Rejoignez-nous, pour une aventure unique dans le monde des fées ~ ♦ Le forum a désormais 2 ans !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum fermé. La partie RP est en revanche ouverte.

Partagez | .
 

  Et si Lucy avait été vendu comme esclave ? [PV : Lucy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Angela Iwamori
Death Holder
avatar
Messages : 84
Date d'inscription : 06/10/2014

Fiche de mage
Magie / Arme: Speed Hands/Kazejin
Niveau: 22
Expérience:
396/506  (396/506)

MessageSujet: Et si Lucy avait été vendu comme esclave ? [PV : Lucy]   Mer 14 Jan - 19:19


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Une histoire complètement improbable.




Notre histoire se déroule bien avant l'attaque des dragons à l'issue des grands jeux magiques, bien avant que tous les magiciens se retrouvent téléporter dans le vaste monde d'Edoras, bien avant la chute de la terrible guilde noire nommée Grimoire Hearth. Bref, notre histoire se passe au moment où Lucy se trouvait sur le bateau de Bora lorsque celui-ci voulait la réduire en esclavage. Mais vous connaissez la suite n'est-ce pas ? Natsu arrive et sauve Lucy qui rejoint la guilde de Fairy Tail. Seulement voilà. Que ce serait-il passé si Natsu n'avait pas sauvé la jolie petite blonde ? Et bien, c'est ce que cette histoire va vous narrer. Il est important que vous sachiez que tout est différent. C'est un autre univers que celui de Mashima. Il n'a donc aucun rapport avec les évènements de l'œuvre classique.

Tout commence dans un noble château se trouvant à Bosco, un pays réputer pour ses paysages champêtres, ses maisons dans les arbres et surtout son esclavagisme. Dans ce château construit en haut d'une bute se trouvait une jeune femme très froide à la réputation cruelle envers ses congénères humains. Il n'était pas rare de retrouver des cadavres non loin de sa propriété. Seulement, comme elle était la femme la plus riche et la plus puissante de la région, personnes n'osaient l'incriminer pour les crimes qu'elle commettait. De plus, la rumeur prétendait qu'elle ne tuait que les humains de sexe mâle pour une raison que le monde ignorait.

Un beau matin, la riche demoiselle du nom d'Angela Iwamori sortait de son lit et claquait des doigts pour faire venir deux servantes pour qu'elles l'habillent de la plus belle des façons. Alors que l'une de ses esclaves lui agrafait son soutien-gorge, Angela fixait le miroir en face d'elle d'un air pensif.


- Votre poitrine est toujours aussi parfaite madame. Ne vous inquiétez pas pour ça.

La riche dame souriait doucement et tournait sa tête pour voir son esclave afin de lui répondre avec la plus grande des douceurs.

- Je ne m'inquiète pas pour ça. Non, je me disais que j'aurais bien besoin d'une nouvelle esclave. J'ai tué cet homme répugnant hier. Sa vue me dérangeait pleinement et il va falloir que je le remplace.

La servante s'inclinait lentement et terminait de l'habiller tandis que la seconde coiffait la belle chevelure bleue d'Angela. Vers midi, la noble prit place dans un carrosse pour se rendre dans la capitale afin de trouver son bonheur. La capitale de Bosco était bruyante, mais d'une beauté incomparable. Sa verdure n'avait pas d'égal dans le monde entier et de nombreux touristes d'autres pays venaient nombreux pour voir les arbres uniques dont la cité imposante était dotée.

Alors que la demoiselle errait entre les différents étalages, elle vit enfin son fournisseur attitré d'esclave, le méprisant Bora. Elle ne l'aimait pas plus que ça, pour la simple et bonne raison qu'elle le trouvait hautain, mais elle avait toujours une marchandise de grande qualité. Les yeux bleus de la noble déshabillèrent la marchandise humaine et virent une beauté sans égale. Elle était blonde, même pas la vingtaine, de grands yeux marron rendaient son visage d'ange encore plus magnifique et ses courbes avaient de quoi rendre fou le plus chaste des hommes. Malheureusement, la jeune blondinette semblait apeurée et cela brisait sa beauté naturelle. Angela s'approchait d'elle en lui souriant tendrement et lui caressait le visage.


- Combien pour ce petit lot ?

Bora se frottait les mains en se tenant aux côtés de sa cliente.

- Un bon choix. C'est une magicienne de Fiore. Pour vous, dame Angela, 300 000 000 joyaux.

- Je prends.

La belle bleue payait la somme et embarquait la blondinette. Le chemin du retour se fit en silence et une fois au château, Angela ordonnait à ses servantes de lui fournir une tenue avant de l'envoyer dans ses bureaux privés où elle l'attendrait. Ce n'est que plus tard qu'Angela se retrouvait enfin en tête à tête avec la blonde.

- Quel est ton nom jeune fille ?

C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucy Heartfilia
Fairy Tail - Earthland
avatar
Crédits : Avatar by Erza K. & Signa by Sirius ❤
Messages : 622
Date d'inscription : 20/09/2013
Age : 103
Localisation : Dans mon lit, en train de geeker n_n

Fiche de mage
Magie / Arme: Magie des constellations / Fleuve étoilé
Niveau: 22
Expérience:
130/506  (130/506)

MessageSujet: Re: Et si Lucy avait été vendu comme esclave ? [PV : Lucy]   Lun 23 Fév - 12:33


Et si Lucy avait été vendue comme esclave ?

Earthland, année X784. Lucy a dix-sept ans et vient de fuguer de chez elle il y a peu de temps, ne supportant plus son père étouffant et souhaitant croquer la vie à pleines dents. Son rêve est de devenir magicienne d'une guilde, plus particulièrement celle de la célèbre Fairy Tail, c'est pourquoi elle a décidé de se rendre à Hargeon, ayant entendu parler d'un mage de celle-ci, « Salamender ». Se hâtant sur la place publique avec de nombreuses autres demoiselles pour faire la connaissance de ce dernier, elle comprit bien assez vite qu'il faisait l'usage d'un charme pour attirer toutes ces jeunes filles et se sépara tout aussi rapidement de l'attroupement perturbé par un certain Natsu Dragneel affublé d'un chat bleu nommé Happy. C'est ainsi qu'elle découvrit que Salamender était en réalité un homme du nom de Bora, manifestement un imposteur. Elle fit ensuite la connaissance de l'étrange homme aux cheveux roses et de son chat, et c'est lors d'une conversation qu'elle exprima son désir de devenir une magicienne de Fairy Tail.

