Rejoignez-nous, pour une aventure unique dans le monde des fées ~ ♦ Le forum a désormais 2 ans !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum fermé. La partie RP est en revanche ouverte.

Partagez | .
 

 Le lundi au soleil [Gyokuen Ren - Jour 1]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Meldy
Crime Sorcière
avatar
Messages : 23
Date d'inscription : 25/07/2014
Age : 25

Fiche de mage
Magie / Arme:
Niveau: 23
Expérience:
167/552  (167/552)

MessageSujet: Le lundi au soleil [Gyokuen Ren - Jour 1]   Mer 21 Jan - 18:54

Le soleil n’était pas encore haut dans le ciel lorsque ses rayons vinrent caresser les paupières de Meldy. La benjamine des Sorcières était encore comme souvent la dernière à quitter les bras de Morphée, aussi ne fut-elle pas étonnée de voir ses deux compagnons qui l’observaient, assis un peu plus loin, alors qu’elle se levait tranquillement, laissant chuter la cape qui lui servait de couverture pendant la nuit. Un fin sourire étirait leurs lèvres à tous les deux, et la rosée ne put s’empêcher de se demander ce qu’elle avait pu louper pendant son sommeil. Pour autant, elle garda sa question pour elle et se contenta de les saluer chacun leur tour de sa voix fluette, d’abord Ultear, sa mère adorée, puis Jellal, son oreiller préféré.

La mage ne tarda à rejoindre ses deux camarades en pleine collation matinale, attrapant elle-même un bout de pain dans lequel elle mordit à pleine dents alors que les autres discutaient du programme de la journée à venir. La demoiselle écoutait avec attention, mais son esprit divagua rapidement alors qu’elle savourait ces moments où ils étaient ensemble, dans une ambiance chaleureuse, comme une vraie petite famille. Bien sûr, aucun sang ne les liait réellement, mais elle le savait, les cœurs des Sorcières battaient à l’unisson, unis dans leur quête de rédemption. Un jour, peut-être, elles arriveraient à laver tous leurs pêchés. C’était son espoir, et sa force pour continuer son chemin à travers les jours.

Mais les rêveries de la rosée furent interrompues par un bruit familier, mais pour autant loin d’être rassurant. Un craquement, léger et porteur d’un signal. Meldy soupira et regarda alternativement les deux autres Sorcières. Jellal regardait Ultear, un air à la fois blasé et amusé sur le visage, tandis que la brune, les lèvres étirées en un sourire empreint de sadisme, désengourdissait ses doigts, provoquant le son qui avait ramené la plus jeune à la réalité. Le même schéma que de nombreux matins se répétait une nouvelle fois, bien que cette fois elle n’ait pas compris les enjeux du duel, l’esprit trop éloigné du temps présent pour entendre ce dont il en retournait.

[…]

Enfin. Les deux anciens membres du Conseil de Fiore avaient achevé leur affrontement, et comme souvent, la mage du temps en était sortie vainqueur. Sa fille, qui avait observé le combat, ne put s’empêcher de lui sauter au cou pour la féliciter, même si elle avait remarqué qu’aujourd’hui la mage devait sa victoire à une hésitation du bleuté tentant son maximum pour éviter de blesser sa compagne. Elle porta ensuite son attention au décor qui les entourait, et grimaça. Les deux adultes n’y avaient pas été de main morte, et l’apparence de la forêt autour d’eux s’en ressentait. Heureusement que les pouvoirs d’Ultear pouvaient réparer les dégâts, sans quoi les trois fugitifs laisseraient régulièrement des traces de leur passage très compromettantes…

Meldy, elle, ne participait que rarement à ces entrainements en duo. Non pas que la jeune fille pense qu’elle n’en ait pas besoin, mais simplement qu’elle ne supportait pas l’idée de faire du mal à l’un des siens. C’est la raison pour laquelle elle s’exerçait seule, se servant de la nature et des rochers qui l’entourait comme cible, n’usant que de ses liens sensoriels pour « attaquer » ses compagnons. La petite Grimoire sans cœur avait laissé place à une demoiselle soucieuse de ses actes et de leurs conséquences et c’était ce qui la bridait désormais.

Mais cela ne l’empêchait pas de se battre lorsque la situation l’exigeait, que nenni. Au contraire, elle montrait souvent plus d’ardeur au combat que ses deux compagnons. La raison ? Un léger complexe dû au fait de se battre au côté de deux puissants mages, reconnus en tant que tels par l’élite de Fiore, alors que sa propre force n’avait finalement été perçue que par un petit échantillon d’individus, probablement loin de représenter la puissance réelle de tous les mages existants. Elle ressentait le besoin de faire ses preuves, et profitait de chaque occasion dans l’espoir d’y parvenir. La mission que les Sorcières s’étaient fixées ce jour était l’une d’entre elles...

