Rejoignez-nous, pour une aventure unique dans le monde des fées ~ ♦ Le forum a désormais 2 ans !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum fermé. La partie RP est en revanche ouverte.

Partagez | .
 

 Ta famille ou ta guilde ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mystogan
Roi d'Edoras
avatar
Crédits : Pep's / Erza <3 & me
Messages : 143
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 19
Localisation : capitale royale d'Edoras

Fiche de mage
Magie / Arme: Bâtons magiques
Niveau: 18
Expérience:
43/342  (43/342)

MessageSujet: Ta famille ou ta guilde ?    Sam 18 Avr - 12:35

Choisiras tu ta famille ou ta guilde ?
 feat. Nemesis Orland


 


Jellal avait espéré que le retour des guildes légales n’entrainerait pas le retour des guildes noires mais il savait très bien que c’était impossible. Et aujourd’hui, malheureusement les guildes noires étaient un des problèmes majeurs d’Edoras. La stabilité du pays avait été mise à rude épreuve avec le retour de la magie et les mages de ces guildes en ont profité pour augmenter leur influence et leur puissance. Une des zones critique est en autre la ville d’Eyrié qui est totalement sous l’emprise de la guilde Black Sun. Ses conseillers et lui-même tentent souvent d’y remédier mais la présence de la guilde empêche la plupart de leurs actions, leur influence étant omniprésente.
Cependant, actuellement une guilde noire attire particulièrement leur attention, Tartaros.  Le gouvernement a très peu d’informations sur celle-ci. Ils ignorent qui ils sont, leurs objectifs et comment ils comptent les atteindre. C’est pour cette raison que le conseil magique et son gouvernement se sont associés pour obtenir un maximum d’informations sur eux. Et l’une des dernières informations en date est l’admission de Minerva Orland dans leur rang. Grâce aux informations de la princesse Fiore, Jellal a appris que la mage appartenait anciennement à Sabertooth et qu’elle était même la fille de l’ancien maître la guilde. Mais l’information la plus importante fut l’existence de son frère, Nemesis. Ce dernier étant toujours à Sabertooth, les 3 institutions qui dirigent à présent Edoras ont décidé qu’ils devaient s’assurer qu’il ne la rejoindrait pas et qu’il devait être interrogé. Le mage pouvant posséder de précieuses informations sur Tartaros.
Seulement Jellal avait refusé de confier cette mission à un garde choisi arbitrairement, il avait confiance en ses hommes mais il ne voulait prendre aucun risque. Il ne voulait pas qu’on juge le jeune homme selon les choix de sa sœur. Le roi connait cette culpabilité de voir l’un de ses proches faire les mauvais choix.  Son enfance a été condamnée par les choix de son père et par son avidité pour le pouvoir. Alors, il pouvait facilement se mettre à la place du mage. Il ne voulait surtout pas que l’on fasse l’amalgame entre lui et sa sœur.
Le roi avait donc chargé un messager de se rendre au quartier général de Sabertooth pour remettre une lettre à Nemesis. Jellal avait rédigé lui-même cette lettre. Dans celle-ci, il invitait le mage à le rejoindre au palais royal afin de discuter au sujet de sa sœur. Il avait souhaité être franc et n’avait pas caché ses intentions au jeune Orland. Cela faisait maintenant quelques heures que le messager était parti. Le roi attendait donc son invité dans la grande cour. La cour résonnait des coups d’épée et de cris d’homme. Jellal avait reconnu entre autre la première et la seconde division. Il en profitait donc pour regarder ses hommes s’entrainer. Le siège de Sabertooth se trouvant à la capitale royale, il s’attendait à voir arriver Nemesis d’un instant à l’autre.  


