tenait tout de même à préserver le lien qui unissait guildes et armées et qui faisait la force d'Edoras. La Quatrième allait râler à cause des frais que cela engendrerait, mais il lui était impensable de laisser une guilde à son sort en n'ayant pas essayé de les aider.

En attendant la réponse du blondin, la jeune femme songea à ce qu'il y avait de mieux à faire pour éviter qu'une telle situation ne se reproduise à l'avenir. Il en ressorti que ce n'était pas à elle seule de régler ce problème, elle avait besoin de l'aide de ses pairs. Tendant une main au tigre à dent de sabre, Natasha le détailla de ses yeux inhabituels avant de reprendre la parole :


« Je sais que cette journée a déjà été éprouvante pour vous, mais j'ai encore besoin de vous. Veuillez me suivre jusqu'au château royal. »


A peine avait-il franchit le pas de la porte que deux ombres firent irruption à ses côtés. Nayru et Einon, ses deux rangs S et plus proches conseillers. Ils avaient l'air inquiets et la blonde su rapidement pourquoi : Erza Knightwalker l'attendait dans son bureau pour une mise au point cinglante. Elle s'était doutée que l'écarlate n'en resterait pas là. Avant de monter jusqu'à son directoire, la capitaine confia une mission à chacun de ses soldats. Si Knightwalker voulait discuter, elles allaient discuter.

Emportant Sting avec elle jusqu'à son bureau -au cas ou celui-ci en aurait oublié le chemin-, elle préféra le laisser patienter dans le couloir pour le moment. Si elle le voyait dieu sait ce qu'Erza pourrait encore lui faire.
Pénétrant dans ses quartiers, Natasha se retrouva comme promis nez-à-nez avec la rouquine. Celle-ci ne semblait pas avoir digéré son intervention précédente et elle lui fit étalage de sa colère sans qu'elle ne puisse répondre à son plaidoyer. Et alors que Vinaheim pensait que sa collègue allait se retirer, celle-ci pivota sur elle-même et fit fendre le plat d'Einsenmeteor. Ses cheveux blonds volèrent. Sa joue rougit et chauffa. Une menace fut prononcée.

Si la douleur fut cinglante et brûlante, ce n'était rien en comparaison au feu qui brûlait désormais en
son sein. Les premières secondes s'écoulèrent sans un bruit et sans un mouvement de la part de la capitaine. Rien jusqu'à ce que doucement, les mèches qui s'étaient envolées sous le coup ne commencent à glisser sur son visage pour reprendre leur place. Le regard froid et furieux de Natasha se planta dans celui de l'autre capitaine. La porte de son bureau s'ouvrit en trombe et laissa s'engouffrer une rafale de vent qui secoua les deux femmes, faisant claquer cheveux et rideaux et s'envoler gerbes de papier. Voilà qui était la goutte de trop.


« Vous osez me menacer de mort, Capitaine... ? » demanda-t-elle en regagnant la position qu'elle avait avant la frappe de son interlocutrice. « Je crois que vous ne comprenez pas bien l'étendue du bourbier dans lequel vous vous êtes fourrée. »

Elle fit un pas pour se rapprocher d'elle.

« Si je vous ai interrompue et attaquée en premier lieu, c'est bien parce que votre lance était sur le point de transpercer une jeune fille qui ne participait nullement à votre petit échange. Comment ses camarades auraient réagi à sa mort ? Comment la population d'Edoras aurait-elle réagi ? Vous êtes Capitaine, vous représentez le roi, la princesse et leurs idéaux. Agir comme bon vous semble sans espérer aucune répercussion, voilà qui est fou et présomptueux de votre part, Knightwalker. »

Natasha n'était qu'à un petit pas d'elle lorsqu'elle s'arrêta. La tension était palpable et particulièrement pesante pour quiconque se trouvait aux alentours. Heureusement pour eux, les plus proches témoins se trouvaient en dehors de la pièce, dans le couloir. Les yeux de la blonde se plissèrent.

