Rejoignez-nous, pour une aventure unique dans le monde des fées ~ ♦ Le forum a désormais 2 ans !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum fermé. La partie RP est en revanche ouverte.

Partagez | .
 

 Le vol, c'est mal. [PV Erza Scarlet]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jellal Fernandes
Crime Sorcière
avatar
Messages : 20
Date d'inscription : 25/12/2014
Age : 26
Localisation : Dans une grotte

Fiche de mage
Magie / Arme: Magie Astrale
Niveau: 28
Expérience:
219/812  (219/812)

MessageSujet: Le vol, c'est mal. [PV Erza Scarlet]   Lun 29 Déc - 13:15

Jellal était en train de parcourir les rues de la ville. Louen, cette ville désertique, qui avait échappé à la maladie, il y a peu, entre autre à l’aide de deux personnes qui étaient chères au cœur du bleuté. La première, il ne l’avait vu encore il n’y a pas longtemps, il s’agissait de la petite rosée des Sorcières, Meldy. Un véritable petit trésor, une petite boule d’énergie, un soleil parmi dans le groupe hors la loi que forme la guilde à laquelle appartenait le marqué. Son simple sourire était réellement capable de réparer une âme brisée, tout du moins, c’était ce que le bleuté était venu à en penser.  L’autre personne qu’il gardait précieusement dans son cœur, c’était la mage épéiste de la guilde Fairy Tail, Erza Scarlet. Son ami d’enfance, son amour … Il avait pleins de synonymes pour elle, voilà qui était sûr. Malheureusement, malgré tout ce qu’il pouvait ressentir de positif pour elle, il ne pouvait décemment pas accepter cela, pour la simple et la bonne raison que lui, le criminel, ne pouvait pas entraîner une personne si pure dans la décadence de sa vie de fugitif. Il s’y était résolu, et rien n’y changerait, tout du moins, c’est ce qui était ancré en lui.

Quoi qu’il puisse en être, on était en après-midi. Pour donner un environ, il devait-être  entre 14h et 15h, et le soleil était assez haut dans le ciel. Il avait même très probablement démarré sa course pour retourner dormir, tel l’astre qu’il était, feignant, en cette saison plus fraîche que les autres. Car même dans un désert, à la toute fin de l’automne, la brise et l’air était froid. Les sorcières avaient pas mal hésité à s’installer dans cette région à cette époque de l’année, mais ils n’avaient pu faire l’impasse sur le problème de maladie. Les nuits étaient horriblement froides, à la limite de l’insoutenable, et sans bois pour carburant, avoir le luxe de se réchauffer était un rêve. Dans la ville, ils avaient dû voler un peu de bois en plus de la nourriture. Cependant, à l’aide des missions faites par la rosée, bientôt, la guilde aurait probablement un confort de vie et des moyens plus élevés.

Son paquet nouvellement acquis tenu fermement entre ses mains, il souffla lourdement. Un pied se posa sur le sol, dans une impulsion assez grande. La force mis dans l’impact était surprenante, quoique moyenne pour un adulte de sa taille. Mais de cet impact, on pouvait définitivement déduire que le bleuté n’effectuait pas juste de la marche. Non, vu ainsi, cela ressemblait à une course effrénée. Les maisons passèrent une à une sous les yeux du marqué, et à sa gauche, d’ici 150 mètres … Il y avait une petite rue secondaire. Parfait, une fois au tournant, il aurait, au vu de la vitesse de ses poursuivants et la distance les séparant, cinq petites secondes pour agir. Au vu de sa vitesse, 5 mètres par secondes, il aurait le temps de parcourir 25 mètres avant de se faire de nouveau repérer. Ces 5 secondes, et 25 mètres, lui permettraient de réagir correctement. Il serait obligé de courir devant lui pour réfléchir à la situation durant les 5 premiers mètres. L’homme eu donc 30 secondes de course effréné à remplir d’écrits … C’était donc l’heure d’un résumé quant à sa situation actuelle.

Le paquet que possédait le bleuté, c’était du pain pour la soirée. De la nourriture. Il y avait également quelques livres qu’il se devait d’étudier, sur la magie pratiquée il y a bien longtemps à Edoras. Mais malheureusement, tandis qu’il volait le dernier met de la soirée, il se fit prendre la main dans le sac. Il avait manqué de discrétion. Heureusement, le bleuté avait sa capuche, rendant son visage invisible. Mais le fait est que le marchant, ayant crié « Au voleur, Au voleur ! », provoqua une lourde séquence de poursuite dans la marché … Et comme un mec encapuchonné, ça court pas les rues … Finalement,  tous les marchands commençaient à le suivre, y compris certaines autorités locales. Aussi discrètes que les sorcières l’étaient, en un mois entier, les rumeurs de vol s’étaient propagées. Les vendeurs ont ainsi donc, probablement, incité à la méfiance, et cela à amener Jellal à se trahir aussi facilement. Du moins, ce n’était qu’une supposition. Heureusement, ils ne pouvaient pas lutter contre un mage expérimenté tel que lui, les troupes envoyés n’étaient à peine que des civils. Mais, la magie qu’il utiliserait pouvait le mettre à découvert, et il se refusait de l’utiliser dans une si grande rue. C’était bien trop dangereux d’exposer librement ses pouvoirs ainsi, et il pourrait nuire à la réputation des mages d’Earthland si nouvelle acquise.

Et voilà, Jellal arriva à 5 mètres de la ruelle, il se prépara au virage, tournant légèrement son corps en conséquence. Il voyait en partie la ruelle, mais rien ne lui indiquait déjà une bonne stratégie à adopter. Une petite seconde s’écoula, tandis qu’un peu de poussière se soulevait de son pas rapide. Une nouvelle vision était arrivée à ses yeux, alors qu’il s’était accordé un délai d’une seule seconde pour réfléchir à la situation suivante. Devant lui, une personne encapuchonnée, comme lui, mais qui ne lui ressemblait en rien. Il arriva à peine à deviner que c’était une femme, pas plus, même s’il passa extrêmement prêt d’elle, frôlant son visage. Toute la partie à sa droite, rien ne lui permettait de se camoufler … Par contre, à sa gauche, une fine ruelle, très petite. L’endroit idéal, et a moins de 20 mètres de sa position actuelle, ce qui veut dire qu’il pourrait s’y camoufler avant que ses poursuivants ne puisse le voir … Parfait, il n’aurait même pas à utiliser la magie. Toujours encapuchonné, le bleuté avait fait attention à ce que personne ne vois son visage …Même si l’autre personne qui semblait se cacher le visage aurait pu tout de même le voir. Enfin, l’instant n’avait duré que peu de temps, et donc, à moins qu’elle le connaisse, il était impossible qu’elle le reconnaisse. Mais quelle était la probabilité que cela arrive ?

Quatre secondes restantes avant le point critique. Trois avant qu’il n’atteigne la ruelle … Il continua à courir au même rythme, protégeant son paquet. Une seconde s’écoula, longue seconde ou le bleuté avait l’impression de ralentir, alors qu’en réalité, il s’agissait juste d’une impression, car il allait vite. Une autre seconde s’écoula, il commença à engager son virage, doucement, mais sûrement. Tout ce passa bien, c’était une bonne nouvelle. Dans une petite seconde, il aurait disparu complètement de la vision de ses poursuivants. A vrai dire, seul une seule personne saurait malgré tout ou il est partit exactement … L’encapuchonnée qu’il avait croisé. Mince, il n’y avait pas penser. Cette inconnue lui serait-elle une personne favorable, ou défavorable ? Une autre seconde d’écoula. Il avait maintenant finit son virage dans la ruelle et il le savait aux nombreux bruits de pas appartenant à ses poursuivants : ils n’avaient toujours pas atteint la rue secondaire, le tout premier virage que le bleuté avait fait. Il eut un soupir de soulagement … Il semblerait que ses calculs prévisionnels étaient suffisamment bons pour lui donner le temps d’avoir un plan semblant viable. Une autre seconde s’écoula, et  il avait parcouru 5 mètres environ dans cette nouvelle rue. Enfin, rue … Le bleuté venait de le remarquer, mais c’était un cul de sac, en réalité. Venait-il de se faire avoir ? Cela dépendait principalement de la capacité de réflexions de marchands visiblement énervés.