Gain d'xp: 4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nemesis Orland
Sabertooth
avatar
Crédits : Avatar by Lucy & Signa by Erza K.
Messages : 99
Date d'inscription : 06/08/2013
Localisation : Dans le lit de Lucy ♥

Fiche de mage
Magie / Arme: Dark Matter
Niveau: 23
Expérience:
104/552  (104/552)

MessageSujet: Re: Ta famille ou ta guilde ?    Dim 17 Mai - 18:52

Nemesis soupira, et s'il aurait préféré que ce soit un soupir de soulagement d'avoir fini son entraînement et donc de supporter Mare, il n'en n'était rien. Sa main se referma sur la missive dont il venait de lire le contenu, déjà agacé par ce qu'on lui demandait de faire. Le Roi en personne désirait le voir, pour parler de sa soeur. Minerva. Encore une fois, elle lui apportait des problèmes. Enfin, tout dépendait du point de vu. Le personnage le plus haut placé du continent avait-il donc appris si vite qu'il avait vu sa soeur il y a peu ? Ce n'était pas vraiment étonnant en réalité, mais Nemesis ne comprenait pas ce que cela pouvait leur apporter de savoir ça. Alors quoi, maintenant on pensait qu'il fricotait avec les rebuts de Tartaros ? Très peu pour lui. Cette simple pensée le blasait déjà. Voilà qu'il allait devoir se faire interroger pour ses actes irréfléchis. C'était bien fait pour lui au final, il n'avait qu'à eu à songer mieux à cette idée qu'il avait eu d'aller chercher sa soeur. Il pensait la ramener, naïvement, lui faire changer d'avis. C'était mignon. Il avait ri de sa propre connerie. Décidément, il n'était vraiment qu'un enfant. Et le pire, c'est que le Roi pensait qu'il avait pu soutirer des informations lors de cette entrevue avec sa soeur. Et bien, il risquait d'être fortement déçu.

La missive royale à la main, toutefois abîmée, mais parfaitement lisible, lui permit de confirmer qu'il avait bel et bien rendez-vous avec le Roi en personne. Nemesis ne comprit pas pourquoi plusieurs gardes le suivait dans la grande cour pour le mener au dirigeant d'Edoras. Alors comme ça, ils pensaient qu'il allait s'en prendre à lui ? Simple mesure de sécurité bien sûr, qu'ils disaient. Le brun s'en fichait complètement de toute manière, lui qui avançait les bras ballant, se grattant le ventre au passage, ses pieds nus tapant le sol au fur et à mesure qu'il avançait. Il avait ainsi l'allure typique de l'arriviste qui n'avait visiblement rien compris à la façon dont on se comportait ici. Et cet air nonchalant qu'il arborait n'aidait en rien aux préjugés que les gens pourraient avoir en le voyant arriver ainsi. L'Orland leva la tête, croisant à ce moment précis le regard de la personne qu'il allait rencontrer à travers les carreaux lointains. Il eut un sourire en repensant à ce que Mare lui avait dit lorsqu'il lui avait fait part de ce rendez-vous. Elle s'était immédiatement énervée, l'insultant de bakabaka et manquant de lui mettre sa faux dans le derrière après avoir vu la façon dont il avait traitée la lettre du Roi, comme s'il n'en n'avait rien à faire et qu'il n'avait pas vraiment conscience qu'il allait parler avec une personne dont il ne caresserait jamais le rang, même pas dans ses plus beaux rêves, ou cauchemars dans son cas. Il devait se tenir correctement et parler de la même façon, autrement il ferait honte à Sabertooth et ce genre de choses qu'elle avait dit. Elle avait probablement raison. Mais Nemesis était ainsi fait qu'on ne pouvait pas le changer, et encore moins ses plus grandes habitudes. L'absence de chaussures en faisait donc bien évidemment partie.

Mais il fut coupé dans ses pensées alors que l'on lui ouvrait la grande porte du palais. Il ne se préoccupa plus trop des gardes, chose qu'il n'avait jamais vraiment faite d'ailleurs, jetant un coup d'oeil au lieu dans lequel il se trouvait dès à présent. Grand, somptueux, luxueux mais sans trop l'être bien sûr, puisque le Roi était quelqu'un de bon et nécessitait certes un certain confort dans ce palais, ainsi que son conseil, mais il n'était pas non plus mégalomane au point de recouvrir les murs de pierres précieuses. Bref, Nemesis était encore une fois dans un endroit beaucoup trop bien pour lui, qui se frottait ses pieds qui viraient à une doucereuse couleur sombre, mais pas autant que ses cheveux noirs dont il tripotait la longue natte, impatient que les gardes se retirent de sa personne, chose qu'ils firent alors que le Roi leur fit signe. Il souffla ainsi sans retenu particulière, posant ensuite son regard rougeâtre sur la personne la plus haut placée qu'il aurait jamais l'occasion de côtoyer dans sa misérable vie.