Un peu plus tard, elle se retrouva de nouveau face à Bora, qui comprit le souhait de Lucy. C'est pourquoi il se fit passer pour un mage de la fameuse guilde, et la blonde, totalement naïve, n'y vit que du feu lorsque l'homme lui proposa de l'intégrer en l'amenant sur son bateau, acceptant sans aucune autre forme de procès. Parée d'une robe rouge lui arrivant au-dessus des genoux, la demoiselle était de toute beauté. Ce manège aurait probablement continué encore longtemps si elle n'avait pas découvert que tout ceci n'était que supercherie et qu'elle était en réalité sur un bateau transportant des esclaves. Mais s'en serait-elle sorti pour autant ? Elle comprit que c'était sa fin au moment où les hommes de Bora se saisirent de ses clefs et les jetèrent à la mer. Lucy hurla. Elle n'avait aucune chance de s'en sortir sans ses esprits, et peut-être qu'elle aurait pu les récupérer si Natsu et Happy n'avaient pas décidé de quitter la ville un peu plus tôt. La constellationniste était perdue, et bientôt, elle ne vit que du noir alors qu'on venait de lui asséner un grand coup derrière la tête.

Elle ouvrit ses yeux noisette, et immédiatement, elle essaya d'analyser les lieux autour d'elle. Elle était en pleine ville, sur un étalage, attachée comme du bétail parmi d'autres filles qui ne devaient pas être plus âgées qu'elle. La blonde pris peur. Elle savait qu'elle allait être vendue. Qui sait entre les mains de quel malade elle pourrait tomber ? Peut-être qu'elle finirait tel un vulgaire objet sexuel, ou bien, si elle avait de la chance, elle tomberait sur quelqu'un de compatissant qui la libérerait ou en ferait une simple servant parmi tant d'autres. Elle savait qu'elle ne devait pas espérer, car avoir de faux espoirs dans une telle situation ne pourrait que lui porter préjudice. Elle qui avait toujours été servie par d'autres personnes, échangerait cette fois-ci sa place pour faciliter la vie d'autrui, comme cela avait toujours été le cas avec elle, et ce, depuis sa plus tendre enfance. La blonde tente de se débattre, avant de constater que sa jambe était légèrement déchirée et que si elle forçait encore, on verrait bientôt l'intégralité de sa culotte, et il valait mieux éviter ça dans un endroit pareil. Elle porta alors son attention sur Bora qui se tenait à côté d'elle, ne lui accordant alors qu'une œillade méprisante, tandis qu'il lui offrit un sourire sadique.

- Libérez-moi tout de suite espèce de malade !
- Certainement pas ma jolie, tu fais un si beau lot. Je crois que je n'ai jamais eu une aussi belle prise. Maintenant tais-toi, j'ai un client important qui approche.


Lucy porta son regard plus loin devant elle, avant de voir qu'une femme aux longs cheveux bleus s'approchait d'eux. Elle sembla admirer les filles sur l'étalage, avant qu'elle ne pose son regard sur elle. La blonde fut un peu plus apeurée lorsque cette femme lui caressa le visage, demandant combien elle valait. Bora s'approcha alors d'elle, énonçant son prix. Trois cents millions de joyaux ?! Elle devait admettre qu'elle valait bien ce prix-là. Mais ce n'était pas le moment de plaisanter sur ce genre de chose. C'est ainsi qu'elle apprit cette femme s'appelait Angela.

- Je prends, furent alors les paroles de cette dernière.

Lucy frissonna lorsqu'on la détacha et qu'on l'amena dans un carrosse avec son acheteuse. Bien que le trajet fût silencieux, dans l'esprit de la blonde n'étaient que bruits et pensées houleuses. Qu'est-ce qu'elle allait lui faire, ou faire faire ? Est-ce qu'elle pourrait trouver un moyen de s'échapper, ou bien resterait-elle son esclave à vie ? Et surtout pourquoi le conseil magique ne faisait rien contre le trafic d'esclave ? La blonde était terrifiée. Si elle n'avait pas fugué, rien de tout ceci ne se serait passé, et jamais sa naïveté ne l'aurait conduit à finir ainsi, seul et prisonnière pour le restant de ses jours. Mais bien vite, elle fut coupée dans le fil de ses pensées lorsque le carrosse s'arrêta. Invitée à descendre du véhicule, ou forcée en fonction du point de vue qu'on pouvait prendre en regardant cette scène, elle constata qu'elle venait d'arriver devant un grand château, probablement plus grand que celui des Heartfilia. Elle entendit vaguement Angela sommer ses servantes d'habiller la blonde avant de l'envoyer dans ses bureaux privés, ou quelque chose comme ça. C'est ainsi qu'on l'affubla d'une jolie robe, très différente de celle qu'elle portait jusqu'à maintenant. C'était une robe rouge certes, mais celle-ci était à volants et bien plus confortable. Elle n'eut toutefois pas le temps de l'admirer plus que ça, car on la mena dans une autre pièce, plus spacieuse que celle dans laquelle on l'avait changée, et un peu plus tard Angela l'y rejoignit.

- Quel est ton nom jeune fille ?

C'était la question qu'on lui avait posé, et alors elle ancra son regard noisette dans celui bleu de la femme. Elle n'était pas brusque ni agressive avec elle, et bien heureusement, car la blonde devait avouer qu'elle ne se sentait pas trop à l'aise. Même si on semblait faire en sorte que ce soit le cas, ça ne changeait rien au fait qu'elle venait d'être vendue en tant qu'esclave à cette femme qui paraissait vraiment riche, peut-être même plus qu'elle. Quelle ironie que de finir ainsi, elle qui venait d'une classe supérieure et d'une famille puissante. Son père rirait bien si il la voyait ainsi. La constellationniste sans clefs détourna le regard, gênée mais pas impolie pour autant.