Devant le marqué, il y avait quelques caisses en bois, salvatrices pour le coup. Il pouvait s’y cacher derrière pour observer et écouter de ce qui allait se passer. D’un geste assez acrobatique, l’ancien mage saint fit une glissade parfaitement maîtrisé qui lui fut gagner les dernier mètres dont il avait besoin. Il était maintenant adossé contre le mur, la respiration et le cœur qui palpitaient. Le temps semblait de nouveau s’écouler à un rythme normal pour le jeune adulte. Jellal fit son possible pour reprendre sa respiration le plus discrètement possible, laissant ainsi l’illusion d’un cul de sac parfaitement vide … Il prit le temps de réfléchir au pire possible … Il pouvait éventuellement essayer de faire une projection astrale, qui attirerait ses poursuivants dans une autre direction … Oui, c’était un plan viable et réalisable. Le bleuté concentra ainsi sa magie pour l’exécuter, juste au cas où … Cependant, à sa grande surprise, au moment où il écouta les environs, il n’entendit plus les pas acharnés de ces poursuivant. Il entendait des paroles, à la place … Il se concentra donc pour les entendre, ayant la vague impression que l’inconnue croisée en question venait d’être abordée par des marchands enragés qui cherchaient leur voleur.  
Gain d'xp: 11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erza Scarlett
Fairy Tail - Earthland
avatar
Crédits : (c) archanemy
Messages : 79
Date d'inscription : 21/09/2014

Fiche de mage
Magie / Arme: Magie de Rééquipement
Niveau: 22
Expérience:
115/506  (115/506)

MessageSujet: Re: Le vol, c'est mal. [PV Erza Scarlet]   Ven 9 Jan - 15:38

Le vol, c'est mal.


Le temps n'était pas au beau fixe en cette froide matinée. La jeune femme resserra sa cape autour de ses épaules. Son capuchon voulait découvrir son visage alors que la belle faisait tout pour ne pas être reconnue. Pourquoi tant de mascarade me direz-vous ? C'est vrai, après tout Erza Scarlett était tous sauf recherchée par la police, elle faisait partie des bonnes personnes de ce pays... Elle faisait partie de la guilde de Fairy Tail sur Earthland. Seulement voilà, son double, lui, n'avait pas la même réputation qu'elle. Certes, cela c'était un peu adouci avec le temps semblerait-il, mais il n'empêchait pas le fait que les vieux démons de Knightwalker venait chercher quelques noises à la rousse innocente. Après tout, elle restait celle qui avait anéanti la plus part des mages du pays d'Edolas.

La belle soupira. C'était bien la première fois qu'elle devait se cacher pour éviter d'avoir des problèmes... Tout du moins, sur Earthland cela ne lui était jamais arrivée, contrairement ici... Ici. Elle frissonna en se rappelant qu'elle n'appartenait pas à ce monde d'Edolas. Le souhait le plus cher de la reine des fées étaient aujourd'hui de trouver un moyen de rentrer à la maison... Certes, les dragons devaient faire rage, mais la fée se souvenait également qu'il y avait toutes les personnes sans magie qui étaient restés là-bas. Faible créature, faible proie face à la puissance des dragons. Cette pensée l'a terrifié et elle se sentait presque coupable de ne pas être là-bas les pour protéger. Il fallait qu'ils trouvent un moyen de retourner là-bas... La plus part des membres de Fairy Tail était de cet avis.

Quoiqu'il en soit, Titania tentait de se rendre le plus utile possible dans ce nouveau monde. Elle avait alors accepté plusieurs missions, bien sûre, certains restaient perplexe face à son apparence qui se rapprochait que trop de celle de Knightwalker. Mais, la mage de Fairy Tail se sentait le besoin de s'occuper le corps et l'esprit, pour éviter de trop penser sûrement. Les missions s'étaient enchaînées. Les rencontres surprenantes aussi. Ce qui avait marqué le plus l'écarlate était sûrement sa rencontre avec Minerva qui avait sombré du côté obscure. Elle n'avait failli pas revenir vivante de ce combat et c'était alors qu'elle s'était mise en tête le fait qu'elle devait s'améliorer. Elle devait devenir forte, comme elle l'avait toujours rêvé, comme elle l'avait toujours souhaité.

Ce fut dans sa conquête d'une nouvelle puissante que la fée eut le plaisir de retrouver Meldy. En effet, les deux jeunes femmes avaient alors pu concentrer leurs forces pour trouver une solution au sujet de cette mystérieuse maladie qui sévissait à Louen. Louen était pourtant une charmante ville, mais ces derniers temps les ténèbres semblaient vouloir y établir domicile. Heureusement, la maladie avait disparu, quant aux enfants il avait été retrouvé. Comme quoi, les mages de lumière n'étaient pas qu'à Fairy Tail et les autres guildes étaient eux aussi présentes pour défendre la veuve et l'orphelin.

C'était sûrement pour s'assurer que le travail était bien fini que la belle rousse se promenait anonymement dans les rues de Louen. Ce n'était pas qu'elle mettait en doute le travail de ses compères, mais elle avait plutôt un mauvais pré-sentiment. Comme si, elle s'attendait à ce que les guildes noires frappent de nouveau la ville. La mage marchait d'un pas serein entre les dédales des rues de Louen. Elle laissait ses oreilles traîner à quelques endroits stratégiques pour voir si des rumeurs ne circulaient pas.

C'est alors qu'elle entendit au loin, des exclamations. Qu'est ce qu'il se tramait encore ?  En tout cas, les bruits se rapprochaient dangereusement d'elle, elle en aurait alors le cœur net. Soudain, une silhouette se dessina devant ses yeux. La jeune femme s'arrêta, baissant légèrement la tête pour se concentrer sur les pas du suspect, son visage toujours caché par le tissu. Qui pouvait courir à part le voleur ? Mais est-ce que la mage devait réellement s'occuper de ce genre de petits crimes ? Elle ne connaissait en plus rien à la politique au sujet des voleurs dans le royaume.

Mais la belle n'eut pas le temps réfléchir plus longtemps, que déjà l'inconnu reprenait sa course d'une vitesse affolante. Comment pouvait-il être aussi rapide ? L'homme passa alors à ses côtés rapidement, elle leva la tête au moment où il passa à ses côtés. Cette façon de se déplacer, cette vitesse. Et surtout, elle était persuadée avoir pu apercevoir cette teinte bleue si particulière qu'elle appréciait. Son cœur rata un battement. Est-ce que ? Brusquement, elle tourna la tête pour suivre du regard le fugitif. Il était rapide, aussi rapidement qu'une météore. Ses yeux s'écarquillèrent, était-ce possible que ce soit réellement celui qui faisait battre son cœur qui venait de tourner dans cette ruelle.