- Bien le bonjour, mon bon roi ! dit-il avec un air pompeux. Vous désiriez me voir et bien sûr, j'ai accouru, vous voudriez bien donc excuser ma tenue d'arriviste que je suis ! ajouta-t-il avec un air extrêmement sérieux, d'un ton désolé.

Les conseils de Mare ? Ouais... On ne pouvait pas vraiment dire qu'il les avait suivis. Mais le regard froid qu'il jetait malgré tout à Jellal indiquait qu'il attendait qu'il prenne la parole, conscient qu'il n'était pas ici juste pour s'amuser et faire le bouffon du Roi.

Citation :
Désolé de l'attente, ça fait pas super longtemps que j'ai vu le topic (même si en vrai, c'est plus un prétexte qu'autre chose x)). J'espère que ça te plairas, mon bon Roi ! /pan/
Gain d'xp: 8
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mystogan
Roi d'Edoras
avatar
Crédits : Pep's / Erza <3 & me
Messages : 143
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 19
Localisation : capitale royale d'Edoras

Fiche de mage
Magie / Arme: Bâtons magiques
Niveau: 18
Expérience:
43/342  (43/342)

MessageSujet: Re: Ta famille ou ta guilde ?    Dim 7 Juin - 21:07

Choisiras tu ta famille ou ta guilde ?
 feat. Nemesis Orland


 