- Lu...Lucy. Je m'appelle Lucy. Ecoutez, je... C'est un malentendu, je n'ai jamais voulu me retrouver là-bas avec lui !

Qui l'aurait voulu voyons ? Décidément sa sottise la perdrait. Mais pouvait-on lui en vouloir de réagir de cette manière, alors qu'elle était désormais dans une situation difficile ?

© Nye-Hael sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Gain d'xp: 11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://asuyaa-dxd.skyrock.com/
Angela Iwamori
Death Holder
avatar
Messages : 84
Date d'inscription : 06/10/2014

Fiche de mage
Magie / Arme: Speed Hands/Kazejin
Niveau: 22
Expérience:
396/506  (396/506)

MessageSujet: Re: Et si Lucy avait été vendu comme esclave ? [PV : Lucy]   Dim 1 Mar - 9:28


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Une jolie petite poupée blonde.




La maîtresse des lieux possédait une véritable armée de filles qui la servaient jours et nuits. Il y avait très peu d'hommes dans ce que l'on pouvait appeler, sans doute, un harem. Lorsqu'il y en avait un, celui-ci ne tenait pas plus de trois jours avant de perdre la tête. Littéralement. On retrouvait un corps sans tête un peu loin hors du domaine quelques jours après. Mais les filles ne subissaient aucune blessure ou autres agressions venant d'Angela. On pouvait, sans prendre de risques, affirmer que le domaine d'Angela était un endroit parfaitement sûr pour les femmes et c'était là tout l'intérêt de son immense manoir. Contre une vie de travail, Angela promettait protection, logement et nourriture.

La bleuté arrivait dans son bureau personnel et regardait son nouvel achat en souriant. Tel un vautour, Angela contemplait la jeune blonde de la tête aux pieds tout en lui tournant autour avant de se planter en face d'elle et de mettre son index sur les lèvres douces et soyeuses de son acquisition pour la faire taire.


- Je me moque de savoir que ce n'était pas ton intention d'être avec Bora. Je me moque de savoir si tu veux être ici ou pas. Je me moque de qui tu es. Ce qui m'intéresse, c'est ton nom, rien de plus. Tu es ma propriété désormais Lucy. Tout ce qu'il y a eu avant ne me concerne pas.

La noble dame approchait ses lèvres de l'oreille droite de Lucy pour lui murmurer, d'une voix très douce, les règles de sa maison et ce qu'elle attendait exactement d'elle.

- Ici, tu es en sécurité. Aucun homme ne s'approchera de toi. Je t'en donne ma parole Lucy. Mais tu te doutes bien que mon aide a un prix. Tu es intelligente, je le vois dans tes yeux, donc j'attends de toi quelques tâches en retour de la protection que je t'offre. Tu me serviras de secrétaire pour mes affaires. Tu seras en permanence à mes côtés afin de m'assister durant mes entrevues avec les hommes les plus riches de ce monde. Tu prendras mes rendez-vous et filtreras mes appels. Je ne te demanderais rien de plus. En échange, je t'offre une vie calme. Tu auras des jolies robes, un toit et le couvert. Tu ne manqueras de rien avec moi.

Angela prit la main droite de Lucy pour la caresser tout doucement. Le contact de la peau douce de Lucy fit frissonner la belle noble qui soupirait légèrement, expulsant ainsi de l'air chaud qui rendait la scène sensuelle. Angela passait ses doigts parfaitement manucurés sur le dos de sa main avant de prendre un tampon de couleur rose pour y apposer sa marque. Mais ce n'était pas une fée, non, c'était le symbole de la famille Iwamori. Un joli sourire se dessinait sur le visage angélique de la maîtresse de maison.

- Tu es ma propriété Lucy. La mienne et a moi seule. Même si être ici te rebute au début, tu finiras par aimer ma demeure. Tu finiras par apprécier me servir et les autres filles. Aussi, pour bien débuter, je vais te faire un tour du propriétaire.

La bleuté tournait les talons et ouvrait la porte de son cabinet pour lui faire visiter son manoir. Elle lui montrait un jardin splendide, des chambres comportant des dorures dignes des plus grands palais, des tableaux réalisés par les plus grands artistes et une bibliothèque où se trouvaient des livres uniques au monde.

- Cet endroit est unique en son genre. En qualité de secrétaire, tu as le droit de venir ici quand tu le désires afin de t'instruire d'avantage si l'envie te prend. Je souhaite avoir la plus intelligente et la plus cultivée des secrétaires.

Angela caressait le visage de Lucy et regardait brièvement sa poitrine en souriant.

- Et la plus sexy également. Tu es vraiment belle.

Mais ce que Lucy ignorait encore, c'était pourquoi il n'y avait pas d'hommes dans le domaine. Et pourquoi Angela vivait aussi éloignée de toutes vies. Une histoire que la noble racontait très peu souvent, mais qui était à glacé le sang.

C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Gain d'xp: 6


Dernière édition par Angela Iwamori le Ven 17 Avr - 9:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucy Heartfilia
Fairy Tail - Earthland
avatar
Crédits : Avatar by Erza K. & Signa by Sirius ❤
Messages : 622
Date d'inscription : 20/09/2013
Age : 103
Localisation : Dans mon lit, en train de geeker n_n

Fiche de mage
Magie / Arme: Magie des constellations / Fleuve étoilé
Niveau: 22
Expérience:
130/506  (130/506)

MessageSujet: Re: Et si Lucy avait été vendu comme esclave ? [PV : Lucy]   Lun 30 Mar - 18:49


Et si Lucy avait été vendue comme esclave ?