C'est alors que les exclamations et les nombreux bruits de pas se rapprochèrent. L'écarlate retourna alors pour voir que les poursuivants venaient d'atteindre sa rue. Ils semblaient plus ou moins perdus ce qui inquiéta la belle. Si ils le perdaient de vu maintenant, ils décideraient de fouiller les environs. Elle devait agir sinon l'individu risquait d'être découvert... Surtout que la mage savait pertinement que la petite ruelle qu'il venait d'emprunter était sans issu. C'est alors que la jeune femme brandit son bras vers le fond de la ruelle. Elle n'était pas fière de ce qu'elle allait faire, mais c'était pour la bonne cause non ? Tout du moins en théorie. Elle releva donc la tête et c'est d'une voix forte qui ne laissait paraître aucune émotion, qu'elle s'exclama.


« Je l'ai vu ! Il est parti par-là bas et à pris à droite à la prochaine ! »| Lança-t-elle vivement. Les quelques hommes qui étaient là l'observèrent avant de s'élancer vers la ruelle que leur indiquer la jeune fille. «  Dépêchez-vous il a de l'avance. » lança-t-elle d'une voix pressée, qui semblait sincère. Qui aurait cru que la grande Titania était aussi une bonne comédienne ?

Quoiqu'il en soit, les quelques marchants et les gardes royales la crurent. En même temps, qui ne pouvait pas croire une jeune femme  au visage si innocent ? Comment une jeune femme qui avait les même traits que la commandante de la première division pouvait mentir ? Ils foncèrent donc dans cette douce chimère. En théorie, la belle avait encore quelques minutes avant qu'ils ne se rendent compte que ses indications étaient fausses. Une fois que la petite troupe de poursuiveurs disparaissait de son champ de vision, l'écarlate observa à droite, puis à gauche, avant de se diriger à son tour dans cette petite impasse. Elle voulait en avoir le cœur net.

La belle arriva donc à l'intersection, restant quelques instants dans la lumière de la rue plus grande. La ruelle était sombre, les rayons du soleil ne pouvant éclairer cette étroite impasse. Elle fit un pas, baissant son capuchon dévoilant sa chevelure écarlate. Erza s'avança prudemment, observant avec attention l'endroit. Elle devait rester sur ses gardes.

Son regard se faisait vif, cherchant avec attention celui qu'elle avait eu l'espoir d’apercevoir l'espace d'un instant. Son imagination lui aurait-elle joué des tours ? Ce n'était pas possible, elle n'était pas aussi... Désespérée ? Elle continuait de s'avancer prudemment, tendant l'oreille dans l'espoir d'entendre quelques choses.



lumos maxima


Spoiler:
 
Gain d'xp: 11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jellal Fernandes
Crime Sorcière
avatar
Messages : 20
Date d'inscription : 25/12/2014
Age : 26
Localisation : Dans une grotte

Fiche de mage
Magie / Arme: Magie Astrale
Niveau: 28
Expérience:
219/812  (219/812)

MessageSujet: Re: Le vol, c'est mal. [PV Erza Scarlet]   Lun 12 Jan - 16:58

La respiration du bleuté était très probablement à son paroxysme, atteint au moment où ce dernier s’était arrêté dans sa course folle, laissant ainsi son corps se rendre compte lentement de la propre douleur qu’il éprouvait. Le petit marathon que l’étoilé avait dessiné pour arriver dans cette petite ruelle à un seul accès semblait musculairement simple, mais ses jambes, sous l’à-coup de l’arrêt soudain et la froideur qu’elles récupéraient, semblaient se plaindre de tout leur possibles. Les nerfs de Jellal semblait le brûler … Son cœur battait vite, sans qu’Erza ne soit à proximité … Cette course fut finalement bien plus qu’un moyen de préserver le repas du soir de sa famille, il avait s’agit d’une véritable lutte entre le stress d’un échec potentiel, ainsi qu’une active réflexion sur les moyens à sa disposition pour pouvoir s’en sortir parfaitement indemne. Le paquet était pour le moment intact, et son contenu ne semblait pas non plus abimé. Voilà qui était parfait au possible.

La respiration se calmait de plus en plus, et les bruits des marchands enragés firent lentement place à une étrange calme. Le son d’une voix s’éleva dans les cieux, une voix douce, cristalline, féminine, néanmoins qui s’affirmait d’une force sans égale, et qui ne semblait pas connaître d’émotions. Il connaissait cette voix, il en était persuadé. Mais seuls les mots « partit », « bas », « droite » et « prochaine » lui vinrent réellement à l’oreille, tant sa respiration saccadée lui coupait le récit de façon régulière. Tel un jeu de mastermind démarré, le fugitif se mis à chercher les différentes combinaisons possible dans cette configuration … Sachant que les pas des poursuivants s’étaient stoppés, et sachant que la voix dont il connaissait l’intonation provenait très probablement de la personne dont le bleuté avait croisé la route quelques courtes secondes auparavant … Sachant également qu’il pouvait mettre sa main de voleur à couper qu’il connaissait la personne, hum … Soit elle venait de le dénoncer, soit elle venait de le protéger. Mais le mot « prochain » donnais plus une idée de protection à Jellal, étant donné que ce dernier c’était arrêté dans la première rue qu’il avait atteinte. Mais qui pouvait vouloir protéger un criminel tel que lui, celui qui avait fait s’effondrer tout le conseil magique du Royaume de Fiore ? Ultear ou Meldy ? Non, impossible, la mère et la fille étaient plongés dans d’autres occupations importantes pour la guilde des Sorcières.

Des bruits de pas qui semblaient reprendre. Des pas hésitants de quelques marchands et gardes royaux. La respiration du bleuté avait eu le temps également de se reposer pour revenir à un rythme à peu près normal. La demoiselle se montra soudainement plus pressante, ajoutant aux honnêtes marchands de reprendre leur course rapidement, car le fugitif avait de l’avance. Et aussi étrange que cela pouvait paraître, chaque présence se mit à mystérieusement obéir à l’encapuchonnée qu’ils avaient eu devant eux … Ses paroles étaient impératives, son ton était confiant. Inutile de dire que cette inconnue possédait un charisme suffisamment puissant pour soumettre plus d’une moitié du royaume. Un tel don était rare, et de ce qu’il avait pu entendre, cela ne laissait que peu de place au doute. Et puis, le rythme, la stature, la taille … Tout correspondait et convergeait dans la tête du bleuté vers une unique solution … La personne qu’il avait croisé il y a quelques secondes de cela, c’était la personne chère à ses yeux, la fine lame des fées, sa bien-aimée … Erza Scarlet. C’était devenu une certitude à ses yeux, et son cœur se remis à battre d’une cadence, plus rapide que sa propre magie Meteor le lui permettait. Il avait peur … mais peur de quoi ? Lui-même l’ignorait.    

La ruelle secondaire, par laquelle le criminel était passé il y a quelques instants, semblait tout autant silencieuse qu’elle le fut avant que le nombreux groupe de gardes et de marchands colérique passent. A vrai dire, seule la supposée Erza – Il n’était pas sûr qu’il s’agissait d’elle, mais en son cœur, il s’en était persuadé. –, semblait maintenant être seule, néanmoins s’approcher du cul-de-sac emprunté par l’étoilé. L’homme remarqua quelques raies de soleil qui étaient sur son visage, remarquant par déduction des interstices entre les planches de bois qui composaient les caisses qui assuraient sa protection. Il se permit de s’approcher discrètement de cette lumière, pour pouvoir observer de façon attentive toute la scène qui se déroulait devant lui. Ce qu’il put remarquer n’aurait pas dû être une surprise, néanmoins, son âme palpita l’espace d’un instant.