« Si vous pensez pouvoir agir de la même façon qu'à l'époque de l'ancien Roi, vous vous trompez lourdement. Votre comportement n'est pas celui que l'on attend d'un Capitaine, peu importe vos exploits passés ou votre réputation. Je vous en prie, Knightwalker, persistez donc sur cette voie, essayez de me couper la tête pour voir et je vous promets que vous ne ressortez pas de ce bureau en tant que Générale. »

Là-dessus elle fit à son tour volte-face, fouettant l'air de ses longs cheveux flavescents avant de contourner son pupitre et de venir s'asseoir dans son fauteuil.

« Vous feriez bien de repenser à vos agissements et à votre défense, Erza. La prochaine fois que l'on se verra, se sera au cours de la réunion exceptionnelle du conseil provisoire que j'ai convoqué. »

En rentrant, elle avait demandé à Einon de prévenir les autres capitaines et bras-droits actifs de cette assemblée tandis que Nayru s'était rendue auprès du roi Mystogan et de la princesse Hisui pour les mêmes raisons. La présence de Sting Eucliffe, maître de Sabertooth, n'était pas non plus un hasard puisqu'il représenterait Sabertooth dans cette affaire. Il était plus que temps que cette guilde et la seconde division cessent leurs enfantillages, et puisqu'ils n'y parvenaient pas seuls le conseil trancherait. Tout comme il tranchera du comportement de la capitaine et de sa gestion des événements.


FICHE PAR DITA | EPICODE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sting Eucliffe
Messages : 168
Date d'inscription : 01/09/2018

Sting Eucliffe
Sabertooth - Maître
MessageSujet: Re: Et tu sauras pourquoi mon nom est l’éternel... [Knightwalker]   Et tu sauras pourquoi mon nom est l’éternel... [Knightwalker] Icon_minitimeJeu 11 Avr 2019 - 14:32


Et tu sauras pourquoi mon nom est l’éternel...
Sting Survivor Eucliffe + Erza Perfect Knightwalker + Natasha Pretty Vinaheim
Knightwalker ne le laisse pas battre en retraite et lui offre un dernier petit coup de stress par un geste menaçant, qui ne le blesse pas pour autant. Le blond s’immobilise immédiatement tandis que la pointe de la lance appuie sur sa gorge, et il relève les yeux vers ceux, intransigeants, du capitaine. « Si j’ai vraiment gagné, et si vous allez vraiment faire ce que j’exige… pourquoi ne suis-je toujours pas satisfaite, à votre avis ? » De toute évidence, parce qu’il n’a pas eu ce qu’il mérite selon elle. Erza a la rancune tenace. « Si même une victoire ne peut vous satisfaire, alors j’ai sincèrement de la peine pour vous » répond le blondin en soutenant toujours son regard. Ce n’est pas de la provocation, mais l’expression d’une indulgence réelle pour le feu qui brûle en Knightwalker et qui a fait d’elle la personne qu’il méprise aujourd’hui. Ce genre de réplique lui vaudra peut-être un trancher de gorge net, qu’il est prêt à subir en regardant le capitaine droit dans les yeux, mais Natasha s’interpose à nouveau. Le conflit évident entre les deux femmes le fait définitivement ravaler les restes d’amertume qu’il a sur le bout de la langue. Il n’a jamais voulu mêler Natasha à cette merde, déjà qu’il a exposé sa guilde à un risque certain en défiant Erza... Il aurait mieux fait d’y songer avant d’aller trop loin. « Nous ne sommes pas de simples civils, Natasha. Et personne ne devait s’interposer, c’étaient les termes du combat » admet-il à contrecoeur en la défense de celle qu’il déteste sans cordialité. Je tuerai tous ceux qui se dresseront devant moi, avait dit Knightwalker. Et Sting avait sommé les siens de ne pas se mêler. Yukino avait merdé en voulant intervenir, elle se fera remonter les bretelles quand le maître en aura l’occasion. Même Rog était resté en retrait, Lecter aussi, bien forcé avec Frosh pour le tirer en arrière. Sting s'en veut d’ailleurs davantage, ainsi qu'à Yukino, d’avoir été aussi inconscients l'un que l'autre, qu’à Knightwalker, d’avoir été égale à elle-même. Celle-ci aussi ravale sa haine et tourne les talons. Sting est presque surpris de son revirement, qui n’est certainement pas dû aux menaces de Natasha dont elle semble n’avoir cure. Le dernier regard furieux de la guerrière a toutefois clairement laissé entendre qu’ils n’en ont pas fini.