Elle avait voulu faire entendre raison à celle qui avait été la raison de sa venue ici, dans ce château bien trop luxueux même pour elle, cherchant à expliquer que tout ceci n'était qu'un malentendu. Mais bien évidemment, ces mots emplis d'une angoisse naissante tombèrent dans l'oreille d'un sourd, en l'occurrence celle de sa désormais propriétaire. Elle se moquait de savoir si elle n'avait pas envie d'être ici, et également qui elle était. Ce qui l'intéressait, c'était son nom, qu'elle connaissait maintenant, et ce qui se passerait ensuite, en tant que sa propriété. Lucy frissonna lorsqu'Angela s'approcha d'elle, glissant ses lèvres près de son oreille d'où s'échappa un souffle chaud à chaque parole qui s'en glissa, d'un ton doux. La dame lui expliqua qu'elle était en sécurité ici, qu'aucun homme ne la toucherait, mais que toutefois ceci aurait un prix, en échange d'un toit, de la nourriture, de jolis vêtements, et surtout de sa protection, elle devrait travailler pour elle en tant que secrétaire, car elle avait décelé une certaine intelligence chez elle. Elle devrait également rester constamment avec elle, en plus de gérer ses rendez-vous et appels. Toutes ces belles promesses qui firent flancher une Lucy perplexe. Angela caressa la main de la blonde qui frissonna à nouveau légèrement. Le contact de la peau de son aînée lui procurait une sensation étrange, autant que cela l'intimidait, lui arrachant au passage un soupir qu'elle ne sut définir comme étant de la gêne ou du plaisir. La femme aux cheveux bleus s'était saisie d'un tampon qu'elle apposa sur la main droite de la blonde, y inscrivant une marque rose au passage.

- Mais je..., tenta-t-elle de dire avant de se faire couper la parole.
- Tu es ma propriété Lucy. La mienne et a moi seule. Même si être ici te rebute au début, tu finiras par aimer ma demeure. Tu finiras par apprécier me servir et les autres filles. Aussi, pour bien débuter, je vais te faire un tour du propriétaire.

Lucy comprit à ce moment précis qu'elle n'aurait pas le choix, et le tatouage précédemment marqué sur sa main avait simplement été le point de non-retour, car elle était dès à présent considéré comme la propriété tout entière d'Angela. N'ayant d'autre choix que de suivre cette dernière, elle eu l'occasion de voir les merveilles qui composaient la grande demeure. Un magnifique jardin, des chambres entièrement dorées qui reflétèrent là tout le luxe qui baignait le manoir, ainsi qu'une grande bibliothèque qui semblait posséder un immense monceau de livres. La blonde ne put s'empêcher de se dire que, malgré la situation dans laquelle elle se trouvait, cela s'avérer être un lieu idéal pour une personne comme elle dont la lecture était une grande passion. Mais Angela la coupa dans ses pensées, s'exclamant sur le fait qu'elle pourrait venir s'instruire ici autant qu'elle le voudrait, exprimant également le souhait d'avoir une secrétaire très cultivée. Cependant, elle ne se fit pas prier pour ressentir un nouveau contact avec la blonde en caressant son visage, jetant un oeil rapide sur sa poitrine, chose qu'elle ne manqua pas de remarquer. Mais que pouvait-elle dire ? Ses seins étaient si opulents qu'il était difficile de ne pas les remarquer, et l'ex-future fée le savait très bien malgré elle.

- Et la plus sexy également. Tu es vraiment belle.

Lucy ne rougit pas face à ce compliment, elle ne le pouvait tout simplement pas. Elle était cependant gênée des avances à demi-dévoilées d'Angela et ne savait que dire face à cela. Mais mieux valait ne pas s'avancer sur ce fait, car elle ne savait que peu de choses sur sa propriétaire.

Sa propriétaire... Vraiment ? Alors c'est ainsi que la blonde se considérait désormais ? N'avait-elle pas un rêve avant tout ceci ? Un but à atteindre, qui muait tout son corps d'un désir unique, grâce auquel elle aurait probablement pu tout surmonter autrefois ? Oui, c'est vrai : elle voulait devenir membre de Fairy Tail. Et ce rêve lui était passé sous le nez au moment où elle s'était retrouvée sur le bateau de ce goujat de Bora. Mais Angela ne le savait pas. Angela s'en fichait, elle ne souhaitait que la garder pour elle et avait été très claire à ce sujet, sûrement pour détruire dans l'œuf toute envie de se rebeller de la part de la constellationniste. Elle n'en n'avait d'ailleurs plus que le nom, puisque ses clefs étaient dans la mer désormais, loin d'elle. Ses esprits, ses plus fidèles compagnons, même Aquarius la réticente. Elle les aimait. Elle allait donc simplement les laisser dépérir au fond de l'eau, bien qu'un esprit fût immortel ? Non, elle ne pouvait pas, elle ne devait pas. Laisser les choses se faire ainsi, d'elles-mêmes, sans qu'elle ne dise quoi que ce soit contre tout ceci. Elle n'était là que depuis un jour à peine et elle ne pouvait pas ne rien faire.

- Angela, je suis désolée, mais... je ne peux pas rester ici. Je devais essayer de trouver un moyen d'entrer à la guilde de Fairy Tail, parce que j'ai toujours rêvé d'en faire partie, jusqu'à ce que je tombe sur Bora, qui a jeté mes clefs à la mer. Je ne peux pas laisser mes esprits, mes amis, au fond de l'eau sans rien faire. Ce serait indigne de moi de laisser les choses couler et de simplement accepter mon destin en étant enfermée ici. J'imagine que vous pouvez comprendre ça, même si vous devez probablement vous en moquer... dit-elle d'un ton calme qui ne se voulait absolument pas ferme. Vouloir être dur avec cette femme qui elle-même se voulait la plus douce et conciliante possible n'était pas vraiment juste, même si elle lui avait pris sa liberté.

© Nye-Hael sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Gain d'xp: 9
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://asuyaa-dxd.skyrock.com/
Angela Iwamori
Death Holder
avatar
Messages : 84
Date d'inscription : 06/10/2014

Fiche de mage
Magie / Arme: Speed Hands/Kazejin
Niveau: 22
Expérience:
396/506  (396/506)

MessageSujet: Re: Et si Lucy avait été vendu comme esclave ? [PV : Lucy]   Lun 6 Avr - 10:30


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Promesse et compassion.




La noble dame regardait sa jolie secrétaire se morfondre. Même si la blonde ne le montrait pas clairement, Angela captait sans aucune difficulté la détresse ainsi que la tristesse de sa petite protégée. Sans dire ne serait-ce qu'un seul et unique mot, la bleuté l'écoutait se lamenter dans un silence quasi-religieux. Au début, Angela pensait que sa secrétaire personnelle ne comprenait pas sa nouvelle situation et cela manquait de l'énerver, mais plus son monologue avançait et plus Angela estimait que la blonde avait conscience de sa situation et qu'elle lui demandait simplement une faveur. Rien qu'une toute petite faveur.