Une chevelure d’un rouge écarlate fut dans son champ de vision. Ils étaient longs – Ce qui le rassura, et de plus, et le ravit. -, et flottant dans le vent, libres. La capuche de l’inconnue qu’il avait croisée était tombée, laissant place à la personne dont son imagination avait tracé le portrait1. Elle se dirigeait vers la cachette du bleuté, doucement, lentement, semblant prudente … Il semblait qu’elle était dans le même état dans lequel il était après s’être posé pour reprendre son souffle : Confuse quant à l’identité de la personne qu’elle venait de croiser. Geste d’imprudence ? Une simple façon de frimer ? Il pouvait y avoir mille raisons à ce que Jellal s’apprêtait à faire, mais il s’en sentait un peu l’obligation. Malgré que d’autres personnes puissent le voir, il décida d’enlever sa capuche protectrice qui lui couvrait le visage. Il pouvait toujours s’enfuir, de toute façon … Enfin, normalement. Il le croyait, en tout cas. De toute façon, la ruelle devait-être suffisamment sombre pour ne pas se faire repérer par des passants quelconques.

Son paquet toujours en main, son visage nouvellement à découvert, le bleuté se leva de sa position, se rendant ainsi visible à la belle écarlate qui semblait le chercher. L’étoilé eu quasi instantanément une petite teinte rouge sur ses joues, rien qu’à la vision qu’il avait devant lui, et avait son cœur qui battait la chamade. Il avait en lui un mélange de bonheur pur, heureux de voir qu’elle allait bien de ses propres yeux, mais également une angoisse, celle de la culpabilité, qui resurgissait. Pour finir, il ressentait également la peur, celle qu’elle le voit comme un simple voleur, un criminel … Enfin, elle en avait le droit après tout … Il ne pouvait rien lui répondre si elle lui disait cela, car elle aurait tout bêtement raison. D’une voix douce, simple et légère, il se mis à dire, le ton neutre :  


« On dirait que je te dois une fière chandelle. »

Il ne savait absolument pas comment il pouvait engager la conversation autrement, à vrai dire. Il savait qu’elle le reconnaîtrait, donc il n’avait pas besoin d’ajouter d’indice quant à son identité. Et puis, ce qu’il venait de dire n’était absolument pas dénué de sens, elle venait de laisser le criminel s’enfuir de ses poursuivants … Et dire que Jellal ne voulait pas impliquer sa chère et tendre dans une telle vie de criminel. Mais en l’aidant, n’était-elle pas elle-même une criminelle ? Le bleuté avait donc un impact aussi négatif que cela dans sa vie ? Voilà le genre de question qu’il finissait par se poser, le poids d’une culpabilité grandissante perdu dans son esprit. Dire qu’il ne souhaitait que son bonheur …

L’étoilé reprenait, le temps de sa réflexion, son souffle, adossé contre le mur d’une maison quelconque. Il n’était bien sûr plus dans le même état qu’il le fut à la fin de sa course, et avait par ailleurs retrouvé sa stature assez habituelle. Il ne semblait pas montrer d’émotions particulières, même si la joie de ces retrouvailles inattendue pouvait facilement se lire dans les prunelles marron de l’ancien mage saint. Il semblait attendre doucement la réaction de la mage de Fairy Tail qui marchait prudemment dans la ruelle, curieux de ce qu’elle allait faire.


Hors RP:
 
Gain d'xp: 11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erza Scarlett
Fairy Tail - Earthland
avatar
Crédits : (c) archanemy
Messages : 79
Date d'inscription : 21/09/2014

Fiche de mage
Magie / Arme: Magie de Rééquipement
Niveau: 22
Expérience:
115/506  (115/506)

MessageSujet: Re: Le vol, c'est mal. [PV Erza Scarlet]   Lun 23 Fév - 16:36

Le vol, c'est mal.


Avait-elle fait le bon choix en aidant le fugitif ? Elle n'en savait encore rien. Dans tous les cas, elle avait suivi son cœur et c'était ce que Fairy Tail lui avait enseigné. Elle n'était pas sûre que c'était bien celui auquel elle pensait. Et pourtant, son instinct lui disait qu'elle ne pouvait se tromper à ce sujet... Elle devait prendre le risque, elle voulait prendre le risque. Après tout, Jellal avait toujours était là pour elle par le passé, alors si elle pouvait lui rendre l'appareil pour une broutille elle le referait. Il valait ce risque. Quitte à être déçue et à se sentir coupable si c'était bien une autre personne. Elle se redressa et d'une voix forte, l'écarlate indiqua une mauvaise direction à ses poursuivants. Une fois l'agitation passait, elle se dirigea vers la petite ruelle où avait disparu la fuyard un peu plus tôt.

Son cœur battait un peu plus vite. L'adrénaline parcourait son corps à cause du stress. Peut-être que ce n'était pas le bleuté et alors, la jeune femme ne savait pas réellement comment elle allait devoir réagir. Bien sûre, si il l'attaquait elle serait rapidement fixée... Elle ne ferait que se défendre. Erza laissa retomber le tissu qui masquait sa chevelure écarlate et son visage. Elle s'avança prudemment, prête à invoquer une armure pour se défendre.

La ruelle sombre semblait vide.  Elle était pourtant persuadée avoir vu quelqu'un s'y engouffré. Etait-il possible que cette personne se soit déjà volatilisé ? Elle s'avança encore, pénétrant ainsi dans la pénombre à l'abri des regards de la rue principale. Elle entendit alors un bruissement de tissus et s'arrêta net. Elle mit son pied gauche légèrement en arrière, prête à dégainer une arme qui n'était pas encore apparu. Elle était prête en cas d'attaque à se défendre. Mais ce moment d'incertitude laissa place à la vérité en à peine quelques secondes. Un nouveau bruit se fit entendre derrière une caisse, caisse qui révéla enfin son trésor. Un homme s'était relevé, un homme qu'elle sut reconnaître à la première fraction de seconde. Cette chevelure bleutée, cette carrure, cette marque sur son œil droit et enfin ce regard qu'elle saurait reconnaître entre tous. Jellal. Le soulagement emplie sa poitrine, la joie aussi de voir l'être aimé. Sa respiration put enfin reprendre normalement, calmant ainsi ses sens qu'elle avait mis en éveille. Elle se redressa, abandonnant sa posture de défense.

Une fin sourire soulagée se dessina sur ses lèvres lorsqu'elle leurs regards se croisèrent pour la première fois. Bien sûre, dans la configuration actuelle des choses, il n'était pas sûre que ce soit réellement Jellal. Il aurait très bien pu s'agir de Mystogan, mais l'écarlate était persuadée qu'il n'y avait que son bien-aimé pour avoir ce regard coupable et surtout pour s'enfuir avec à ses trousses une horde de soldats royaux... Quoiqu'il en soit, tous son corps se détendit. Elle était heureuse de le voir, sain et sauf. Cela faisait plusieurs mois qu'ils n'avaient eu aucun contact. Depuis qu'il avait demandé à Fairy Tail d'enquêter sur les jeux magiques...

Erza observa attentivement les traits de son ami pour voir si il n'était pas blessé. Il avait l'air plutôt en forme, malgré son statu de voleur du jour. Un discret sourire amusé et un regard fuyant s'en suit lorsqu'il lui avoua qu'il lui devait une fière chandelle. Jellal Fernandes ne pas remporter une course ou une fuite ? C'était presque impensable pour la belle rouquine.