[…]

Le soleil était bien haut alors que les Sorcières déambulaient entre les petits stands qui composaient le marché. Cape sur le dos, capuche recouvrant leur visage, l’objectif était clair, trouver des informations que Black Sun, cette guilde qui faisait parler d’elle plus que de raison. Jusqu’à présent, les enquêtes du trio ne leur avaient apportés que peu d’explications que ce soit sur ses origines, ses membres ou ses objectifs.

Mais à nouveau rien ne filtrait, pas la moindre bribe d’une information concrète. Dépitée et pas plus avancée après une bonne heure de recherche, la rosée retourna sur la place bondée où l’attendait ses complices, déjà lancés dans une discussion animée. La demoiselle s’approcha d’eux, prête à annoncer son échec quand l’un de ses deux interlocuteurs lui fit signe d’attendre qu’ils aient finis. Soit. Elle referma sa bouche entrouverte et prêta attention au dialogue, mais quand elle comprit de quoi il en retournait, elle ne put s’empêcher de froncer les sourcils.

En effet, les criminels ne parlaient aucunement de leurs découvertes, mais du meilleur moyen de subtiliser des denrées à un des marchands et ce sans se faire attraper. Vraiment ? Il n’y avait rien de plus important à faire ? La plus jeune pesta. Bien sûr, elle comprenait pertinemment que l’entrainement du matin avait pu les épuiser et les mettre en appétit, mais pas au point de se désintéresser ainsi de leur objectif, si ? La rosée essaya à plusieurs reprises d’intervenir, de dévier la conversation pour revenir à ce qui les intéressait mais sans le moindre succès. Quelque peu agacée par le peu d’attention que lui accordaient ses parents de cœur, elle tourna les talons, les poings serrés.

« Vous me préviendrez quand vous aurez fini. »

Puis elle s’éloigna, un léger pincement au cœur à se fâcher ainsi. Ça ne lui ressemblait pas, mais elle était déçue, juste déçue de leur comportement, comme s’ils avaient oublié le but de Crime Sorcière. Une boule se formait au creux de son estomac. Elle était triste, elle avait mal, elle avait besoin d’être seule. Un besoin, un sentiment qu’elle n’avait pas ressenti depuis longtemps. Ses pieds avançaient d’eux-mêmes, cherchant simplement à mettre de la distance.

Elle ne savait pas combien de temps s’était écoulé depuis qu’elle avait quitté les anciens membres du Conseil, mais une chose était sûre, c’est qu’ils ne l’avaient pas suivis. L’avaient-ils seulement vu partir ? Elle ne le savait pas et préférait ne pas y penser. Elle devait se concentrer sur sa mission. Regardant autour d’elle, elle constata qu’elle avait quitté les rues gorgées de monde et déambulait désormais dans de petites allées moins reluisantes. Bon, autant commencer par là.

Les minutes s’égrainaient une à une, et la recherche de Meldy était toujours aussi pauvre en découverte, au grand dam de celle-ci. Elle en venait à scruter le moindre visage, le moindre mur, le moindre détail… Jusqu’à ce qu’elle tombe dessus. Une feuille, accrochée sur un panneau d’annonces diverses. Elle n’était pas bien grande, comme si elle ne voulait pas être remarquée, mais aux yeux de la mage, elle apparaissait comme un trésor.

Le papier était usé, l’affichette n’était pas récente, mais le texte était toujours lisible. Il évoquait Black Sun, et des armes magiques, apparemment vendues au marché noir. Ce n’était pas grand-chose, à peine le début d’une piste, mais c’était mieux que le néant dans lequel les Sorcières nageaient ces derniers mois. Un sourire apaisé sur les lèvres, Meldy tendit le bras pour attraper le morceau de papier, ce premier indice apparaissant comme un miracle pour la criminelle...



Spoiler:
 
Gain d'xp: 11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gyokuen Ren
Maître de Black Sun
avatar
Messages : 151
Date d'inscription : 28/02/2014

Fiche de mage
Magie / Arme: Niji no Ãku
Niveau: 31
Expérience:
452/930  (452/930)

MessageSujet: Re: Le lundi au soleil [Gyokuen Ren - Jour 1]   Jeu 22 Jan - 10:34





La mignonne petite fouineuse.