Dès qu’elle disparaît, la guilde semble reprendre vie. « Stiiing ! » s’exclame Lecter après avoir réussi à se libérer de Frosh. Il se précipite et s’accroche à la jambe de son maître. « Tu vas bien ? » L’exceed tremble encore. Sa crainte fissure le cœur de Sting, qui se gonfle de fierté pour le rassurer : « Bien sûr que ça va, tu me vexes ! » dit-il avec le sourire. Frosh et Rog vont du côté de Yukino pour leur part. La blanche ne perd rien pour attendre ! « Cela serait trop vous demander que de ne pas vous mettre l’entièreté du Gouvernement à dos ? Je ne serai pas toujours là pour vous épargner la rage de Knightwalker. » « C’est vrai, j’ai merdé… » Un petit pli navré retroussant ses lèvres, il accepte le mouchoir tendu et s’essuie la gorge, puis l’œil droit dont la vue commençait à se brouiller à cause du sang qui coulait de son front. Le blond appuie ensuite sur la plaie, qui n’est pas dû à la lame d’Erza, mais au sol qu’il a bouffé à une vitesse d’approximativement cent kilomètres heure. « Pour être en partis responsable de l'état de la guilde de Sabertooth, moi, Natasha Vinaheim, m'engage à ce que l'armée participe à sa restauration. Du moins si vous l'acceptez, Eucliffe. » « Chacun est responsable de ses actes. Or c’est moi qui ai quasiment tout démoli ici » dit-il avec un vague air amusé parce que c’est la vérité : son corps a défoncé plus de murs (malgré lui, certes) que la lance de Knightwalker. La petite plaisanterie ne déride évidemment pas le capitaine. « … mais si vous y tenez, c’est avec plaisir, merci » Natasha demande finalement de la suivre. Comme quoi, elle se fiche un peu qu’il ait besoin d’une sieste. Ok, les Chasseurs de Dragon ont la réputation d’avoir cette réserve de résistance spécialement quand on croit qu’il ne leur reste plus rien mais… on tire trop sur la corde de cette réalité ! Sting laisse tomber le mouchoir au sol (on n’est plus à une crasse près) et suit le capitaine. Au palais, il reste en retrait lors de l’échange de la belle avec ses soldats. Il essaie d’écouter à la mention du nom d’Erza, mais c’est déjà trop tard. Sting se demande si elle a tué quelqu’un qui n’aurait pas été assez rapide pour se pousser de son passage. Non, son esprit doit un peu exagérer.

Devant le bureau de Vinaheim, le blondin patiente dans le couloir à la demande de celle-ci, et s’adosse au mur près de la porte en tendant l’oreille pour écouter ce qu’il se passe à l’intérieur. Knightwalker y est. Elle  a l’humeur massacrante. Un bruit de frappe le fait un peu tiquer. Elle a cogné Natasha là, non ? Sting a l'impression d'avoir raté un événement important, mais il aurait sans doute un peu plus de réaction s’il n’était pas autant épuisé... quoiqu’il pince un peu les lèvres en entendant Yukino être qualifiée de civile apparemment sans défense, à mourir dès la première attaque. Tout d'abord, elle est très résistante, ensuite, pas besoin de l’être car son maître n’aurait rien laissé lui arriver. De la bouche de Natasha, les civils ne semblent pas valoir plus en puissance que des gamins, alors que les meilleurs mages sont tous dans des guildes (dont la sienne !), et non à l’armée sauf peut-être quand on est la copie conforme de Scarlet mais là c’est de la triche. Son teint déjà livide de fatigue en devient presque transparent à la mention de réunion de Conseil. Eh bien, lui qui était désolé d’avoir mis Natasha dans une position délicate peut bien rembobiner les remords, puisque celle-ci compte lui rendre la politesse. Certes, il mérite une sanction pour s'être comporté comme un con devant un capitaine et l'avoir cogné. Mais le deal avec Knightwaler, c'était qu'un combat singulier aurait dû mettre les choses à plat : il a déjà eu sa sanction ! Le Dragon Blanc écarquille alors les yeux en réalisant que ce n'est pas le seul chef d'accusation qu'on peut attribuer à Sabertooth. Il y a peut-être une accumulation de preuves contre eux qui est en train de se dérouler à Sycca. Sting n'a pas le choix, il doit régler le conflit là-bas avant ce foutu conseil, sinon la guilde risque des conséquences qu'il n'est pas forcément prêt à assumer. Sur les quatre capitaines autres qu'Erza, un est l’ami de celle-ci, un autre l’admire et lui mange dans la main .. inutile d'être bon en calcul pour deviner à quel point ça met Sabertooth dans la merde.