« Je suis sûre que tu avais déjà un autre plan pour te sortir de là. » ajouta-t-elle à son adresse, baissant le regard quelques instants. C'est alors qu'elle remarqua le sac qu'il tenait encore avec force dans ses bras. Etait-ce pour ce paquet qu'on l'avait poursuivi en le traitant de voleur ? La curiosité s'insinua dans l'esprit de la belle pour savoir ce que pouvait contenir ce sac. Il restait contre le mur d'un maison de la ruelle. Il avait toujours cette aura mystérieuse qui lui seyait si bien.

Une douce chaleur s'empara du corps de l'écarlate, une douce chaleur réconfortante. Il était vivant et surtout il était égale à lui même. Pour une raison inconnue, cela remplie le cœur de joie de la mage. Comme si, en le revoyant ainsi elle avait pu retrouver un peu de Earthland, comme si elle avait pu oublier l'espace d'un instant qu'ils n'étaient pas chez eux et que les dragons sévissait encore dans leur monde...


« Je suis contente de voir que tu vas bien Jellal. » ajouta-t-elle relevant la tête et lui adressant un petit sourire timide.

Bien sûre, elle avait pu avoir des nouvelles du jeune homme grâce à Meldy, mais cette dernière était toujours restait bien mystérieuse. Il était donc plus agréable de voir par ses propres yeux la personne. Mais bien vite son esprit de mage lui rappela la situation. Il ne fallait pas trop tarder dans les environs, les gardes pourraient revenir d'un moment à l'autre.


« Je pense que nous ferions mieux de partir d'ici. Ils ne mettront pas beaucoup de temps à comprendre que je leur ai donné de mauvaises indications. » ajouta-t-elle Erza en lui adressant un petit sourire discret.

Il fallait dire que Titania n'avait aucune envie devoir à avoir se battre contre les forces de l'ordre de Fiore. La situation était déjà assez compliquée pour retomber dans des altercations houleuses. Dans un sens, la mage tentait de se dire qu'il pouvait toujours se faire passer pour Mystogan en mission secrète. Après tout, les deux jeunes hommes se ressemblaient comme de gouttes d'eau, elle pouvait en dire quelque chose puisqu'elle avait déjà cru qu'ils n'étaient qu'une seule et même personne.



lumos maxima

Gain d'xp: 6
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jellal Fernandes
Crime Sorcière
avatar
Messages : 20
Date d'inscription : 25/12/2014
Age : 26
Localisation : Dans une grotte

Fiche de mage
Magie / Arme: Magie Astrale
Niveau: 28
Expérience:
219/812  (219/812)

MessageSujet: Re: Le vol, c'est mal. [PV Erza Scarlet]   Dim 8 Mar - 16:01

Combien de temps s’était écoulé depuis que Jellal Fernandes, le criminel de longue date, n’avait pas croisé la reine des fées, Erza Scarlet ? Un temps qui était inestimable tant il fut long, du moins, du point de vue du protagoniste. Chaque millième de secondes passé sans la jeune rousse qui obnubilait un peu trop son esprit était un sentiment d’incomplétude infini qui s’ajoutait au précédent … Partant de ce constat, il semble inutile de préciser ô combien difficile à supporter fut ce sentiment. Mais ce sentiment omniprésent, mauvais, s’évacuait alors qu’il avait vu la demoiselle … Néanmoins, il réussissait à contenir ses émotions positives, et garder le visage neutre qu’il arborait depuis le début de la conversation.  

Il l’observait toujours aussi simplement qu’il le faisait depuis le début de l’échange. Adossé à la structure porteuse de l’une des maisons de cet endroit, il tenait toujours son sac emplis de victuailles. Ce moment, cet instant, le bleuté essayait de tout faire pour le graver dans sa mémoire, car il s’agissait là d’un précieux souvenir qu’il souhaitait conserver ad vitam æternam. Après tout, c’était pour lui un moment de bonheur qu’il ne pouvait pu se permettre de vivre comme autrefois, de façon parfaitement insouciante. Oui, la culpabilité le rongeait, doucement, mais surement, et peut-être qu’un jour, c’est elle qui gagnerait. Il avait promis à son interlocutrice qu’il continuerait de vivre sa vie en allant de l’avant, prenant l’hymne de Crime Sorcière comme sa nouvelle devise, et il s’y tenait, malgré l’incommodité de la tâche.  

Son regard, son visage lui transmettait un sourire. Il ne s’en considérait pas digne, tout comme si le soleil, qui était naturellement luminescent, demandait une danse à la lune, qui ne brillait que par sa réflexion. Mais ce serait mentir que de ne retenir que ce seul sentiment du marqué à la vision de l’émotion de Titania. En effet, il ressentait en joie qui ne pourrait même pas se décrire avec des mots, tant intense elle était. Elle souriait, cela impliquait qu’elle était en vie, qu’elle était en bonne santé, qu’elle était heureuse, que tout allait bien pour elle … Mais surtout … Qu’elle était heureuse de le voir … Et même s’il se l’était interdit, et continuait sans cesse de le faire, il ressentait son cœur en palpiter. Elle était heureuse de le voir … Il en venait à se demander si elle pensait à lui ? Malgré l’égoïsme de sa question intérieure, il n’était qu’un homme rêveur, qui cherchait probablement s’échapper de son quotidien de criminel pour pouvoir vivre la vie d’une jeune adulte de son âge.

Elle sembla s’amuser de la phrase dite par le marqué, et ne trouvait pas de cesse à fuir le regard du jeune garçon. Avait-il dit quelque chose de marrant ? Cette question qui restait silencieuse, trouva une réponse presque immédiate par la rouquine qui enchaîna sur une réponse, lui expliquant qu’elle était persuadé qu’il avait déjà prévu quelque chose pour pouvoir se sortir du mauvais pas qu’il était … Oui, il avait prévu d’utiliser la magie, mais la solution que la jeune demoiselle lui avait offert était la meilleure, et de très loin. Et puis, ne le surestimait-elle pas ? Jellal se savait assez fort, c’est vrai, et il avait une confiance en lui suffisante pour pouvoir se sortir d’une telle situation. Mais bon, il n’était pas surhumain. Quoi qu’il pouvait en être, le regard de la fille aux longs et soyeux cheveux baissa immédiatement sa tête … La sorcière, en réaction immédiate, la baissa également, pour cacher le rouge qui lui montait au joue : Il venait de se dire qu’elle était mignonne …

Remontant la tête quelques secondes après, il remarqua que le regard de la belle c’était arrêté sur son larcin, qu’il empressa de camoufler un peu plus dans ses bras, par un geste de recul. Inutile d’expliquer que sa culpabilité naturelle venait de reprendre le galop. Oui, il avait dû voler pour sa survie, mais un crime reste un crime. Elle devait le trouver bien mauvais pour voler de pauvres marchants qui essayaient de vivre de leurs commerce … Enfin, il fallait l’avouer, l’homme aux yeux marrons essayait de voler les marchants les plus aisés, et volait à différents hommes, pour ne pas que le vol ait trop d’impact pour la personne. Mais un acte maléfique restait un acte maléfique, qu’importe s’il est fait avec toutes les meilleures intentions du monde, n’est-ce pas ? Malgré toutes ses pensées qui n’étaient vraiment pas joyeuses, il arrivait tout de même à garder la tête froide, et à filtrer les émotions qui passaient sur son visage, gardant un visage neutre, et des yeux qui montraient une joie de revoir la rousse, et la panique d’être pris pour un vulgaire voleur.