Assise sur son trône fait d'or et de pierre précieuse, Gyokuen écoutait les doléances des habitants d'Eyrié. C'était un exercice qu'elle n'appréciait pas vraiment, mais il était nécessaire afin de garder le maximum d'emprise sur les citoyens de sa ville maudite, mais prospère grâce à la vente d'esclaves et autres trafics horribles. La maitresse de Black Sun écoutait donc un noble lui raconter que sa fille avait trouvée le moyen de coucher avec un garçon de l'étage inférieur, ce qui signifiait qu'il avait un rang moindre. La réaction de Gyokuen aurait été rapide et elle aurait condamné la demoiselle ainsi que son amant si, et seulement si, le père n'avait pas prit la décision stupide de faire justice lui-même et de tabasser le garçon jusqu'à ce qu'il tombe dans le coma. Et s'il y avait bien une chose que l'impératrice de Pergrande déteste au plus haut point, c'est que ses sujets fassent justice eux-mêmes. Pour lui apprendre cette règle, elle destitua le père de tous ses droits et le fit réduire en esclavage pour le reste de ses jours.

La belle femme se levait de son trône pour retourner dans ses appartements afin d'y prendre une collation ainsi qu'une tasse de thé bien chaud, l'un de ses petits plaisirs de reine, pour se détendre. Et des moments de détente, Gyokuen en avait beaucoup depuis quelque temps. Les affaires roulaient toutes seules et personnes ne venaient l'importuner sur des sujets idiots comme la prochaine fête d'un quelconque noble qui souhaitait faire venir l'impératrice afin de montrer à d'autres riches, tous plus laids les uns que les autres, qu'il avait de l'influence. Sans compter que la plupart voulaient épouser Gyokuen afin d'accroitre cette influence tellement fragile dans la cité de l'impératrice.

Alors qu'elle touillait tranquillement son thé et qu'elle en buvait une gorgée, un de ses espions s'incrustait avec délicatesse et s'agenouillait en guise de respect. La maitresse de Black Sun ne levait pas les yeux de sa tasse et écoutait, sans rien dire, son espion.


- Votre Majesté. Une guilde nommée Crime Sorcière est à la recherche d'information sur votre noble association. D'après mes sources, ils seraient trois et ils sont en route pour Mizutochi. Que faisons nous dame Gyokuen ?

La brune reposait sa cuillère dans la petite soucoupe en argent et buvait son précieux liquide avec grâce. Puis, après avoir tamponner ses lèvres via une serviette brodée, prit la parole.

- Je m'en occupe. J'avais justement une petite course à faire dans cette ville. Tu peux disposer.

Gyokuen se levait et partait dans l'instant vers la ville portuaire. Mizutoshi grouillait de monde, comme toujours, et c'était l'endroit idéal pour être incognito. La femme mature discutait avec différents informateurs ralliés à sa cause et l'un d'entre eux lui montrait une gamine, d'environ dix-neuf ans, en train de regarder un tableau d'affichage pour y prendre une affiche. L'impératrice lui donnait quelques Jewels pour le remercier et s'avançait silencieusement vers la demoiselle encapuchonnée.

Afin de montrer sa présence, Gyokuen tendait le bras pour saisir l'affiche que la jeune fille souhaitait prendre et s'exclama.


- Ho !!! Vous savez petite, vous devriez reposer cette affiche. On entend des choses vraiment étranges sur cette guilde. Je serais vous, je reposerais ce morceau de papier. Se frotter à Black Sun, ce n'est pas la meilleure idée du monde, vous savez ? Mais je suis impolie, veuillez me pardonner, je me nomme Gyokuen et je suis une marchande. Enfin, je l'étais, jusqu'à ce qu'un individu louche me pique toutes mes marchandises. Je suis actuellement à sa recherche afin de récupérer mes biens. Les temps sont durs et mes enfants ont besoin de manger. Mais je m'égare et je vous ennuie avec mes histoires. Quoiqu'il en soit jeune fille, Black Sun est entourée de mystère. On dit que le maître de cette guilde est d'une cruauté sans nom et qu'il n'hésite pas à pendre ou à décapiter tout ceux qui le gênent. Plutôt effrayant non ? Mais si vous voulez vraiment avoir plus d'informations....

La maitresse de Black Sun se penchait pour lui murmurer des informations à l'oreille.

- On raconte que l'un des cadres se rend souvent dans un entrepôt du port chaque soir. C'est peut-être une piste pour vous, mais je ne vous ai rien dit d'accord mademoiselle... Comment vous appelez vous ?

C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P IC O D E

Gain d'xp: 7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Le lundi au soleil [Gyokuen Ren - Jour 1]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'eau est bonne, vous venez vous baigner ?
» [LC XY] Le Lundi Au Soleil
» Le site officiel de Pokémon Soleil & Lune mis à jour !
» Dans un dernier rayon de soleil, une lumière s'éteint~LIBRE
» Pokemon Rumble World - Super Mise à jour !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Reborn :: Le vaste monde d'Edoras :: Mizutoshi-