Le roi se retourna alors qu’il entendait la porte du palais s’ouvrir. Trois personnes firent alors leur apparition. De part et d’autre d’un jeune homme, le régent reconnut l’uniforme de la garde royale porté par les deux hommes. Il en conclut alors que la personne qui se trouvait entre les deux était son invité, Nemesis Orland. Il les vit s’approcher, les deux gardes guidant le mage jusqu’à lui. Alors que l’espace qui les séparait, n’était plus que de quelques mètres, le bleuté disposa de ses gardes. Il avait beau être dans son propre palais, il n’était pas celui qui décidait de sa sécurité. Il avait essayé récemment et le commandant Knightwalker lui avait bien fait comprendre qu’elle désapprouvait ça. Il avait dû céder à ses décisions. Depuis la sécurité était renforcée, la femme aux cheveux rouges ne voulant prendre aucun risque. Il avait encore le pouvoir les renvoyer ne nécessitant pas une escorte armée.
Le jeune roi put alors analyser du regard rapidement le nouveau venu. Le palais étant le lieu de pouvoir du royaume, la plupart des gens qui y venaient, sortaient leurs habits luxueux et se présentaient dans le meilleur apparat qu’ils puissent trouver. Ils faisaient tout ce qui était en leur pouvoir pour impressionner et épater par leur prestance.  Le palais était le lieu où l’on sortait son plus beau masque et où seules les apparences comptent. Et pourtant, le mage en face de lui actuellement ne respectait aucune de ces conditions. Il ne portait même pas de chaussures. Comment le roi devait-il le prendre ? Etait-ce un affront, de la provocation ou tout simplement un désintérêt pour son apparence ? Heureusement pour lui, Jellal n’était pas un roi qui accordait beaucoup de crédit aux règles de la cour. Donc sa tenue ne le gênait pas particulièrement. Il appréciait d’ailleurs les personnes comme Haru qui lui parlait d’égal à égal. Le fils de Faust avait beau être le roi, il ne s’en sentait pas supérieur. Si Nemesis voulait donc le rencontrer dans cette tenue, soit.
Bien le bonjour, mon bon roi ! Vous désiriez me voir et bien sûr, j'ai accouru, vous voudriez bien donc excuser ma tenue d'arriviste que je suis !
Jellal n’était pas un homme qui se vexait et qui prenait pour affront un manque de respect minime. Mais il avait comme l’impression que le mage s’amuser bien avec lui. Il ne saurait dire ce qui le poussait à penser cela. Etait-ce l’aura dérangeante qu’il dégageait ou le ton pompeux de sa voix. Le régent avait bien compris que le respect de la hiérarchie n’était pas le fort du jeune homme et au vu de son soupir, être là n’était pas réellement un plaisir pour lui. Le roi décida alors de tenter une approche qui correspondrait sans doute mieux à Nemesis.
Nemesis. Je te remercie d’abord d’avoir accepté mon invitation. Mais abandonnons les formalités si tu es d’accord. J’aimerai que l’on puisse parler librement donc n’hésite pas à parler comme tu le souhaites. En attendant, marchons. Nous serons plus à l’aise pour parler dans un endroit moins fréquenté.
Appliquant ses paroles, il se retourna et se mit à marcher tout en gardant ses yeux sur le visage du jeune mage. L’ancienne fée avait pour but d’emmener son invité sur les remparts. Il pourrait ainsi avoir une vue dégagée de la ville. Puis il n’avait pas réellement envie de s’enfermer dans une pièce avec lui. Cela lui donnerait sans doute l’impression d’être interrogé comme un suspect. Bon le mage était en quelque sorte interrogé mais ce n’est pas comme ça que le roi voulait qu’il le voit. Ce n’était pas une attaque contre lui. C’était plus comme une demande d’aide. En effet car le gouvernement avait besoin d’aide. Tartaros était entouré de trop de mystères. Il fallait qu’il découvre plus d’informations sur eux. Quel royaume peut-il construire s’il n’est pas capable de protéger ses propres citoyens ?  
Actuellement, il ne pouvait se fier à ses impressions ou à ses ressentis. Ni même ses émotions. Non, il devait obtenir des informations sur une menace réelle. Des vies pouvaient être en jeu. Il devait utiliser la logique et la raison car il n’avait pas le droit à l’erreur. C’était son rôle de roi. L’erreur ne lui était pas permise. Surtout qu’il avait lui-même voulu avoir cet entretien en privé. Alors que d’autres personnes sous son commandement auraient eu les qualités requises.

Gain d'xp: 7


Dernière édition par Mystogan le Ven 17 Juil - 23:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nemesis Orland
Sabertooth
avatar
Crédits : Avatar by Lucy & Signa by Erza K.
Messages : 99
Date d'inscription : 06/08/2013
Localisation : Dans le lit de Lucy ♥

Fiche de mage
Magie / Arme: Dark Matter
Niveau: 23
Expérience:
104/552  (104/552)

MessageSujet: Re: Ta famille ou ta guilde ?    Jeu 25 Juin - 2:41

Mystogan essaya de faire quelque chose qui ne plaisait en aucun cas à Nemesis : essayer de le mettre à l'aise, un peu à la façon de ces personnes qui désiraient faire ami-ami bien trop vite avec autrui. Il lui proposa de laisser tomber les formalités afin de parler librement. Même si le brun n'y voyait aucune objection, il ne pouvait décemment pas s'adresser comme il s'adressait à un ami à son nouveau roi depuis un long moment déjà. Mais si celui-ci le désirait, alors sa volonté serait faite. Ils marchèrent ensemble, dans une direction qui importa peu au jeune homme. Bien qu'il suivait sa majesté, ses lèvres lui brûlaient avec une insolence sans précédent : Il voulait absolument savoir ce qu'il faisait là, et pourquoi cela avait nécessité une lettre personnelle du roi ainsi qu'une entrevue intime avec lui-même. Et surtout, est-ce que cela concernait bien Minerva ?