Finalement, avec un petit sourire semblant timide, elle lui expliqua qu’elle était heureuse de voir qu’il allait bien. Il y eu plusieurs réactions chez le jeune garçon. La première, fut de s’extasier du petit sourire timide qu’elle venait de lui faire, qu’il trouvait vraiment craquant. La seconde, fut d’analyser et réagir à sa phrase, d’un petit sourire timide à son tour. En effet, elle était heureuse de le revoir, inutile d’expliquer combien lui aussi l’était. La troisième fut la préparation de sa réponse, prenant une légère inspiration. Il allait lui expliquer que lui aussi était juste heureux de la voir, mais il se fit couper alors que sa réponse allait sortir. En effet, la demoiselle lui expliqua qu’ils devaient partir d’ici au plus vite. Car oui, les gardes, les marchands et les autres ne mettraient pas des heures avant de se rendre compte que la destination indiquée par Erza n’était pas la bonne. A nouveau, elle avait dit tout cela le sourire aux lèvres, ce que Jellal imita quasiment immédiatement.

D’un ton parfaitement calme et détendu, un petit sourire aux lèvres, timide, le jeune garçon annonça alors, toujours adossé au mur, le paquet contre lui :


« Tu as raison. Nous devrions en effet sortir de la ville. Heureusement, il me semble qu’il y a une sortie un peu plus loin … »

Le garçon se détacha du mur auquel il était adossé. D’une démarche beaucoup plus détendue, il s’avança vers la jeune demoiselle. Il pouvait sentir son cœur battre de plus en plus rapidement au fur et à mesure que la distance entre les deux interlocuteurs diminuait. Alors qu’il continuait doucement à se rapprocher de la demoiselle, il finit alors par le dire, toujours le sourire aux lèvres.

« Moi aussi je suis heureux de voir que tu vas bien, Erza.  »

Il aurait pu lui dire qu’il avait été inquiet pour elle … Mais il ne se sentait pas de lui expliquer ça … Sa voix était restée très calme, et son sourire présent sur son visage. Ses yeux continuaient d’exprimer sa joie d’avoir rencontré ici son amie. Finalement, il arriva enfin à sa hauteur. Et le fait d’être si proche fit rougir le garçon. Il se sentait tellement faible, de ressentir ainsi des sentiments qu’il s’était interdit d’avoir. Mais il savait qu’il ne pouvait pas lutter contre ses envies, il pouvait juste les réprimer et empêcher leurs expressions. Pour refermer un peu plus son visage, il remit la capuche qui était censé protéger son identité. Du moins, il l’avait fait également car il allait devoir retraverser la ville, et avec son visage, il ne pouvait pas le faire à découvert. D’un geste de la main assez simple, il invita la jeune rousse à le suivre.

Après avoir un peu marché, sans avoir fait spécialement attention si Erza le suivait réellement ou pas dans son dos, il arriva assez proche du bout de la ruelle, où il observait à gauche comme à droite de façon méthodique si la voie était libre. Il cherchait après tout à faire en sorte à ce que tous les deux puissent rentrer chez eux sans anicroches. Sans se retourner, le sourire aux lèvres, il demanda alors à la demoiselle, un peu pour engager la conversation, et par curiosité :


« Alors, tout se passe bien pour toi ? »

Le bleuté n’avait nullement précisé s’il parlait de sa vie de façon générale, où de la nouvelle arrivée à Edoras. A vrai dire, il voulait la laisser choisir un peu le sujet de discussion, si elle souhaitait discuter, pour ne pas lui imposer des choses à dires dont elle ne souhaiterait ne pas parler.
HRP:
 
Gain d'xp: 12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erza Scarlett
Fairy Tail - Earthland
avatar
Crédits : (c) archanemy
Messages : 79
Date d'inscription : 21/09/2014

Fiche de mage
Magie / Arme: Magie de Rééquipement
Niveau: 22
Expérience:
115/506  (115/506)

MessageSujet: Re: Le vol, c'est mal. [PV Erza Scarlet]   Mar 28 Juil - 14:53

Le vol, c'est mal.

Depuis combien de temps ne s'étaient-ils pas revus ? Des jours, des mois... Parfois, Erza pensait même que cela approchait dangereusement d'une année. Pour la douce, cela avait paru une éternité... Certes, on ne pouvait pas dire qu'elle avait eu uniquement l'absence du bleuté à penser, mais cela avait toujours était dans un petit coin de sa tête, malgré les épreuves qu'elle avait déjà dû affronter en arrivant sur Edolas. Elle aurait aimé l'avoir à ses côtés, sûrement parce qu'il faisait partie de ces rares personnes qui lui donnaient de l'espoir et qui savaient tout de suite trouver les mots qu'il fallait pour la rassurer.

D'ailleurs, en parlant de temps qui passe, Erza s'était toujours demandé comment Jellal avait vécu sa disparition de sept années. L'avait-il pensait réellement morte au combat ou une part de lui avait-il toujours gardé espoir ? Si pour elle, quelques mois avaient été douloureux, elle ne savait pas comment le bleuté avait vécu sa potentielle mort... Peut-être avait-il juste été peiné et avait-il trouvé du réconfort auprès de ses amies de Crime sorcière ou encore de sa petite amie... La rouquine n'avait jamais réussi à lui en toucher deux mots. De toute façon, il ne fallait pas attendre du grand Jellal Fernandes des effusions d'émotions et de sentiments et encore moins une discussion houleuse à ce sujet... Oui, Erza s'était faite une raison, elle savait qu'il était difficile de lui parler de choses qui étaient un peu trop personnel, puisqu'il préférait souvent prendre la fuite plutôt que de l'affronter...

La fuite, c'était d'ailleurs encore ne tant que fugitif qu'elle l'avait retrouvé. Elle se demandait lorsqu'il arrêterait de se considérer ainsi. Pour Erza, Jellal était loin d'être caractérisé comme cela, elle le savait fort et surtout elle le savait prêt à tout pour protéger le monde. C'était un jeune homme sincère et entier, qui mettait sans s'en soucier sa vie en danger dans l'espoir d'obtenir un monde meilleur. La fée avait compris lors de leur dernière discussion qu'il se sentait coupable pour tout ce qui s'était passé. Il refusait d'être heureux, décidant arbitrairement qu'il n'avait pas le droit au bonheur à cause du mal qu'il avait fait par le passé.

Quoiqu'il en soit, cette rencontre ne pouvait que rendre heureuse la douce Erza et ses lèvres ne pouvaient s'empêcher de s'étirer pour former un sourire discret et sincère. Lui, restait toujours aussi impassible au premier abord, mais Titania pouvait voir dans son regard marron cette petite lueur d'étincelle qu'elle ne voyait que rarement. Cette étincelle se fit plus intense une fraction de secondes lorsqu'elle lui annonça être heureuse de le voir en vie. Mais ce qui retint le plus l'attention de la fée, fut se sourire délicat et tendre qu'il afficha un court instant. Une vague de chaleur déferla son être pour réchauffer son cœur, heureuse.

Mais Erza n'avait pas pris le temps de lui laisser lui répondre, comme si elle avait peur de la réponse... Comme si, son sentiment n'aurait pas été aussi important qu'elle-même l'eût sous-entendu. Elle se contenta donc de remarquer qu'il était temps de partir avant que les gardes royaux ne reviennent sur leurs pas. Elle acquiesça d'un signe de tête lorsque le jeune homme lui annonça qu'il y avait une sortie un peu plus loin pour quitter la ville. Il avait raison et Erza le savait puisqu'elle avait appris à connaître cette ville plus qu'elle ne l'aurait voulu. Il s'avança vers elle pour reprendre la route et étonnamment à chaque pas qui le faisait se rapprochait un peu plus, son cœur s'accélérait. Quel mal la touchait-elle dés qu'elle était prés de lui ? Il ne se rendait sûrement pas compte à quel point elle pouvait faire attention au moindre de ses faits et gestes... Et qu'un seul regard suffisait à lui faire ressentir un doux émoi.