Par réflexe, Sting intervient en rentrant sans même toquer. Alors qu’il somnolait presque contre le mur dix secondes plus tôt, le voilà parfaitement réveillé. « Capitaine Vinaheim, je vous remercie de ce que vous avez fait pour Sabertooth. Cependant, vous me demandez de rester, Knightwalker m'a demandé de partir. Et puisque vous ne semblez pas prête à vous mettre d'accord, je choisis de respecter ma parole, me rendre a Sycca... » Son visage s’assombrit de lui-même quand il le tourne vers Knightwalker « et vous prouver que ce qui se passe là-bas n'est qu'un malentendu » Comment il va faire pour nettoyer la merde des siens et faire passer le tout pour un malentendu ? Écoutez, il n'a pas vraiment réfléchi là tout de suite. En tout cas, il ne va pas s’excuser de faire faux bond à celle qui l’a aidé, car vu le résultat final que ce conseil peut engendrer, au mieux des travaux d’intérêts généraux, au pire la dissolution de Sabertooth, autant dire que Sting aurait préféré de loin finir dans un coma de plusieurs mois à cause d’Erza. Natasha aurait dû le prévenir, quand elle avait dit avoir "besoin" de lui pour un dernier truc, qu’elle comptait leur coller une sorte de procès au cul. Il pensait que sa requête n’aurait rien à voir, et qu’elle s’était rendue à Sabertooth parce qu’elle avait besoin d’un service. Remarque, l’idée de réunion du conseil lui était peut-être venue après la torgnole de Knightwalker, ça avait résonné sévère. Mais peu importe. « Je viens directement vous voir a mon retour Natasha ! » promet-il alors qu'il a déjà franchi la porte en détalant en courant, avec une lâcheté parfaitement assumée. Il y a des pots cassés à réparer même si, hélas, Sting Eucliffe est un peu une merde en poterie.


⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erza Knightwalker
Messages : 62
Date d'inscription : 20/10/2018

Erza Knightwalker
Capitaine de la Seconde Division de l'armée
MessageSujet: Re: Et tu sauras pourquoi mon nom est l’éternel... [Knightwalker]   Et tu sauras pourquoi mon nom est l’éternel... [Knightwalker] Icon_minitimeSam 13 Avr 2019 - 16:47


Knightwalcliffe
Et tu sauras pourquoi mon nom est l'éternel...
Nul doute que les manies moralisatrices de sa consœur ne trouveraient pas leur place dans une querelle contre edo-Erza. Seul son roi pouvait se permettre de la traiter comme une enfant en tort si le cœur lui en disait.

« Je crois que vous ne comprenez pas bien l'étendue du bourbier dans lequel vous vous êtes fourrée. »

« Vous m’intéressez ! » cingla Knightwalker. L’ironie était plus élégante qu’un « Cause toujours », mais la signification demeurait la même.