Peut-être n'était-il même pas au courant qu'il avait pu voir sa grande-soeur, alors mieux valait ne rien laisser filtrer à ce sujet, auquel cas il serait d'autant plus encore l'objet des questionnements de la haute-hiérarchie, qui nécessiteraient des preuves et le fait qu'il leur amène l'aînée des Orland, qui elle-même les conduirait à Tartaros. Se berçaient-ils donc autant d'illusions pour espérer que cela se déroulerait aussi facilement ? Qu'ils n'auraient qu'à tirer un tant soit peu sur la corde pour faire plier une des plus puissantes guildes d'Edoras ? Le Roi Mystogan dirigeait un monde entier, et pourtant il ne semblait pas avoir conscience des choses qu'il ne pouvait pas faire. Enfin, Nemesis songeait avec arrogance à ceci, bien qu'il n'en savait rien. Il laissa le fil de ses pensées se briser tandis que le son de sa voix passait enfin la barrière de ses lèvres, n'en pouvant plus de rester dans l'ignorance.

- Roi Mystogan, pourquoi m'avez-vous fait demander ? dit-il alors qu'ils marchaient toujours, vers une direction qui semblait être tout sauf son bureau. Génial, il se sentirait bien plus à l'aise dehors, le vent fouettant ses pieds nus et sales, plutôt que de devoir les poser sur le tapis probablement fait de velours du lieu de travail du Roi. Ah, et il avait oublié quelque chose : les formalités, lui qui avait été harcelé par Mare pour qu'il les garde en toute circonstances. Mais elle n'était pas le roi, alors mieux valait écouter le plus avisé et celui dont le courroux s'avérerait être le pire... Bon dans ce cas-ci, la shinigami aux cheveux blancs l'emporte haut la main, haut la faux même. Il avait en réalité beaucoup moins à craindre du haut-placé qui se tenait à ses côtés. Sans attendre la réponse du roi, il enchaîna derechef.

- Je veux dire... S'il s'agissait de quelque chose de peu important, vous ne m'auriez pas convoqué aussi personnellement. Ai-je fait quelque chose de mauvais ? Je ne crois pas avoir brisé en aucun cas les lois d'Edoras. Enfin j'imagine que si c'était le cas, des gardes m'auraient traîné et enchaîné dans les cachots... Probablement, dit-il en soupirant, avant de plonger ses yeux écarlates dans ceux marrons de son aîné.

- Ou peut-être que je sais quelque chose que vous désirez savoir également ? dit-il avec un sourire à la fois narquois et innocent. Peut-être qu'il en disait un peu trop cette fois-ci, mais le roi savait déjà pourquoi il était ici et Nemesis en avait une petite idée, bien qu'il souhaitait que cela ne vise pas son entrevue avec sa soeur. Le roi l'aurait-il fait suivre pour savoir cela ? Il ne pouvait pas, enfin si, mais ce serait contre les libertés de l'Orland.

Enfin seulement dans sa tête, car Mystogan en avait parfaitement la possibilité, puisque le mage de Sabertooth avait eu l'insolence d'aller fricoter avec un déserteur de Tartaros qui était considéré comme ennemi de l'état, et ça il en était parfaitement conscient. Il n'était pas stupide ni inconscient, il savait ce qu'il avait fait, et il ne le regrettait pas. Ce furent-là ces derniers instants avec sa soeur, car ils ne se reverraient probablement pas. Ou dans d'autres circonstances, probablement plus abominables. Il renifla, avant de se gratter la tête. Le roi pouvait lui dire ce qu'il voulait, peu importe s'il était parfaitement au courant de ce qu'il avait fait, il ne pouvait pas l'en blâmer. Toujours son regard plongé dans le sien, il attendit la réponse de sa majesté. Sans aucune gêne, le brun se mit un doigt dans le nez, avant de le retirer, constatant qu'il n'y avait ni mucus ni saleté, après tout il était bien trop propre pour cela. Et ça n'allait pas être ses pieds noircis qui diraient le contraire.