Mais son cœur rata un battement à ses paroles. Un joie inexplicable la saisit et elle ne put s'empêcher de sourire, heureuse. Ses yeux étincelèrent d'une douce lueur chaleureuse. Un léger voile rose se déposa également sur ses joues. Ces échanges ne signifiaient qu'une chose pour la belle. Elle lui avait manqué autant qu'il lui avait manqué et cela la remplissait de joie. Ils se regardaient dans les yeux, tout deux souriants à l'autre, comme si rien autour n’existait. L'espace d'un instant Erza oublia où elle se trouvait, il n'avait plus rien que Jellal et elle se retrouvant. Mais tous les doux moments ont une fin et déjà ce petit coin de paradis dut s'effacer pour laisser place à la réalité.

Il camoufla alors son visage de nouveau avec la capuche de sa cape, laissant la fée perdue quelques secondes dans ses pensées. Elle se tourna alors vers lui alors qu'il l'invitait à le suivre. À son tour, elle recouvrit sa chevelure de feu sous l'épais tissu. Il n'était pas facile d'être le double d'Ezra Knightwalker dans ce monde et la mage préférait ne pas attirer l'attention. Elle le suivit en silence, perdue dans ses pensées jusqu'à ce qu'elle se rappelle qu'un danger pouvait toujours courir. Elle devait se concentrer ce qu'elle fit, ne quittant pas des yeux le dos de son ami.

L'on pouvait bien constater que Jellal avait l'habitude de se camoufler dans les ruelles d'une ville. Il était scrupuleux dans sa démarche. Il s'arrêta d'ailleurs à un croisement, suivi de prés par la rouquine qui le talonnait de peu. Ils étaient proches, mais étrangement cela ne posait pas de soucis à la jeune femme. Elle fut d'ailleurs étonnée que le jeune homme lui pose une question. La surprise passait, elle réfléchit quelques secondes avant de répondre d'une voix calme et posée.


« Nous avons emménagé dans la guilde de Fairy Tail d'Edolas. La collocation n'est pas des plus facile, mais tout le monde commence doucement à trouver sa place. »

Tout le monde, sauf elle peut-être. La collocation n'est pas des plus facile, mais tout le monde commence doucement à trouver sa place. Beaucoup de mages d'Edolas lui tenaient rigueur encore et c'était d'ailleurs pour cela qu'elle tentait tant bien que mal d'être le plus souvent en mission.


« Nous tentons aussi de trouver un moyen de rentrer chez nous... » Ajouta-t-elle d'une voix teintée de tristesse. Son regard se fit plus sombre en se souvenant des personnes qu'ils avaient abandonnées derrière eux. Techniquement, ils n'avaient rien pu décider s'étant fait aspiré à cause de leur magie. Mais Erza ne pouvait s'empêcher de penser à tous ces gens qui devaient souffrir le martyr à cause des dragons. Elle tenta de changer ensuite de sujet, ou plutôt de lui retourner la question.

« Et de ton côté ? Comment vont les Crime sorcière ? »

Bien sûr, elle ne stipula pas avoir rencontré Meldy un mois auparavant, de toute façon Jellal devait déjà le savoir. Elle se souvenait encore de la discussion qu'elle avait eu avec la jeune femme aux cheveux roses au sujet des sorcières... C'est à ce moment qu'ils décidèrent de s'élancer dans la ruelle, en direction de la sortie. Ils devaient se faire discret et pour l'instant, ils s'en sortaient plutôt bien. La rouquine passa d'ailleurs son regard au-dessus de l'épaule de son ami, tentant de voir s'il tenait toujours aussi fermement son paquet et surtout ce que ce dernier pouvait bien receler, bien qu'elle s'en doutât un peu. Les temps devaient être assez dur pour les fugitifs de sa trempe puisque le gouvernement se voulait extrêmement sévère dans l'espoir de remettre un peu d'ordre dans le royaume.


lumos maxima


Spoiler:
 
Gain d'xp: 10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jellal Fernandes
Crime Sorcière
avatar
Messages : 20
Date d'inscription : 25/12/2014
Age : 26
Localisation : Dans une grotte

Fiche de mage
Magie / Arme: Magie Astrale
Niveau: 28
Expérience:
219/812  (219/812)

MessageSujet: Re: Le vol, c'est mal. [PV Erza Scarlet]   Mar 28 Juil - 19:18

Une fuite se voulant la plus discrète possible avait commencé pour les deux mages aux chevelures sensiblement opposés. Chaque pas, chaque geste était presque calculé pour ne pas attirer la moindre attention sur eux, et chaque point visité faisait partie d’un trajet qui amenait doucement à la sortie, tout en étant le moins fréquenté par les habitants. Le criminel pouvait le sentir, derrière lui, la présence de la personne à qui il tenait comme à la prunelle de ses yeux. Rien que le fait de la savoir derrière lui suffisait à le mettre dans une euphorie très grande, qui pouvait se lire sur son visage tant son sourire béat était apparent, bien que ce dernier ne fût pas au point de montrer ses dents. Heureusement pour l’encapuchonné, la jeune femme derrière lui ne pouvait pas voir son étirement de bouche idiot, lui évitant ainsi de se rendre trop ridicule. Le temps qui passait était rapide, néanmoins, le bleuté cherchait à capturer chaque instant de bonheur de ce moment.

Il prit même le risque de se plonger dans un de ses souvenirs, dans son lieu de rêverie favoris, la Tour du Paradis. Il avait déjà vécu une situation similaire, cherchant à échapper de l’endroit diabolique où ils étaient retenus contre leur gré. Discrets, Shô, Wally, Milianna, Simon, Erza et le bleuté lui-même parcourraient les longs couloirs de ce lieu. Mais en bruit retentit, et c’était le garçon blond apeuré qui en était la source. Bien entendu, ce bruit avait été produit par inadvertance, mais il avait suffi à attirer à eux les gardes de nuit. C’est ce moment que la douce rousse qui l’accompagnait actuellement dans sa marche folle se fit capturer, et perdit l’un de ses deux organes visuels. Ayant se souvenir en tête, il serra la dent, se sentant encore coupable du fait qu’elle avait eu à subir ces tortures. Bien que là, sa responsabilité était partagée avec les fameux hommes engagés pour être geôliers. Puis, comme revenant à la réalité, le sable du lieu se mit à se montrer à ses yeux, comme pour lui rappeler que les souvenirs, il devrait peut-être les enterrer. Mais cela lui était impossible, il ne devait jamais oublier toute la peine qu’il avait pu causer.

Comme pour engager le dialogue avec son interlocutrice, le bleuté demanda en premier si tout se passait bien pour elle. Bien entendu, le manque de précision dans la question était volontaire, pour lui laisser la liberté du sujet. Mais il fallait passer la monotonie de cette ville, et puis, même s’il se l’était interdit … Son cœur lui hurlait d’engager la conversation avec la reine des fées, pour pouvoir se rassasier de l’intonation de sa douce voix, mais aussi de sa splendeur. Une conversation avec celle qui obnubilait son esprit et son organe vital battant dans sa poitrine était en bien encore plus précieux que le paquet qu’il tenait toujours fermement dans ses bras, qui contenait de la nourriture pour les siens dans la soirée. D’ailleurs, il tairait probablement le fait d’avoir croisé Titania aujourd’hui, il était hors de question qu'Ultear ou Meldy se moque une énième fois de lui juste parce qu’il ressent des émotions contradictoire, perdu entre allégresse et le poids de la culpabilité.