Erza chérissait son poste de capitaine, mais plus encore que cela, elle chérissait sa fierté et ne sacrifierait pas celle-ci pour faire plaisir à cette blonde, qui s’obstinait à croire que le châtiment qu’elle avait décidé d’infliger aux tigres était infondé. Natasha avait bien raison de dire qu’Erza était représentante du roi : de ce fait, l’écarlate ne pouvait permettre à quiconque de cracher sur son blason, chose que Sabertooth avait allégrement fait, et plus d’une fois. Il était cependant hors de question de justifier ses actes. Et puis quoi, encore ? Pourtant, il y avait matière à réfuter, à commencer par cette «  jeune fille qui ne participait nullement à votre petite échange… ». Se mettre en travers de son chemin, chose que le capitaine avait défendu, que le maître de Sabertooth lui-même avait défendu, si ce n’était pas prendre part à l’échange, de quoi s’agissait-il donc ? Et s’il fallait traiter la guilde des tigres à dents de sabres comme des incapables, Knightwalker aurait préféré que cela se fasse devant leur maître pour qu’il en rougisse. Cela étant, Natasha lui semblait à côté de ses pompes à s’en fouler les chevilles et Erza n’en roula même pas des yeux. Il y avait bien des raisons que Vinaheim ne cherchaient même pas à deviner ; les intérêts que défendait Erza en démolissant Sting en présence de ceux devant lesquelles il l’avait humiliée ; et des faits sur lesquelles elle fermait les yeux ; les dégâts qu’avait infligé et que continuait d’infliger Sabertooth à l’armée, plus particulièrement à la seconde division. Laxisme ou corruption ?

« Ma présomption n’a d’égale que vos faux-semblants. Vous savez pertinemment que le maître allait prendre le coup à sa place. »

Voilà que la grande Natasha s’adonnait aux menaces aussi, tiens donc. C’était une première, et cela ne lui seyait guère. Néanmoins, ce spectacle était plus satisfaisant que sa précédente victoire. Un mince sourire railleur et fielleux flottait sur les lèvres d’Erza Knightwalker. Il ne lui traversa pas une seule seconde l’esprit, qu’en parlant de choir de ses fonctions de commandante, Natasha pouvait faire référence au fait qu’elle voulait vaincre Erza si celle-ci tentait un assassinat contre sa personne. L’edo-Titania se considérait, de loin, comme le meilleur élément de l’armée, et les pouvoirs prodigieux de sa collègue n’avaient jamais ébranlé en elle cette certitude, pas même un tantinet.

« Vous n’avez pas cette autorité de votre vivant, vous l’auriez de votre mort ? Vous voyez bien que j’en ai fini avec vous » conclue l’écarlate, sardonique.

Les menaces sur les menaces n’avaient strictement aucun intérêt dans la mesure où la personne visée à l’origine ne comptait pas défier la parole de l’autre, or Natasha ne comptait pas l’attaquer de nouveau. Ce serait bien sot de sa part. La dompteuse de foudre, elle, n’en avait pas fini de son côté, mais se réfugier derrière le rôle d’institutrice n’eut pas l’effet escompté. Erza n’était pas une élève rebelle, elle n’était pas une élève du tout. Ce n’était toutefois guère l’unique raison pour laquelle elle ne prenait pas Natasha au sérieux. Le capitaine de la cinquième pouvait réunir un conseil provisoire, la sainte trinité, ou même le monde entier, ça ne changeait rien au fait qu’elle n’avait toujours pas l’autorité nécessaire pour la mander à quoi que ce soit. Cependant, avant que Knightwalker ne puisse ouvrir la bouche pour tirer les choses au clair, le propriétaire des oreilles indiscrètes écoutant à la porte intervint.

Quelle ne fut pas sa surprise de voir que le jeune homme comptait honorer sa parole, mais celle-ci fut de courte durée : Erza comprit rapidement le stratagème derrière le choix de satisfaire les exigence de l’écarlate, et non de la blonde. Elle décelait le besoin malin et urgent de nettoyer les bêtises de sa guilde pour que le conseil futur ne lui porte pas de forts préjudices. Il détala dans le sens inverse pour prendre ses responsabilités à bras le corps. L’ex-chasseuse de fée commençait à mieux comprendre comment ce boute-en-train avait pu tenir son rôle de maître. Le sale garnement pouvait en réalité se comporter en homme. Sa motivation fit prendre conscience à Erza que sa place n’était pas non plus ici, à se crêper le chignon avec une blondinette qui avait besoin de se réfugier derrière des protocoles ancestraux non seulement parce qu’elle n’avait rien de mieux à faire, mais également pour ne pas avoir à affronter directement la guerrière.