La jeune femme aux cheveux bleus s'approchait de sa petite poupée blonde et venait l'enlacer avec une infinie douceur, comme le ferait une mère avec sa fille ou bien comme une amante qui tenait à l'élue de son cœur.


- Écoute-moi bien mon petit ange. Je comprends parfaitement que tu te sentes trahie et que tes rêves ont été brisés. Je comprends aussi parfaitement ta douleur. Mais tu es à moi maintenant et rien qu'à moi. Je ne veux plus t'entendre parler de Fairy Tail ou de je ne sais qu'elle autre guilde de Fiore. Ici, tu es ma secrétaire, tu as bien compris cela Lucy ? Regarde-moi dans les yeux et dis-moi que tu as bien compris.

Angela fixait les yeux de la jeune fille blonde afin de voir si elle disait la vérité. Ne disait-on pas que les yeux exprimaient toujours la vérité ? C'était ce qu'Angela voulait croire en tout cas. Avec tendresse, la riche dame lui caressait la joue et essuyait ce qui semblait être une petite larme.

- Et je ne veux plus voir une de mes gouvernantes, et encore moins ma secrétaire, dans un tel état de tristesse. Je vais demander aux filles qui me servent de mener des recherches afin de retrouver tes clés disparues si cela te permet de te sentir mieux. En échange, je veux que tu me promettes une chose mon petit ange. Je veux te voir sourire et inondé cette maison de lumière. Tu peux faire ça pour moi Lucy ?

La bleuté lui déposait un baiser sur le front et la débarrassait des quelques mèches qui lui tombaient sur le visage. Toute souriante, la maitresse de maison lui demandait de se rendre à son bureau afin de commencer à travailler. Angela tournait les talons et se rendait dans ses quartiers privés avant de quérir une de ses nombreuses domestiques.

- Sarah, tu vas réunir une équipe de filles ainsi que des plongeurs au port. Vous allez remonter toute la zone où le navire de Bora a navigué aujourd'hui pour venir ici dans le seul et unique but de retrouver les clés de ma secrétaire. Tu as bien compris ce que je viens de te dire ?

- Oui madame.


La domestique s'inclinait et tournait les talons avant de tourner la tête pour regarder sa maîtresse. Sans vraiment réfléchir, elle ouvrit la bouche afin de poser une question.

- Elle vous a tapé dans l'œil madame pas vrai ? Je veux dire, cette Lucy, vous la trouvez mignonne n'est-ce pas ?

- Sarah, obéie veux-tu ? Je n'ai pas à te répondre.


La servante quittait la pièce, laissant Angela seule dans sa chambre. Deux jours plus tard, la propriétaire des lieux frappait à la chambre de sa secrétaire et entrait sans attendre de réponse.

- Bonjour mon petit ange. Aujourd'hui, tu vas venir avec moi. J'ai un rendez-vous avec un marchand de pierre précieuse. Il a différent contrats à me proposer. J'attends donc de toi de bien décortiquer tout ce qu'il a à me vendre. Je ne tiens pas à me faire rouler.

C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Gain d'xp: 6
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucy Heartfilia
Fairy Tail - Earthland
avatar
Crédits : Avatar by Erza K. & Signa by Sirius ❤
Messages : 622
Date d'inscription : 20/09/2013
Age : 103
Localisation : Dans mon lit, en train de geeker n_n

Fiche de mage
Magie / Arme: Magie des constellations / Fleuve étoilé
Niveau: 22
Expérience:
130/506  (130/506)

MessageSujet: Re: Et si Lucy avait été vendu comme esclave ? [PV : Lucy]   Mar 28 Avr - 0:43


Et si Lucy avait été vendue comme esclave ?

Elle vint l'enlacer, elle, sa propriétaire, et même si Lucy se sentait seule en ce moment-même, elle ne se défit pas de cette douce étreinte pour autant. Elle lui susurra qu'elle était à elle, qu'elle devait oublier Fairy Tail et tout le reste, qu'elle était sa secrétaire. La blonde la regarda dans les yeux, et alors elle acquiesça à sa demande. La femme aux cheveux bleus lui caressa la joue, essuyant au passage un début de larme. La blonde avait toujours été quelqu'un de sensible, mais peut-être que n'importe qui de son acabit, à qui l'on venait de faire voler les rêves en éclats, ressentirait la même frustration et le même désarroi qu'elle. Avec toujours cette même tendresse cependant, elle lui expliqua qu'elle ne voulait plus la voir triste, qu'elle lui ramènerait ses clés et qu'en échange, elle devra retrouver le sourire. Toujours muette, la constellationniste acquiesça, esquissant un léger rictus tandis que sa future bienfaitrice lui déposa un baiser sur le front. Ceci fait, elle la somma de se rendre à son bureau afin qu'elle se mette au travail. Tout ce qui trônait sur celui-ci vola en éclat sur le sol, provoquant un grand bruit étouffé par les murs insonorisés de la pièce dont la porte était fermée. Lucy enleva sa robe, encombrante. Bien trop serrée, elle l'empêchait de respirer. Elle aurait bien crié pour évacuer toute cette frustration, cette colère, envers les autres, envers elle-même, envers sa stupidité, mais elle ne pouvait pas se le permettre. Elle avait fui Jude, car elle n'attendait que ça depuis des mois, voire des années, depuis la mort de sa mère, et pourtant la voilà qui se retrouvait à nouveau dans cet univers qu'elle haïssait plus que tout. Etre traitée comme une princesse, porter de jolies choses qui valaient des millions de jewels, être entourée de centaines de domestiques qui lui apportaient tout ce qu'elle désirait, avoir un destin tout tracé dès la naissance, devoir se marier à quelqu'un qu'elle ne connaissait pas juste pour faire fructifier l'entreprise de papa. Même si chacune de ces choses n'avaient pas que des mauvais côtés, elle n'avait aucun mot à dire, aucune liberté à revendiquer, et ici, c'était la même chose. Tout du moins, le pensait-elle avec frustration. Elle n'aurait jamais le droit d'accomplir son rêve le plus grand, et tout ça à cause de cette femme qui l'avait achetée et qui lui disait de se faire une raison, tout simplement. Elle s'allongea sur son bureau saccagé, et s'enferma au plus profond d'elle-même, pour s'enfermer dans la même carapace qu'elle avait dû se forger pour ne pas céder à son père. Et même si cela ne faisait que quelques jours qu'elle était ici, elle n'avait pour le moment pas envie de savoir si Angela était différente de son géniteur. Plus tard, le capharnaüm qu'elle avait produit serait rangé par une domestique et Lucy se mettrait simplement au travail, chose à laquelle elle devrait probablement se faire.