Après quelques instants de réflexion, la jeune demoiselle prit un souffle pour pouvoir répondre d’une façon parfaitement calme envers le marqué. Elle lui expliqua qu’ils avaient emménagé avec la guilde Fairy Tail d’Edoras. Et bien que la collocation ne fût pas simple, chacun trouvait peu à peu sa place. Le bleuté avait probablement du mal à lire dans le cœur des autres, et encore de personne comme Erza où la lumière était si grande. Néanmoins, elle parlait d’une façon un peu détaché, comme si ce qu’elle expliquait au bleuté ne la concernait pas. Son ton calme aidait confortait un peu plus l’homme dans sa pensée. Elle semblait s’exclure de la guilde qu’elle aimait tant en prononçant ceci, et l’adulte en eu un pincement au cœur, comme ressentant un mal-être un peu plus profond qu’elle souhaitait cacher … Qu’elle se cachait peut-être même à elle-même ? Jellal n’avait qu’un souhait à ce moment précis, se retourner dans l’instant, et la prendre dans ses bras. Mais il ne pouvait pas, il ne le devait pas. Il devait lutter contre cette envie. De plus, dans une telle fuite, se le permettre était un luxe interdit.

Mais si jusqu’à maintenant, sa voix était toujours distante de sa propre phrase, ses sentiments prirent le dessus quand elle ajouta qu’ils tentaient de trouver un moyen de rentrer chez eux, d’un ton triste. Si le criminel avait une grosse envie de la réconforter, cette dernière venait de passer bien au-delà du stade de l’envie, devenant un geste qui allait se mettre en place. Mais ils étaient encore dans une allée qui à risque de passage, et le bleuté ne pouvait pas faire une halte ici même, ce serait beaucoup trop dangereux. Il devait se restreindre encore un peu, et résister à son envie. Profitant de cet instant, l’écarlate ajouta alors, comme une question pour changer de sujet, comment cela se passait avec les sorcières. Cette question était un moyen comme un autre de pouvoir redevenir aussi joyeux que possible, néanmoins, il était clair dans la tête de l’ex mage saint qu’il n’allait pas laisser passer cette réplique précédente sans rien faire. Mais heureusement pour l’homme du groupe, ils étaient dans une nouvelle ruelle, un lieu suffisamment discret pour pouvoir faire un arrêt.

Le bleuté se mit à ralentir le rythme. Puis, il s’arrêta complètement, et se retourna vers la jeune demoiselle. Son cœur battait la chamade, puisqu’il se retrouvait maintenant face à elle, les joues rouges, qu’il n’essayait même pas de cacher. Son visage affichait presque un sourire triste, par rapport à ce qu’il avait entendu un peu plus tôt. Sa main qui ne tenait pas le mystérieux paquet de victuailles se mit à approcher délicatement du visage de la rousse, et, si cette dernière l’acceptait, cette main avait pour but de lui caresser tendrement la joue, l’effleurant délicatement. Son sourire triste se transforma assez immédiatement en un sourire empli de confiance, comme ceux qu’il faisait lorsqu’il était enfant, et voulait réconforter l’écarlate de leur tragique destin. D’une voix tendre, couplée avec ce sourire emplis de confiance, sa détermination lisible dans ses yeux et les joues empourprés d’une gêne résultante de son action, il se mit à lui dire :


« Ne t’en fait pas Erza. Je te le promets, je nous ramènerais à Earthland. Et nous sauverons tout le monde. »

Il ne se laissait pas la place au doute, pour remplir son objectif. Le temps sembla se figer après cela pour lui. Impossible de dire combien de temps il était resté ainsi … Mais il savait que ce toucher, que sa main lui rapportait, était la chose la plus agréable qu’il avait vécue au cours de l’année. Ce n’était pas son genre, de faire ça, néanmoins, entendre la voix triste de celle qui restait sans cesse dans son esprit était inacceptable, et il voulait à tout prix faire partir cela. Mais toutes les meilleures choses avaient une fin, et Jellal enleva doucement sa main qui se voulait réconfortante, et s’empourpra un peu plus, avant de se retourner pour fuir, et chercher à rendre son visage le plus neutre possible, comme il en avait l’habitude. Puis, il lui fit signe de continuer. Ils étaient vraiment proches de la sortie de la ville, et il serait dommage de rester ici plus longtemps. Alors qu’il avançait, une voix plus neutre remplaça alors celle qu’il avait prise lors de sa précédente réplique, avant d’expliquer :

« J’ai déjà fait pas mal de recherche depuis que nous sommes ici. Je ne peux encore rien affirmer, mais j’ai vu pas mal de référence à la magie Anima. Cette dernière ne transportant que la magie d’un point A à un point B, cela expliquerait pourquoi seuls les mages seraient transportés ici … Mais qui est derrière cette magie, je ne pourrais pas le dire. D’un autre côté, si elle a été faite, alors elle doit être inversable. Si on pouvait décrypter avec précision comment elle fonctionne … »

L’ancien mage saint avait également fait se récapitulatif à lui-même, cherchant dans sa tête toutes les informations qu’il avait pu recouper. En faisant ceci, il avait repris son air parfaitement sérieux et studieux qu’il abordait en quasi-permanence. Et il continuait à avancer, pouvant voir la sortie devant lui … Jusqu’à maintenant, tout s’était déroulé sans accrocs, ce qui était une très bonne nouvelle. Ils allaient enfin pouvoir sortir de cette ville, et après … Il eut un pas d’hésitation, tandis que son cœur paniqua légèrement … Et après, ils allaient se séparer et rentrer chacun chez eux ? Oui, c’était le plus logique, il n’y avait pas de doute. Elle n’avait aucune raison de rester plus ici, et lui non plus. Il sentit un pincement sur son organe vital. Mais pas le temps pour l’hésitation, il continua à courir. Et dans un souffle, il raconta également, d’un ton parfaitement neutre :

« Concernant Crime Sorcière, Ultear et Meldy vont bien. Elles se sont habituées à la vie d’ici, peut-être un peu plus rude qu’en Earthland. Enfin, dans un premier temps, nous avions pu naviguer un peu plus librement avant de se faire de nouveau rechercher. Mais comme à Earthland, nous avons pris nos bonnes vieilles habitudes. Détruire des guildes noires, glaner des informations et nous aussi, rechercher un moyen de revenir chez nous. »

Finalement, Jellal n’était pas essoufflé de la petite course qu’ils faisaient. En même temps, ils trottinaient plus qu’ils n’étaient rapides. Et c’est parfaitement normal, étant donné qu’ils ne devaient pas trop non plus paraître suspects à s’enfuir. Ils devaient être prestes, mais pas trop rapides pour ne pas éveiller le moindre soupçon. Ils n’étaient plus qu’à quelques pas de la sortie.
HRP:
 
Gain d'xp: 15
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Le vol, c'est mal. [PV Erza Scarlet]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le vol, c'est mal. [PV Erza Scarlet]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fruit de Titania, Erza Scarlet no Chikara !
» Erza Scarlet - Titania, la reine des fées
» Présentation de Erza Scarlet
» Le vol, c'est mal. [PV Erza Scarlet]
» [Presentation] Erza Scarlett

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Reborn :: Le vaste monde d'Edoras :: Louen-