Gain d'xp: 7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mystogan
Roi d'Edoras
avatar
Crédits : Pep's / Erza <3 & me
Messages : 143
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 19
Localisation : capitale royale d'Edoras

Fiche de mage
Magie / Arme: Bâtons magiques
Niveau: 18
Expérience:
43/342  (43/342)

MessageSujet: Re: Ta famille ou ta guilde ?    Ven 17 Juil - 23:23

Choisiras tu ta famille ou ta guilde ?
 feat. Nemesis Orland


 


Alors qu’il continuait de marcher, le roi écoutait les différentes questions du jeune mage. Il ne put empêcher son visage d’afficher un air étonné lorsque le brun se cura le nez. Il resta ainsi quelques secondes à le regarder avant de finalement reprendre son sérieux. Il n’allait pas s’arrêter sur ça, des choses plus importantes allaient avoir lieu dans les minutes qui allaient suivre. Du moins, son attitude amena le roi à s’autoriser un peu plus de franc parler. Il allait finalement être direct et lui demander ce qu’il veut exactement.
Non, en effet. Tu n’es pas ici par ta faute. C’est vrai que j’ai été assez évasif dans la lettre que je t’ai envoyé. Je m’explique maintenant.
Jellal ralentit son pas progressivement jusqu’à finalement une immobilité totale. Il avait atteint sa destination. Ils étaient finalement sur les remparts du palais. Le château surplombait depuis toujours la ville, les deux mages avaient donc un champ de vision élargie sur toute la cité. Edoras était sans aucun doute une belle cité. Mais ce n’est pas la beauté seulement que le roi pouvait voir. Il y voyait la responsabilité. Il y voyait toutes les vies qui étaient de sa responsabilité. Tous ceux qu’il devait protéger. Les dos tourné au mage de Sabertooth, il commença à parler. Le roi ne s’attendait pas à un miracle de cette conversation. Les 3 institutions gouvernementales travaillaient depuis trop longtemps à obtenir des informations sur Tartaros pour croire encore que simplement demander suffirait à trouver leur quartier général. Mais il  serait damné s’il n’utilisait pas toutes les sources qu’il avait sous la main pour tenter d’appréhender la dernière guilde de l’alliance Baram.
Je t’ai annoncé que je souhaitais te voir afin de discuter de ta sœur. Je pense que tu n’es pas sans connaître sa nouvelle guilde, n’est-ce pas ? Tartaros. Je pense que leur réputation les précède et que je n’ai pas besoin de les introduire. Donc enfin, nous en venons à toi.
Il se retourna finalement afin de regarder dans les yeux le plus jeune des Orland. Ses mèches bleues flottaient au gré du vent mais son visage paraissait comme figé. Cette impression était sûrement dû à l’immobilité de tous ses muscles.  Son regard et son visage ne pouvaient être plus sérieux. Il réussissait presque à transmetteur par le poids de son regards, le poids de ses responsabilités qui pesaient sur ses épaules à présent. Bien que ses yeux ne semblent pas amicaux, c’était sûrement une des manières les plus douces de lui poser la question. Car il aurait très bien pu envoyer directement la commandante de la seconde division. Et la terreur était le sentiment le plus apte à décrire les moyens de la rousse au contraire de l’amicalité. Il n’avait aucun doute que le mage aurait réussi à attiser son courroux et il n’aurait certainement pas voulu à être à sa place à ce moment précis. Encore, lui était-il chanceux. Il était le roi et d’un certain côté, il échappait au pire du traitement. Au contraire de ses subordonnées, qui ne devaient pas toujours avoir la vie facile.
As-tu des informations sur Tartaros ? Sur ta sœur ? Ou toute information utile ? L’as-tu vu récemment par ailleurs ? As-tu encore un moyen d’entrer en contact avec elle ?


Gain d'xp: 5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Ta famille ou ta guilde ?    

Revenir en haut Aller en bas
 

Ta famille ou ta guilde ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» DAN X BICHON MALE 2 ANS (SANS FAMILLE 89)
» Invitation guilde
» Présentation : LGDJ ? oui ! La Guilde Des Joueurs !!!
» [Banniere]Createur de bannieres/rang de guilde.
» Dragons et tyranides…Même famille ? (réservé) [Caîn et Koskyo]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Reborn :: Le vaste monde d'Edoras :: Cité Royale-