Deux jours après, le matin dans sa chambre, la dame aux cheveux bleus toque à la porte de celle-ci et entre, réveillant une blonde quelque peu somnolente. Celle-ci a un rendez-vous avec un marchand de pierres précieuses et elle doit l'accompagner, ayant pour tâche de faire l'inventaire de ce qu'il a à vendre à sa propriétaire et ainsi d'éviter quelque arnaque que ce soit. Mais la blonde était amplement plus intéressée par un autre sujet, bien plus primordial pour elle. Elle se leva, n'ayant cure de se trouver en petite tenue devant celle qui la détenait ici, et ne réprima pas non plus un bâillement.

-  Bien. Et hm... Concernant mes esprits, est-ce que vous les avez retrouvés ? demanda-t-elle sans pour autant regarder Angela dans les yeux, n'ayant pas réellement l'envie de croiser ses pupilles bleutés avec les siennes, noisettes. Ces deux derniers jours, elles s'étaient étrangement évitées, et peut-être que si la plus âgée ne l'avait pas ressentit comme un malaise, Lucy était, au contraire, plus gênée, par son regard, par sa présence, et par ce qu'elle pourrait lui dire ou redire concernant sa présence ici. Car elle lui appartenait, elle, la constellationniste déchue, en était réduite à l'état de propriété qui n'avait pas son mot à dire quant à sa liberté. Autrement, Angela lui offrait ce qu'elle désirait, mais la blonde ne se sentait pas l'envie d'en profiter. Peut-être s'y ferait-elle, à force. Le fallait-il bien à un moment, non ? La princesse pourrie-gâtée arrêterait bien d'agir ainsi un jour. Mais pas pour le moment, car même si la bleutée lui avait dit comprendre sa douleur, elle avait au contraire l'air bien loin de la réalité, de ce que ressentait la blonde depuis qu'elle était ici. Et simplement s'y faire, comme ça, sans rien dire, c'était tout bonnement quelque chose d'infaisable. Elle n'attendit pas la réponse de la belle femme présente dans sa chambre.

- Ma Dame Angela, si un jour, j'essaye de m'enfuir, que ferez-vous ? Un autre sermon concernant le rôle que je dois remplir ici ? dit-elle après avoir mordu allègrement dans une pomme posée parmi d'autres fruits sur une table, dans la chambre attitrée de la secrétaire. J'imagine que je ne peux rien faire, puisque ma place semble être ici, ajouta-t-elle en posant sa pomme, se dirigeant vers un grand placard qu'elle ouvrit, les diverses robes affluant alors à sa vue. C'était peu confortable mais elle en prit toutefois une, bleu pâle, fine, sans manches au vu du temps peu frais qu'il faisait dehors. Cette tenue ne la dérangerait pas, non, peut-être même n'aurait-elle pas l'impression de porter une robe.  Suis-je devenue une poupée, votre poupée ? Elle enfila la robe. Elle lui allait à merveille. Elle fit un sourire à elle-même, se regardant dans la glace posée-là. La demoiselle se retourna, faisant face à sa propriétaire. Je crois que ça ne me dérange pas. Vous semblez plus... douce, plus intransigeante que mon père. Je crois que je préfère me trouver ici que chez moi.

Mais Lucy renonçait-elle pour autant à sa liberté en prononçant ces mots ? S'avouait-elle vaincue, laissait-elle ainsi ses rêves s'évaporer sous ses yeux béats ? Non, elle attendrait avec patience le bon moment, car sa volonté de poursuivre ses buts les plus chers ne risquerait pas d'être brisée de sitôt.

© Nye-Hael sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Citation :
Voilà, j'espère que ça te plaira ^^'
Gain d'xp: 10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://asuyaa-dxd.skyrock.com/
Angela Iwamori
Death Holder
avatar
Messages : 84
Date d'inscription : 06/10/2014

Fiche de mage
Magie / Arme: Speed Hands/Kazejin
Niveau: 22
Expérience:
396/506  (396/506)

MessageSujet: Re: Et si Lucy avait été vendu comme esclave ? [PV : Lucy]   Mer 29 Avr - 9:27


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Compassion et promesses




La propriétaire de la luxueuse demeure contemplait la jeune blonde qui lui servait de secrétaire. Un beau sourire se dessinait sur son visage tendre lorsqu'elle vit que Lucy était en petite tenue et encore légèrement somnolente. Cet air, ainsi que cette tenue, lui conféraient un pouvoir de séduction absolument ravageur. C'était à se demander si la jeune demoiselle était réellement humaine tellement sa beauté était éblouissante. La maîtresse de maison regardait sa jeune secrétaire, tout en écoutant ses propos concernant sa condition d'objet, même si le terme était un peu fort. Angela ne la voyait vraiment pas comme une poupée, mais comme une employée.

Une fois que la blondinette eue terminé son petit discours, Angela venait ajuster l'un des plis de sa robe rose, comme le ferait une simple servante dans sa demeure, avant de répondre avec une voix vraiment douce et surtout très sincère.


- Si tu venais à t'enfuir mon cœur se briserait. J'attache une importance toute particulière à mes employées. Et toi, toi Lucy, tu es la plus belle de toutes. Je ne t'ai pas achetée pour que tu te sentes mal ou autre. Je t'ai achetée pour te rendre heureuse. Tu as eu la chance que cela soit moi ton acheteuse et pas un de ses hommes puants ne pensant qu'à tremper leurs biscuits dans les tréfonds de ton entre-jambes sous prétexte que tu n'es qu'une simple esclave. Et pour répondre correctement à ta question, je te chercherais pendant des années s'il le fallait. Non pas pour te punir ou autre. Seulement pour comprendre pourquoi tu ne veux plus être avec moi.

La bleuté remontait légèrement, effleurant les jambes fines de sa petite secrétaire très sexy et venait ensuite resserrer la robe rose avec délicatesse, gonflant tendrement l'opulente poitrine de la blondinette.

- Tu n'es pas non plus ma petite poupée. Tu es ma secrétaire, mon employée. Et je comprends ton malaise en me voyant. Ne crois pas que je sois ignorante. Tes questions me prouvent que tu as envie de partir pour poursuivre ton rêve. Mais cela n'est qu'un rêve Lucy. Un simple rêve. Et les rêves ne sont, par définition, que des chimères inaccessibles pour nous autres humains.

Angela venait coiffer sa petite protégée puis parfumait la blondinette avec l'un des meilleurs parfums que le monde ai connu. La riche dame regardait sa jeune secrétaire en souriant un petit moment. Puis doucement, elle lui prit la main et glissait un petit quelque chose. Probablement, la chose la plus importante que Lucy puisse avoir.

- Mes servantes ont trouvé ça dans la mer. Je dois reconnaitre que ce trousseau de clés est magnifique. J'espère qu'avec tu te sentiras bien plus heureuse en constatant que j'ai tenu ma parole envers toi mon petit ange.

La bleuté venait lui déposé un baiser très tendre sur le front et tournait les talons pour quitter la chambre.

- Dépêche-toi maintenant. Nous allons être en retard à notre rendez-vous. Je n'aimerais pas que l'on puisse avoir une mauvaise image de moi. Et, il me semble, que c'est bientôt ton anniversaire, je me trompe ? Dans ce cas, j'espère que le cadeau que je te prépare sera à ton goût mon petit ange.

Angela quittait la pièce en fermante la porte pour se rendre devant la demeure où attendait une calèche ayant pour but de la conduire en ville avec sa secrétaire qu'elle attendait en silence.

C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Gain d'xp: 4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucy Heartfilia
Fairy Tail - Earthland
avatar
Crédits : Avatar by Erza K. & Signa by Sirius ❤
Messages : 622
Date d'inscription : 20/09/2013
Age : 103
Localisation : Dans mon lit, en train de geeker n_n

Fiche de mage
Magie / Arme: Magie des constellations / Fleuve étoilé
Niveau: 22
Expérience:
130/506  (130/506)

MessageSujet: Re: Et si Lucy avait été vendu comme esclave ? [PV : Lucy]   Mar 9 Juin - 0:03


Et si Lucy avait été vendue comme esclave ?

Elle avait fini, et alors sa poitrine se gonfla afin qu'elle prenne une profonde inspiration après ce qu'elle venait de dire. Qu'allait-elle penser d'elle désormais ? Allait-elle se demander si son père l'avait toujours traité correctement ? Bien sûr, ce fut le cas, jamais Jude Heartfilia n'aurait levé la main sur sa fille ni ne l'aurait harcelé, il l'aimait bien trop pour celui-là. Et pourtant, elle avait fugué, car elle ne supportait plus de vivre ainsi, entre ses griffes. Désormais, elle était ici, face à Angela, dans sa robe qui épousait voluptueusement ses formes. Et alors cette femme l'approcha, afin de répondre à ce monologue que la blonde venait de faire. Elle ajusta un pli de sa robe à elle, l'ex-constellationniste, et lui souffla à quel point elle la considérait comme importante. Que son cœur se briserait si elle partait, et qu'elle l'avait acheté pour la rendre heureuse. Elle lui susurra combien mieux valait que ce fut elle et pas un vieux pervers qui se l'était approprié, après quoi elle ajouta qu'elle la chercherait des années durant, dans le but de comprendre pourquoi elle ne veut plus être avec elle. Lucy frissonna alors que sa maîtresse effleurait ses jambes avant de resserrer cette robe qui ne fit que ressortir plus encore sa poitrine. Elle se regarda dans le miroir, et son regard dévia légèrement sur celle qui monopolisait à présent la conversation, buvant ses paroles avec joie et assurance, celle qu'elle lui procurait à l'instant où elle lui parlait ainsi. Sa secrétaire, son employée.

Et puis le souffle de la blonde se coupa alors que la bleuté ne faisait que comparer les rêves à des chimères inaccessibles aux mortels. Un voile de tristesse se posa brièvement sur ses yeux. Elle lui disait de renoncer à son rêve. Ne comprenait-elle donc pas que cela lui était impossible ? Non... Elle ne comprenait décidément rien. Elle la voulait simplement pour elle. Car Angela semblait, par définition, avoir tout ce qu'elle voulait, qu'importe l'avis des autres. Mais Lucy ne dit rien. Quel intérêt cela aurait-il eu ? Elle en était lassée de faire montre de franchise. Et puis... Peut-être avait-elle raison au final ? Elle, qui la coiffait et la parfumait, telle une somptueuse poupée dont on ne désirait qu'embellir la beauté. L'ex-futur-fée n'était certes pas objectivée, mais il était certain qu'elle était détenu par la plus âgée, comme un trophée après de longs efforts. Mais tout ceci n'eut plus aucune importance à la seconde où elle lui prit la main avant d'y glisser un précieux objet pour Lucy, certainement celui qui avait le plus d'importance en ce monde à cet instant. Elle entendit sa maîtresse lui dire que ses servantes avaient trouvé ces clés dans la mer, et qu'il s'agissait d'un trousseau magnifique. Ainsi, elle ne désirait que son bonheur en ayant tenu sa parole. La désormais constellationniste pouvait-elle faire confiance à Angela ? Cette dernière ne semblait que désirer que ce soit le cas, et peut-être que Lucy allait la lui accorder, malgré sa condition présente et tout ce qu'elle lui avait soufflé concernant ses rêves. La maîtresse de maison posa ses lèvres sur son front, mimant ainsi un tendre baiser. Ce contact la fit de nouveau frissonner, alors qu'elle était toute à ses pensées.

- Dépêche-toi maintenant. Nous allons être en retard à notre rendez-vous. Je n'aimerais pas que l'on puisse avoir une mauvaise image de moi. Et, il me semble, que c'est bientôt ton anniversaire, je me trompe ? Dans ce cas, j'espère que le cadeau que je te prépare sera à ton goût mon petit ange.

La porte se referma. Son anniversaire ? Voilà qu'elle n'y avait même pas pensé. Quel pouvait être ce cadeau qu'elle lui avait déjà préparé ? Le simple fait de lui avoir ramené ses esprits était déjà un énorme geste et la jolie blonde n'avait pas pris le temps de la remercier, mais elle comptait bien le faire. Elle serra affectueusement ses clés dorées contre son cœur. Il était vrai que le trousseau était magnifique, et ce qu'il contenait ne l'était que plus encore. Elle enfila alors des jarretières et prit soin d'y accrocher ses esprits à l'un d'entre eux. Ce faisant, elle suivit le chemin qu'avait pris Angela, la rejoignant devant le manoir. La jeune femme s'approcha alors de celle-ci, sans se soucier d'être épiée par quiconque, avant de lui souffler à l'oreille :

- Merci beaucoup Angela, ça me touche énormément ce que vous faites pour moi.

Après quoi, elle s'avança toute guillerette vers la calèche, montant la première dedans. Elle ne dirait rien de tout le voyage, et lorsqu'elles arriveraient, Lucy ferait correctement son travail, tâchant de ne donner en aucun cas une mauvaise image de sa maîtresse. Il serait idiot de ne pas lui rendre la pareille pour tout ce qu'elle faisait pour elle. Et désormais, la blonde n'attendait qu'une chose : Que le temps passe, afin qu'elle puisse en découvrir plus sur la personnalité particulière d'Angela, et surtout de voir si elle saurait l'aimer et cesser de poursuivre ce qui n'est qu'une chimère, pour enfin se concentrer sur son bonheur, loin d'être aussi inatteignable qu'elle le croit.

© Nye-Hael sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Gain d'xp: 8
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://asuyaa-dxd.skyrock.com/
Angela Iwamori
Death Holder
avatar
Messages : 84
Date d'inscription : 06/10/2014

Fiche de mage
Magie / Arme: Speed Hands/Kazejin
Niveau: 22
Expérience:
396/506  (396/506)

MessageSujet: Re: Et si Lucy avait été vendu comme esclave ? [PV : Lucy]   Ven 19 Juin - 11:46


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Le temps des questions




Avec délicatesse, Angela fermait la porte de la chambre où vivait sa jolie secrétaire Lucy. Un sourire très fin se dessinait sur son visage. La bleuté avait parfaitement capté l’aura de joie que la blondinette avait laissé échapper lorsque son trousseau de clés ce trouvait dans ses mains. Cette simple vision avait donné une grande satisfaction à la riche dame. Tournant les talons, la propriétaire de la demeure marchait dans le couloir et ouvrait l’immense double porte qui menait à sa cour. Une calèche couverte de dorures l’attendait elle ainsi que sa parfaite petite secrétaire. Avec patience, la bleuté attendait la blondinette en étant adossé contre la porte. Lorsqu’Angela vit sa partenaire, elle s’écartait pour la laisser entrer en premier et fut surprise par la reconnaissance de la blonde. Cette simple phrase eue pour effet de lui arracher un sourire sincère.

La bleuté la remercia d’un signe de tête discret et montait à sa suite pour se rendre en ville. Le voyage fut très calme et la maitresse de maison avait passé le plus clair de son temps à contempler sa jolie secrétaire en souriant. Une fois sur place, elle descendit la première et regardait l’imposante horloge.


- Nous sommes en avance mon petit ange. Nous avons une bonne heure d’avance. Que dirais-tu de visiter, et correctement cette fois-ci, cette ville puis d’aller boire un café dans le bistrot le plus somptueux de la ville ?

C’était plus un ordre qu’une proposition puisqu’Angela commençait à s’éloigner d’elle pour la conduire vers l’un des nombreux monuments qui composaient cette magnifique ville. La propriétaire de la fée lui expliquait dans les moindres détails le riche patrimoine de cette ville si particulière et, après une bonne demi-heure de marche, la richissime dame se posait enfin à une table se trouvant dans le fameux bistrot. Elle commandait deux cafés ainsi que des pâtisseries et analysait sa jeune secrétaire.

- Cela m’a fait très plaisir de te voir heureuse lorsque je t’ai rendu tes clés mon ange. Voir ce sourire si somptueux est, pour moi, l’une des plus belles choses au monde. J’espère de tout mon cœur que tu continueras de le garder sur ton si joli visage.

Elle lui prit la main avec douceur et la caressait tendrement. Angela était une fille très tactile de base avec ses servantes, mais pour une raison très étrange, avec Lucy, elle le devenait bien plus. Ses doigts fins caressaient ceux de la blondinette avec douceur et s’amusaient avec eux alors qu’Angela reprenait la parole

- Tu sais mon petit ange, je ne suis pas une idiote. Tu ne m’estimes pas beaucoup et je suis presque certaine que tu ne me fais pas confiance. Dans un sens, je t’effraie, ce que je comprends. Ce qui t’arrive est nouveau pour toi. Aussi, et pour mettre un point final à cette situation tendue entre nous, je t’autorise à me poser diverses questions sur ma vie. Je m’engagerais à y répondre sans détour et avec la plus grande honnêteté possible. J’espère qu’après tu me feras confiance et que tu travailleras pour moi sans faillir.

Elle s’approchait doucement, appuyant ses coudes sur la table en bois, son décolleté bien en avant et sa chevelure parfaitement lissée.

- Je t’écoute Lucy. Que veux-tu savoir sur moi ?

C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Gain d'xp: 5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Et si Lucy avait été vendu comme esclave ? [PV : Lucy]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Et si Lucy avait été vendu comme esclave ? [PV : Lucy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» CAPITALISTES, ARROGANTS, RACISTES, MANIPULATEURS
» Un jour comme les autres ♫ [Feat Lucy Heartfilia]
» Le pasteur Wright serait-il un vendu ?
» [Jeu stupide comme d'hab] J'envie X parce que...
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Reborn :: Le vaste monde d'Edoras :: Earthland-