Alors qu’il se congédia lui-même, Erza termina l’entretien à son tour, non sans manquer de rappeler la place de Natasha au passage :

« Une dernière chose. Sachez que si je ne suis pas disposée à répondre à votre convocation, je n’y répondrai pas. Il faudra qu’elle vienne de mon supérieur direct pour s’assurer de ma présence » Ni d’elle, ni d’un autre capitaine, seulement de son roi ou d’Hisui, dont Erza avait toujours reconnu l’autorité. « En attendant, j’ai mieux à faire. »

Pourvue du même respect et de la même attention qu’Eucliffe envers les requêtes de Natasha et de ce futur conseil, c’est-à-dire un désintérêt à peu près total, Knightwalker tourna les talons et quitta la pièce. Une fois engagée dans le corridor, elle aperçut Eucliffe disparaître au détour du couloir et elle fronça légèrement les sourcils. Le félin en chef devait prévoir un sale coup pour tourner en dérision sa division, et faire innocenter les siens. Son but était de se blanchir devant le conseil, et tous les coups étaient toujours permis avec les tigres.

« Je vais encore me faire avoir… » siffla t-elle entre ses dents.

Erza partit comme une flèche à son tour, aux trousses du tigre. Eisenmeteor fit d’ailleurs place à Silfarion pour lui permettre des poussées d’accélération. Dès qu’il reparut dans son champ de vision, sa lance reprit sa forme initiale, et le capitaine le héla :

« Maître Eucliffe. Halte là, je vous l’ordonne ! »

Elle savait qu’il réagirait à sa voix, et c’est à ce moment qu’elle ralentit et s’arrêta face à lui. Claquant le talon de sa lance au sol, elle lui déclara sévèrement :

« Vous pensez que vous irez loin dans cet état ? J’ai un moyen pour atteindre rapidement Sycca »

Ne lui laissant guère le bénéfice de l’opposition, Erza lui attrapa le coude et le tira brusquement avec elle sur les premiers mètres. Eucliffe ferait mieux d’obtempérer au risque de se prendre un heurt d’Eisenmeteor sur l’arrière de la tête. Masquant ses intentions premières comme l’avait fait Sting avant elle, l’écarlate n’indiqua aucunement qu’elle allait lui couper l’herbe sous le pied à la moindre tentative de tourner ses soldats au ridicule.

« Je vais terminer l’escarmouche avec mes hommes pendant que vous, vous tiendrez vos tigres éloignés. Tout s'achève aujourd’hui. »


... Quand sur toi s'abattra la vengeance du Tout-Puissant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pika-sama
Crédits : Sirius
Messages : 694
Date d'inscription : 10/07/2013
Localisation : Caché !
http://fairy-reborn.forumactif.org
Pika-sama
Maître du Jeu
MessageSujet: Re: Et tu sauras pourquoi mon nom est l’éternel... [Knightwalker]   Et tu sauras pourquoi mon nom est l’éternel... [Knightwalker] Icon_minitimeMer 17 Avr 2019 - 15:44

Félicitations pour avoir terminé ce RP ! Je le locke et le range dans la bonne partie ~

_________________
Compte Fondateur et PNJ. Sert à intervenir en rp pour jouer n'importe quel personnage. Si vous avez des questions, veuillez les poser à un autre membre du staff et pas à ce compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Et tu sauras pourquoi mon nom est l’éternel... [Knightwalker]   Et tu sauras pourquoi mon nom est l’éternel... [Knightwalker] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Et tu sauras pourquoi mon nom est l’éternel... [Knightwalker]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haïti-Éducation: Pourquoi nos meilleurs élèves s'exilent-ils?
» Pourquoi organise-t-on tant d'elections en haiti?
» Pourquoi ces hausses de la gazoline ?
» Editorial Le Matin: Pourquoi l'haitien s'autoflagelle-t-il autant?
» Pourquoi ce déclin à notre rendez-vous du Samedi soir?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Reborn :: Archives :: Cimetière :: Rp terminés-
Sauter vers: